La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'asthmatique au travail J ean-Pierre LHUILLIER Cabinet de pneumologie, 114 avenue du Bac, 94210 La Varenne Saint-Hilaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'asthmatique au travail J ean-Pierre LHUILLIER Cabinet de pneumologie, 114 avenue du Bac, 94210 La Varenne Saint-Hilaire."— Transcription de la présentation:

1 L'asthmatique au travail J ean-Pierre LHUILLIER Cabinet de pneumologie, 114 avenue du Bac, La Varenne Saint-Hilaire Service de pneumologie et pathologie professionnelle, CHI, 40 avenue de Verdun, Créteil

2

3 Asthme relié au travail : Asthme professionnel Asthme exacerbé par le travail

4 Asthme relié au travail : Asthme professionnel Asthme exacerbé par le travail

5 Asthme professionnel Diagnostic Diagnostic

6 Asthme professionnel Diagnostic Diagnostic Déclaration en maladie professionnelle Déclaration en maladie professionnelle

7 Asthme professionnel Diagnostic Diagnostic Déclaration en maladie professionnelle Déclaration en maladie professionnelle Prévention : je ne suis pas médecin du travail … Prévention : je ne suis pas médecin du travail …

8 Asthmes professionnels Définition (Vandenplas O, Malo JL, ERJ 2003) Maladie caractérisée par une inflammation des voies aériennes, une obstruction bronchique variable et une hyperréactivité bronchique dues à des causes et des situations attribuables à un environnement professionnel particulier Maladie caractérisée par une inflammation des voies aériennes, une obstruction bronchique variable et une hyperréactivité bronchique dues à des causes et des situations attribuables à un environnement professionnel particulier Deux types d asthme professionnel : Deux types d asthme professionnel : – asthme professionnel immunologique (avec période de latence) – asthme professionnel non immunologique (sans période de latence)

9 Asthme professionnel : Asthme par sensibilisation à un allergène : De haut poids moléculaire De bas poids moléculaire Asthme induit par les irritants : Après une exposition aiguë Après des expositions répétées

10 Asthme professionnel : Asthme par sensibilisation à un allergène : De haut poids moléculaire De bas poids moléculaire Asthme induit par les irritants : Après une exposition aiguë Après des expositions répétées

11

12 Etiologie de lasthme professionnel avec période de latence : Asthme par sensibilisation à un allergène de haut poids moléculaire : Produits dorigine animale Produits dorigine végétale Produits dorigine microbienne

13 Etiologie de lasthme professionnel avec période de latence : Asthme par sensibilisation à un allergène de bas poids moléculaire : Composés chimiques synthétiques : isocyanates, anhydrides, amines, aldéhydes, persulfates … Composés chimiques naturels : bois, colophane Métaux : Pt, Co, Cr, Ni

14 Asthme professionnel

15 Estimation du nombre des cas incidents d asthme professionnel en France Fraction de risque attribuable : 9% (médiane des résultats publiés : Blanc P, Torén K, Am. J. Med ) Fraction de risque attribuable : 9% (médiane des résultats publiés : Blanc P, Torén K, Am. J. Med ) Incidence annuelle de l asthme chez l adulte : 1,8 (Sunyer J. et al. ERJ 1999) Incidence annuelle de l asthme chez l adulte : 1,8 (Sunyer J. et al. ERJ 1999) Population active : 25 millions Population active : 25 millions 4000 nouveaux cas par an

16 ONAP ( ) Résultats 4010 cas 4010 cas – 2425 hommes (60 %) – 1589 femmes (40 %) Age moyen Age moyen – ensemble37,7 ± 11,6 ans – hommes 38,0 ± 11,7 ans ( ans) – femmes37,2 ± 11,2 ans ( ans) Caractéristiques cliniques Caractéristiques cliniques – asthme avec période de latence:93,8 % – asthme sans période de latence : 6,2 %

17 Principales étiologies (hommes + femmes) ONAP ( )

18 Principales étiologies (hommes + femmes) ONAP ( )

19 Principales étiologies (hommes) ONAP ( )

20 Principales étiologies (femmes) ONAP ( )

21 Tendances évolutives Augmentation de la proportion de cas féminins Augmentation de la proportion de cas féminins Augmentation du nombre de cas d asthme chez les coiffeurs et les employés de nettoyage Augmentation du nombre de cas d asthme chez les coiffeurs et les employés de nettoyage Diminution du nombre de cas dus aux isocyanates et au latex Diminution du nombre de cas dus aux isocyanates et au latex Emergence détiologies nouvelles : chloramines, ammoniums quaternaires Emergence détiologies nouvelles : chloramines, ammoniums quaternaires ONAP ( )

22 05 mars COPIL ONAP II ONAP II

23 23 Protocole ONAP II Objectif –Recueil « exhaustif » de cas incidents dasthme dorigine professionnelle dans des zones géographiques définies –Calcul de taux dincidence par secteur dactivité et profession Population source = données de recensement INSEE : population active résidant dans les départements (sexe, âge, secteur dactivité professionnelle, profession)

24 24 Méthodes 7 départements pilotes en 2008 (Subvention InVS à la SPLF et à lIIMTPIF) –Val-de-Marne, Yvelines, Haut-Rhin, Bas Rhin, Doubs, Territoire de Belfort, Bouches-du-Rhône 3 nouveaux départements pilotes en 2010 (Subvention ISICA à la SPLF) –Finistère, Loire-Atlantique, Isère Déclarants –Pneumologues et allergologues hospitaliers et libéraux, médecins des CPP (+MT en Alsace)

25 25 Cas à signaler Cas dasthme professionnel –Nouveaux cas dasthme (= cas incidents) –Relation causale entre lasthme et le travail –Asthme avec période de latence –Asthme causé par des irritants Exclusion –Asthmes aggravés par le travail 240 fiches reçues ( ), dont 178 exploitables, au 24/2/2010

26 26 Comité dexperts Pr J Ameille, Pr G Pauli, Pr JC Dalphin Diagnostic de lasthme professionnel Certain, probable, possible Liens étiologiques Certain, probable, douteux, non identifié Expertise

27 27 Résultats Répartition par secteur dactivité

28 05 mars COPIL ONAP II Résultats Principales professions concernées chez les ouvriers et employés ProfessionN Boulangers, pâtissiers 22 Coiffeurs salariés 19 Nettoyeurs 14 Agents de service hospitaliers 10 Aides-soignants 6 Autres opérateurs et ouvriers qualifiés de l'industrie agricole et alimentaire 6 Vendeurs en alimentation 4 Opérateurs qualifiés d'usinage des métaux travaillant à l'unité ou en petite série, moulistes qualifiés 4 Ouvriers qualifiés de scierie, de la menuiserie industrielle et de l'ameublement 4 Maçons qualifiés 4 Ouvriers du tri, de l'emballage, de l'expédition, non qualifiés 4

29 29 Résultats Etiologies 68 étiologies différentes Parfois 2 étiologies pour un même patient Regroupement nécessaire pour analyses épidémiologiques

30 30 Perspective danalyse Estimer lincidence de lasthme professionnel dans la population détude Estimer lincidence de lasthme professionnel selon secteurs et professions Discuter des limites des estimations : –Exhaustivité Taux de participation Sous-déclaration Sous-diagnostic –Critères diagnostiques stricts Sous estimation du taux dincidence

31 Caractéristiques de lasthme professionnel : Pas de spécificité clinique : toux, sifflements thoraciques, HRBNS, « infections » bronchiques à répétition Symptômes en relation avec lactivité pro. : pas asthme au travail, mais asthme lié au travail Interrogatoire peut parfois être très évocateur (rythme professionnel net initialement, puis moins franc) EFR : TVO HRB (test à la méthacholine)

32 Diagnostic de lasthme professionnel : Relation avec lactivité professionnelle : Interrogatoire Arrêt de travail Mesures séquentielles du DEP et du VEMS Enquête allergologique (TC, bio surtout pour HPM) Eosinophiles dans lexpectoration ? EFR : HRBNS (test à la méthacholine) HRB spécifique (test de provocation spécifique) –TPBS (accessibilité, danger) –TPN –NOexp. ?

33 Asthme professionnel : Diagnostics différentiels : – BPCO – bronchiolite chronique – « Organic dust toxic syndrome » (ODTS) – SIOC-SHSCM …

34 Conduite pratique devant une suspicion dasthme professionnel : Affirmer le diagnostic Optimiser le traitement Soustraire à lexposition : aménagement du poste, EPRI, reclassement professionnel DMP

35 Réparation des MP : cas général Déclaration de maladie professionnelle Reconnaissance de la MP Indemnisation de la MP

36 Déclaration de maladie professionnelle Démarche volontaire de lassuré Formulaire spécifique Exposition au risque Certificat médical initial Respect des tableaux de MP

37 Déclaration de maladie professionnelle Démarche volontaire de lassuré (récépissé) Formulaire spécifique Exposition au risque Certificat médical initial Respect des tableaux de MP

38 Déclaration de maladie professionnelle Démarche volontaire de lassuré Formulaire spécifique Exposition au risque Certificat médical initial Respect des tableaux de MP

39

40 Déclaration de maladie professionnelle Démarche volontaire de lassuré Formulaire spécifique Exposition au risque, attestation de salaire, enquête diligentée par la CPAM Certificat médical initial Respect des tableaux de MP

41 Déclaration de maladie professionnelle Démarche volontaire de lassuré Formulaire spécifique Exposition au risque Certificat médical initial : identification, type daffection, date de première constatation, exposition suspectée Respect des tableaux de MP

42

43 Déclaration de maladie professionnelle Démarche volontaire de lassuré Formulaire spécifique Exposition au risque Certificat médical initial Respect des tableaux de MP

44 Tableaux de maladies professionnelles 3 colonnes Gauche : Nature de la maladie Milieu : Délai de prise en charge, durée minimale dexposition, latence minimale Droite : Liste (limitative ou indicative) des travaux exposant au risque Guide INRS : entrées par type daffection, agent étiologique, tableau

45 Désignation des maladies DPC Liste indicative de travaux de travaux Rhinite récidivant en cas de nouvelle 7 jours exposition au risque ou confirmée Rhinite récidivant en cas de nouvelle 7 jours exposition au risque ou confirmée par test. par test. Asthme objectivé par explorations 7 jours fonctionnelles respiratoires récidivant en cas de nouvelle exposition au risque ou confirmé par test. test. Tableau 49bis RGSS : amines aliphatiques, éthanolamines ou isophoronediamine

46 Asthme professionnel

47 Reconnaissance de la maladie professionnelle Salariés du secteur privé Article L du code de la SS Présomption dorigine (alinéa 2) si tableau et conditions remplies Système complémentaire (alinéa 3)

48 Réparation des maladies professionnelles (salariés du régime général de la Sécurité Sociale) TABLEAU Médecin conseil critères respectés Présomption d'origine

49

50 Reconnaissance de la maladie professionnelle Salariés du secteur privé Article L du code de la SS Présomption dorigine (alinéa 2) si tableau et conditions remplies Système complémentaire (alinéa 3) : CRRMP

51 Réparation des maladies professionnelles (salariés du régime général de la Sécurité Sociale) TABLEAU Médecin conseil critères respectés Présomption d'origine

52 Réparation des maladies professionnelles (salariés du régime général de la Sécurité Sociale) TABLEAU Médecin conseil critères respectéscritères non respectés Présomption d'origine

53 Réparation des maladies professionnelles (salariés du régime général de la Sécurité Sociale) TABLEAU Médecin conseil critères respectéscritères non respectés Présomption d'origineCRRMP "alinéa 3" liendirect avec le travail

54 Reconnaissance de la maladie professionnelle Régimes spéciaux, régime agricole : idem Fonction publique : commission de réforme Profession indépendante : pas de possibilité de reconnaissance en MP sauf si assurance volontaire, ou maladie contractée dans un emploi salarié antérieur

55 Reconnaissance de la maladie professionnelle En cas de refus, recours possibles (2 mois): – Commission de recours amiable – Tribunal du contentieux de lincapacité – Tribunal des affaires de Sécurité Sociale

56 Indemnisation de la maladie professionnelle La CPAM doit se prononcer en 3 (+3) mois IJ (non imposables) > arrêt-maladie Prestations en nature Si séquelles, IP évaluée après consolidation Prise en charge des soins post-consolidation : imprimé spécifique

57 Indemnisation de la maladie professionnelle La CPAM doit se prononcer en 3 (+3) mois IJ (non imposables) > arrêt-maladie Prestations en nature Si séquelles, IP évaluée après consolidation Prise en charge des soins post-consolidation : imprimé spécifique

58 Indemnisation de la maladie professionnelle La CPAM doit se prononcer en 3 (+3) mois IJ (non imposables) > arrêt-maladie Prestations en nature Si séquelles, IP évaluée après consolidation Prise en charge des soins post-consolidation : imprimé spécifique

59 Indemnisation de la maladie professionnelle La CPAM doit se prononcer en 3 (+3) mois IJ (non imposables) > arrêt-maladie Prestations en nature Si séquelles, IP évaluée après consolidation Prise en charge des soins post-consolidation : imprimé spécifique

60

61 Indemnisation de la maladie professionnelle La CPAM doit se prononcer en 3 (+3) mois IJ (non imposables) > arrêt-maladie Prestations en nature Si séquelles, IP évaluée après consolidation Prise en charge des soins post-consolidation : imprimé spécifique

62

63 Asthme professionnel : Asthme par sensibilisation à un allergène : De haut poids moléculaire De bas poids moléculaire Asthme induit par les irritants : Après une exposition aiguë Après des expositions répétées

64 Observation n° 1 M elle L..., 36 ans, magistrat, consulte pour dyspn é e et toux persistante dans les suites d un accident du travail (photocopie de documents conserv é s à l oxyde d é thyl è ne).

65 Ant é c é dents - bronchiolites aigu ë s dans l enfance - Tabac : 0 Observation n° 1

66 Bilan clinique - absence de sibilance. - Bilan allergologique : sensibilisation aux squames de chat, de chien, aux acariens, aux pollens de gramin é es, mais pas aux moisissures Observation n° 1

67 Circonstances d apparition - Accident aigu. - Apparition d une toux et d é pisodes de gêne respiratoire, persistant malgr é un traitement par Pulmicort ® Observation n° 1

68 EFR : VEMS 2,33 l. (87 % th.) CV 2,75 l. (90 % th.) Tiffeneau 85 % CPT = 3,90 l. (87 % th.) DEM l./mn (77 % th.) M é thacholine (2000 µ g) : VEMS - 26 % Observation n° 1

69 Conclusion : - Asthme apparu apr è s exposition unique à l oxyde d é thyl è ne (syndrome de Brooks) Deschamps D. et al., Br. J. Ind. Med., 1992 ; 49 : Observation n° 1

70 Asthme induit par les irritants :

71 Syndrome dirritation bronchique Irritant-induced asthma Syndrome de Brooks RADS (reactive airways dysfunction syndrome) Asthme sans période de latence

72 Asthme induit par les irritants : Définition : asthme survenant après une exposition unique, à une concentration élevée, à un agent irritant, chez un sujet préalablement indemne dantécédent asthmatique, et persistant au moins 3 mois (Brooks, 1985) Possible en fait en cas dantécédent dasthme LD-RADS : apparition après exposition répétée à une concentration modérée ou élevée dirritants respiratoires (Tarlo, 1989) : « not-so-sudden asthma » (Kipen, 1994)

73 Asthme induit par les irritants : critères diagnostiques actuels Absence dantécédent respiratoire chez un sujet non atopique (non formel) Exposition documentée à des concentrations excessives de gaz, vapeurs, fumées ou poussières corrosifs Début des symptômes aigu dans les mn ou h. (toujours moins de 24 h.) nécessitant une intervention médicale Syndrome asthmatiforme avec toux, oppression, dyspnée EFR normale, ou TVO réversible ; la réversibilité est généralement inférieure à celle de lasthme professionnel immunologique Test à la méthacholine modérément à très positif (HRB) Ana-path : inflammation C modérée sans éosinophiles

74 Physiopathologie : Exposition massive : altération et destruction massives de lépithélium bronchique, puis activation des voies de linflammation NANC Activation macrophagique, dégranulation mastocytaire, libération de médiateurs chimiotactiques et toxiques Recrutement secondaire de cellules inflammatoires Altération du seuil des « irritant receptors » après réépithélialisation et réinnervation : HRB

75 Physiopathologie :

76 Anatomo-pathologie : Desquamation de lépithélium bronchique, métaplasie malpighienne Hyperplasie des glandes à mucus Inflammation cellulaire inflammatoire (lymphocytes, PNN, + inconstamment PNE) Epaississement de la membrane basale Réversibilité possible dans le temps dans certains cas (action des CSI ?)

77 Diagnostic : Positif : anamnèse Confirmation en milieu spécialisé Etiologique : mélange accidentel, dysfonctionnement de la ventilation, non respect des procédures dutilisation, de létiquetage, du port des EPRI … Différentiel : asthme par sensibilisation (LD-RADS)

78 Agents responsables : Etudes épidémiologiques, expérimentales, rapport de cas Acides, ammoniac, chlore, dioxyde de soufre, agents nettoyants, vapeurs de nettoyage (perchloroéthylène), isocyanates, anhydride phtalique, oxyde déthylène, diesel, fumée, peintures, gaz …

79 Evolution : Pas de traitement de référence validé, mais tout praticien concerné prescrit des CSI ! Persistance de la symptomatologie durant des mois ou des années Absence de facteur prédictif initial de lévolution en dehors probablement de la durée et de la concentration de lagent lors de lexposition, et de facteurs individuels (tabagisme, HRBNS préexistante)

80 Réparation : Accident de travail LD-RADS : plus difficilement reconnue en maladie professionnelle même depuis les modifications du tableau n° 66 (2004)

81 Asthme relié au travail : Asthme professionnel Asthme exacerbé par le travail

82 B. Cristina, née en 1974 B. Cristina, née en 1974 Tabagisme minime cessé en 1994 Tabagisme minime cessé en 1994 Asthme apparu en 1996 Asthme apparu en 1996 Aggravation entre 1998 et 2001 (vendeuse en boulangerie, ménages) Aggravation entre 1998 et 2001 (vendeuse en boulangerie, ménages) Octobre 2008 : apparition dun eczéma du visage, dune rhinite et perte du contrôle de lasthme, coïncidant avec nouvelle activité professionnelle Octobre 2008 : apparition dun eczéma du visage, dune rhinite et perte du contrôle de lasthme, coïncidant avec nouvelle activité professionnelle Observation n° 2

83 Reprise dune activité professionnelle en septembre 2008 après 5 ans darrêt Nettoyage des classes, utilise laves- vitres, désinfectants pour sols, tables et toilettes. Reprise dune activité professionnelle en septembre 2008 après 5 ans darrêt Nettoyage des classes, utilise laves- vitres, désinfectants pour sols, tables et toilettes. Clinique : sibilances, DEP = 400 l./mn Clinique : sibilances, DEP = 400 l./mn TC positifs acariens, pollens darbres TC positifs acariens, pollens darbres TPN NH4 + négatif TPN NH4 + négatif Observation n° 2

84 Asthme exacerbé par le travail Définition (Vandenplas O, Malo JL, ERJ 2003) Asthme préexistant ou simultané exacerbé par les expositions subies sur les lieux de travail Mais : l existence d un asthme préexistant nexclut pas le développement dun authentique asthme professionnel

85 Asthme exacerbé par le travail 4 critères (ATS 2010) - Asthme préexistant, voire concomitant - Relation temporelle asthme/travail - Conditions de travail pouvant entraîner aggravation de lasthme (froid …) - Asthme professionnel improbable

86 Prévention : Inaptitude à certains postes des salariés prédisposés Information sur les risques Respect des procédures de sécurité Surveilllance BDV si exposition à des irritants Prévention technique : automatisation, contrôles dastmosphère, EPRI …

87 Prévention : Incitation au reclassement

88 Prévention :

89 Rôle de conseil du médecin dans lasthme professionnel : Enjeux sociaux : – Prise en charge du suivi médical et du ttt – Aides au maintien dans lemploi ou reclassement contraintes : – Caractère incomplet de la réparation – Risque de perte demploi

90 Sites internet utiles

91 Sites internet utiles

92 Sites internet utiles artid=914

93 Références bibliographiques (1) : Abadia G., Gayet C., Delepine A., Payant D.. Les maladies professionnelles. Guide daccès aux tableaux du régime général et du régime agricole, Édition INRS ED 835, 7e édition, décembre 2008 (pdf téléchargeable sur site INRS) Alberts M. et al. ; Chest, 1996 ; 109 : Ameille J, Larbanois A, Descatha A, Vandenplas O : Épidémiologie et étiologies de lasthme professionnel. Rev Mal Respir 2006 ; 23 : Asthme professionnel : Fiches pratiques coordonnées par Godard Ph., Ameille J. et Pairon J.-C.. Info Respiration 2004, n° 60 : 1-12 (téléchargeable sur

94 Bessot J.-C., Pauli G. : Lasthme professionnel, 1999, éditions Margaux Orange Rabinovitz P. et al. ; Clin Chest Med, 2002 ; 23 : Brooks S. et al. ; Chest, 1998 ; 113 : LHuillier J.-P., Pairon J-C. Déclaration dune maladie professionnelle respiratoire. La Lettre du Pneumologue, 2003 ; 6 (5) : I-II (fiche technique). LHuillier J.-P., Choudat D.. Réparation des maladies respiratoires professionnelles en France. Rev Mal Respir 2009;26: Nemery B. et al. ; Breathe, 2004 ; 1 : Rabinovitz P. et al. ; Clin Chest Med, 2002 ; 23 : Références bibliographiques (2) :

95 Remerciements J.-C. PAIRON, J. AMEILLE, D. CHOUDAT, G. PAULI et le groupe …

96 Ouf !


Télécharger ppt "L'asthmatique au travail J ean-Pierre LHUILLIER Cabinet de pneumologie, 114 avenue du Bac, 94210 La Varenne Saint-Hilaire."

Présentations similaires


Annonces Google