La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le Club des enseignes pour le développement durable GreenDay du 08.01.09 Retour dexpérience sur les démarches de reporting www.generation-responsable.fr.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le Club des enseignes pour le développement durable GreenDay du 08.01.09 Retour dexpérience sur les démarches de reporting www.generation-responsable.fr."— Transcription de la présentation:

1 Le Club des enseignes pour le développement durable GreenDay du Retour dexpérience sur les démarches de reporting

2 Les présupposés Une feuille de route ou un agenda DD ou RSE Des thématiques de reporting : eau,énergie, transport, … Des indicateurs pour chaque thématique : 2 types possibles dindicateurs : consolidés / de performance (KPIs) Un périmètre de reporting : enseigne, région, magasin, BU, pays, … Une organisation définie pour la collecte et la saisie des données, la validation et la consolidation

3 Les données techniques quantitatives Pour chaque thème, il faut préciser : Les données à collecter avec leur définition (ex. accident du travail) Lunité de mesure (ex. selon type dénergie ou par pays) La fréquence de saisie (mensuelle, annuelle, …) Le niveau de saisie (magasin, région, enseigne, …) La source et la qualité des données (facture, relevé, estimation, extrapolation, …) Les données qualitatives Faire remonter les bonne pratiques, les événements particuliers, …

4 Les étapes du reporting La collecte et la saisie des données La validation La consolidation La certification

5 Les acteurs du reporting Le contributeur : collecte et saisit la donnée Ladministrateur de niveau 1 : valide les données des contributeurs et consolide les données de niveau 1 (ex. région). Peut être chargé dun premier niveau de reporting Ladministrateur de niveau 2 : consolide les données globales. Peut être chargé de réaliser le reporting enseigne/ groupe et le rapport DD Le certificateur : vérifie la qualité de lorganisation, la qualité de saisie, la cohérence et la fiabilité des données. Peut être un expert interne ou externe, une ONG, un expert comptable/commissaire aux compte, un organisme de certification.

6 Le déploiement du reporting Le choix de loutil Limplémentation du pilote : comité de pilotage, kick off meeting, validation du protocole de reporting et du planning, formation des administrateurs, test et suivi du pilote Le déploiement du système : communication interne, formation des contributeurs, test à blanc pour validation technique du système sur le périmètre La réalisation du reporting : collecte et saisie des données, validation et consolidation La certification du reporting : audit interne et/ou externe du reporting réalisé (organisation, fiabilité de loutil et des données, …)

7 Les facteurs clés de succès Un outil de reporting simple et utile Une démarche claire et appropriée Un soutien hiérarchique (DG, Directeur de magasin) et des relais (enseigne, site, pays, …) Des supports daide à la collecte, à la consolidation, … : notice, protocole, hot line, référent, … Une approche pragmatique et progressive (pilote, test, périmètre, …) Une animation du process (partage, feed back, …) et une équipe de pilotage Une formation adaptée et une communication interne et externe régulière

8 LES REFERENTIELS PAR TYPE DENSEIGNE

9 Les objectifs des référentiels En complément de la Charte dengagements : Permettre la prise en compte denjeux liés à lactivité et/ou au métier Ex : gestion des tubes de couleurs dans les salons de coiffure, des encres des imprimeries, des déchets de pose pour les cuisinistes, transport des collaborateurs pour les agents immobiliers, prêts bancaires « verts », risques spécifiques sur la santé/sécurité, … Rentrer dans une véritable démarche structurée autour dune méthodologie : enjeux (par partie prenante), périmètres, plan dactions, indicateurs, reporting, information/communication, … Intégrer une logique permettant daller vers un processus de labellisation : cahier des charges, processus de labellisation, évaluation par un tiers habilité, …

10 Les objectifs des référentiels Illustration n°1 : Le secteur de lhôtellerie en Scandinavie

11 Les objectifs des référentiels Illustration n°1 : Le secteur de lhôtellerie en Scandinavie

12 Les objectifs des référentiels Illustration n°1 : Le secteur de lhôtellerie en Scandinavie

13 Les objectifs des référentiels Illustration n°2 : le label égalité professionnelle Un cahier des charges du «label égalité» comprenant une vingtaine de critères qui sarticulent autour de trois champs. Les actions menées dans lentreprise en faveur de légalité professionnelle. La gestion des ressources humaines et le management. La prise en compte de la parentalité dans le cadre professionnel. Une procédure de labellisation se déroule en trois étapes : 1ère étape : le dépôt de candidature 2ème étape : linstruction du dossier de candidature (évaluation et audit Afaq Afnor). 3ème étape : la décision de labellisation (Comité multipartite de labellisation donnée pour 3 ans et renouvelable par un audit de contrôle).

14 Les questions à se poser Quel périmètre (enjeux, national/international, …)? Quel(s) partenaire(s) notamment dans lobjectif dun label (ex. Afnor)… ? Quel suivi (outil de reporting dédié de type Enablon)? Quel investissement financier et humain (compétences, formation, …)?


Télécharger ppt "Le Club des enseignes pour le développement durable GreenDay du 08.01.09 Retour dexpérience sur les démarches de reporting www.generation-responsable.fr."

Présentations similaires


Annonces Google