La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

REPERES HISTORIQUES 1978 : Le rapport PELLETIER citait déjà lintérêt douvrir des « consultations daccueil pour les jeunes ». Années 80, les premiers points.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "REPERES HISTORIQUES 1978 : Le rapport PELLETIER citait déjà lintérêt douvrir des « consultations daccueil pour les jeunes ». Années 80, les premiers points."— Transcription de la présentation:

1

2 REPERES HISTORIQUES 1978 : Le rapport PELLETIER citait déjà lintérêt douvrir des « consultations daccueil pour les jeunes ». Années 80, les premiers points écoute se créent 1983 :POINT JEUNES de LILLE, 1988: point relais oxygène, ouvert à VALENCE, 1992 : GRENOBLE 1 993: VILLEURBANNE etc….

3 Années 80, voient également la montée de lépidémie de sida Années 90, dans le champ des toxicomanies, des changements notables dans lappréhension du volet de la prévention mais aussi du soin 1992 : Ouverture des boutiques « bas seuil » 1994: mise en place des traitements de substitution aux opiacés par la Méthadone 1996 : la délivrance de subutex en pharmacie REPERES HISTORIQUES

4 1994, Monsieur BALLADUR lance la consultation nationale des jeunes et met en place le FIL SANTE JEUNES avec lEcole des Parents et des Educateurs dîle de France. 1994: Enquête nationale sur les adolescents par Marie CHOQUET et Sylvie LEDOUX pour lINSERM 1995: Rapport STROHL LAZARUS qui démontre le lien entre détresse sociale et souffrance psychique…

5 REPERES HISTORIQUES 14 juin 1996, Monsieur BARROT pointe les situations de souffrance et de ruptures vécues par certains adolescents et créé le concept des PAJ, points daccueil pour les jeunes âgés de 10 à 25 ans. Circulaire du 10 avril 1997, du ministère de la ville et de lintégration : cibler les jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans en risque de marginalisation, encouragement de la création de 36 PEJ- points écoute jeunes et points écoute parents

6 1997: SOS Drogue international ouvre 19 points écoute, CLUSES et CLERMONT FERRAND, par exemple ouvrent un PEJ, 1999: ouverture du Lieu Ecoute la circulaire de mars 2002 ouvre le champ de la prévention et ne désigne plus de façon stigmatisante les jeunes marginalisés, Création du dispositif unifié des PEJ et des PAJ en PAEJ, introduisant la notion de laccueil des parents avec un objectif de soutien à la parentalité. REPERES HISTORIQUES

7 CIRCULAIRES Circulaire n°96/378 du 14 juin 1996 du Ministre du travail et des affaires sociales relative à la mise en place de points daccueil pour les jeunes âgés de 10 à 25 ans. Circulaire n°97/280 du 10 avril 1997 du Ministre de laménagement du territoire, de la ville et de lintégration, relative à la mise en place de points écoute pour les jeunes et/ou parents. Circulaire DGS-DGAS n°2002/145 du 12 mars 2002 relative à la mise en œuvre dun dispositif unifié des points daccueil et découte jeunes. Circulaire DGAS-LCE 1a n° du 6 janvier 2005 relative au plan triennal de création de 300 points daccueil et découte jeunes dans le cadre de la cohésion sociale.

8 DIFFICULTES DES ADOLESCENTS mal-être, souffrance psychique, décrochage ou échec scolaire, situations de crise, usage de substances psycho actives, difficultés à vivre sa sexualité, conduite violente, ou délinquante, maltraitance et conflits familiaux, situations de décrochage ou de rupture familiale, errance, précarité.

9 VOCATION DES PAEJ Développer une approche attentive à lensemble des conduites à risques autour une fonction préventive daccueil, découte et de soutien aux jeunes en difficulté et à leurs parents. Action centrée sur la parole des intéressés, sans projet psychothérapeutique. Permettre aux jeunes dexprimer leur mal-être, en comprendre le sens, formuler une attente, retrouver une capacité dinitiative et daction.

10 VOCATIONS DES PAEJ En direction des parents, travail visant à expliciter les problématiques de ladolescence et restaurer la fonction parentale. » Fonction de médiation avec les familles et dautres organismes, tels que, les établissements scolaires, les dispositifs dinsertion sociale ou professionnelle. action visant à éviter les décrochage et ruptures, rétablir la communication et restaurer les liens de confiance avec les adultes. »

11 Rôle de sensibilisation des jeunes en vue de les aider à mieux sécarter des conduites à risques, liées notamment à la consommation de produits psycho actifs. » Assurent, si justifié, la préparation personnalisée dune orientation vers un dispositif de prise en charge spécialisée de soins, dinsertion sociale et/ou professionnelle, de suivi éducatif, dhébergement ou de logement… »


Télécharger ppt "REPERES HISTORIQUES 1978 : Le rapport PELLETIER citait déjà lintérêt douvrir des « consultations daccueil pour les jeunes ». Années 80, les premiers points."

Présentations similaires


Annonces Google