La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. Objectifs de la capture La réussir ! Sécurité des intervenants du public de l'animal 2. Intérêt de l'éthologie Évaluer le danger Orienter le choix de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. Objectifs de la capture La réussir ! Sécurité des intervenants du public de l'animal 2. Intérêt de l'éthologie Évaluer le danger Orienter le choix de."— Transcription de la présentation:

1 1. Objectifs de la capture La réussir ! Sécurité des intervenants du public de l'animal 2. Intérêt de l'éthologie Évaluer le danger Orienter le choix de la technique de capture Optimiser le choix de la convention chimique ETHOLOGIE APPLIQUEE A LA CAPTURE JL Mary SDIS84

2 3. Comment évaluer l'animal Niveau de socialisation sauvage : proie / prédateur domestique : + ou - socialisé État émotionnel peur phobie anxiété 4.Comment aborder l'animal Décoder les menaces Assimiler la communication Utiliser la communication

3 Évaluer l'animal Le développement comportemental se fait pendant la période d'acquisition des compétences sensorielles et motrices. Les éléments non acquis pendant le développement le seront difficilement ensuite. Étapes : Période néonatale (20 jours avant la naissance : sens tactile) Période de transition (du 16 ème au 30 ème jour) Période de socialisation (12 semaines) Détachement : autonomie

4 = Socialisation = acquisition de l'homéostasie sensorielle Donne le seuil de la peur Période (2 à 4 mois) Il faut des contacts positifs et répétés (moins stable, moins généralisable que l'imprégnation) Après 14 semaines peur à vie phobies agressions Défauts de socialisation Incapacité à supporter le contact avec des inconnus Peurs phobies fuites agressions Inhibitions

5 Défauts de socialisation Incapacité à supporter le contact avec des inconnus Peurs phobies fuites agressions Inhibitions Comment évaluer l'état émotionnel d'un animal ? Définition : état émotionnel = état réactionnel de l'animal face à un stimulus comportementales Il répond par des productions comportementales nneurovégétatives

6 La crainte : réaction de méfiance face à un danger perçu : inconnu (policier, facteur, espèce inconnue...) stimulus connu et désagréable (blouse blanche, facteur,...) prédateur

7 Corollaire de la crainte : CRAINTE AGRESSIONFUITE IMMOBILITE MISE EN FUITE EVITEMENT DESINTERET DU PREDATEUR RETOUR AU CALME En milieu fermé, immobilisation et fuite sont impossibles La crainte se transforme en peur La crainte se transforme en peur

8

9 La peur : Manifestations - comportementales inhibition complète aaggressivité neurovégétatives : neurovégétatives : polypnée, diarrhée, mydriase, miction, tremblements,...

10 Mécanisme d'habituation Intensité de la réponse Temps 1. Exposition à un stimulus générant la peur 2. Exploration de la source de stimulus 3. Apprentissage et mémorisation des caractéristiques et des conséquences

11 Mécanisme de sensibilisation Intensité de la réponse Temps 1. Stimulus inconnu initialement de forte intensité 2. Fréquence de contact irrégulière 3. Impossibilité de se soustraire au contact 4. Impossibilité d'explorer la source du stimulus hhabituation impossiblepeur hhabituation impossible peur

12 Si on génère une hyper réactivité, on déclenche une phobie : Stimulus Inconnu Peur Crainte Habituation Sensibilisation Phobie simple Généralisation Phobie complexe Phobie complexe Anxiété Instrumentalisation

13 a phobie La phobie Réaction de crainte ou de peur appliquée à un objet précis, anticipativement Réaction de crainte ou de peur appliquée à un objet précis, anticipativement ymptômes: Symptômes: Mictions émotionnelles, dyspepsies, selles molles, hypersalivation, agression par peur GROS RISQUE D'AGRESSION

14 L'anxiété L'anxiété Crainte ou peur face à toutes variations du milieu (sans objet précis phobie) Anxiété paroxystique : Réactions neurovégétatives Anxiété paroxystique : Réactions neurovégétatives Intensité de la réponse Temps

15 Anxiété intermittente : réactions d'agressions Intensité de la réponse Temps

16 Anxiété permanente : activités substitutives (potomanie, boulimie, léchage) Anxiété permanente : activités substitutives (potomanie, boulimie, léchage) Intensité de la réponse Temps

17 Types d'agressions : 1. Par peur :quand la fuite est impossible 1. Par peur : quand la fuite est impossible Réaction neurovégétatives : mydriase, diarrhée, vidange des glandes anales, tachypnée,... Pas de phase d'intimidation Pas de contrôle de la morsure Très dangereux.

18

19 Types d'agressions : Par irritation 2. Par irritation Lors d'états algiques Lors d'altération des organes sensoriels lors de privation (faim) Lors du maintien du contact malgré les signaux d'arrêt. Symptômes : - Chien : projection de la tête et morsures multiples; puis nouvelle menace ou fuite - Chat : feulements, crachements - dilatation du champs d'agression

20 3. Territoriale Lors de capture au domicile Toutes espèces Symptômes : Symptômes : grattage du sol, émission d'urine, charge, intimidation et reconduite aux marges du territoire.

21

22 4. Hiérarchique 5.Maternelle 6. Prédatrice Symptômes : poursuite, projection au sol, morsures nuque/dos et mise à mort.

23 ApplicationsApplications A.Le chien Divers canaux de communication Olfactif : Olfactif : phéromones flairage de l'homme (sueur apocrine, odeur de peur) Périanal Périanal statut d'identité marquage urinaire grattage du sol

24 Tactile : Tactile : mère/chiot chevauchement (domination/soumission) laisse caresses coups Visuels : Visuels : postures corporelles (hautes/basses) mimiques faciales (retroussement des babines) cinétique de déplacement regard Auditifs : Auditifs : vocalises (grognements aboiements) mots ton

25 Règles : Il faut une cohérence des messages entre les différents canaux de communication Le chien choisit toujours le langage non-verbal. Lisibilité des signaux (sortir du bruit de fond).

26

27 Reconnaître les postures du chien Posture dominante : Corps droit, poil hérissé, tête et queue hautes, démarche rigide, regard vers la croupe ; Posture de menace : Recherche et soutien du regard, grognement, retroussement des babines ; Posture d'apaisement : Corps bas, pattes fléchies, queue basse, détourne la tête, s'immobilise ou s'éloigne ; Posture de soumission : Stimulation de la région labiale, présentation du ventre, du cou ; Posture de jeu : Aplatissements saccadés des membres antérieurs, sauts.

28

29

30

31

32 Utilisation des postures Comment aborder un chien inconnu ? Rencontre, contact, séparation Comment aborder un chien inconnu ? Rencontre, contact, séparation Torse : incliné vers l'avant (dominante) vertical(neutre) arrière(soumission) Vitesse de déplacement: cinétique rapide ( dominante ) constante ( neutre ) hésitante ( soumission )

33 Utilisation des postures Comment aborder un chien inconnu ? Rencontre, contact, séparation Comment aborder un chien inconnu ? Rencontre, contact, séparation Trajectoire directe(combat) détournée(soumission) Direction du regard dans les yeux(combat) sur la croupe(dominante) sur le côté(neutre) sur le sol(soumission)

34 En cas de conflit Posture d'affirmation de soi, à moduler en fonction des réponses ; Effet de recrutement de la meute ( en groupe serré ) ; Positionnement dans l'espace sur le côté = coalition de face = confrontation ; Contraindre le chien à quitter les lieux.

35 ApplicationsApplications B.Le Chat A l'état sauvage : animal solitaire, contacts sociaux sexuels territoriaux Domestiqué : relations juvéniles avec l'homme : ronronnements, pétrissage... Reste indépendant et chasseur

36 B.Le Chat Postures Posture d'agression : corps aplati, oreilles couchées, yeux mi-clos, poils hérissés, feulements, gueule ouverte Posture d'intimidation : corps en U inversé transversal, queue hérissée, pattes raides, mydriase, feulements Posture de soumission : corps bas, oreilles N, yeux mi-clos, stimulation labiale

37

38 En cas de conflit : Rester à distance Communication verbale impossible Rester en dehors du périmètre de fuite Utiliser les moyens de capture indirecte

39

40 ApplicationsApplications C.Le Cheval Animal de steppes = adaptation à la fuite, Hyper émotif : émotion prédominante : la peur Grégaire

41 Caractéristiques comportementales : Sensibilité olfactive :phéromones se faire sentir la main = Sensibilité visuelle = mouvements lents = Zone d'approche = avant gauche Sensibilité auditive : utiliser la parole Sensibilité tactile :caresser l'encolure, la joue, éviter les contacts par l'arrière, sur les flancs Sensibilité gustative : carottes, pain, céréales

42 Postures Posture d'agression : Posture d'agression : Oreilles couchées, mydriase, lèvres retroussées, secouement de tête, piétinement, charge Posture de peur : Posture de peur : Oreilles mobiles, mydriase, agitation, fuite cabré, ruades Posture d'intimidation : Posture d'intimidation : Tête haute, encolure raide, tourne les postérieurs face au danger, hennissement, oreilles mobiles

43 En cas de conflit : Confiner dans un périmètre de sécurité Proposer de la nourriture Calmer de la voix Utiliser les méthodes de capture indirecte

44 ApplicationsApplications D.Les Bovins Sensibilité territoriale Mâles : agresseurs potentiels Femelles : fuite

45 Caractéristiques comportementales : Sensibilité essentiellement gustative : Sensibilité essentiellement gustative : orge, avoine, maïs Sensibilité visuelle : Sensibilité visuelle : mouvements des bras déclenche l'agression ou la fuite

46 Posture d'agression : tête basse, gratte le sol avec les antérieurs, meuglements, charge. Posture de peur : queue en l'air, flatte, fuite en sautant, tête haute.

47 En cas de conflit Confiner dans un périmètre de sécurité Proposer de la nourriture Calmer de la voix Utiliser les méthodes de capture indirecte

48 E. Petits ruminants Comportement grégaire Agression possible par les mâles (béliers/boucs) Périmètre de sécurité Nourriture Capture directe ou indirecte

49 F. Animaux exotiques Liste non exhaustive des animaux dangereux 1. Mammifères Kangourous Les petits : les prendre par la queue Les grands : dangereux (fléchage)

50 Primates Chimpanzé : en cas d'agression, se coucher par terre, regard contre terre, ne plus bouger Gorilles, orang-outang : plus lents, mais dangereux : se coucher par terre, faire le mort Grands anthropoïdes : connaissent leur animaliers, reconnaissent le véto, ne pas montrer le fusil Gibbon adulte : prendre par la main, peut s'exciter Cercopithèque mâle adulte : danger si 10 kg, faire front

51 Carnivores : ours, loups, lycaon, hyène, ocelot, jaguar : dangereux (fléchage) Otaries : dangereux Éléphants : 2 ans : tous dangereux 1 er tueurs d'animaliers au monde Mâle en période de must, danger = mort (écoulement temporal) Chevaux, ânes, zèbres, hippos, rhinocéros : danger (fléchage)

52 Porcins, chameaux, cerfs, daims, chevreuils : danger (fléchage) Girafes : attention ! coups de tête

53 2. Reptiles Crocodiles, alligators :scotcher la gueule attention à la queue Lézards géants Serpents de plus de 3m Serpents venimeux

54 3. Oiseaux Ratites : émeus, autruches, nandous : ne pas approcher de face ; masquer les yeux ; Casoars : charges systématiques ! Hérons grues : attention au bec Rapaces :couvrir avec un textile scotcher bec (si présence de narines) serres


Télécharger ppt "1. Objectifs de la capture La réussir ! Sécurité des intervenants du public de l'animal 2. Intérêt de l'éthologie Évaluer le danger Orienter le choix de."

Présentations similaires


Annonces Google