La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Janvier 2012 M.C Raoux - Formateur Septembre 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Janvier 2012 M.C Raoux - Formateur Septembre 2012."— Transcription de la présentation:

1 Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Janvier 2012 M.C Raoux - Formateur Septembre 2012

2 AS EN CHIRURGIE : OBJECTIF GLOBAL Les élèves aides-soignants(es) seront capables au terme de l'enseignement de dispenser en collaboration et sous contrôle de l'infirmière des soins de qualité, de nature technique, relationnelle et éducative, lors de la préparation préopératoire, et la période peropératoire et postopératoire, à tout patient hospitalisé pour une intervention chirurgicale.

3 AS EN CHIRURGIE : OBJECTIFS SPÉCIFIQUES L'élève aide-soignante sera capable de : Participer aux soins d'hygiène et de propreté Participer à l'appréciation des principaux paramètres Participer aux actes visant à assurer le confort du patient Participer à l'installation du patient dans une position en rapport avec la pathologie Participer à la prévention des complications post-anesthésiques et chirurgicales Participer au dépistage de la douleur Participer à la prévention des complications de décubitus

4 LA CHIRURGIE La chirurgie est la partie de la médecine qui consiste à intervenir sur un organe à main nue ou à l aide d instruments. Il existe de nombreuses spécialités en fonction des appareils. A chaque spécialité, correspond des soins spécifiques. Quelque soit le type d intervention, les différentes périodes, préopératoire, peropéra- toire, postopératoire, obéissent à des règles précises auxquelles on ne peut déroger. Laide- soignant(e) devra adapter ses actions en fonction de lintervention et sur conseil du chirurgien et de l infirmière.

5

6 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES PERIODE PRÉOPERATOIRE Elle débute dès que l'intervention chirurgicale est décidée et s'achève au départ au bloc opératoire. Une première intervention est une expérience importante : cest pourquoi il faut individualiser les soins dispensés aux futurs opérés.

7 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES LES SOINS PREOPERATOIRES Ils visent : - A la préparation physique et morale du patient - Au recueil d'un certain nombre de données tant physiques que biologiques permettant au chirurgien de pratiquer l'intervention dans des conditions de sécurité et d'efficacité maximum.

8 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Avant ladmissionConsultation du chirurgien Consultation d'anesthésie A l'admission dans le service Laide-soignante participe à la préparation avec linfirmière Qu'il s'agisse d'une urgence ou non, tenir compte de l'état psychologique du patient : l' angoisse de l'intervention est toujours présente. Accueil du patient : Installer le patient le plus confortablement possible en fonction de ses possibilités de mobilisation

9 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES A l'admission dans le service Laide-soignante participe à la préparation avec linfirmière Vérifier l'identité du patient sur la feuille d'admission, qui doit comporter l'autorisation d'opérer signée Présenter au patient le personnel qui va le prendre en charge et lui faire découvrir son environnement (la chambre, les toilettes, le placard personnel, le téléphone, la sonnette….) Informer le patient de la possibilité d'avoir accès à une ligne téléphonique et à un téléviseur individuel Demander au patient de ne pas conserver dans sa chambre des objets de valeur (bijoux, chéquier, argent….) les déposer dans le coffre.

10 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES A l'admission dans le service Laide-soignante participe à la préparation avec linfirmière Compléter l'information déjà fournie par le chirurgien concernant: - la préparation indispensable avant l'intervention - le déroulement de l'intervention -les modalités du réveil après l'anesthésie - les différentes étapes de la période postopératoire immédiate et ce qu'elle implique ( la perfusion intraveineuse, le traitement de la douleur, la cicatrice, les drainages aspiratifs, le monitoring, l'appareillage du membre opéré...) Faire un recueil de données pour établir le dossier de soins (habitude de vie et besoins satisfaits ou perturbés)

11 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES La veille de lintervention Laide-soignante participe avec linfirmière à certaines actions Prise des constantes: pulsations, température, pression artérielle, fréquence respiratoire, analyse d'urines par bandelettes réactives pour la recherche d'albumine, sucre et acétone. Noter tous les résultats sur la feuille de surveillance. Aide à la préparation cutanée du futur opéré: une information préalable doit être faite au patient sur la préparation cutanée (fiche technique n°1, groupe hospitalier Pitié-Salpétrière). (voir description douche préopératoire, lavage de dents, hygiène des mains et des pieds).

12 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Le matin de lintervention Laide-soignante participe avec linfirmière à certaines actions S'assurer auprès du patient qu'il est bien à jeun et n'a pas fumer, si fumeur : dans le cas contraire, avertir sans délai l'infirmière. Prendre et noter les constantes: pulsations et température, pression artérielle Demander au patient d'aller se doucher en respectant les mêmes consignes que la veille. Proposer son aide. Vérifier l'état de propreté des zones "réservoirs". Lui donner une casaque propre, surchaussures et une coiffe de bloc, en lui précisant quil ne doit pas porter de vêtements dessous.

13 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Le matin de lintervention Laide-soignante participe avec linfirmière à certaines actions La zone opératoire est préparée par l'infirmière selon le protocole du service. (fiche technique n°4, protocole standard du Groupe Hospitalier PITIE-SALPETRIERE). - demander à la personne d'enlever: bijoux, montre, prothèse dentaire, auditive, oculaire - Pas de vernis aux ongles pour pouvoir surveiller la coloration des téguments Enlever tout maquillage - lui demander d'aller au W.C. car, une fois la prémédication faite, elle n'aura plus le droit de se lever. - rassurer la personne, et mettre la sonnette à disposition. - mettre les ridelles du lit. (PM)

14 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES LA DOUCHE PREOPERATOIRE Elle est effectuée la veille et le matin de l'intervention. On utilise un savon antiseptique (demander au patient si allergie à l'iode). La toilette doit particulièrement insister sur les zones " réservoirs" : les cheveux, les aisselles, les oreilles, l'ombilic et la région génito - anale. "Réalisation de la douche préopératoire par le patient" ou "chez un patient non autonome", (fiche technique n°2 et n°3, protocole du GHPS). La réalisation de cette préparation cutanée fait l'objet d'une traçabilité sur une fiche de liaison voir modèle du GHPS.

15 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES LE LAVAGE DES DENTS Effectuer un brossage minutieux des dents, mais non traumatique. Si prothèses dentaires s'assurer de son entretien et fournir au patient une boite pour prothèses dentaires. HYGIENE DES MAINS ET DES PIEDS Elle est obtenue par un brossage des ongles, débarrassés de toute trace de vernis. Retirer également les bijoux. HYGIENE DU LIT Elle comprend la réfection de la literie, après nettoyage et désinfection du lit

16 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Information / éducation du patient Planifier avec le patient les horaires de différentes étapes de sa préparation jusqu'à son départ en bloc: les deux douches (une la veille de l'intervention, une le matin de l'intervention), l'hygiène buccale. Bien lui expliquer le but d'une hygiène rigoureuse afin d'obtenir une collaboration plus efficace de sa part et le rassurer. Lui expliquer qu'il aura un repas léger, et lui rappeler l'horaire à partir duquel plus aucun aliment ou boisson ne devra être consommé. Vérifier que le patient fumeur a bien compris qu'il doit aussi ne plus fumer. Dans la plupart des services, le patient est à jeun et sans fumer à partir de minuit. Après la prémédication donnée par l'infirmière, le patient doit rester au lit strict (voir si nécessité de ridelles).

17 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Observer le comportement et les signes pouvant traduire une inquiétude non formulée par le patient. Inciter le patient à s'entretenir avec l'infirmière de ce qui peut l'inquiéter la veille de l'intervention: douleur postopératoire, réveil, suites opératoires…. Transmettre à l'infirmière toute demande d'explications formulée par le patient ainsi que le comportement préalablement observé. SÉCURITÉ Mettre les ridelles si besoin (voir avec l'infirmière) Sassurer que la douche a été réalisée de façon efficace Pour la nuit retirer la carafe et verre à partir de laquelle le patient doit être à jeun Déposer la pancarte "à jeun" au lit du patient Vérifier le bon fonctionnement de la sonnette et son accessibilité.

18 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES PERIODE PER- OPERATOIRE Cette préparation se fait pendant que le patient est au bloc opératoire. L'aide- soignante prépare la chambre. - Bionettoyage de la chambre, la ranger, et dégager les accès. - Aérer. Température entre 18°et 20°. - Préparation du lit : réfection en ôtant les oreillers, en mettant une alèse de protection. - Préparer le matériel : ° Couverture supplémentaire ° Pied à sérum ° Bassin et urinal, bocal à urine ° vérifier le bon fonctionnement des prises d'oxygène et d'aspiration murales.

19 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Préparer le matériel (suite) : ° Matériel à oxygène ° Stéthoscope et brassard à tension ° Haricot et mouchoirs en papier ° Feuille de surveillance ° Matériel spécifique selon l'intervention ° Prévoir des attelles de maintien, des attaches pour les redons ° Prévoir des protections latérales de sécurité ° Vérifier le bon fonctionnement de la sonnette

20 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES PÉRIODE POSTOPÉRATOIRE Cette période débute dès la fin de l'intervention, et dure le temps nécessaire pour que l'opéré retrouve son équilibre biologique et physiologique (réflexe de déglutition, constantes). Le jour de l'intervention est noté J 0 sur la feuille de surveillance. Tout patient doit bénéficier d'une surveillance spécifique dans une salle de réveil (SSPI) adaptée et dotée en personnel compétent et en matériel (décret n° du 5 décembre 1994, art. D ) Le patient y séjourne jusqu'à récupération d'un état de conscience et de fonctions vitales stables.

21 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES

22 SURVEILLANCE DE LA DOULEUR Elle est la conséquence directe de l'acte chirurgical. Constante pendant les premières 48 heures postopératoires. C'est une réponse physiologique de l'organisme due à la section des tissus, à la position sur la table d'intervention, à l'atténuation des drogues anesthésiques. L'analgésie est prescrite dès la fin de l'intervention par l'anesthésiste. - l'aide- soignant(e) doit systématiquement transmettre à l'infirmière toute douleur ressentie par le patient - manipuler avec douceur le patient - lui assurer le confort de la literie - bien positionner le corps du malade - évaluer la douleur pour informer l'infirmière de l'efficacité du traitement - les jours suivant l'intervention, faire la différence entre douleur due à lintervention (qui diminue, qui est localisée) avec d'autres types de douleur (ex: phlébite, embolie).

23 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Le rôle de l'aide-soignant au retour de l'opéré : - Prendre connaissance avec l'infirmière des consignes postopératoires - Transférer le patient du brancard au lit, en douceur, en utilisant les techniques de manutention - S'assurer que tout le matériel suit et ne subit ni risque de traction ni risque d'arrachage - Observer les fonctions vitales afin de dépister une détresse: état de conscience, respiration, pulsations, température - Observer le bon écoulement des perfusions - Observer l'état des pansements: rechercher surtout un aspect sanglant - Positionner les systèmes de drainage sur leurs supports: noter les quantités de liquide et leur aspect (voir drain de Redon).

24 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Le rôle de l'aide-soignant au retour de l'opéré : - Installer le patient dans la position qui convient à sa pathologie, la tête en position latérale de sécurité - Couvrir le patient - Interroger le patient par rapport à son ressenti : douleurs, nausées. - Donner au patient sa sonnette - Mettre les ridelles (PM) - Le surveiller à intervalles réguliers, planifier avec l'infirmière les surveillances - Permettre aux proches de rester auprès du patient dans le calme.

25 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Dans les heures qui suivent - Surveiller la reprise de la miction (si le patient n'est pas sondé). - Surveiller la reprise du transit intestinal qui se fait généralement vers J1 ou J2 par des émissions de gaz qui vont permettre la réalimentation. La réalimentation se fera en fonction de l'état de conscience du patient et de ses capacités de déglutition.

26 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Hygiène et sécurité - Veiller au réchauffement du patient - Éviter de mobiliser le patient inutilement - S'assurer lors des mobilisations et transferts de ne pas mobiliser le matériel - Surveiller les fonctions vitales dans le but de dépister : un trouble de conscience, un trouble de la ventilation, un trouble circulatoire. - Respecter le programme de surveillance à assurer avec l'infirmière : la fréquence des observations sera fonction des consignes de l'anesthésiste ou du chirurgien.

27 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES LE DRAIN DE REDON Les drains de Redon sont connectés à un flacon sous vide dont on ne peut régler la dépression. L'aspiration diminue au fur et à mesure que le flacon se remplit de liquide. Il consiste en un drainage transcutané, destiné à éliminer les liquides physiologiques ou pathologiques, venant des cavités. Il évite les hématomes et les suppurations secondaires. Il favorise une cicatrisation plus rapide. Rôle A.S. : - Ne jamais tenir le Redon par la tubulure, le prendre par le flacon - Faire suivre le Redon à chaque manipulation - Surveiller l'écoulement : quantité, aspect, vitesse. - Surveiller le point de pénétration dans le corps : faire attention à ne pas tirer dessus, voir si non rouge et non douloureux, voir si toujours fixé. ATTENTION : le changement de flacon ne relève pas de la compétence de l' A.S. ; c'est un soin stérile.

28 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES

29 LE PREMIER LEVER C'est la première fois que le patient se lève après une intervention chirurgicale, un accouchement ou un alitement prolongé. Le changement de position peut être un moment d'inquiétude, de douleur et d'inconfort pour le patient qui peut présenter à ce moment là un malaise. Le premier lever est prescrit par le médecin et est réalisé par l'infirmière. L'objectif: Prévenir les complications de décubitus Accompagner la reprise d'autonomie, tant sur le plan physique que psychologique Rassurer le patient

30 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Déroulement du soin avec l'infirmière: Prévenir le patient Dégager les obstacles L'infirmière ou l'aide-soignant(e) prend la pression artérielle (chiffres de référence) - Aider le patient à s'asseoir sur le bord du lit, jambes pendantes respecter son rythme, l'accompagner avec des gestes doux, s'assurer que le matériel suit - Encourager le patient, s'assurer de son équilibre en gardant une main posée sur son épaule - Inciter le patient à porter son regard au loin - Observer les réactions: pâleur, sueurs, vertige, douleurs - Contrôler à nouveau la pression artérielle - Enfiler les pantoufles et robe de chambre - Soutenir le patient qui se met debout, pivoter et l'aider à s'asseoir - Replacer les objets personnels et la sonnette

31 SOINS PRÉ, PER ET POSTOPÉRATOIRES Déroulement du soin avec l'infirmière: Transmissions: Comportement du patient: nausées, vomissements, douleurs, vertiges, chute, malaise, fatigue Durée du premier lever Sentiments exprimés: fatigue, douleurs, appréhension…

32 LA PRESENTATION EST TERMINÉE… AVEZ-VOUS DES QUESTIONS ? Cette présentation se trouve sur votre site : – Module 3www.ifasjanvier.fr

33 FIN Institut de Formation des Aides-soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Janvier 2012 Promotion Janvier 2012


Télécharger ppt "Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Promotion Janvier 2012 M.C Raoux - Formateur Septembre 2012."

Présentations similaires


Annonces Google