La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gestion des conduites et intégration des élèves en difficulté dadaptation scolaire et sociale en contexte de projet. Analyse de contenu du discours gouvernemental.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gestion des conduites et intégration des élèves en difficulté dadaptation scolaire et sociale en contexte de projet. Analyse de contenu du discours gouvernemental."— Transcription de la présentation:

1 Gestion des conduites et intégration des élèves en difficulté dadaptation scolaire et sociale en contexte de projet. Analyse de contenu du discours gouvernemental et paragouvernemental Sébastien Ratté, Sylvie Houde, Mary Pearson et Jean-Claude Kalubi Université de Sherbrooke, CRIE-CRIFPE

2 Plan de la présentation 1. Buts et mission de lécole primaire québécoise 2. Bref historique de ladaptation scolaire et sociale (ASS) 3. Le discours de la réforme Logique normative en ASS Pédagogie par projet et motivation 4. Obstacles et leviers pour lintégration 5. Discussion: quels sont les impacts anticipés?

3 1. Buts et mission de lécole primaire québécoise Les buts de lécole primaire: Lécole primaire doit permettre à chaque élève de faire les apprentissages de base qui contribueront au développement progressif de son autonomie intellectuelle et daborder les savoirs qui lui seront proposés par lécole secondaire.

4 Les cycles de lécole primaire: Lécole primaire sera découpée en trois cycles de deux ans chacun de façon à: Échelonner lenseignement selon les étapes pluriannuelles qui correspondent mieux à la psychologie de lenfant et aux stades de son développement (Gouvernement du Québec, 1997, p. 20) 1. Buts et mission (suite 1 )

5 1. Buts et mission (suite 2 ) Mission de lécole: Lécole québécoise a le mandat de préparer lélève à contribuer à lessor dune société voulue démocratique et équitable La première responsabilité de lécole est à légard des apprentissages de base, dont la réalisation constitue une condition essentielle à la réussite des parcours scolaires Elle se voit également confier le mandat de concourir à linsertion harmonieuse des jeunes dans la société. La mission sarticule autour de trois axes:

6 1. Buts et mission (suite 3 ) INSTRUIRE, avec une volonté réaffirmée Lécole joue un rôle irremplaçable en ce qui a trait au développement intellectuel et à lacquisition des connaissances. SOCIALISER, pour apprendre à mieux vivre ensemble … elle doit également chercher à prévenir en son sein les risques dexclusion qui compromettent lavenir de trop de jeunes. QUALIFIER, selon des voies diverses Les établissements scolaires ont la responsabilité doffrir à chaque élève un environnement éducatif adapté à ses intérêts, à ses aptitudes et à ses besoins en différenciant la pédagogie et en offrant une plus grande diversification des parcours scolaires. (Gouvernement du Québec, 2001, p. 2-3)

7 2. Bref historique de ladaptation scolaire et sociale (ASS) Des années 20 à aujourdhui , Loi de lassistance publique 1932, Le terme « arriérés pédagogiques » fait son apparition Bureau de lenfance exceptionnelle 1969, Service de lenfance inadaptée 1974, Publication: Les services à lenfance. Mémoire de programmes 1976, Rapport Copex 1978, Loi pour les personnes handicapées au Québec 1979, Politique pour lenfance en difficulté dadaptation et dapprentissage 1988, Loi sur linstruction publique (élèves inadaptés) 1992, Mise à jour de la politique de ladaptation scolaire

8 2. Bref historique de ladaptation scolaire et sociale (ASS) 2000, nouvelle politique dadaptation scolaire et sociale Le virage proposé par la réforme consiste à passer de laccès du plus grand nombre au succès du plus grand nombre… Aider lélève EHDAA à réussir sur les plans de linstruction, de la socialisation et de la qualification. À cette fin, accepter que cette réussite éducative puisse se traduire différemment selon les capacités et les besoins des élèves, se donner les moyens qui favorisent cette réussite et en assurer la reconnaissance. (Gouvernement du Québec, 2000, p. 17)

9 3. Le discours de la réforme Le découpage préconisé dans le programme de formation de lécole québécoise (Gouvernement du Québec, 2000) structurant lenseignement primaire en trois cycles de deux ans a comme finalité de permettre aux enseignants dexercer des interventions pédagogiques de longue durée en vue de contrer le redoublement des élèves et accroître leurs chances de réussite (Gouvernement du Québec, 1997)

10 a. La logique normative en ASS « un aspect important de la situation des EHDAA porte sur leur intégration dans les écoles et les classes ordinaires… les taux dintégration en classe ordinaire ont augmenté de façon importante… il est à noter que certains pourcentages dintégration délèves en difficulté (grave dapprentissage ou trouble du comportement) demeurent faibles même sils sont en progression » « …Elle doit notamment, encourager et soutenir le personnel dans linnovation de ses approches et de ses modes dintervention de façon à favoriser la gestion de la diversité. Elle doit aussi prendre les moyens qui permettent le changement: temps prévu à lhoraire pour le partage dexpertise, le travail déquipe et les activités de perfectionnement. » (Gouvernement du Québec, 2000, p. 19)

11 a. La logique normative en ASS Ajuster ou modifier des façons de faire: En ce qui concerne lorganisation des services aux EHDAA, cest à lécole ordinaire et en classe que sont dispensés les services éducatifs à la majorité des élèves. Cest donc une adaptation des services qui y sont offerts qui doit dabord être privilégiée pour les élèves handicapés ou en difficulté. Divers moyens sont à prévoir: Élaboration de programmes qui tiennent compte de la diversité des élèves… Adaptation des modalités denseignement et du matériel didactique Utilisation des NTIC Approches pédagogiques souples qui respectent le rythme dapprentissage des élèves (Gouvernement du Québec, 2000, p. 20)

12 b. Pédagogie par projet et motivation Dans la version officielle approuvée du Programme de formation de lécole québécoise. Éducation préscolaire Enseignement primaire, la pédagogie par projet est présentée comme faisant partie des « formules à exploiter pour faire en sorte que lapprentissage soit lobjectif vers lequel tendent toutes les énergies» (Gouvernement du Québec, 2001, p. 6) On insiste sur la mise en place dun contexte dont les caractéristiques sapparentent étroitement à celles octroyées par plusieurs auteurs à la pédagogie par projet (Arpin et Carpa, 2001; Francoeur-Bellavance, 1997; Jonnaert, 2000; Lestage et Belmas, 1997)

13 b. Pédagogie par projet et motivation Les principales caractéristiques de ce contexte: Place lélève au centre de lapprentissage lenseignant est un guide, un médiateur, une ressource; lélève bénéficie du soutien de lenseignant et des pairs Permet de considérer la diversité situations dapprentissage, rythmes des élèves, modes dacquisition des connaissances Favorise le développement socio-relationnel par le travail en coopération, la création de liens avec le milieu social et la mise en situation de communication Donne du sens aux apprentissages processus de construction, résolution de problèmes authentiques et contextualisés, dimension inter et transdisciplinaire Favorise la motivation défis raisonnables suscitant lintérêt des élèves

14 4. Obstacles et leviers pour lintégration Selon le ministère de lÉducation, « […] les élèves stimulés par la réalisation de projets et engagés dans leur propre développement aiment davantage l'école et posent moins de problèmes de discipline en général. » (Gouvernement du Québec, 2001) Mais certaines dérives guettent la pédagogie par projet (Malazon, 2000) La dérive de type production la dérive dordre relationnel et technocratique La dérive dordre affectif

15 5. Discussion: quels sont les impacts anticipés? Ces dérives soulèvent des questions sur le plan de ladéquation entre les approches proposées par la nouvelle réforme et la politique dintégration des élèves en difficulté Une trop grande responsabilisation de lélève envers ses apprentissages ne risque-t-elle pas daliéner lélève en difficulté? La pédagogie par projet présente-t-elle un risque quant aux possibilités réelles dapporter un soutien à lélève en difficulté?

16 5. quels sont les impacts anticipés (suite) ? Lors de la commission de états généraux sur léducation, nous pouvions lire que les bilans dressés, jusquà maintenant, des actions éducatives et en particulier des efforts dintégration, sont assez sombres... Nous pouvons nous questionner sur la transposition du discours gouvernemental sur les pratiques enseignantes: Manque de soutien du personnel enseignant Manque de ressources (matériels et monétaires)

17 Classe ordinaire Classe ordinaire + ressource pour lenseignant Classe ordinaire + ressource pour lenseignant et lenfant Classe ordinaire + participation de lenfant classe ressource Classe spéciale dans école ordinaire + participation activités École spéciale Enseignement à domicile Enseignement en centre daccueil ou en centre hospitalier Le système en cascade


Télécharger ppt "Gestion des conduites et intégration des élèves en difficulté dadaptation scolaire et sociale en contexte de projet. Analyse de contenu du discours gouvernemental."

Présentations similaires


Annonces Google