La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Eliadis www.eliadis.com Abdel EL ASSAD D.G. Empreinte-carbone : Comment votre entreprise peut-elle concrètement se préparer à ce sujet incontournable ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Eliadis www.eliadis.com Abdel EL ASSAD D.G. Empreinte-carbone : Comment votre entreprise peut-elle concrètement se préparer à ce sujet incontournable ?"— Transcription de la présentation:

1 Eliadis Abdel EL ASSAD D.G. Empreinte-carbone : Comment votre entreprise peut-elle concrètement se préparer à ce sujet incontournable ?

2 Il ne sagit plus de discuter des changements climatiques. Lheure est venue dagir ! Lénergie, les émissions de gaz à effet de serre, le réchauffement climatique : Sujets sociétaux Stratégie dentreprise Ils vont de plus en plus nous concerner même si aujourdhui on considère quils ne sont pas à lordre du jour Comment votre entreprise réagit-elle face à ce défi ? Une fois la démarche stratégique définie : Comment collecter et analyser l'information utile à l'établissement des évaluations carbones de l'Entreprise ou d'une activité ? Présentation d'une solution informatique de collaboration pour une évaluation carbone totale

3 Moi consommateur Je paye: LENERGIE FINALE (ma facture énergétique) Mais physiquement que se passe-t- il? LENERGIE PRIMAIRE (le prélèvement aux ressources) Pertes production fuites Pertes en ligne Cout énergétique extraction Rendement LENERGIE FINALE (ma facture)

4 A lavenir, ce qui coûtera cest la dépendance de léconomie à lénergie fossile dont le stock est fini Lénergie ne vaut absolument rien Lénergie mécanique produite par un être humain sétablit à 0,05 et 0,5 kWh par jour Un Esclave Virtuel est lénergie nécessaire à remplacer un Humain Un litre dessence représente 10 kWh plus de ( 20 à 200 Esclaves Virtuels) Un français consomme en 24h léquivalent de 100 Esclaves Virtuels : 20 esclaves virtuels pour produire sa nourriture (agricole) 30 esclaves virtuels à travers notre utilisation des transports (voiture, avion, train, camion, …) 25 autres du fait de notre consommation de produits industriels. 9 esclaves virtuels pour le chauffage 30 esclaves virtuels (électroménagers, matériel audio et vidéo, ascenseurs, etc.) La totalité de nos acquis sociaux repose sur une relation simple : nous extrayons des hydrocarbures du sol, puis nous les brûlons en les associant à de loxygène, et rejetons le sous-produit de cette combustion dans latmosphère. la civilisation occidentale repose sur les moteurs et la chimie, une coupure électrique totale de quelques mois catastrophe Barjavel la calculé dans Ravages responsable de la mort de millions de personnes.

5 le stock dhydrocarbures est fini changement climatique va devenir un facteur limitant pour nos activités Cest la stabilité du système climatique qui a permis de sédentariser largriculture il convient de sinterroger sur le temps durant lequel nous pourrons encore rejeter dans latmosphère, de plus en plus rapidement, un gaz qui perturbe les échanges dénergie entre la surface planétaire et lespace par son action physique A lavenir, ce qui coûtera cest la dépendance de léconomie à lénergie fossile. A lavenir, ce qui coûtera cest la dépendance de léconomie à lénergie fossile dont le stock est fini

6 Prédiction du maximum de la production pétrolière mondiale selon les sources. La prolongation tendancielle de la croissance finira par sarrêter : cest une simple question de mathématiques ! Source : Total, 2004 et 2006 moi Les jeunes Lécole maternelle de lan 2006 Total 2006 Production cumulée < découvertes cumulées de pétrole récupérable = réserves ultimes

7 La réalité physique, cest quil reste très peu de choses à découvrir ! Que publient les opérateurs ? (Jancovici, 2007, sur base IFP 2006, BP Statistical Review 2006, Schilling et al 1977 ; ultimes = 2500 gbbl) Réserves ultimes = découvertes cumulées, passées et à venir, de pétrole récupérable Ultimes restantes

8 Si lentreprise ne fait rien elle perdera sa compétitivité En résumé : La correction passera par le Prix Production cumulée < découvertes cumulées de pétrole récupérable = réserves ultimes Prix Consommation Production

9 A diviser par 2… et le sera ! + 50% dici 2050 ? Léquation de Kaya : 2% de croissance par an = x 2,7 en 50 ans 4% par an cest x 7 en 50 ans !!! Il faut gagner 75% en 45 ans « La technique » N°2 : lefficacité carbone de lénergie 10% de mieux en 30 ans Gain de 50% en 50 ans ? « La technique » N°1 : lefficacité énergétique 30% de mieux en 30 ans

10 Le PIB, pas mieux quune masse salariale Stocks naturels non renouvelables K W

11 Carbone doit être pris en compte comme ressouce Nous avons tous appris P = F(K,W). Les ressources naturelles ne sont pas dans la formation des prix : seuls y figurent le coût du travail humain, et le consentement - humain - à se défaire de sa propriété En fait P = F(K,W,R). Il faut « corriger » les prix de : - la « dotation aux amortissements » pour diminution des stocks de toute sorte, et notamment dhydrocarbures - la « provision pour risques » pour changement climatique futur (Rapport Stern) Tant que le carbone ne sera pas dans la formation des prix, léconomie ne permettra pas de voir venir « toute seule » les risques présentés plus haut… et la solution arrivera quand même, mais subie et non choisie

12 Période sans énergies fossiles Période sans énergies fossiles ? 100 esclaves / habitant (J.M Jancovici 2005) Consommation en énergies fossiles 1850–2150 Période avec énergies fossiles Merci à Yves Mathieu ! (IFP) Du passé vers quel avenir ?

13 Enjeux pour les entreprise Societal Partage dune responsabilité collective vis-à-vis de la planet Economie Compétitivité Développement durable

14 Entreprise : Que faire Optimiser son utilisation de lénergie Réduire sa dépendance vis-à-vis de lénergie non renouvelable Les résultats sont rarement immédiats Une démarche commencée aujourdhui donnera des résultats dans 3 à 5 ans

15 Source: Pour limiter la hausse des températures à moins de 2°C par rapport aux niveaux de lère préindustrielle…. 2020: Maximum des émissions mondiales 2050: Réduction des émissions > 50% par rapport aux niveaux de : Les pays industrialisés doivent réduire leurs émissions de 30 % par rapport aux niveaux de 1990 Quelques objectifs:

16 … les entreprises doivent se préparer à gérer leurs émissions de CO² tout aussi bien que leurs finances. Gouvernements Actionnaires Employés et clients Médias et ONG Laction devient rapidement la norme et redéfinit progressivement le paysage concurrentiel. La pression exercée par les parties prenantes monte

17 Nécessité de mise en place dune politique de réduction de lempreinte carbone passant par 4 étapes Accompagnement Mise en oeuvre Plan daction Analyse Évaluer et mieux comprendre limpact environnemental de lentreprise tout au long de sa chaîne de valeurs Définir et mettre en place les Indicateurs de contrôle et de reporting Accompagner limpact des changements auprès des équipes Évaluer et mettre en œuvre les actions doptimisation de consommations et démissions

18 1. Évaluer et comprendre limpact carbone de lentreprise tout au long de la chaîne de valeurs Analyse et positionnement de lentreprise face aux enjeux de son secteur Diagnostic carbone Analyse détaillée des émissions par poste démission et par activité selon la méthode ADEME Identification des principales priorités à traiter au sein des différents départements de lentreprise. Définition dun plan daction cohérent et adapté aux enjeux de chaque département / Métier

19 Evaluation Carbone Contexte, contraintes et solution de mise en œuvre

20 Un enjeu stratégique pour lentreprise, des normes nouvelles, un sujet à découvrir. Une problématique transverse, des processus à concevoir, des acteurs à mobiliser. Contexte

21 Cest une source dinformation intéressante qui va permettre plus de synergie dans les développements Fournisseurs chaîne d'approvisionnement Fabrication Gestion des moyens généraux Distribution Recherche et développement Clients B2B Services et support produits Infrastructure informatique Clients finaux Ventes Responsables administratifs Partenaires globaux Opérations : RH, Finances, Comptabilité Marketing Fonctions internes Fonctions externes De la paperasse à remplir ! Espérons que cela serve vraiment le business ! Des données confidentielles peuvent-elles être détournées ? Il faut rester vigilants. Bonne nouvelle: on prend en compte nos remontées ! Enfin une innnovation citoyenne ! Eux aussi ! Bon, cest sûr, il va falloir quon sy mette sérieusement sinon on ne pourra pas suivre ! Encore des tableaux Excel à gérer! Il faut absolument quon communique là-dessus ! Ils nont pas le choix sils veulent rester au panel des fournisseurs. Ils sont vraiment dynamiques et cela fera avancer tout lécosystème ! On va rajouter des processuss alors quil faut toujours faire plus vite et mieux ! Sans nos informations, ils ny arriveront pas ! Cest loccasion de lancer notre projet de remise à plat des flux de données et de monter un datawarehouse ! Nous, on découvre rien, cest de la qualité ! Il faut quils nous impliquent sils veulent que ça soit vraiment utile. Problématique transverse aux métiers et systèmes de lentreprise

22 Les dangers de la vision technique (SI ou DD) Une approche fondée sur une vision uniquement technicienne risque de : décrédibiliser la démarche par un outil rigide(figer un processus entièrement nouveau est très rarement un succès), se priver dinformations terrain souvent incontournables(toutes les données pertinentes sont-elles dans le SI ? sont-elles exploitables ?), diminuer la fiabilité des résultats (la valeur ajoutée dune DD est freinée par la mise en œuvre de loutil), ne pas remporter ladhésion des utilisateurs (fonctionnalités, accessibilité ou interface inadaptées aux différentes populations et usages), retarder la mise à disposition dun outil en ajoutant un niveau supplémentaire de complexité (le défi technique est-il un objectif à court terme ? Toutes les fonctionnalités rêvées sont-elles vraiment utiles ? Ne risquent-elles pas de décourager lutilisateur ?).

23 Que faire ?

24 Une démarche similaire : « Qualité » La vocation dun système qualité : Fournir une offre adaptée aux clients, avec des processus maîtrisés tout en s'assurant que l'amélioration ne se traduit pas par un surcoût général, auquel cas on parle de «sur-qualité». Amélioration continue Planifier Agir Réajuster Evaluer

25 Une problématique déjà connue : gestion de campagne Dynamique de campagne (multi-entités, sites, activités) Evaluation carbone, Evaluation des fournisseurs ; suivi des installations techniques des sites ; conception et mise à jour de catalogues produits, formation ; gestion des campagnes de recrutement, danimation de la force de vente, de tests produits ; mise à jour dannuaires ou de données sensibles (gestion de crises, gestion de mots de passe, etc…). Qualité Rédaction collaborative, diffusion des procédures et documents. Coordination des audits. Graphes et statistiques. Diffusion et remontées de procédures exceptionnelles (ex : rappel produit) En dehors des systèmes gérant les données structurées (SI RH, Comptable & Financier, métier) Diffusion, saisie collégiale et validation de formulaires, documents ; gestion de projets ; gestion de linformation et suivi de lactivité dun service ou dune équipe ; identification et mobilisation des savoir faires et disponibilités, … Des exemples de solutions collaboratives supportant des enjeux de collecte de données

26 Cartographier un système pertinent Définir le périmètre éligible : Entités (entreprises, sites, activités, …) Facteurs démission Indicateurs stratégiques Définir les ressources éligibles : Acteurs (gestionnaires, contributeurs, bénéficiaires) Données (fiabilité, accessibilité, nature) Vecteurs stratégiques Définir les exploitations éligibles : Coordination et suivi de campagne dévaluation carbone Reporting environnemental, financier, stratégique Export vers des systèmes tiers

27 Sources de données disponibles Données non structurées disséminées dans lentreprise Données hétérogènes, sensibles et contenues dans des systèmes difficilement accessibles Certaines données ont besoin dêtre collectées sur le terrain

28 Les apports dun outil spécialisé Réduction des contraintes (temps, lieu, hiérarchie) Réduction des tâches sans valeur ajoutée Déploiement et accélération des processus Elargissement à moindre coût dun accès sécurisé à linformation Capitalisation du savoir de lentreprise Gestion cohérente des accès Présentation intelligente et ajustable (visualisation, recherche, tris) Intégration des Processus (partage, circulation, échange) Facilité daccès (client) et de portage (plate-forme) Acquisition Restitution Données centralisées (formulaires, documents)

29 EliCarbon : Recueillir, convertir, restituer Emissions traitées (ADEME) Emissions sur site (énergie) Emissions sur site (hors énergie) Fret Transport des personnes Matériaux entrants et services tertiaires Emballages des produits vendus Déchets générés sur site et eaux usées Amortissements Utilisation des produits et services Fin de vie des produits Intégration S.I. Importation automatique des données dautres systèmes Exportation automatique des résultats vers dautres systèmes Import & collecte Restitution & export Services offerts Intégration de lorganisation (hiérarchique ou autre) des entités Intégration des facteurs et critères retenus Lancement et animation des campagnes Tableaux de bord de gestion de campagne Présentation conviviale des écrans (langue, unités de mesure de lutilisateur) Traitement (nature des données) et calculs (méthodes et profils, entités) Affichage personnalisé des résultats intermédiaires et consolidés selon tris et formes souhaités (tableaux, graphiques ou fichiers externes) Support au pilotage (simulation et suivi)

30 Quelques exemples de services complémentaires Selon les objectifs stratégiques, la restitution peut être agrémentée de services selon les priorités définies en amont : Bilans intermédiaires ou analytiques Aide à la constitution et au suivi de budget ou de cotation Prise en compte, suivi et rapprochements de décisions Diffusion de recommandations adaptées Exportation des données vers des outils complémentaires (SI comptable ou financier, SI RH, SI achat et approvisionnements, Datawarehouse, SME, …)

31 Eliadis : une démarche pragmatique Accompagnement aux spécifications des adaptations nécessaires (spécifications détaillées des changements à opérer sur lapplication standard « EliCarbon ») Envoi par le client des éléments graphiques existants Préparation (sur site Eliadis) dune première version de la solution adaptée aux besoins spécifiés avec le client Présentation de la solution et mise en œuvre déventuels correctifs jusquà validation par le client dune version finale Finalisation (durcissement), tests et recette interne Eliadis et documentation Livraison (application et documentation) et accompagnement au déploiement : Accompagnement à linstallation de la base et des droits daccès Vérification du bon fonctionnement Présentation de lapplication à un groupe dutilisateurs pilote Recette Garantie 1 an (maintenance corrective) renouvelable sur demande Mise en place dun dispositif de maintenance évolutive sur demande

32 Les atouts dEliCarbon Une solution éprouvée (méthode, processus, services, performances) Un cahier des charges restreint (axé sur les ajouts ou modifications uniquement) Une expression de besoins facilitée par une représentation concrète couvrant minimum 70% des services Un résultat « sur-mesure » (ni trop peu, ni trop, convivial) dans des coûts et délais maitrisés Une application pensée pour évoluer (paramétrages natifs), et facilement maintenable (plate forme IBM Lotus ouverte et pérenne) Un partenaire engagé mais dont les interventions sont liées à sa valeur ajoutée (pas de revenu sans prestation de services)

33 Abdel EL ASSAD ELIADIS D.G.


Télécharger ppt "Eliadis www.eliadis.com Abdel EL ASSAD D.G. Empreinte-carbone : Comment votre entreprise peut-elle concrètement se préparer à ce sujet incontournable ?"

Présentations similaires


Annonces Google