La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Azeddine Akesbi Articulations entre léducation et lemploi Une situation problématique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Azeddine Akesbi Articulations entre léducation et lemploi Une situation problématique."— Transcription de la présentation:

1 Azeddine Akesbi Articulations entre léducation et lemploi Une situation problématique

2 Déterminants non éducatifs de lemploi et du chômage Des déterminants nombreux affectent le marché du travail et en conséquence la création et la suppression de lemploi. Ils portent notamment sur : 1. Croissance économique ; 2. Les variables et les structures démographiques 3. Intermédiation et législation du travail 4. Les orientations des politiques économique et de lempli, etc. Les variables démographiques et économiques ont un effet structurants et déterminent largement le niveau de loffre et la demande de lemploi ( et leur nature) : Elles aboutissent à des situations de déséquilibres, de surplus ou de déficit Le déficit structurel peut coexister avec des déficits partiels.

3 Place de léducation et de la formation Léducation prépare et forme des ressources humaines, les dote de différentes sortes dhabilités et de compétence Vise à faciliter linsertion professionnelle Léducation nest pas créatrice demploi (à lorigine) L équilibre ( ajustement) sur le marché du travail se matérialise ( ou non) sur le plan quantitatif et qualitatif Les qualités et compétences requises : rares ou introuvables

4 Caractéristiques du marché du travail et implications pour léducation 1. Création insuffisante demplois sur le marché du travail 2. Importance des emplois peu (non) qualifiés, précaires 3. Population active (et active occupée) dominée par les faibles niveaux dinstruction 4. Dominance des emplois dans les services 5. Environ 50 % de primo demandeurs demploi, 6. Important du chômage de longue durée

5 Education et taux de chômage Faible taux de chômage parmi les sans instruction ou analphabètes Niveau élevés de taux de chômage parmi les diplômés et niveau supérieurs de léducation Diversité de situation parmi les diplômés de la formation professionnelles et certaines catégories du supérieur (hors universitaires) En règle générale, corrélation positive entre niveau dinstruction et niveau du chômage

6 Quels enseignements, quelles hypothèses ? Les sans instructions sont peu exigeants quand aux conditions et les emplois offerts ? Les diplômés ne trouvent pas des emplois correspondants à leurs attentes Léconomie ne crée par assez demploi pour les catégories de diplômés Il existe des offres non satisfaites Les profils disponibles non satisfaisants pour les employeurs

7 Rôles de léducation ? Préparer les profils adéquats (et demandés) Promouvoir la compétence, la productivité, linnovation Etre à lécoute des besoins Investir dans la qualité

8 Etat des lieux : déficits de la qualité de léducation et de la préparation à la vie active

9 Sur une cohorte de 100 élèves inscrits au primaire, seuls 13 élèves obtiennent leur baccalauréat…» (CSE, 2008) Beaucoup de redoublants à un âge précoce

10 Une sortie précoce et des flux importants qui alimentent le marché du travail Près de abandons scolaires par an, élèves quittent sans en avoir été exclus et sans être en situation d'échec scolaire. Une perte économique et sociale présenté et future ! Des causes multiples : 1. Conditions socioéconomiques des familles, 2. Infrastructures de mauvaise qualité, 3. Coût de scolarisation élevé pour les plus défavorisés et ….! 4. Offre éducative de mauvaise qualité 5. Signaux négatifs du marché du travail…

11 La qualité introuvable ! Les études internationales d'évaluation des acquis scolaires : TIMSS 2003 et PIRLS 2006, mettent en évidence la faiblesse des performances des élèves marocains en sciences, en mathématiques et en lecture. Enquête TIMSS 2003 Au niveau de la 4ème année primaire, les élèves marocains ont obtenu en mathématiques le score moyen de 347. Ce résultat est largement inférieur au score moyen international de 495 (- 148) ; 61% des élèves de l'école marocaine ne répondent pas aux exigences minimales établies. En sciences, 66% des élèves marocains ne répondent pas aux exigences minimales établies par TIMSS en sciences. En 2ème année collégiale en mathématiques 58% des élèves marocains ne répondent pas aux exigences minimales établies par TIMSS en mathématiques et 52% des élèves marocains ne répondent pas aux exigences minimales établies par TIMSS en sciences.

12 Les fondamentaux sont mal acquis Enquête PIRLS 2006 : évaluation des acquis en matière de lecture et de compréhension des élèves de la 4ème année de l'enseignement primaire. Les élèves marocains avec un score de 323 en lecture se situent également au-dessous de la moyenne internationale fixée à 500 ; ce sont 74% des écoliers marocains qui n'atteignent pas le niveau des performances minimales exigé par PIRLS.

13 Niveaux de maîtrise des langues très faibles et préoccupants Performance des élèves en français par niveau taxonomique PrimaireSecondaire collegial 4 ème année6 ème année2 ème année3 année Connaissances3645 Compréhension Application Analyse Synthèse Source : CSE, INESEF, PNEA, 2008, p. 20, mai Performance des élèves en langue Arabe par domaine de contenu Primaire Secondaire collegial 4 ème année6 ème année2 ème année3 année Lecture Activités réflexives sur la langue Expression et rédaction

14 Quelle place attribuée à la vie sociale et professionnelle ? Place du travail, des préoccupation économiques De lentreprise et des organisations Des problèmes sociaux Des enjeux politiques… Quelle place devraient-elles occuper les dimensions précédentes dans le système éducatif et de formation ? Quelles relations entre le système éducatif avec lenvironnement ? Quelle place accorder aux acteurs socio-économiques ?

15 Arrivées potentielles sur le marché du travail Les effectifs non scolarisés (une partie) Les abandons ( % primaire, secondaire, formation professionnelle, supérieur) Les bacheliers qui quittent le système Les diplômés de la formation professionnelle Les diplômés de la formation des cadres Les diplômés du supérieur ( au Maroc et ceux qui retournent) Quels sont les facteurs : qui retardent larrivée ? qui facilitent lentrée sur le marché du travail ? Quelle est lestimation des flux alimentant le MT provenant du SE ?

16 Réforme de léducation et meilleure préparation à la vie professionnelle Bilan peu satisfaisant de la charte de léducation et de la formation et un programme durgence à la recherche dun nouveau souffre de la réforme

17 Des réformes sans souffle, sans succès ! Des problèmes non résolus 1. Un niveau élevé des déperditions; 2. Un déficit de la qualité; 3. Des conditions denseignement difficiles; 4. Faible implication, participation et engagement des acteurs; 5. Des ressources financières mal gérées; 6. Une gouvernance problématique, non transparente et peu responsabilisante.

18 Les réforme réussies combinent trois dimensions : 1. Une ingénierie efficace portant sur lutilisation efficiente des intrants ; 2. Des structures dincitation fonctionnant bien et appuyées par des mécanismes dévaluation et de récompense pour les résultats obtenus ; 3. Des systèmes efficaces de responsabilisation où les préférences des élèves / étudiants, parents et des citoyens en général sont entendus et font lobjet de négociations.

19 Léducation et le marché du travail dans la tourmente actuelle Dans la majorité des pays arabe éléments bien partagés : 1. Blocages structurels sur le marché du travail 2. Jeunesse sans perspective 3. Des systèmes éducatifs défaillants 4. Des mécanismes de gouvernance en panne

20 Education, levier dajustement, investissement dans un avenir meilleur Léducation nest pas en mesure de créer des emplois Mais en en mesure de mieux préparer et servir les besoins de léconomie et du marché du travail A moyen et long terme elle contribue à former les ressources humaines qui peuvent innover et transformer les structures économiques et sociales (en rapport avec dautres réformes) A promouvoir léconomie du savoir…à préparer lavenir

21 La réforme de la « réforme » Réaliser la réforme de léducation et ne pas se limiter à en parler et à gaspiller les deniers publics Ce qui suppose : De la qualité, linnovation….du sens, de lutilité Accorder une place centrale aux acteurs, aux bénéficiaires dans le système Promouvoir une école de la vie, attrayante et efficace

22 Composantes de lapprentissage Modèle classique Tendances de développement 1.Enseignants, formateurs Rôle central et référence au « maître » Rôle passif de lapprenant Lenseignant en tant que facilitateur de lapprentissage ; Dépassement de lexclusivité du « maître » et pluralité des sources dinformation et des connaissances Rôle actif de lapprenant 2. Moyens matériels et didactiques Très limités : craie, tableau, papier Une très grande diversité de supports combinant limage, le son, le document écrit, lobservation directe, etc. Accès à une connaissance "illimitée" grâce notamment aux réseaux et les bases de données Illustration des faits et connaissances 3. LocalisationPrincipalement en salle de classe Ouverture de lespace de lécole et dématérialisation de la « classe » Emergence de la « classe » et de lapprenti en réseau Enseignement / formation : modèle dominant et tendances du futur

23 Composantes de lapprentissage Modèle classiqueTendances de développement 4. Pédagogie / évaluation Centrée sur la transmission des connaissances, la mémorisation et la reproduction du savoir transmis Mise en valeur de lapprentissage autonome, individualisé Interaction avec les groupes et sources dinformation en « réseau » Baisse significative de la place de la mémoire Diversification des liens entre le processus dapprentissage et lévaluation 5. RelationsDominance de la relation autoritaire et hiérarchique : lélève reçoit et absorbe le savoir dispensé par le maître Rapport fort et présent du maître Multiplicité des relations dapprentissage dans un processus de communication et de feed-back en réseaux Diminution de la présence physique de léducateur Enseignement / formation : modèle dominant et tendances du futur


Télécharger ppt "Azeddine Akesbi Articulations entre léducation et lemploi Une situation problématique."

Présentations similaires


Annonces Google