La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comme marteau et enclume: entre les identités raciales et les identités écologiques Colloque 533. Au cœur des questions sociétales: les enjeux didentité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comme marteau et enclume: entre les identités raciales et les identités écologiques Colloque 533. Au cœur des questions sociétales: les enjeux didentité"— Transcription de la présentation:

1 Comme marteau et enclume: entre les identités raciales et les identités écologiques Colloque 533. Au cœur des questions sociétales: les enjeux didentité et dengagement en ERE Congrès de lACFAS, Palais des congrès, Montréal, mai 2012 Gina Thésée, professeure Département de Didactique Université du Québec à Montréal Et Paul R. Carr, Professeur Départements de Sociologie et des Études interdisciplinaires Lakehead University

2 Plan de la présentation Introduction: contexte de la réflexion proposée 1) Problématique qui sous-tend la réflexion et nos questions 2) Cadres théorique et méthodologique adoptés 3) La réflexion et nos interprétations 4) Nos conclusions 2

3 Citation de Ban Ki-moon Secrétaire général de lONU, le 10/12/2009 La communauté internationale ne peut accepter que des communautés entières soient marginalisées en raison de la couleur de leur peau. [...] les personnes d'ascendance africaine sont parmi les plus touchées par le racisme. Trop souvent, elles sont confrontées au déni de leurs droits fondamentaux tels que l'accès aux services de santé de qualité et à l'éducation. Ces injustices fondamentales ont une histoire longue et terrible. 3

4 2011 Année internationale des personnes dascendance africaine (Afrique/Diaspora) (ONU, 64/169, ) Contexte: 10 e anniversaire de la Déclaration et du Programme daction de Durban (traite négrière transatlantique, esclavage et colonisation déclarés crimes contre lhumanité) Population : Afrique: 800 millions; Amériques: 200 millions (Brésil: 75; É.U.: 40; Caraïbes: 23; Colombie: 5); Europe: 7-9 millions But: contrer les discriminations dont elles font lobjet en tout (systémique), tout le temps (chronique) et partout (systématique) Objectif: donner de la visibilité aux PAA pour les reconnaître, les défendre, affirmer leur participation et promouvoir leurs droits (reconnaissance, justice, développement) Résultat global: invisibilité de lannée internationale même pour les PAA Interprétation: le paradoxe dinvisibilité/visibilité des PAA dans le monde comme un prolongement des dynamiques et des effets de la triade historique Interprétation: La situation des PAA dans le monde comme la résultante du racisme et des discriminations raciales systémiques quelles subissent 4

5 Décennie internationale des personnes dascendance africaine (ONU, 2011) Incapacité de lAnnée internationale 2011 à mobiliser intérêt, attention, moyens et actions Boycott de lAnnée par les pays influents (É.U., Israël, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande et pays dEurope de lOuest) Absence des gouvernements nationaux et des médias dans la réalisation des objectifs de lAnnée internationale Rémanence des dynamiques et des effets du racisme et des discriminations raciales pour les PAA Objectif de travailler à ce quelles obtiennent reconnaissance, justice et développement Invalidation des cultures des PAA (savoirs, représentations, etc.) Nécessité de construire de nouveaux savoirs à propos et avec les personnes dascendance africaine, mais surtout à partir de leur propre perspective déclarée Décennie internationale pour les PAA 5

6 Problématique de la réflexion Fracture identitaire multiple et profonde provoquée par toutes les formes de racisme, de discriminations et de colonisation subies par les PAA depuis plus de 500 ans; Conséquences persistantes du profilage et des plafonds de verre sur lengagement et la pleine participation des PAA dans les sociétés dans lesquelles elles se trouvent en diaspora; Conséquences persistantes sur le rapport à soi, à lAutre et au monde des PAA, et sur les relations qui en résultent Notre prémisse Ces conséquences persistantes pour les PAA façonnent leurs rapports à lenvironnement ainsi que les formes décocitoyenneté quelles sont appelées à développer en Afrique ou en diaspora 6

7 Questions Quels rapports à lenvironnement sont construits par les personnes dascendance africaine, compte tenu de leur situation particulière dans le monde, face aux débats sociaux qui concernent lenvironnement? Quelles formes décocitoyenneté les personnes dascendance africaine sont-elles appelées à développer, idéalement, dans les contextes sociaux où elles vivent, en Afrique ou en diaspora? 7

8 Quest-ce que le rapport à lenvironnement? Cest lensemble de nos dispositions envers cette « maison de vie » partagée, lOïkos, où lon doit apprendre à vivre ensemble de façon harmonieuse. Selon Sauvé,

9 Quest-ce que lécocitoyenneté? Lécocitoyenneté et lécoresponsabilité comme visées politiques et éthiques de léducation à lenvironnement ont en commun dêtre à la fois des finalités, des valeurs et même des caractéristiques perceptibles dune identité personnelle et sociale à construire. Elles impliquent de questionner à nouveaux frais, le rapport à soi, à lautre, à la cité, au monde, elles demandent de revisiter le sujet de léducation, de repenser les pratiques éducatives autant que les démarches de la recherche en éducation. Elles demandent un modèle Anthropologique de léducation. (Martinez, 2009, p. 58) 9

10 Principes de lÉgo-écologie de Zavalloni (2007) Lenvironnement est un construit subjectif, non commun, partagé avec certains pas avec dautres Lindividu est situé dans une matrice sociale et culturelle constituée des différents groupes auxquels il appartient, et qui lui octroie une identité collective forte dans laquelle le Je/Nous est réversible Le système identitaire constitue un environnement intérieur opératoire dans les dynamiques de rencontres de Soi/Nous (individuel) et des Autres (collectif) Lidentité comme « modalité particulière de la construction de la réalité, un point de vue à partir duquel le monde extérieur devient monde intérieur en fonction dun projet, dune histoire » (Louis- Guérin & Zavalloni, 1987, cités par Costalat-Founeau & Klimekova, 2000) 10

11 Cadre théorique/conceptuel égo-écologique Épistémologie naturaliste Environnement subjectif non commun, non partagé Soi non freudien, collectif (Nous) Structure identitaire dynamique, système identitaire, identité Identité: genre, ethnicité, race, genre 11

12 Cadre méthodologique égo-écologique Questions: déplacement du Qui suis-je? vers le Qui sommes-nous? Qui sont-ils/elles? But: découvrir la structure dynamique de lêtre au monde par la dyade identité/altérité Objectif général: repérer la construction de sens sise dans la mémoire é-motionnelle (circuit affectif-représentationnel) Objectifs intermédiaires: déceler les principes créateurs et régulateurs et analyser le sens des mots dans la dimension créative du discours Cueillette de données: méthode dialogique danalyse psycho-textuelle/contextuelle par des questions ciblées sur des caractéristiques sociales Données: représentations sociales illustrées dans les mots-forces relatifs à Soi, à lAutre et au monde Traitement des données: mise en relation des mots identitaires constituant les noyaux socio- motivationnels 12

13 Mise en scène auto-ethnographique Repérage dun mot-force qui permette de conférer du sens à lexpérience vécue des PAA Appropriation du mot-force en fonction de lhistoire des PAA et du projet de « reconnaissance, justice, développement » (et réparation?) de Décennie internationale des PAA Réinterprétations en fonction du contexte néo-colonial qui sévit à léchelle planétaire Déploiement dans une production académique, artistique ou autre 13

14 Mot-force: Tensions identitaires multiples…profondes…continues Espace Temps Savoir Pouvoir Vouloir Sacré Monde Environnement 14

15 Logique binaire des tensions identitaires selon la perspective dune PAA Nous (Identité collective /soi/valorisé) Rapports à un monde de synchronicités Rapports au temps cyclique… rites, rituels, retours Rapports à un espace perdu à rêver et à reconquérir, ou à oublier Rapports au pouvoir de dominés Rapports au savoir contemplatifs (réflexion) Rapports au vouloir retenus Rapports au sacré inhérents au quotidien Rapports à lenvironnement didentification (nature = culture) Eux (Altérité collective /non soi/non valorisé) Rapports à un monde dopportunités Rapports au temps linéaire …changements, progrès Rapports à un espace à amplifier, à conquérir Rapports au pouvoir de dominants Rapports au savoir instrumentaux (action) Rapports au vouloir émancipés Rapports au sacré dissociés du quotidien Rapports à lenvironnement de distanciation (nature ou culture) 15

16 Accueil ironique des injonctions écologiques par les PAA: avec en arrière-goût lamertume néo-colonisatrice Espaces confisqués…rapports à lespace étriqués Harmonie avec la nature jugée primitive, arriérée Coutumes éco-responsables indigènes invalidées Causes exogènes…effets endogènes (aggravation des multiples vulnérabilités) Dette climatique du Nord: facture climatique du Sud Problème: mal-développement plutôt que sous- développement Imposition de mesures de contrôle des marchés néfastes Paradoxe: le partage des coûts sans le partage des bénéfices 16

17 Les personnes dascendance africaine sont prises entre le marteau de laltérité et lenclume de lidentité -Le marteau frappe lenclume; se retrouver entre les deux est intenable -Les impacts sont ressentis des deux côtés -Cest une situation oppressante et difficile à surmonter -Les personnes sont sculptées, façonnées, frappées entre des forces contraires à lexemple dune pièce de monnaie -Les personnes ne peuvent agir, mais doivent agir dune manière ou dune autre -Il n y a pas de place pour le vouloir agir, uniquement pour le savoir agir 17

18 Du…Devoir…au…Vouloir… Être au monde Tensions entre: Injonctions écologiques (règles, normes, prédictions) Injonctions ethnoculturelles (dogmes religieux, coutumes anciennes) Obéissance mécanique Mise en application consciente des injonctions Manque de cohésion Savoir ne suffit pas Désir, projection de soi, projet Action, participation Dépassement des injonctions Engagement envers soi, les Autres, le monde, lenvironnement Remise en question des injonctions Dynamiques de résistance Déconstruction des savoirs toxiques/reconstruction de soi Réappropriation de son pouvoir daction/tensions essentielles assumées Pouvoir* être Vouloir être Devoir être Savoir être 18

19 1) Quels rapports à lenvironnement sont possibles pour des personnes dascendance africaine face aux débats sociaux qui concernent lenvironnement? Obéissance/Conformisme Connaissances/Compétences Résistance/Résilience Participation/Engagement 19

20 Quelle écocitoyenneté pour les PAA? Une écocitoyenneté de résistance vers lémancipation individuelle et collective Lamour radical La participation active et lengagement La prise de pouvoir sur soi La prise de parole Le devoir de mémoire 20

21 Intégration de différents modèles de résistance: Solar (féminisme), Tuhiwai Smith (indigénisme), Freire (conscientisation) Dimension culturelle. Devoir de mémoire: célébration, souvenir, toponymie, protection du patrimoine (Asante, Mazama) Dimension sociologique. Prise de parole: réclamation, témoignage, histoires de vie, écriture, projection, réappropriation (Abdi, Battiste) Dimension psychologique. Prise de pouvoir sur soi: relation, représentation, relations femmes-hommes, recadrage, restauration, négociation (hooks, Shiva) Dimension politique. Participation active et engagement: indigénisation, intervention, revitalisation, relecture critique, démocratisation, réseautage, création, découverte (Césaire, Fanon, Said, Dei) Dimension éthique/spirituelle. Amour radical: partage, care, ré-enchantement (King, Taleb, Wane) 21

22 Modèle de la vulnerabilité La nécessiténos actions sont-elles nécessaires? Les risquesévaluons-nous les niveaux de risques de nos actions? La prévisibilitéréussissons-nous de faire ce que nous souhaitons? Lobjectif et le résultatsommes-nous satisfaits avec les résultats de nos actions? Les coûts et les bénéficesquelle place occupe-t-il lenvironnement dans nos actions? La centralité de lenvironnement quelle place occupe-t-il lenvironnement dans nos actions? La vulnérabilitéqui sont les plus touchés par nos actions? 22

23 Pistes de recherche à développer Tout au long de Décade pour les personnes dascendance africaine 23

24 O Sheun! Mèsi anpil! (Kreyol) Murakose! (Kinyarwanda) Gracias! (Espagnol) O Sheun! (Yoruba) Ke Ya Leboha! (Sesotho) A ni kié! (Bambara) Ngiyabonga khakulu! (Zoulou) Merci! (Français)Na som! (Douala) Gha-ana! (Dogon) Matondo! (Kikongo) Matondi! (Lingala) Sobodi! (Kotokoli) Obrigada! (Portugese) Grémèsi! (Guyane) Djiere dieuf! (Wolof) Asante! Asante sana! (Swahili) Nouari! (Soninké) Chokrane! (Arabe) Waad mahadsantahay! (Somali) Akiba! (Fang) Thank you! (English) Akpe! (Éwé) 24


Télécharger ppt "Comme marteau et enclume: entre les identités raciales et les identités écologiques Colloque 533. Au cœur des questions sociétales: les enjeux didentité"

Présentations similaires


Annonces Google