La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Phénomène suicidaire et personnes âgées Pr JB Garré Université dAngers Département de Psychiatrie et de Psychologie Médicale CHU Angers DIU « Psychopathologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Phénomène suicidaire et personnes âgées Pr JB Garré Université dAngers Département de Psychiatrie et de Psychologie Médicale CHU Angers DIU « Psychopathologie."— Transcription de la présentation:

1 Phénomène suicidaire et personnes âgées Pr JB Garré Université dAngers Département de Psychiatrie et de Psychologie Médicale CHU Angers DIU « Psychopathologie de la personne âgée »

2 Phénomène suicidaire et personnes âgées Définitions et terminologie

3 SUICIDEGESTE MORTEL ABOUTI SUICIDÉ TENTATIVE DE SUICIDE (TS, TENTATIVE DAUTOLYSE, PARASUICIDE) GESTE NON MORTEL SUICIDANT PROJET ET IDEES SUICIDAIRES PAS DE PASSAGE A LACTE SUICIDAIRE

4 SUICIDE « On appelle suicide tout cas de mort qui résulte directement ou indirectement dun acte positif ou négatif, accompli par la victime elle-même et quelle savait devoir produire ce résultat. » E. Durkheim (1897) « Le suicide est lacte de se tuer dune manière habituellement consciente en prenant la mort comme fin. » G. Deshaies (1946) « Lacte de se suicider est un attentat contre sa propre personne, avec un degré variable dans lintention de mourir. Le suicide est un acte suicidaire avec une issue fatale. » OMS (1968)

5 TENTATIVE DE SUICIDE France –Tentative de suicide (TS) –Tentative dautolyse (TA) –Intoxication médicamenteuse volontaire (IMV) –Empoisonnement –Phlébotomie –Lésions auto-infligées… Littérature internationale –Parasuicide –Suicide attempt –Self-attempt –Non fatal suicide –Deliberate self-injury –Deliberate self-harm –Self-poisoning –Wrist-cutting…

6 TENTATIVE DE SUICIDE « La tentative de suicide est un acte à issue non mortelle dans lequel un individu adopte délibérément un comportement inhabituel qui, en labsence dintervention dautres personnes, lui sera dommageable, ou ingère une substance en quantité supérieure aux dosages thérapeutiques prescrits ou généralement admis, et qui vise à causer des changements désirés par lintermédiaire des conséquences physiques effectives ou attendues. » OMS (1996)

7 SUICIDE TENTATIVE DE SUICIDE Niveau de vigilance –Confusion ? Pré-démence ? Démence ? BDA? Intentionnalité suicidaire –Ambivalence (dormir, oublier…) –Variabilité Représentation de la mort comme un processus irréversible Equivalents suicidaires –Addictions (alcool, toxicomanies) –IEA –TCA –AEG et syndromes de glissement –AVP –Conduites à risque et ordalies –(…)

8 Phénomène suicidaire et personnes âgées Un paradoxe

9 Paradoxe : malgré un taux de suicide plus élevé, le phénomène suicidaire chez les personnes âgées attire moins lattention que chez les jeunes Pourquoi ?

10 Paradoxe : malgré un taux de suicide plus élevé, le phénomène suicidaire chez les personnes âgées attire moins lattention que chez les jeunes Pourquoi ? Personne ne souhaite vieillir et la lecture contemporaine de lavancée en âge est volontiers celle dune déchéance –La cure de Jouvence ou la réjuvénation, oui, la sénescence, a fortiori, la sénilité, non –Les enfants veulent grandir, non vieillir –A la rigueur vieillir, mais non pas devenir vieux –Vieillissement-processus vs vieillesse-état

11 Paradoxe : malgré un taux de suicide plus élevé, le phénomène suicidaire chez les personnes âgées attire moins lattention que chez les jeunes Pourquoi ? Un consensus sur pertes et déficits –Réduction Des capacités dapprentissage et dadapatation Mémoire, attention, concentration Fonctions instrumentales Capacités motrices et sensorielles (…) –Déclin, abandons et renoncements Solitude Repli Perte des rôles sociaux Désafférentation socio-affective Désanimation, néophobie Morosité, ennui, gravité Dépression,glissement, suicide (…) Consensus ou stéréotype ?

12 Bruno Bettelheim ( mars 1990) D.J. Fisher – Vous, que pensez- vous de la vieillesse ? B. Bettelheim – Ny arrivez pas ! Entretien avec David James Fisher, Nouvelle Revue de Psychanalyse, 43, 1991

13 PLAN-TYPE (?) DUN MANUEL DE PSYCHOPATHOLOGIE DU SUJET ÂGÉ Etats confusionnels Troubles démentiels Etats délirants chroniques dapparition tardive Troubles anxio-névrotiques Etats dépressifs Suicide

14 Paradoxe : malgré un taux de suicide plus élevé, le phénomène suicidaire chez les personnes âgées attire moins lattention que chez les jeunes Pourquoi ? Le vieillissement est un phénomène continu « La fin de notre vie est conforme à notre vie » (Van der Horst) Fin de parcours, fin de piste : moment de vérité La vieillesse nest pas condamnée à la tristesse …Ni au suicide Vision adultomorphique –Banalisation de la dimension dépressive (laffect ordinaire ou le style affectif convenu du sujet âgé) –Légitimation du phénomène suicidaire –Cétait la meilleure solution … Après tout, je comprend son geste…Il faut bien mourir un jour…Il (ou elle) avait le droit…Cétait son choix…

15 Diminution Appauvrissement Perte Enrichissement Bonification Mûrissement Acquisition Gain Un stéréotype lui-même facteur de risque ?

16 Un phénomène occulté par le grand public et les medias et peu étudié Faible intérêt des chercheurs Reste un phénomène tabou (à la différence du suicide des jeunes) Sous-estimation > 20 % pour les plus âgés? Sondage SOFRES 2000 : Daprès ce que vous savez, quelles sont les catégories qui meurent le plus par suicide ? –1. Les adolescents (77 % des réponses) –2. les retraités (5 % des réponses)

17 Phénomène suicidaire et personnes âgées Spécificités ? –épidémiologique –clinique et psychopathologique –thérapeutique et préventive

18 Phénomène suicidaire et personnes âgées Spécificités ? –épidémiologique

19

20

21

22

23 Au niveau européen : la France très fortement touchée 2ème rang pour le taux de suicide des hommes âgés de 65 ans et + (Andrian, 1999) Une tendance commune à tous les pays de lUE : la progression du risque au fil de lavancée en âge

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33 Au niveau national : le quart Nord-Ouest fortement touché En Bretagne : les hommes 75 ans détiennent le taux de suicide le plus élevé Dans les pays de la Loire ( ): variation de 1 à 4 pour le taux de suicide des hommes entre –les ans –et les 85 ans

34

35

36 Tentative de suicide et personne âgée Le ratio TS / Suicide abouti diminue avec lâge, pour tendre vers 1 –Les moyens sont davantage radicaux –Lorganisme peut être déjà fragilisé

37 Phénomène suicidaire et personnes âgées Spécificités ? –épidémiologique –clinique Moyens et lieu Suicides à deux Facteurs de risque

38 Modes de décès (France, 2004) Hommes –Pendaison 50 % –Armes à feu 19 % Femmes –Pendaison 3O % –Intoxication 28 % Pendaison45 % Armes à feu15 % Intoxication16 % Précipitation8 %

39 Des méthodes radicales de suicide HommesFemmes Pendaison63%47% Armes à feu15 %0.5 % Noyade10 %29% Empoisonnement3 %11 % G. Saliou, G. Levasseur Les suicides enregistrés en Bretagne chez les personnes âgées de plus de 60 ans : 3253 suicides enregistrés INSERM

40 Lieu de suicide DomicileH 75 % F 60 % Voie publique3.5 % à 12 % Hôpital13 à 15 % Maison de retraite1.5 à 9.5 % Non précisé5.7 à 12.5 % G. Saliou, G. Levasseur Les suicides enregistrés en Bretagne chez les personnes âgées de plus de 60 ans : 3253 suicides enregistrés INSERM

41 F. Casadebaig, D. Ruffin, A. Philippe « Le suicide des personnes âgées à domicile et en maison de retraite en France » Rev Epidemio Sante Publique, 2003, 51 : Risque accru de suicide associé à la maison de retraite Surtout pour les femmes les plus jeunes Risque majeur du veuvage chez les hommes 2 moyens principaux, quel que soit le sexe –Pendaison (H 55 % F 35 %) –Précipitation (H 22 % F 33 %) Rareté des armes à feu Moindre fréquence quau domicile des intoxications

42 Une surmortalité masculine liée au statut matrimonial ? Hommes60-74 ans> 75 ans Mariés5590 Célibataires Divorcés Veufs G. Saliou, G. Levasseur Les suicides enregistrés en Bretagne chez les personnes âgées de plus de 60 ans : 3253 suicides enregistrés INSERM

43 Une surmortalité masculine liée au statut matrimonial ? Femmes60-74 ans> 75 ans Célibataires2718 Mariées2627 Veuves3933 Divorcées6133 G. Saliou, G. Levasseur Les suicides enregistrés en Bretagne chez les personnes âgées de plus de 60 ans : 3253 suicides enregistrés INSERM

44 « Notre choix de la mort est un acte de liberté » Roger ( ) et Claire ( ) Quilliot

45 Karl Marx en compagnie de ses filles (Jenny, Laura, Eleanor) et de Friedrich Engels (1864)

46 Socialiste français, auteur du Droit à la paresse (1880), il se suicida avec sa femme, septuagénaire en 1911 en se justifiant dans une courte lettre : « Sain de corps et d'esprit, je me tue avant que l'impitoyable vieillesse qui m'enlève un à un les plaisirs et les joies de l'existence et qui me dépouille de mes forces physiques et intellectuelles ne paralyse mon énergie, ne brise ma volonté et ne fasse de moi une charge à moi et aux autres ». Paul Lafargue et Laura Marx sont enterrés face au Mur des Fédérés. Paul et Laura Lafargue (1870)

47 " Avant de quitter la vie de ma propre volonté et avec ma lucidité, j'éprouve le besoin de remplir un dernier devoir : adresser de profonds remerciements au Brésil, ce merveilleux pays qui m'a procuré, ainsi qu'à mon travail, un repos si amical et si hospitalier. De jour en jour, j'ai appris à l'aimer davantage et nulle part ailleurs je n'aurais préféré édifier une nouvelle existence, maintenant que le monde de mon langage a disparu pour moi et que ma patrie spirituelle, l'Europe, s'est détruite elle-même. Mais à soixante ans passés il faudrait avoir des forces particulières pour recommencer sa vie de fond en comble. Et les miennes sont épuisées par les longues années d'errance. Aussi, je pense qu'il vaut mieux mettre fin à temps, et la tête haute, à une existence où le travail intellectuel a toujours été la joie la plus pure et la liberté individuelle le bien suprême de ce monde. Je salue tous mes amis. Puissent-ils voir encore l'aurore après la longue nuit ! Moi je suis trop impatient, je pars avant eux. " Stefan Zweig, Pétropolis, 22 février Lotte et Stefan Zweig

48 POTENTIEL

49

50 R U D

51 RISQUE

52 POTENTIEL FACTEURS DE RISQUE Sociaux

53 FACTEURS DE RISQUE SOCIAUX ET SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES Age Sexe Statut matrimonial Emploi Habitat Confession Intégration et anomie Environnement familial et relationnel Pertes, séparation, abandon Violences, maltraitance Difficultés financières, judiciaires (…)

54 POTENTIEL FACTEURS DE RISQUE SociauxPsychologiques

55 POTENTIEL FACTEURS DE RISQUE SociauxPsychologiques Psychiatriques

56 Facteurs de risque (1) Gunnel et Frankel, 1994, Angleterre et Pays de Galles Groupe RR %suicide Trouble psychiatrique actuel ou ancien x10 50 Contact actuel ou récent avec psychiatrie 2 4 semaines après la sortie Fx Hx200 Antécédents de tentative de suicide x Antécédents familiaux de suicide 4

57 Facteurs de risque (2) Gunnel et Frankel, 1994 Groupe RR %suicide Alcoolisme x Maladie physique ou handicap sévère 4-32 HIV ou SIDA 1-2 Prisonniers x5 <1 Médecin x2 <0.1 Sans emploi x2 6

58 Facteurs de risque liés aux troubles mentaux Anorexie mentalex22 Dépressionx20 Schizophréniex8 Trouble de la personnalitéx7

59 QUELQUES GRANDES COMORBIDITES PSYCHIATRIQUES Troubles affectifs Troubles anxieux Addictions Psychoses Troubles de la personnalité

60 Chez la personne âgée Les idées suicidaires sont rarement spontanément exprimées Elles ne doivent pas être banalisées par lentourage Les manifestations de la crise psychique peuvent comporter une attitude de repli sur soi, un refus de salimenter, un manque de communication, une perte dintérêt pour les activités, un refus de soin et des ébauches de passage à lacte Le contexte de vulnérabilité comporte de façon quasi constante –une dépression Méconnue Masquée Trompeuse Peu parlante Non reconnue Niée Minimisée Atypique (…) –des maladies somatiques –sources de handicap et de douleur –des conflits, une maltraitance –un changement denvironnement (entrée en maison de retraite, admission à lhôpital), un isolement accru, –veuvage pour les hommes

61 Comorbidités HommesFemmes Psychiatriques74 %66 % Cancers5 %2.7 % Cardio- vasculaires 5 %2 % Neurologiques1 %2 % G. Saliou, G. Levasseur Les suicides enregistrés en Bretagne chez les personnes âgées de plus de 60 ans : 3253 suicides enregistrés INSERM

62 POTENTIEL FACTEURS DE RISQUE SociauxPsychologiques PsychiatriquesPsychosociaux

63 Comment désamorcer une crise suicidaire avant la phase aiguë ou le passage à lacte? La progression de la crise : État de crise État de vulnérabilité État déquilibre Désorganisation Récupération Phase aiguë - Passage à l acte Temps

64 Chez la personne âgée Les idées suicidaires sont rarement spontanément exprimées Elles ne doivent pas être banalisées par lentourage Les manifestations de la crise psychique peuvent comporter une attitude de repli sur soi, un refus de salimenter, un manque de communication, une perte dintérêt pour les activités, un refus de soin et des ébauches de passage à lacte Le contexte de vulnérabilité comporte de façon quasi constante –une dépression Méconnue Masquée Trompeuse Peu parlante Non reconnue Niée Minimisée Atypique (…) –des maladies somatiques –sources de handicap et de douleur –des conflits, une maltraitance –un changement denvironnement (entrée en maison de retraite, admission à lhôpital), un isolement accru, –veuvage pour les hommes

65 Crise psychosociale et crise psychiatrique Crise psychosocialeCrise psychiatrique État de crise État de vulnérabilité État déquilibre

66 Zénon de Citium (Fondateur du Portique au IVème siècle av. J.-C.)

67 Fondateur du stoïcisme. Selon Diogène Laërce, il se pend à 98 ans.

68 Modélisation de la crise suicidaire Solution Suicide Passage à l acte Ruminations Messages verbaux Cristallisation Plan suicidaire Recherche de moyens Idées fréquentes Baisse d estime de soi Flash Messages indirects Recherche active de solutions Solution ? ? ? Solutions inefficaces ou inadéquates

69 Lévaluation doit aussi porter sur les facteurs de protection et de résilience Ressources internes Bonne estime de soi Capacité de coping Mise en œuvre de mécanismes de défense adaptés Humour préservé Capacité à dire non Capacité à prendre du recul et à linsight Optimisme de fond Demande et recherche de soutien Ressources environnementales Bonne cohésion familiale Soutien amical Lien social Bonne intégration Activités extérieures (sport, loisirs, investissement associatif…)

70 POTENTIEL RISQUE URGENCE

71 POTENTIEL RISQUE URGENCE Comment ?Où ?Quand ?

72 Évaluation de lurgence suicidaire Évaluer lurgence ou limminence du passage du passage à lacte : le scénario suicidaire, labsence dalternative autre que le suicide FaibleFaible : pense au suicide, pas de scénario précis, simples flashs MoyenMoyen: scénario envisagé, mais reporté ÉlevéÉlevé: planification claire, passage à lacte prévu pour les jours à venir

73 POTENTIEL RISQUE URGENCE DANGER

74 POTENTIEL RISQUE URGENCE DANGER LéthalitéAccessibilité

75 POTENTIEL Faible Moyen Elevé RISQUEDANGERURGENCE

76 Propension à traiter (Uncapher, 2000) Enquête auprès de 342 médecins généralistes par courrier Une vignette clinique est proposée de façon aléatoire à 2 groupes différents La vignette est un cas de dépression avec idéation suicidaire Pour une version, lâge est de 78 ans et lautre de 38 ans, le reste du texte est identique

77 Propension à traiter (Uncapher, 2000) Les chercheurs mesurent avec une échelle à 21 items la capacité de faire le diagnostic et la propension à soigner Le diagnostic est fait par 99 % des MG, les idées de suicide détectées par 94 % pour les 2 cas cliniques Mais la propension à traiter la dépression et lidéation suicidaire, est moins élevée pour le plus âgé Les idées de suicide sont plus souvent reconnues comme normales pour le sujet âgé

78 Propension à traiter (Uncapher, 2000) Les MG croient peu dans dans lefficacité du traitement de la dépression et encore moins pour une personne âgée Leur ambivalence vis-à-vis des psychiatres et des psychologues est identique, quel que soit lâge de la personne Ils les estiment peu capables daider un patient déprimé avec idéation suicidaire

79 Les praticiens ayant un taux de diagnostic de dépression élevé posent deux fois plus de questions sur les sentiments et les émotions Cette difficulté de repérage est encore accrue avec les adolescents (répugnance à lexposition de leurs faiblesses) et les personnes âgées (formes particulièrement atypiques, atténuation des signes de la crise, syndrome de glissement, etc.) Ce travail de dépistage et de prise en charge se confronte à plusieurs obstacles convergents : – les médecins généralistes sont peu formés – ils ne disposent pas de guides de décision validés – consultation limitée dans le temps et a priori somatiques – le médecin généraliste est isolé d où l intérêt du travail en réseaux – les psychiatres (CMP et libéraux) sont sursaturés ( listes dattente…)

80 Phénomène suicidaire et personnes âgées Spécificités ? –épidémiologique –clinique et psychopathologique –thérapeutique et préventive

81 Conférence de consensus sur la crise suicidaire (octobre 2000)

82 Comment minimiser le risque suicidaire chez le sujet âgé ? –Saider du paramétrage RUD –Savoir reconnaître et traiter une dépression –Écoute et respect exigibles Je pense souvent que ce serait mieux pour tout le monde si je nétais plus là… Je suis complètement inutile… A quoi bon continuer ?... Je nespère plus rien…Je veux aller le rejoindre… –Lexploration des idées suicidaires nest pas incitative, mais protectrice. Elle doit cependant se faire avec précaution et toujours dans le cadre dun entretien médical ou paramédical

83 Comment minimiser le risque suicidaire chez le sujet âgé ? –Faire savoir aux professionnels de santé que le risque de suicide augmente avec lâge –Informer de latténuation de la crise précédant le suicide avec lavancée en âge –Faire connaître les facteurs de risque de suicide –Préparation de lentrée en institution et rôle des soignants –Lutte contre lisolement –Accompagnement des endeuillés –Solidarités citoyennes, de quartier, associatives…

84 Devant une TS –Echelle SIS de Beck –Ce nest pas bien ce que vous avez fait, tout le monde est pourtant gentil avec vous, vous allez faire de la peine à vos enfants… –Hospitaliser ? –Où ? –Traiter (dépression) –Absence démontrée de corrélation entre technologie du geste et gravité –TS en institution : penser aux autres

85


Télécharger ppt "Phénomène suicidaire et personnes âgées Pr JB Garré Université dAngers Département de Psychiatrie et de Psychologie Médicale CHU Angers DIU « Psychopathologie."

Présentations similaires


Annonces Google