La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COMORBIDITÉ SANTÉ MENTALE ET TOXICO : DES ENJEUX MAL CONNUS Par Isabelle Carrier Isabelle Carrier Mario Fortier Mario Fortier Carlos Venegas Carlos Venegas.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COMORBIDITÉ SANTÉ MENTALE ET TOXICO : DES ENJEUX MAL CONNUS Par Isabelle Carrier Isabelle Carrier Mario Fortier Mario Fortier Carlos Venegas Carlos Venegas."— Transcription de la présentation:

1 COMORBIDITÉ SANTÉ MENTALE ET TOXICO : DES ENJEUX MAL CONNUS Par Isabelle Carrier Isabelle Carrier Mario Fortier Mario Fortier Carlos Venegas Carlos Venegas INSTITUT EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS Version du 9 mai Version du 9 mai

2 Objectifs de la présentation Faire connaître la politique et procédures concernant la consommation, la possession et le trafic des drogues illicites, de l alcool et des produits pharmaceutiques prescrits ou non Faire connaître la politique et procédures concernant la consommation, la possession et le trafic des drogues illicites, de l alcool et des produits pharmaceutiques prescrits ou non Sensibiliser l auditoire à la r é alit é de la consommation en milieu de soins Sensibiliser l auditoire à la r é alit é de la consommation en milieu de soins Échanger sur cette réalité Échanger sur cette réalité Échanger sur lapplication dune telle politique et procédures Échanger sur lapplication dune telle politique et procédures

3 Historique de notre démarche 2000 création du « C Safe » 2000 création du « C Safe » Chef de département de psychiatrie Chef de département de psychiatrie Président du CMDP Président du CMDP DSI DSI 2007 le programme des troubles psychotiques 2007 le programme des troubles psychotiques 2008 comité de gestion des risques 2008 comité de gestion des risques Création dune politique et procédures concernant lusage de drogue à lInstitut Création dune politique et procédures concernant lusage de drogue à lInstitut

4 Historique de notre démarche 2009 Sous comité pour lélaboration de la politique et des procédures concernant lusage de substances illicites au Douglas 2009 Sous comité pour lélaboration de la politique et des procédures concernant lusage de substances illicites au Douglas Création dune entité clinique pour le traitement de troubles concomittants Création dune entité clinique pour le traitement de troubles concomittants 2010 Adoption au comité de régie de la politique et procédure concernant lusage des substances illicites au Douglas 2010 Adoption au comité de régie de la politique et procédure concernant lusage des substances illicites au Douglas

5 Contexte Situations cliniques difficiles (symptomatologie et toxicomanie) Situations cliniques difficiles (symptomatologie et toxicomanie) La toxicomanie maintenant omniprésente dans les milieux psychiatriques La toxicomanie maintenant omniprésente dans les milieux psychiatriques Augmentation de la consommation (40-50% de la clientèle des psychoses consomment (certains écrits mentionnent jusquà 70%) Augmentation de la consommation (40-50% de la clientèle des psychoses consomment (certains écrits mentionnent jusquà 70%) Variation de la consommation Variation de la consommation Manque dencadrement spécifique quant aux problématiques de consommation (interventions à la pièce) Manque dencadrement spécifique quant aux problématiques de consommation (interventions à la pièce) Imbroglio entre la clinique et la justice, la confidentialité et la déclaration Imbroglio entre la clinique et la justice, la confidentialité et la déclaration

6 SITUATION DES AH-223 RELIÉS A LA CONSOMMATION, POSSESSION ET TRAFIC DE DROGUE DE DE LINSTITUT DOUGLAS

7 Les buts Diriger et standardiser les réponses des intervenants Diriger et standardiser les réponses des intervenants Développer une synergie Développer une synergie Prévenir les incidents et les accidents Prévenir les incidents et les accidents La sécurité La sécurité Améliorer les compétences clinique et administrative à composer avec des situations spécifiques Améliorer les compétences clinique et administrative à composer avec des situations spécifiques

8 Principes directeurs de la politique Sécuriser lenvironnement pour tous (patients, visiteurs, employés) de tous les sites du Douglas Sécuriser lenvironnement pour tous (patients, visiteurs, employés) de tous les sites du Douglas Consolider notre offre de services basée sur les meilleures pratiques au niveau du traitement des troubles concomitants Consolider notre offre de services basée sur les meilleures pratiques au niveau du traitement des troubles concomitants Adopter une orientation clinique et non une optique de r é pression de l activit é de soins Adopter une orientation clinique et non une optique de r é pression de l activit é de soins Adopter une approche de réduction des méfaits par loptimisation du lien thérapeutique Adopter une approche de réduction des méfaits par loptimisation du lien thérapeutique Inscrire le patient dans une d é marche de responsabilisation Inscrire le patient dans une d é marche de responsabilisation

9 Principes directeurs de la politique (suite) Sensibiliser les patients, les visiteurs, les employés les stagiaires, et les médecins sur leurs responsabilités face aux activités de consommation, de possession et de trafic de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non. Développer une pratique cohésive au sein du personnel quant à la gestion des conséquences liées à la consommation, à la possession et au trafic de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non.

10 Aides à applications Pour les visiteurs: La saisie, la restriction de la circulation, lapplication de la politique de fouille en vigueur à lInstitut Douglas de même que les procédures légales. Pour les patients: Linspection sécuritaire, la saisie, la révision du plan de traitement selon lapproche de réduction des méfaits, lapplication de la politique de fouille en vigueur à lInstitut Douglas et les procédures de judiciarisation le cas échéant. Pour les médecins: Application des mesures appropriées en vertu des dispositions prévues aux articles 249 et 251 de la LSSSS du Québec. Pour les employés et stagiaires, lapplication de la politique sur lalcool et drogues illicites au travail en vigueur dans lInstitut Douglas.

11 Objectifs de lInstitut Douglas en regard aux troubles concomitants Élaborer une politique et des procédures concernant lusage de drogue illicites au sein de lorg anisation Élaborer une politique et des procédures concernant lusage de drogue illicites au sein de lorg anisation Développer les meilleures pratiques selon les données probantes Développer les meilleures pratiques selon les données probantes Former et soutenir les intervenants sur la nouvelle politique en toxicomanie Former et soutenir les intervenants sur la nouvelle politique en toxicomanie Former et soutenir les intervenants sur les thérapies de pointe : comme le CBT et lentretien motivationnel Former et soutenir les intervenants sur les thérapies de pointe : comme le CBT et lentretien motivationnel Continuer à offrir le programme pour faire de la psychoéducation en groupe dans le cas des troubles concomitants Continuer à offrir le programme pour faire de la psychoéducation en groupe dans le cas des troubles concomitants

12 Politique et procédures concernant la consommation, la possession et le trafic des drogues illicites, de lalcool et des produits pharmaceutiques prescrits ou non

13 Fondements légaux LInstitut Douglas reconnaît aux personnes qui utilisent ses services, le droit et le devoir dassumer toutes les responsabilités de citoyen dans les limites prévues par les différentes lois. LInstitut Douglas reconnaît le droit à la dignité, au respect de la vie privée, à linviolabilité et lautodétermination de la personne, à lintégrité de la personne comme il est mentionné dans les différents textes de lois et repris dans son code déthique. LInstitut Douglas reconnaît aux personnes qui utilisent ses services le droit de recevoir des soins fondés sur les meilleures pratiques.

14 Fondements cliniques La prévalence de la consommation de produits illicites et alcool a un impact négatif chez les personnes atteintes de maladie mentale. La consommation des substances illicites : - interfère sur lefficacité du traitement pharmacologique ; - interfère sur lefficacité du traitement pharmacologique ; - empêche létablissement dun lien thérapeutique et diminue la fidélité au traitement; - empêche létablissement dun lien thérapeutique et diminue la fidélité au traitement; - entraîne des conséquences physiques (intoxication, surdose, chutes, confusion, décompensation etc.); - entraîne des conséquences physiques (intoxication, surdose, chutes, confusion, décompensation etc.); - diminue le contrôle de limpulsivité et peut présenter un danger pour le patient et son entourage; - Une consommation, même légère, des substances citées dans la présente politique aggrave le trouble de santé mentale. - Une consommation, même légère, des substances citées dans la présente politique aggrave le trouble de santé mentale.

15 Fondements cliniques (suite) La présence dun trouble de santé mentale combinée à celle dun trouble lié à lutilisation de substances illicites en raison de linterférence de lun sur lautre rend plus complexes le tableau clinique et les différentes interventions à préconiser. Selon les données probantes, la reconnaissance dune réduction de la consommation de substances illicites et des méfaits associés constitue une étape du traitement de certains patients.

16 Procédure de gestion concernant les situations de consommation, de possession et de trafic de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non

17 Procédure Lapplication de cette procédure doit seffectuer en cas de consommation, de possession, ou de trafic des substances prohibées dans lenceinte de lInstitut Douglas Elle a pour but de sassurer que lencadrement clinique des situations à risque prévaut sur toute forme de judiciarisation des patients en proie à la consommation, à la possession et au trafic de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non

18 ConsommationPossessionTrafic 1-Sécuriser lenvironnement et évaluer le potentiel de dangerosité. 2-Effectuer la fouille de la personne et son environnement. 3-Tenter de connaître la provenance du produit. 4-Évaluer le statut mental du patient et soumettre ce dernier aux examens physiques par un médecin ou un infirmier. 1-Sécuriser lenvironnement et évaluer le potentiel de dangerosité. 2-Effectuer la fouille de la personne et son environnement. 3-Tenter de connaître la provenance du produit. 4-Évaluer le statut mental du patient et soumettre ce dernier aux examens physiques par un médecin ou un infirmier. 1-Sécuriser lenvironnement et évaluer le potentiel de dangerosité. 2-Confisquer les produits (drogues, alcool, etc.) et les effets de la transaction. 3-Effectuer la fouille de la personne et de son environnement. 4-Tenter de connaître la provenance du produit...

19 CONSOMMATIONPOSSESSIONTRAFIC 5-Agir selon le plan standardisé intervention ou selon la décision de léquipe dintervention. 6-Contacter le psychiatre ou le médecin généraliste de garde selon le jugement clinique. 7-Appeler la sécurité pour disposer du produit. 5-Agir selon le plan standardisé intervention ou selon la décision de léquipe dintervention. 6- Aviser léquipe traitante. 7-Appeler la sécurité pour disposer du produit. 5-Agir selon le plan standardisé intervention ou selon la décision de léquipe dintervention. 6- Aviser léquipe traitante. 7-Appeler la sécurité pour disposer du produit, de largent ou de tout autre moyen de change utilisé

20 CONSOMMATIONPOSSESSIONTRAFIC 8- Se référer à la Direction de la qualité ou le coordonnateur des activités cliniques de soir ou de nuit au cas où la police exigerait certaines informations complémentaires. 9- Remplir le rapport de déclaration AH-223. *Patient sous mandat du tribunal (TAQ) : lintervenant principal doit aviser le coordonnateur des activités cliniques de psychiatrie légale. *En toute situation il est possible de contacter la criminologue de lInstitut. 10- Divulguer lévénement si supérieur à D (échelle de gravité des incidents / accidents). 11- Documenter au dossier du patient. (ex. : PII, PTI, notes) Ne pas divulguer le nom du patient à la sécurité ou à la police lors de la récupération de la drogue, dalcool ou de produits pharmaceutiques prescrits ou non. Ne pas divulguer le nom du patient à la sécurité ou à la police lors de la récupération de la drogue, dalcool ou de produits pharmaceutiques prescrits ou non.

21 POSSESSION de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non TRAFIC de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non CONSOMMATION de drogues illicites, dalcool et de produits pharmaceutiques prescrits ou non Appliquer la procédure de fouille Examen physique et mental Appeler la sécurité et le psychiatre Évaluer le potentiel dagressivité Lien vers la Grille Oméga Examen physique et mental Plan standardisé dintervention Déterminer la gradation de lévénement Note de linfirmière Compléter le rapport AH-223 et le rapport de divulgation sil y a lieu Révision du PII PROCESSUS À SUIVRE EN CAS TOXICOPROCESSUS À SUIVRE EN CAS TOXICO PROCESSUS À SUIVRE EN CAS TOXICOPROCESSUS À SUIVRE EN CAS TOXICO

22 Diffusion réflexion réflexionrésultats

23 La diffusion La politique a tout dabord été présentée au conseil de la qualité. La politique a tout dabord été présentée au conseil de la qualité. La diffusion a été priorisée à linterne étant donnée limportance de la problématique. La diffusion a été priorisée à linterne étant donnée limportance de la problématique. Chaque chefs de programme était responsable de lorganisation de la diffusion de la politique. Chaque chefs de programme était responsable de lorganisation de la diffusion de la politique.

24 Quatre thèmes sont ressortis lors de nos présentations Les besoins de formation Les besoins de formation Les rappels et les informations donnés Les rappels et les informations donnés Les questionnements Les questionnements Les constats Les constats

25 Les besoins de formation Reconnaissance des manifestations cliniques lors de consommation Reconnaissance des manifestations cliniques lors de consommation Reconnaissance des types et formes des produits (présentation avec les policiers) Reconnaissance des types et formes des produits (présentation avec les policiers) Processus de fouille Processus de fouille Journal club avec avocate sur le processus de fouille Journal club avec avocate sur le processus de fouille Méconnaissance des ressources en toxicomanie Méconnaissance des ressources en toxicomanie

26 Les rappels et les informations donnés Test de dépistage urinaire ou sanguin lorsque soupçon de consommation. Test de dépistage urinaire ou sanguin lorsque soupçon de consommation. Lors de saisie de la drogue, déposé le tout dans une enveloppe cachetée. Lors de saisie de la drogue, déposé le tout dans une enveloppe cachetée. Interpeller le service de sécurité qui soccupera de récupérer (anonymement) le contenue saisi. Interpeller le service de sécurité qui soccupera de récupérer (anonymement) le contenue saisi. Un incident = 1 rapport. Un incident = 1 rapport. Limportance de compléter le rapport AH 223. Limportance de compléter le rapport AH 223. Limportance du plan intervention considérant lengagement du patient à son traitement et son consentement signé. Limportance du plan intervention considérant lengagement du patient à son traitement et son consentement signé. Concernant la clientèle sous commission dexamen, (TAQ), il est recommander dinterpeller la criminologue ou les coordonnateurs de psychiatrie justice de lInstitut Concernant la clientèle sous commission dexamen, (TAQ), il est recommander dinterpeller la criminologue ou les coordonnateurs de psychiatrie justice de lInstitut

27 Les questionnements Fouille Est-il possible pour certaines unités davoir accès à un chien « renifleur » pour faire une fouille? Est-il possible pour certaines unités davoir accès à un chien « renifleur » pour faire une fouille? Au Perry, les employés demandent sils peuvent faire une fouille préventive à l'arrivée de tous les patients donc la consommation de drogue est connue? Au Perry, les employés demandent sils peuvent faire une fouille préventive à l'arrivée de tous les patients donc la consommation de drogue est connue?Éthique Si un patient est photographié avec une caméra de la sécurité faut-il divulguer le nom du patient? Si un patient est photographié avec une caméra de la sécurité faut-il divulguer le nom du patient? Est-ce que les intervenants doivent divulguer le nom du patient à lagent de probation ou au TAQ? Est-ce que les intervenants doivent divulguer le nom du patient à lagent de probation ou au TAQ? Par ailleurs, certains de leurs patients consomment tous les jours, mais ils arrivent à être dans la réduction des méfaits. Les employés se demandent sils peuvent mettre cette information au plan intervention et ne pas la déclarer? Par ailleurs, certains de leurs patients consomment tous les jours, mais ils arrivent à être dans la réduction des méfaits. Les employés se demandent sils peuvent mettre cette information au plan intervention et ne pas la déclarer?

28 Les questionnements (suite) AH-223/incident/accident/divulgation Dans le doute faut-il remplir un rapport AH 223? Dans le doute faut-il remplir un rapport AH 223? Plusieurs incidents peuvent être mis sur le même rapport accident? Plusieurs incidents peuvent être mis sur le même rapport accident? Pourrait-il avoir une feuille de route pour documenter le nombre dincidents par exemple avec la problématique du suicide et de la violence où l'on codifie sur la même feuille le niveau de la personne au quotidien? Pourrait-il avoir une feuille de route pour documenter le nombre dincidents par exemple avec la problématique du suicide et de la violence où l'on codifie sur la même feuille le niveau de la personne au quotidien?Visiteur Si les visiteurs peuvent être mis sur une liste noire (black list)? Si les visiteurs peuvent être mis sur une liste noire (black list)? Est-ce quon fait intervenir la sécurité dans le cas des visiteurs? Est-ce quon fait intervenir la sécurité dans le cas des visiteurs?

29 Les questionnements (suite) Support Serait-il possible, pour les intervenants, d'avoir accès à une personne pour les aider pour toutes questions relatives à la toxicomanie? Serait-il possible, pour les intervenants, d'avoir accès à une personne pour les aider pour toutes questions relatives à la toxicomanie? Est-il possible davoir un intervenant travaillant dans les ressources en toxicomanie qui travaillerait à lurgence afin de diriger les patients ayant une problématique plus importante au niveau de laxe 1 en toxicomanie? Est-il possible davoir un intervenant travaillant dans les ressources en toxicomanie qui travaillerait à lurgence afin de diriger les patients ayant une problématique plus importante au niveau de laxe 1 en toxicomanie? Serait-il possible, pour les intervenants, d'avoir un accès téléphonique direct pour la direction de la qualité en ce qui concerne la toxicomanie? Serait-il possible, pour les intervenants, d'avoir un accès téléphonique direct pour la direction de la qualité en ce qui concerne la toxicomanie? Étant donné la situation géographique du SRIC, est-ce que les employés qui font une évaluation peuvent communiquer avec le généraliste ou le psychiatre de garde et peuvent-ils appeler celui de lhôpital? Étant donné la situation géographique du SRIC, est-ce que les employés qui font une évaluation peuvent communiquer avec le généraliste ou le psychiatre de garde et peuvent-ils appeler celui de lhôpital?

30 Les questionnements (suite) Consommation thérapeutique Si un patient se présente avec une prescription thérapeutique de cannabis que fait-on? Si un patient se présente avec une prescription thérapeutique de cannabis que fait-on? Est-ce quon peut accepter la consommation contrôlée comme objectif thérapeutique? Est-ce quon peut accepter la consommation contrôlée comme objectif thérapeutique?Autres Que fait-on avec les boissons énergétiques? Que fait-on avec les boissons énergétiques? À qui sadresser pour faire une plainte? À qui sadresser pour faire une plainte? Pourrait-il être possible de restreindre la circulation à la porte de lunité? Pourrait-il être possible de restreindre la circulation à la porte de lunité? Pourrait-il avoir des affiches aux portes des unités « no drug, no alcool »? Pourrait-il avoir des affiches aux portes des unités « no drug, no alcool »?

31 Les constats Fouille En externe, les gens sont mal à laise de faire la fouille pour éviter de briser lalliance thérapeutique. En externe, les gens sont mal à laise de faire la fouille pour éviter de briser lalliance thérapeutique. Les gens ont un malaise à effectuer la fouille aux visiteurs. Les gens ont un malaise à effectuer la fouille aux visiteurs. Il y a beaucoup de questions concernant la fouille, les gens ont peur des poursuites. Il y a beaucoup de questions concernant la fouille, les gens ont peur des poursuites.Sécurité Les intervenants dune clinique externe mont fait part quils sont contents dêtre sur le site du douglas pour avoir accès à léquipe code blanc dans le cas de situations problématiques. Les intervenants dune clinique externe mont fait part quils sont contents dêtre sur le site du douglas pour avoir accès à léquipe code blanc dans le cas de situations problématiques. Les gens trouvent que la drogue rentre trop facilement sur les unités et cela devient dangereux pour les autres patients. Les gens trouvent que la drogue rentre trop facilement sur les unités et cela devient dangereux pour les autres patients. Les employés du Levinschi trouvent difficile de contrôler la circulation de la drogue avec une porte non barrée Les employés du Levinschi trouvent difficile de contrôler la circulation de la drogue avec une porte non barrée

32 Les constats (suite) Support Les gens veulent dautres ressources en toxicomanie ici à lInstitut. Les gens veulent dautres ressources en toxicomanie ici à lInstitut. Les coordonnateurs mont fait part que dans leur situation ils pourront gérer de façon plus uniforme les situations concernant la toxicomanie et veulent être soutenus par la direction de la qualité dans le cas de situation plus problématique Les coordonnateurs mont fait part que dans leur situation ils pourront gérer de façon plus uniforme les situations concernant la toxicomanie et veulent être soutenus par la direction de la qualité dans le cas de situation plus problématique Les gens en général sont très contents davoir accès à une procédure pour mieux gérer les situations concernant la toxicomanie. Les gens en général sont très contents davoir accès à une procédure pour mieux gérer les situations concernant la toxicomanie.

33 Les constats (suite) Autres De sensibiliser les patients dès ladmission sur la politique en toxicomanie. De sensibiliser les patients dès ladmission sur la politique en toxicomanie. Les employés trouvent que les conséquences ne sont pas assez coercitives. Les employés trouvent que les conséquences ne sont pas assez coercitives. Les gens sont heureux de ne plus avoir à contacter la police. Les gens sont heureux de ne plus avoir à contacter la police. En externe, les intervenants optent davantage pour la réduction des méfaits. En externe, les intervenants optent davantage pour la réduction des méfaits. À linterne, certains trouvent difficile la réduction des méfaits vs la tolérance zéro. À linterne, certains trouvent difficile la réduction des méfaits vs la tolérance zéro. Les gens trouvent quun évènement est facilement gérable, mais avec plusieurs patients dans la même soirée, cela peut devenir très difficile. Les gens trouvent quun évènement est facilement gérable, mais avec plusieurs patients dans la même soirée, cela peut devenir très difficile.

34 Isabelle Carrier, infirmière clinicienne, Institut Douglas Isabelle Carrier, infirmière clinicienne, Institut Carlos Venegas infirmier clinicien, Institut Douglas Carlos Venegas infirmier clinicien, Institut Douglas Mario Fortier, infirmier, gestionnaire conseil à la continuité des services, Institut Douglas Mario Fortier, infirmier, gestionnaire conseil à la continuité des services, Institut


Télécharger ppt "COMORBIDITÉ SANTÉ MENTALE ET TOXICO : DES ENJEUX MAL CONNUS Par Isabelle Carrier Isabelle Carrier Mario Fortier Mario Fortier Carlos Venegas Carlos Venegas."

Présentations similaires


Annonces Google