La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EXPLANTATION MATERIEL DE STIMULATION Défibrillateur - Pace Maker de linfection locale à lendocardite Florence LHOSTIS - Martine FIX - CHRU LILLE AREPAC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EXPLANTATION MATERIEL DE STIMULATION Défibrillateur - Pace Maker de linfection locale à lendocardite Florence LHOSTIS - Martine FIX - CHRU LILLE AREPAC."— Transcription de la présentation:

1 EXPLANTATION MATERIEL DE STIMULATION Défibrillateur - Pace Maker de linfection locale à lendocardite Florence LHOSTIS - Martine FIX - CHRU LILLE AREPAC 2010 DOUAI

2 INTRODUCTION CHRU de LILLE: Centre important pour les implantations de DAI, PM dont une majorité de multi sites Patients avec pathologies lourdes = terrain fragile

3 Introduction Centre de référence pour explantation : Centres Hospitaliers + Cliniques Nord - Pas de Calais, Picardie et Normandie Grand bassin de population Nombreux centres dimplantation Indications dimplantation plus étendues

4 Introduction CHRU Lille = Centre expérimenté Personnel médical + paramédical formés Techniques diversifiées (lasso de Cook, laser, Spectranétics) Bloc dans lenceinte bloc CCV

5 Indications et Recommandations Matériel endommagé: -Chocs inappropriés -Défaut de stimulation -Elévation dimpédance Changement ou rajout de sonde sur patient avec thrombose veineuse (upgrading de PM en DAI ) Patient non infecté

6 Indications et Recommandations Le plus fréquent (nombre explantations global/ nombre infectés) 0.8 à 1.2% INCIDENCE 0.8 à 1.2% Patient infecté Patient infecté

7

8 Facteurs de risques Terrain du patient Préparation Technique opératoire Nombre de ré-interventions

9 Causes : les Germes Flore cutanée du patient Environnement Opérateur et Soignants Matériel Abords veineux: VEINITE STAPHYLOCOQUE Épidermidis et auréus

10 Mécanisme et Délai Infection locale de la loge de la zone cicatricielle Infection générale - Septicémie - Endocardite Forme précoce: Infection localisée avec tableau de septicémie < 3 mois Forme retardée: -Tableau clinique atypique - Diagnostic difficile - 3 mois à plusieurs années

11

12 Diagnostic -Signes locaux -Fièvre -Hémocultures -Bilan inflammatoire :CRP -Végétations : ETO ETT - Scintigraphie pulmonaire

13 Traitement EXTRACTION ET ANTIBIOTHERAPIE PUIS REIMPLANTATION EN CONTRE LATERALE SUIVANT INDICATION MEDICALE

14 Avant lintervention Information au patient : Consentement spécifique rédigé au CHRU Lille Terrain : âge, diabète, … Phlébographie ETT - ETOETT - ETO

15 SUSPICION DENDOCARDITE OU ENDOCARDITE CONFIRMEE(Stratégie) ABLATION DU MATERIEL ECHO Végétations? > 20mm Abord chirurgical CEC AG ANTIBIOTHERAPIE Ré implantation DAI ou PM

16

17 SUSPICION DENDOCARDITE OU ENDOCARDITE CONFIRMEE(Stratégie) ABLATION DU MATERIEL ECHO Végétations? > 20mm< 20 mm Abord chirurgical CECAbord percutané AG ANTIBIOTHERAPIE Ré implantation DAI ou PM

18 Avant lintervention Information au patient : Consentement spécifique rédigé au CHRU Lille Terrain : âge, diabète, … Phlébographie ETT - ETOETT - ETO Connaissance du matériel implanté: Nombre sondes, date dimplantation et nombre de ré-interventions… diapos StimulodépendanceVérification Stimulodépendance

19 SUSPICION DENDOCARDITE OU ENDOCARDITE CONFIRMEE ABLATION DU MATERIEL Stimulo dépendant? oui Implantation PM épicardique Abord percutané AG Abord chirurgical ANTIBIOTHERAPIE

20 SUSPICION DENDOCARDITE OU ENDOCARDITE CONFIRMEE ABLATION DU MATERIEL Stimulo dépendant? non Abord percutané ANTIBIOTHERAPIE Ré implantation DAI ou PM

21 Intervention La majorité des patients : EXPLANTATION PERCUTANEE Sous Anesthésie Locale Spécificités sonde DAI(adhérence du coil) Nouvelle prise en charge de la douleur par Morphine

22 SURVEILLANCE PARAMEDICALE sous Anesthésie Locale Contrôle du dossier Explications données au patient Paramètres de Surveillance: ECG, TA, Capno (Fréq Resp, CO2, Saturation) Protocole anti- douleur (Morphine) Surveillance+++ (Hémodynamique, Clinique)

23 Stratégie INFECTION = EXTRACTION MATERIEL Matériel récent (moins de 2 ans): Traction Simple doù risque limité Matériel ancien: « RISQUE IMPORTANT » - Abords au niveau de la cicatrice ET Veine fémorale - Matériel spécifique: Lassos, Spectranétics, Laser Réimplantation en contre latérale après 3 semaines dATB à lhôpital suivant avis médical

24 Explantation dune sonde de défibrillation par Laser

25 Pour éviter çà Pour éviter çà : PRECAUTIONS A LIMPLANTATION Dans des BLOCS OPERATOIRES: - En surpression, norme Iso - Comportement et gestes adaptés (max 3personnes, éviter les déplacements, matériel à disposition, utilisation du Sha…) - Si bloc pluridisciplinaire ATTENTION à la programmation

26 Pour éviter çà Pour éviter çà : PRECAUTIONS A LIMPLANTATION HYGIENE CAPITALE: - Protocoles à lhôpital (Douche la veille ET le jour du bloc) puis hygiène au domicile du patient - Tonte correcte -Traces délectrodes (colle)

27 Pour éviter çà Pour éviter çà : PRECAUTIONS A LIMPLANTATION BONNES PRATIQUES: -Tous les temps importants: Pré-Per-Post Opératoire -Tous les Personnels CONSCIENTS des risques infectieux - Hygiène des mains - Pose de cathlon(48h MAX?) ATTENTION AUX VEINITES Pansement (fils résorbables)

28 Pour éviter çà Pour éviter çà : Education du patient: - Vigilant aux signes infectieux(fièvre, rougeur…)Alerte rapide au médecin traitant - Attention aux « coups » sur les boitiers - Bonne prise en charge de Sa Santé

29 PATIENT DAI ou PM « ange gardien » PRENONS SOIN DE LUI MEDECINS CARDIOLOGUES INFIRMIERES AIDE-SOIGNANTES FAMILLE


Télécharger ppt "EXPLANTATION MATERIEL DE STIMULATION Défibrillateur - Pace Maker de linfection locale à lendocardite Florence LHOSTIS - Martine FIX - CHRU LILLE AREPAC."

Présentations similaires


Annonces Google