La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Joëlle HUTINET Ecole de Santé Publique Faculté de Médecine LA MALADIE DALZHEIMER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Joëlle HUTINET Ecole de Santé Publique Faculté de Médecine LA MALADIE DALZHEIMER."— Transcription de la présentation:

1 Joëlle HUTINET Ecole de Santé Publique Faculté de Médecine LA MALADIE DALZHEIMER

2 OBJECTIFS - Définir et caractériser la maladie d'Alzheimer - Présenter ses caractéristiques épidémiologiques, ses causes et ses conséquences. - Présenter le dispositif institutionnel et législatif spécifique - Citer quelques mesures importantes du Plan Alzheimer

3 PLAN 1. Définition 2. Historique 3. Symptomatologie 4. Epidémiologie 5. Causes et facteurs favorisants 6. Conséquences 7. Prévention 8. Dispositif 9. Plan Alzheimer

4 DEFINITION La plus fréquente des démences séniles DEMENCE SENILE: perte des capacités cognitives et intellectuelles chez un sujet âgé se caractérise par une mort progressive des cellules du cerveau.

5 HISTORIQUE maladie découverte en 1906 par le Dr Alois Alzheimer, neurologue

6 HISTORIQUE Au décès de Mme D., patiente à lasile, lautopsie de son cerveau révèle des modifications

7 DESCRIPTIF 2 modifications : Les plaques : petits dépôts denses répartis sur l'ensemble du cerveau Les écheveaux, assemblage déléments dune certaine longueur Source :

8 PROCESSUS ECHEVEAUX protéine du nom de tau ETOUFFEMENT DES NEURONES PLAQUES protéine du nom de «bêta- amyloïde » ou A bêta TOXIQUES POUR LES NEURONES

9 SYMPTOMATOLOGIE Entre 70 et 80 ans REGLE DES 4 A - AMNESIE : troubles de la mémoire -APHASIE : troubles du langage -APRAXIE : incapacité d'exécuter des gestes -AGNOSIE : incapacité de reconnaissance

10 SYMPTOMATOLOGIE Dans la maladie d'Alzheimer, 2 agnosies particulières La prosopagnosie : impossibilité de reconnaître les visages L'anosognosie : non reconnaissance de sa maladie, parfois confondue avec le déni

11 SYMPTOMATOLOGIE TROUBLES DE LA FONCTION EXECUTIVE difficultés à S'organiser Faire des projets Se repérer dans le temps Avoir une pensée abstraite

12 TROIS STADES 1er STADE 2 à 4 ans Pertes de mémoire, Difficulté - à faire de nouveaux apprentissages - à suivre une conversation - à se concentrer ou durée d'attention limitée - à communiquer Problèmes d'orientation, Sautes dhumeur, dépression Passivité, retrait

13 TROIS STADES STADE AVANCE 2 à 10 ans - déficits cognitifs graves touchant la mémoire, la capacité de traiter l'information et l'orientation dans le temps et dans l'espace - incapacité de reconnaître la parole - besoin d'aide pour se nourrir et aller aux toilettes - difficulté à avaler - perte de poids - perte des capacités motrices

14 TROIS STADES STADE SEVERE 1 à 3 ans - Incapacité de se laver, de s'habiller et de se nourrir - importants troubles du comportement

15 EPIDEMIOLOGIE La maladie dAlzheimer touche aujourdhui : - 32 Millions de personnes dans le Monde - 7 Millions en Europe personnes en France 0 avant 60 ans 4% après 65 ans 30 % après 85 ans 2 fois moins d'hommes que de femmes -

16 EPIDEMIOLOGIE La maladie dAlzheimer reste insuffisamment diagnostiquée, ou trop tardivement : 50 % des patients ne sont pas diagnostiqués et, quand ils le sont, seulement 33 % des patients le sont au stade précoce de leur maladie, 46 % au stade intermédiaire 73 % au stade avancé.

17 FORTE AUGMENTATION DANS L'AVENIR

18

19 CAUSES ET FACTEURS FAVORISANTS FORME FAMILIALE DE LA MALADIE DALZHEIMER : <10% des cas Précoce, aux alentours de 40 ans Son évolution se fait sur 5 à 10 ans. sobserve dans les familles où un gène muté est transmis de génération en génération Il sagit de mutations ponctuelles de gènes sur : Le chromosome 21, porteur du gène de lAPP(Amyloide Precursor Protein), Le chromosome 14 porteur du gène de la préséniline 1 Le chromosome 1 porteur du gène de la préséniline 2. -

20 CAUSES ET FACTEURS FAVORISANTS La préséniline 1, une protéine présente dans le cerveau en quantité croissante avec l'âge (chez les personnes saines, comme chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer) est néfaste pour la mémoire.

21 CAUSES ET FACTEURS FAVORISANTS AGE : autant plus fréquente que lâge est élevé. SEXE :plus de femmes que dhommes UN FAIBLE NIVEAU DÉTUDES UN FAIBLE TISSU SOCIAL LE DIABETE : chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, la production d'insuline dans le cerveau est réduite

22 CAUSES ET FACTEURS FAVORISANTS Deux nouveaux facteurs de susceptibilité génétique - Un facteur localisé sur le chromosome 8 - Un facteur localisé sur le chromosome 1 Des facteurs de risques qui diminuent les ressources cérébrales -maladie vasculaires : HTA, ATCD dAVC -ATCD de traumatismes crâniens -ATCD de dépression

23 FACTEURS PROTECTEURS Certains éléments semblent à linverse présenter un certain rôle protecteur : - un haut niveau déducation - une consommation modérée dalcool (vin, bière) - la prise de traitement anti-inflammatoire au long cours - les traitements par les statines qui sont des agents hypocholestérolémiants - des facteurs nutritionnels (antioxydants, vitamine E)

24 CONSEQUENCES SUR LE MALADE SUR SON ENTOURAGE SUR LA SOCIETE

25 CONSEQUENCES SUR LE MALADE dénutrition Problèmes de sécurité difficultés de communication

26 CONSEQUENCES SUR SON ENTOURAGE 60% des malades vivent à domicile aidants pour leur soutien quotidien Charge affective, psychologique, physique et financière. Associations proposent des dispositifs daide aux aidants

27 CONSEQUENCES SUR SON ENTOURAGE -6 OCTOBRE : « Journée des aidants » dédiée aux personnes qui se consacrent à un proche âgé ou malade. -La population française compte aujourdhui 7% daidants, intervenant de façon régulière et bénévole après de personnes malades, dépendantes, ou en situation de handicap.

28 CONSEQUENCES SUR LES PETITS ENFANTS France-Alzheimer propose en lien avec lADOSEN (Action et Documentation Santé pour l'Éducation Nationale) un petit livret explicatif de 12 pages. Il peut permettre den discuter en famille ou à lécole.

29 CONSEQUENCES SUR LA SOCIETE En 2007, la maladie dAlzheimer coutait 10 milliards deuros à lEtat coût moyen mensuel dun patient à domicile à domicile en institution

30 PREVENTION PRIMAIRE Information / sensibilisation Train-expo sur la maladie dAlzheimer - composé de 14 wagons - Financé par la SNCF et France Télévision En 2010, il a été visité par personnes et 5000 personnes ont assisté aux conférences.

31 PREVENTION PRIMAIRE Aujourd'hui pas de possibilité d'empêcher l'apparition de la maladie on peut jouer sur les déterminants: - prévention vasculaire, - entraînement cérébral - réseau social

32 PREVENTION SECONDAIRE CODEX (Cognitive Disorders Examination): Test de 3mn 1ère étape : - répéter et mémoriser 3 mots simples - test de l'horloge simplifié : Le test de lhorloge est normal si tous les chiffres sont indiqués et à leur place La grande et la petite aiguille sont identifiés L'heure, est bien représentée. - répéter les 3 mots précédemment mémorisés

33 PREVENTION SECONDAIRE DEPISTAGE CODEX (Cognitive Disorders Examination): Test de 3mn 2 ème étape : Si l'un des tests est anormal il faut passer à la seconde étape du Codex 5 questions sont posées Chaque bonne réponse permet dobtenir un point Un score inférieur à 4 indique un risque de démence élevé une consultation mémoire

34 PREVENTION SECONDAIRE DEPISTAGE - examens biologiques -IRM : atrophie de lhippocampe -Neuro imagerie fonctionnelle

35 PREVENTION SECONDAIRE LE TRAITEMENT PERMET DE : - maintenir l'ensemble des fonctions de la personne, - de réduire ses incapacités dues à la perte des fonctions mentales, - de réduire autant que possible les symptômes psychotiques comme par exemple la méfiance excessive l'agitation et la dépression.

36 PREVENTION TERTIAIRE Le but de la prévention tertiaire, ici est déviter les complications de cette maladie irréversible : les symptômes psychocomportementaux (SPCD), la perte de poids, les troubles de la mobilité et la perte dautonomie fonctionnelle, responsables dune altération de la qualité de vie du patient. PREVENTION DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE

37 QUELQUES DISPOSITIFS PREVENTION SECONDAIRE LE TRAITEMENT PERMET DE : - maintenir l'ensemble des fonctions de la personne, - de réduire ses incapacités dues à la perte des fonctions mentales, - de réduire autant que possible les symptômes psychotiques comme par exemple la méfiance excessive l'agitation et la dépression. Les MAIA : Les Maisons pour l'Autonomie et l'Intégration des malades l'Alzheimer : guichet unique Le gestionnaire de cas : référent unique garant de la continuité de sa prise en charge, interlocuteur du médecin traitant

38 QUELQUES DISPOSITIFS - Les Unités protégées Alzheimer : spécifiques pour personnes désorientées - Les jardins thérapeutiques : réunit dans un même espace tout ce qui stimule les mécanismes cognitifs des patients vue, odorat, ouïe, toucher - Pour les aidants, les plate-formes de répit : offrir du temps libéré ou « assisté » aux aidants, les informer, les soutenir et les accompagner

39 LE POIDS DES ASSOCIATIONS - de l'écoute téléphonique - des rencontres individuelles et familiales - des groupes d'entraide pour les patients - des groupes de soutien pour l'entourage... FRANCE – ALZHEIMER, Association Médéric Alzheimer

40 PLAN ALZHEIMER

41 CONSEQUENCES SUR LES PETITS ENFANTS

42 PLAN ALZHEIMER AMELIORER LA QUALITE DE VIE DES MALADES ET DE LEUR FAMILLE Objectif n°1 : Apporter un soutien accru aux aidants - Mesure n°1 : Développement et diversification des structures de répit - Mesure n°2 : Consolidation des droits et de la formation des aidants - Mesure n°3 : Amélioration du suivi sanitaire des aidants naturels

43 PLAN ALZHEIMER Mieux connaître la maladie Objectif n°7 : Fournir un effort sans précédent pour la recherche Mesure n°21 : à 33 - Mesure n°22 : Développement de la recherche clinique sur la maladie dAlzheimer et amélioration de lévaluation des thérapies non-médicamenteuses - Mesure n°26 : Soutien de groupes de recherche sur des approches innovantes - Mesure n°28 : Création dun centre de recherche sur le traitement automatisé de limage - Mesure n°32 : Formation à lépidémiologie clinique -- Mesure n°33 : Développement des liens entre la recherche publique et lindustrie

44 PLAN ALZHEIMER SE MOBILISER POUR UN ENJEU DE SOCIETE Objectif n°9 : Informer et sensibiliser le grand public - Mesure n°35 : Mise en place dun numéro unique et dun site Internet dinformation et dorientation locale - Mesure n°36 : Tenues dassises régionales pour accompagner la mise en œuvre du plan - Mesure n°37 : Connaissance du regard porté sur la maladie

45


Télécharger ppt "Joëlle HUTINET Ecole de Santé Publique Faculté de Médecine LA MALADIE DALZHEIMER."

Présentations similaires


Annonces Google