La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jeane Loiola. Quelques termes définissant les personnes Minorité (visible, linguistique, audible ou religieuse) Souligne la différence entre les gens;

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jeane Loiola. Quelques termes définissant les personnes Minorité (visible, linguistique, audible ou religieuse) Souligne la différence entre les gens;"— Transcription de la présentation:

1 Jeane Loiola

2 Quelques termes définissant les personnes Minorité (visible, linguistique, audible ou religieuse) Souligne la différence entre les gens; cest souvent une façon de parler des personnes non blanches, non francophones ou anglophone ou anglicanes. Ethnie Réfère à un sentiment dappartenance de la personne à un groupe ethnique et non à son lieu de naissance. Communauté culturelle Choisi par les services gouvernementaux qui utilisent pour représenter les personnes dorigine autre que française, britannique, inuite au amérindienne.

3 Limmigration au Canada : un bref portrait statistique Au Canada comme au Québec, limmigration est un phénomène historique et une réalité actuelle; Elle se caractérise par son importance et par la grande diversification ethnoculturelle.

4 Les données du plus récent (Statistique Canada, 2003) Population née à létranger (2001) 18,4 % de la population canadienne 10 % de la population du Québec Provenance des immigrants : Au Canada : 58 % de lAsie et du Moyen-Orient 20 % de lEurope, 11 % des Caraïbes, de lAmérique centrale et de lAmérique du Sud, 8% de lAfrique 3% des États-Unis Au Québec: 38 % pour lAsie et le Moyen-Orient 23 % pour lEurope 19 % pour les Caraïbes, lAmérique centrale et lAmérique du Sud 18 % pour lAfrique 2% pour les Etats-Unis

5 Les données du plus récent (Statistique Canada, 2003): La langue Au Canada (au cours des années 1990) -61 % des immigrants arrivés parlent une autre langue que le français ou langlais à la maison (l e chinois, le panjabi et larabe). Au Québec, et plus particulièrement à Montréal: -La moitié des immigrants arrivés ( au cours des années 1990) parlent une langue non officielle à la maison; -31 % sont capables de parler en français; -43 % dans les deux langues officielles;

6 Les données du plus récent (Statistique Canada, 2003): Les minorités visibles Au Canada (au cours des années 1990): - a passé de 9,4 % en 1991 à 11,2 % en 1996 et 13,4 % en Les minorités visibles les plus importante démographiquement: - Les Chinois (3,5 % de la population), les Sud-Asiatiques ( , soit 3 %) et les Noirs ( , soit 2%). Au Québec 7% de la population (en 2001). -Les minorités visibles les plus importante démographiquement: -Les Noirs ( personnes, soit 2% de la population du -Québec), des Arabes ( ou 1 %) et des Latino-Américains ( ou 0,8 %); -Plus de neuf personnes sur dix se déclarant de minorités visibles au Québec habitaient dans la région métropolitaine de Montréal.

7 Éducation interculturelle (MEQ, 1997) Élément de lintégration des enfants issus de limmigration « Toute démarche éducative visant à faire prendre conscience de la diversité, particulièrement ethnoculturelle, qui caractérise le tissu social et à développer une compétence à communiquer avec des personnes aux référents divers, de même que des attitudes douverture, de tolérance et de solidarité

8 Quelques principes de bases pour léducation interculturelle (Martineau, 2006) Reconnaître lhumanité en chacun; se connaître soi-même et connaître sa propre culture; souvrir à la connaissance des « différences »; accepter les différences; favoriser le compromis et la négociation.

9 La politique dintégration scolaire interculturelle(MEQ, 1988) est destinée: A tous et toutes, parents, familles, personnel du milieu de léducation, communautés locales. Plus spécifiquement: au personnel de léducation préscolaire; à lenseignement primaire, secondaire et collégial de tous les réseaux et secteurs denseignement : public et privé, francophone et anglophone, jeunes et adultes, enseignement ordinaire et formation continue.

10 Objectifs de la politique dintégration scolaire interculturelle Lintégration des élèves venant dautres pays Louverture à la diversité (milieu scolaire) Adhésion aux valeurs communes de la société québécoise La compétence à vivre ensemble

11 Deux dimensions selon la politique dintégration scolaire interculturelle (MEQ, 1988). Intégration et assimilation Lintégration Processus dadaptation à long terme, multidimensionnel; postule lacceptation de références à lidentité culturelle dorigine; la langue joue un rôle essentiel, comme outil de participation et dappartenance à lensemble de la vie collective de la société daccueil.

12 Deux dimensions selon la politique dintégration scolaire interculturelle(MEQ, 1988) Lassimilation Processus qui exige une réciprocité des efforts dadaptation, ladhésion et ouverture à la diversité essentielle à la réussite de lintégration. renvoie à ladoption intégrale de la culture de la société daccueil et à la fusion avec le groupe majoritaire; renonciation à leur culture dorigine; tout le monde est pareil, uni dans une même culture, celle du pays daccueil.

13 Deux dimensions selon la politique dintégration scolaire interculturelle (MEQ, 1988) Éducation interculturelle Dans un service éducatifs à la petite enfance, linterculturalisme serait représenté par un programme : - basé sur le respect de chacun quel que soit son origine; - rendre les relations harmonieuses entre les personnes; - construit pour permettre à chaque culture davoir influence une sur les autres; La vie de tous les jours est influencée par cette mission et non seulement pendant la réalisation dune activité spéciale.

14 Le multiculturalisme Terme utilisé dans les milieux anglophones; idéologie de la mosaïque : une diversité de groupes ethniques unifiées par la communication dans les langues officielles du pays daccueil. Dans un service à la petite enfance, les costumes et habitudes de vie des pays dorigine des enfants et des parents sont alors très valorisés, mais lors dactivités spéciales et souvent reliées aux fêtes et au folklore.

15 Les familles immigrantes et lécole Dans leurs projets et leurs trajectoires migratoires, les immigrants comptent beaucoup sur le système scolaire du pays daccueil comme instrument dintégration et de la promotion sociale de leurs enfants; la crainte que lécole contribue à éloigner lenfant de la culture dorigine.

16 Les défis de lintégration des familles et des enfants immigrantes (Bourguignon, 2004, gouvernement du Québec, 2004) Ladaptation à la nouvelle société et des difficultés quotidiennes; les enjeux culturels; la langue; trouver un emploi ou un logement; comprendre le fonctionnement dun service de garde, école et ses attentes; le partenariat (communication) famille-école-garderie; se familiariser avec de nouveaux codes culturels; faire face au manque de soutien de la famille élargie ou du réseau social. Ladaptation des services.

17 Le développement de lidentité de lenfant immigrant limportance de maximiser le lien de confiance entre lenfant et les divers intervenants qui gravitent autour de lenfant; chaque enfant présente une histoire dimmigration différente; Les conditions socioéconomiques de limmigration; Les conflits de loyauté.


Télécharger ppt "Jeane Loiola. Quelques termes définissant les personnes Minorité (visible, linguistique, audible ou religieuse) Souligne la différence entre les gens;"

Présentations similaires


Annonces Google