La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Valérie Etchegorry. CONTEXTE Présentation de létablissement Établissement médico-chirurgical privé de 183 lits appartenant à la Générale de Santé. Travaillant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Valérie Etchegorry. CONTEXTE Présentation de létablissement Établissement médico-chirurgical privé de 183 lits appartenant à la Générale de Santé. Travaillant."— Transcription de la présentation:

1 Valérie Etchegorry

2 CONTEXTE

3 Présentation de létablissement Établissement médico-chirurgical privé de 183 lits appartenant à la Générale de Santé. Travaillant avec des chirurgiens et anesthésistes libéraux. 10 ophtalmologistes (multi sites). 2 Salles dédiées à lophtalmologie. Nombre dinterventions ophtalmo : +/- 170 intervention /mois. 1 er semestre 2007: pas de chef de bloc.

4 Fin janvier 2007 Signalement interne dune endophtalmie par un chirurgien suite à une intervention de la cataracte; Signalement externe par le médecin responsable des déclarations : DDASS C CLIN SUD OUEST

5 EVALUATION DES RISQUES EN OPHTALMOLOGIE Enquête de lEOH Evaluation en service ambulatoire Evaluation au bloc opératoire

6 ENQUETE DE LEOH Cas isolé ? : Lettre à lensemble des chirurgiens ophtalmologistes leur expliquant la situation et leur demandant de nous signaler déventuelle endophtalmie. Vérification du « Processus cataracte » pour ce patient : Dossier du patient : connaissance du patient, ATCD. Ensemble de la traçabilité pour ce patient. Ouverture de salle, ordre de passage, n° de salle…… Vérification et sécurisation du « Processus cataracte » pour lensemble des patients de la clinique : Dans le service de soins. Au bloc opératoire.

7 DOCUMENTATION Aide du C Clin sud ouest : Investigation des endophtalmies post cataracte 2006 CCLIN SUD EST Traitement des dispositifs médicaux en ophtalmologie et en contactologie (ministère de la santé et des solidarités /DHOS novembre 2005) Prévention des infections nosocomiales en ophtalmologie CCLIN OUEST juin 2005

8 Gestion du risque infectieux pré existante : Audit de maîtrise du risque infectieux (décembre 06). Observation du lavage des mains (décembre 05). Surveillance environnementale : Validée par le clin. Présentation annuelle des résultats. Programme 2007 : Révision du protocole de préparation cutanée de lopéré. Etablissement de plaquettes explicatives.

9 EVALUATION Ambulatoire : Collyres et ensemble des antiseptiques à usage unique Antibioprophylaxie conforme aux recommandations de la SFAR. Bloc : Pratiques danesthésie. Préparation de la zone opératoire. DM : usage unique. réutilisables (traitement). Bio nettoyage. Comportements au bloc opératoire.

10 RESULTATS Absence de phase de détersion : Pas de protocole spécifique à lophtalmologie Protocole de préparation datant de 2002 en cours de révision. Cassettes de phaco-émulsificateur re-stérilisables et surtout difficilement nettoyables. Bio nettoyage « au cas par cas » en fonction de la volonté de lintervenant. Non respect des bonnes pratiques : absence de Housse de microscope stérile. nettoyage désinfection du microscope non systématique

11

12 PLAN DACTIONS PROTOCOLE DE PREPARATION CUTANEE DE LOPERE EN OPHTALMOLOGIE (+ précis et mention des responsabilités). FICHE DE TRACABILITE DE LA PREPARATION SPECIFIQUE. INFORMATION DU PATIENT SUR LE RISQUE INFECTIEUX ET LES DOUCHES PREOPERATOIRES. ACHAT DE CASSETTES à USAGE UNIQUE (budgétisé en 2007). ESSAI DE HOUSSES à USAGE UNIQUE. ECHANGES AVEC LES CHIRURGIENS SUR LE THEME DES BONNES PRATIQUES. Préparation cutanée. Bio nettoyage entre 2 interventions. Anesthésie (même si les pratiques ne posaient pas problème). PARTICIPATION du CCLIN SO à la SESSION IDE DU CONGRE RETINA.

13 VERSION 1 : Protocole de préparation de lopéré Invitation à un CLIN ophtalmologie : Actions correctives. Volonté dun consensus sur la préparation = Pas de réponse. Création du protocole par lEOH (IHH) Prise de décision de faire la préparation la zone opératoire au bloc. Spécificité de lambulatoire en terme dorganisation : Accueil le matin de lintervention très près de lintervention. Timing +++. Stress permanent. Validation sans réserve: Du président du CLIN De lInfirmier Général Discussions avec les chirurgiens à la sortie du bloc avec laide de la directrice et du pharmacien : Obligation daccepter le bio nettoyage entre chaque intervention. Nécessité de la bonne préparation de lopéré. Investissements. Validation par les médecins et diffusion du protocole : mars 2007

14 Version 2 du protocole Vérification de la mise en application de la version 1 du protocole: Pratiquement aucune modification de comportement de la part des ophtalmologistes. Version 2 : Préparation en 4 phases dans le service dambulatoire ¼ heure avant la descente au bloc : Détersion, rinçage, séchage, premier badigeon péri oculaire à la « Polyvidone iodée solution oculaire ». Dernière phase au bloc opératoire : Second badigeonnage péri oculaire antiseptique + irrigation des culs de sac et conjonctives + séchage complet (5mn) + mise en place du champ puis rinçage solution isotonique. ADHESION et IMPLICATION des INFIRMIERES DAMBULATOIRE.

15 PREPARATION DE LACTE CHIRURGICAL EN OPHTALMOLOGIE (version 2)

16 PREPARATION DE LACTE CHIRURGICAL EN OPHTALMOLOGIE (version 2) suite.

17 Bilan des actions correctives Achat de cassettes de phaco émulsificateur à usage unique. Bio nettoyage entre deux est fait et tracé. Housses essai non concluant = traçabilité du bio nettoyage du microscope. Audit préparation cutanée de lopéré fait en novembre 2007.

18 AUDIT : Préparation cutanée en ophtalmologie en novembre 2007 Résultats : Excellents résultats en ce qui concerne la phase de détersion : 100 % de détersion réalisée. 0 % de conformité de la préparation (détersion dans le service). Séchage spontané 100%. Mauvais résultats concernant la douche antiseptique ( 53 % des patients ont pris une douche et seulement 17 % avec un antiseptique ). Mauvaise traçabilité de linformation.

19 Axes amélioration /audit Tracer linformation du patient sur le risque infectieux. Modification de la feuille de traçabilité + information du médecin sur la nécessité de tracer linformation. Prescription du savon antiseptique à la consultation pré opératoire. Vérification de la réalisation de la douche antiseptique et douche dans le service ambulatoire si besoin. Amélioration de la planification des admissions en ambulatoire. Prévoir un audit de vérification du temps de pose de lantiseptique.

20 Si cétait à refaire….. Bénéfices : Moteurs damélioration des pratiques. Pas toujours facile….


Télécharger ppt "Valérie Etchegorry. CONTEXTE Présentation de létablissement Établissement médico-chirurgical privé de 183 lits appartenant à la Générale de Santé. Travaillant."

Présentations similaires


Annonces Google