La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APPORT DE LIMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE DANS LA PRATIQUE MEDICALE NDakéna K. L. K., Adjénou K., Agoda-Koussema, Sonhaye L.., Djagnikpo O., NTimon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APPORT DE LIMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE DANS LA PRATIQUE MEDICALE NDakéna K. L. K., Adjénou K., Agoda-Koussema, Sonhaye L.., Djagnikpo O., NTimon."— Transcription de la présentation:

1 APPORT DE LIMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE DANS LA PRATIQUE MEDICALE NDakéna K. L. K., Adjénou K., Agoda-Koussema, Sonhaye L.., Djagnikpo O., NTimon B., Amadou L..,

2 INTRODUCTION IRM : technique non invasive basée sur le principe de la résonance des atomes de certaines molécules (en imagerie diagnostique, lhydrogène) sous laction de certaines ondes de radiofréquences IRM : technique non invasive basée sur le principe de la résonance des atomes de certaines molécules (en imagerie diagnostique, lhydrogène) sous laction de certaines ondes de radiofréquences

3 Appareil : tunnel formé dun aimant très puissant entourant le lit dexamen Appareil : tunnel formé dun aimant très puissant entourant le lit dexamen INTRODUCTION 2

4 PLAN Introduction Introduction Généralités Généralités Principales indications Principales indications Imagerie neuroradiologique Imagerie neuroradiologique Angiographie par résonance magnétique Angiographie par résonance magnétique Imagerie ostéo-articulaire Imagerie ostéo-articulaire Imagerie du foie et des voies biliaires Imagerie du foie et des voies biliaires Imagerie du tube digestif et de lurogénital Imagerie du tube digestif et de lurogénital CONCLUSION CONCLUSION

5 GENERALITES 1 Historique Historique Conçu par Edouard Mills Purcellet et Félix Bloch, Conçu par Edouard Mills Purcellet et Félix Bloch, Phénomène de résonance magnétique application médicale dans les années 1980 Phénomène de résonance magnétique application médicale dans les années 1980

6 GENERALITES 2 Avantages Avantages Diagnostic et mise en évidence des variations anatomiques en relation avec la clinique Diagnostic et mise en évidence des variations anatomiques en relation avec la clinique Analyse de la qualité des tissus Analyse de la qualité des tissus Approche de la biologie des tissus (localisation des variations du métabolisme de molécule complexe) Approche de la biologie des tissus (localisation des variations du métabolisme de molécule complexe) Innocuité Innocuité

7 Réévaluation Réévaluation Place de cette exploration dans larsenal de limagerie médicale Place de cette exploration dans larsenal de limagerie médicale Technique de plus en plus habituellement utilisée comme exploration diagnostique de référence Technique de plus en plus habituellement utilisée comme exploration diagnostique de référence Sur le plan technique Sur le plan technique Deux grands groupes dappareils : Deux grands groupes dappareils : IRM de bas champ magnétique IRM de bas champ magnétique IRM de haut champ IRM de haut champ GENERALITES 3

8 1. I magerie neuroradiologique Actuellement, deux grands axes détude sont en pleine évolution : Étude des aires fonctionnelles du cerveau Étude des aires fonctionnelles du cerveau zone motrice zone motrice aires visuelles aires visuelles Étude basée sur les rapports oxy-hémoglobine, désoxy-hémoglobine donnant une véritable cartographie du cerveau PRINCIPALES INDICATIONS 1

9 Imagerie de diffusion perfusion Imagerie de diffusion perfusion Intérêt pour un bilan neuro-vasculaire mais aussi pour létude de la vascularisation des tumeurs cérébrales. PRINCIPALES INDICATIONS 2

10

11

12 LYMPHOME

13 METASTASE Localisation secondaire dun adénocarcinome rénal. Lésion unique, intraparenchymateuse, à centre nécrotique. En son centre la lésion est de signal intermédiaire en séquence fluid attenuated inversion recovery (FLAIR), probablement en raison dun saignement intratumoral (flèche), hyposignal en diffusion avec augmentation très franche du coefficient de diffusion apparent (ADC). Elle est entourée dune plage doedème vasogénique en discret hypersignal en diffusion avec augmentation plus modérée de lADC.

14 PRINCIPALES INDICATIONS 3 2. ANGIOGRAPHIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE Troncs supra aortiques : Troncs supra aortiques : Meilleure étude si couplée à léchodoppler Meilleure étude si couplée à léchodoppler ARM permet la détection des sténoses et le diagnostic des occlusions ARM permet la détection des sténoses et le diagnostic des occlusions Étude du cercle artériel de la base du crâne Étude du cercle artériel de la base du crâne

15

16 Pathologie cardio-thoracique Pathologie cardio-thoracique Pathologie cardiaque Pathologie cardiaque Artères coronaires Artères coronaires Analyse de la perfusion et de la fonction myocardique Analyse de la perfusion et de la fonction myocardique Valvulopathies et cardiopathies congénitales et acquises Valvulopathies et cardiopathies congénitales et acquises Anévrysme de laorte thoracique Anévrysme de laorte thoracique (TDM hélicoïdale pour lexploration de la pathologie aortique) PRINCIPALES INDICATIONS 4

17 Dissection aortique Dissection aortique (US trans oesophagienne, méthode dexploration de choix) Embolies pulmonaires Embolies pulmonaires Alternative très intéressante en cas de contre-indication à linjection du PC iodé pour un scanner spiralé PRINCIPALES INDICATIONS 5

18 Pathologie vasculaire abdominale Pathologie vasculaire abdominale Anévrysme de laorte abdominale Anévrysme de laorte abdominale Sténose et occlusion de laorte Sténose et occlusion de laorte Contrôle de pontage aorto iliaque ou des membres inf. Contrôle de pontage aorto iliaque ou des membres inf. Artères rénales Artères rénales Artères digestives Artères digestives PRINCIPALES INDICATIONS 6

19

20 3. Imagerie ostéo articulaire Pathologie traumatique Pathologie traumatique Traumatismes (développement de nouvelles pratiques sportives) recrudescence ces dernières années : adolescents + + +, PRINCIPALES INDICATIONS 6

21 Au niveau du genou, Au niveau du genou, 80% des indications de lIRM en pathologie traumatique. Analyse détaillée : des ligaments croisés et collatéraux, des ligaments croisés et collatéraux, des ménisques internes et externes, des ménisques internes et externes, des tendons de lappareil extenseur des tendons de lappareil extenseur des insertions tendineuses des insertions tendineuses des groupes musculaires des groupes musculaires de la cuisse ou de la jambe, de la cuisse ou de la jambe, des surfaces ostéo cartilagineuses des surfaces ostéo cartilagineuses Analyse avec grande précision larticulation rotulienne PRINCIPALES INDICATIONS 7

22 Coupe sagittale pondérée T2 « fat-sat ». Rupture récente du ligament croisé antérieur dont on ne retrouve que le fragment distal (astérisque blanc).

23 Coupe sagittale pondérée T1. Fracture-enfoncement ostéochondrale (flèche) du condyle externe dans un contexte de rupture du ligament croisé antérieur.

24 Au niveau de la cheville, Au niveau de la cheville, lIRM est prescrite dans : traumatisme aigu, traumatisme aigu, entorse récidivante, entorse récidivante, instabilité articulaire invalidante instabilité articulaire invalidante PRINCIPALES INDICATIONS 8

25 Au niveau de lépaule, Au niveau de lépaule, lIRM est indiquée dans : rupture traumatique sur tendons fragilisés et dégénératifs, rupture traumatique sur tendons fragilisés et dégénératifs, microfissuration tendineuse lors des sports dits de lancer ou de raquette, microfissuration tendineuse lors des sports dits de lancer ou de raquette, On peut une arthro-IRM en injectant du Gadolinium intra articulaire On peut une arthro-IRM en injectant du Gadolinium intra articulaire PRINCIPALES INDICATIONS 9

26 Coupe coronale oblique en écho de spin T1 passant à hauteur de linsertion du tendon du long biceps. 19. Longue portion du biceps brachial ; 20. supraépineux ; 33. récessus sous-labral ; 38. récessus axillaire.

27 Coupe sagittale oblique en écho de spinT1 passant par le processus coracoïde. 15. Ligament coracohuméral ; 16. ligament glénohuméral supérieur ; 25. tendon conjoint.

28 Pathologies évolutives Pathologies évolutives Pathologies tumorales, Pathologies tumorales, IRM étude précise de los et donc de son signal. IRM étude précise de los et donc de son signal. Analyse de grande précision et de façon précoce des modifications du signal osseux. Analyse de grande précision et de façon précoce des modifications du signal osseux. Approche tissulaire relativement précise des tumeurs osseuses. Approche tissulaire relativement précise des tumeurs osseuses. Caractérisation des TB et des TM Caractérisation des TB et des TM PRINCIPALES INDICATIONS 10

29 Algodystrophie, Algodystrophie, La perturbation de la circulation sanguine intra lésionnelle de façon précoce Pathologie infectieuse, Pathologie infectieuse, lIRM utilisera des séquences de dernières générations en suppression ou saturation de graisse. Ostéonécrose, Ostéonécrose, lIRM est dune sensibilité et spécificité dans le diagnostic précoce. PRINCIPALES INDICATIONS 11

30 Évaluation de la réponse à la chimiothérapie : mauvais répondeur ; fille de15 ans, ostéosarcome du genou gauche. Imagerie par résonance magnétique (IRM) dynamique : persistance de vastes plages de signal de type tumoral ; envahissement articulaire le long de linsertion des ligaments croisés ; axe vasculaire indissociable de la tumeur (amputation, histologie : grade I de Rosen).

31 4. Imagerie du foie, des voies biliaires et du pancréas Pathologie du foie Pathologie du foie Tumeurs bénignes Tumeurs malignes Cirrhose PRINCIPALES INDICATIONS 12

32

33

34

35 Pathologie des voies biliaires Pathologie des voies biliairesLithiaseCholécystiteTumeur PRINCIPALES INDICATIONS 13

36

37 Pathologie du pancréas Pathologie du pancréasPancréatiteTumeur PRINCIPALES INDICATIONS 14

38 Cholangiopancréatographie par imagerie par résonance magnétique. A. Aspect de pancréatite chronique calcifiante (PCC) avec dilatation du canal principal et visualisation de canaux secondaires, sténose cholédocienne de type 1. B. Petits kystes céphaliques en coupe épaisse. C. Coupe fine. D. Coupes transversale : calcul intracanalaire.

39 5. Imagerie du tube digestif et de lurogénital Techniques spécialisées PRINCIPALES INDICATIONS 15

40 CONCLUSION IRM : Méthode dimagerie non invasive présentant de très grands avantages. IRM : Méthode dimagerie non invasive présentant de très grands avantages. Peut être demandée en première intention ou pour compléter les autres moyens dimagerie. Peut être demandée en première intention ou pour compléter les autres moyens dimagerie.

41

42

43


Télécharger ppt "APPORT DE LIMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE DANS LA PRATIQUE MEDICALE NDakéna K. L. K., Adjénou K., Agoda-Koussema, Sonhaye L.., Djagnikpo O., NTimon."

Présentations similaires


Annonces Google