La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Théories de la communication DUT SeRéCom 1A Sylvie Bourdin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Théories de la communication DUT SeRéCom 1A Sylvie Bourdin."— Transcription de la présentation:

1 Théories de la communication DUT SeRéCom 1A Sylvie Bourdin

2 Sommaire du cours Définir la Communication Définir la Communication Cerner le champ de recherche en Sciences de lInformation et de la Communication Cerner le champ de recherche en Sciences de lInformation et de la Communication Les théories fondatrices Les théories fondatrices

3 Quest-ce que la Communication ? Usage récurrent Usage récurrent Polysémie du terme, mot valise, kaléidoscopique Polysémie du terme, mot valise, kaléidoscopique Les pièges de « la communication » (tout est communication) Les pièges de « la communication » (tout est communication) Clarifier le champ des définitions Clarifier le champ des définitions

4 Quest-ce que la Communication ? Définition anthropologique (Claude Lévi- Strauss in Anthropologie structurale, 1954) Définition anthropologique (Claude Lévi- Strauss in Anthropologie structurale, 1954) –Un échange soumis à des règles –Un besoin social premier impliquant la réciprocité

5 Quest-ce que la Communication ? Définition anthropologique intérêt : Définition anthropologique intérêt : –Sortir la notion de son fatras conjoncturel –Replacer la communication à lorigine de la vie collective –Placer la communication comme élément propre aux hommes quelle que soit leur culture, leur époque et leurs outils de com

6 Quest-ce que la Communication ? Déf anthropologique commentaires : Déf anthropologique commentaires : –La communication est une nécessité –Cest ce qui nous tient ensemble : nous permet dêtre côte à côte et dy trouver un bénéfice (de lintersubjectivité au lien social) –Au plus profond de nous la rencontre avec les autres (différences, ressemblances, complexité) : autorise la survie, permet la coopération, la coordination, …

7 Quest-ce que la Communication ? Définition SIC Daniel Bougnoux in Introduction aux sciences de la Communication Définition SIC Daniel Bougnoux in Introduction aux sciences de la Communication Cest lhomme agissant sur (les représentations de) lhomme par le détour des signes Cest lhomme agissant sur (les représentations de) lhomme par le détour des signes

8 Quest-ce que la Communication ? Définition SIC Daniel Bougnoux Définition SIC Daniel Bougnoux –Activités de com = travail sur les signes : insuffisant –La com apparaît avec envoi et réception dun signe ou dun message ET met en relation le couple pragmatique sujet-sujet –La com implique une action sur lesprit des personnes

9 Quest-ce que la Communication ? Définition SIC Daniel Bougnoux Définition SIC Daniel Bougnoux Distinction des couples pragma et tekhné Distinction des couples pragma et tekhné –Tekhné : relation sujet –objet –Pragma relation sujet-sujet

10 Quest-ce que la Communication ? Définition SIC Daniel Bougnoux Définition SIC Daniel Bougnoux Lincertitude communicationnelle Lincertitude communicationnelle –Relation technique ou scientifique est descendante et manipulatoire (càd instrumentale) –La relation pragmatique (de lhomme sur lhomme) est circulaire, réflexive, réverbérante, exclut en principe le regard de surplomb ou la visée manipulatoire

11 Quest-ce que la Communication ? La relation pragmatique est aléatoire : La relation pragmatique est aléatoire : –Le sujet nest pas une machine, pas de certitude anticipée sur les résultats dune action sur lhomme –On ne programme pas les relations humaines –Le propre dune chaîne pragmatique cest quelle peut se rompre ou réussir sans que lon sache très bien pourquoi –Parfois autonomisation relative des contenus de com (enseignement, vente, com interpers)

12 Quest-ce que la communication ? Ce sont les 1000 et 1 manières de sentendre et de ne pas sentendre Ce sont les 1000 et 1 manières de sentendre et de ne pas sentendre

13 Quest-ce que la Communication ? Définition SIC Philippe Breton Serge Proulx in Lexplosion de la communication 2002 Définition SIC Philippe Breton Serge Proulx in Lexplosion de la communication 2002 Cerner le champ, sy retrouver dans les acceptions Cerner le champ, sy retrouver dans les acceptions Ils distinguent 4 ordres de réalités : Ils distinguent 4 ordres de réalités : –Pratiques –Techniques –Théories –Enjeux

14 Les théories fondatrices Les informationnistes Les informationnistes La cybernétique La cybernétique Le modèle orchestral Le modèle orchestral

15 Les informationnistes Théories fondatrices

16 Les informationnistes Premier modèle théorique contemporain Premier modèle théorique contemporain Rôle important : Rôle important : –dans la constitution des recherches en SIC –Dans les recherches techniques –Dans le grand public (modèle encore dominant bien que largement dépassé)

17 Les informationnistes Etape importante de lémergence de la communication : les études sur linformation Etape importante de lémergence de la communication : les études sur linformation La théorie mathématique de linformation est née au milieu du XXème siècle dans le cadre des recherches sur le téléphone La théorie mathématique de linformation est née au milieu du XXème siècle dans le cadre des recherches sur le téléphone Développée par des ingénieurs dans le cadre dun problème technique particulier : communiquer de linformation à distance Développée par des ingénieurs dans le cadre dun problème technique particulier : communiquer de linformation à distance

18 Les informationnistes En 1948 Shannon et Weaver publient dans le « Bell System Technical Journal » La théorie mathématique de linformation sous titrée théorie du rendement informationnel En 1948 Shannon et Weaver publient dans le « Bell System Technical Journal » La théorie mathématique de linformation sous titrée théorie du rendement informationnel

19 Schéma Shannon Waever bruitbruitbruit canal Source->codeur-> émetteur-> voie-> récepteur->décodeur ->destinataire bruitbruitbruit bruitbruit

20 Schéma Shannon Waever Bruitbruitbruitbruit bruitbruitbruit Emetteur-codeur->message->récepteur-décodeur bruitbruitbruit bruitbruit

21 Schéma Shannon Waever Cette représentation schématisée a connu un grand succès au-delà de la discipline des Télécom Cette représentation schématisée a connu un grand succès au-delà de la discipline des Télécom Raisons du succès : Raisons du succès : –Représentation graphique –Force de lévidence Distinguer : Distinguer : –La théorie : création des ingénieurs –Les usages métaphoriques : les disciplines dans lesquelles elle est enchâssée

22 Succès et diffusion Pose dès le départ le principe dune généralisation Pose dès le départ le principe dune généralisation Démarche de Shannon à linterface des mathématiques et des sciences de lingénieur se situe à un niveau conceptuel général : le canal Démarche de Shannon à linterface des mathématiques et des sciences de lingénieur se situe à un niveau conceptuel général : le canal Diffusion = application à tout canal dans lequel de linfo transite Diffusion = application à tout canal dans lequel de linfo transite Lors de cette diffusion : confusion entre canal et voie Lors de cette diffusion : confusion entre canal et voie

23 Critiques Schéma pertinent dans les Télécom, présente trop de défauts dans son application à la com humaine : Schéma pertinent dans les Télécom, présente trop de défauts dans son application à la com humaine : –Pas dinteraction permanente –Schéma linéaire –Pose les acteurs de la com dans une situation binaire (émetteur ou/puis récepteur) –Le message lui-même est une entité stable ne posant pas problème –La notion de bruit est une valeur négative –Centré sur les échanges verbaux à lexclusion des autres registres

24 La cybernétique Les théories fondatrices

25 La cybernétique Une conception scientifique, un cadre conceptuel, un projet de recherches, un projet de société, une idéologie, un paradigme Une conception scientifique, un cadre conceptuel, un projet de recherches, un projet de société, une idéologie, un paradigme Une attitude épistémologique met au premier rang linterdisciplinarité (Réf des réf : Leibnitz) Une attitude épistémologique met au premier rang linterdisciplinarité (Réf des réf : Leibnitz) Seconde moitié du XXe, contexte historico-social Seconde moitié du XXe, contexte historico-social

26 Origines de lacybernétique Norbert Wiener ( ) mathématicien, professeur au MIT Norbert Wiener ( ) mathématicien, professeur au MIT Pionnier de linformatique, conçoit le premier ordi, refuse de participer à sa construction (pacifiste) Pionnier de linformatique, conçoit le premier ordi, refuse de participer à sa construction (pacifiste) Recherches en automatique et conception de prothèses médicales Recherches en automatique et conception de prothèses médicales Réflexion sur la seconde guerre mondiale Réflexion sur la seconde guerre mondiale

27 La cybernétique Théorie du contrôle (de la régulation dun système) et de la communication (1958) Théorie du contrôle (de la régulation dun système) et de la communication (1958) Origine : NW découvre une analogie entre cerveau mécanique et système nerveux humain Origine : NW découvre une analogie entre cerveau mécanique et système nerveux humain Il déduit la notion de feed-back Il déduit la notion de feed-back –Ouverture et pérennisation modèle Shannon –Point de départ de lanalyse systémique –Début du projet cybernétique

28 Feed-back Pour contrôler une action orientée vers un but, la circulation de linformation nécessaire doit former une boucle fermée dans laquelle la machine évalue les effets de ses actions et corrige son comportement en utilisant les performances passées Pour contrôler une action orientée vers un but, la circulation de linformation nécessaire doit former une boucle fermée dans laquelle la machine évalue les effets de ses actions et corrige son comportement en utilisant les performances passées

29 Les cadres conceptuels : 1 Refus de distinguer, de cliver lartificiel et le vivant, lâme et le corps, la machine et lesprit. Refus de distinguer, de cliver lartificiel et le vivant, lâme et le corps, la machine et lesprit. Etant donné la proximité des fonctionnements. Intérêt déclairer lun par lautre. Etant donné la proximité des fonctionnements. Intérêt déclairer lun par lautre. La logique du raisonnement est indifférente à la matérialité du support La logique du raisonnement est indifférente à la matérialité du support

30 Les cadres conceptuels : 2 Une nouvelle ontologie (lêtre en tant quêtre lessence de lêtre, vs axiologie) fondée sur la relation (maître mot de la cybernétique, de Palo Alto, des SIC) Une nouvelle ontologie (lêtre en tant quêtre lessence de lêtre, vs axiologie) fondée sur la relation (maître mot de la cybernétique, de Palo Alto, des SIC) Du point de vue de la connaissance autant que de lexistence la relation prime toujours sur me contenu (intérieur) dun phénomène Du point de vue de la connaissance autant que de lexistence la relation prime toujours sur me contenu (intérieur) dun phénomène

31 Les cadres conceptuels : 3 Le contenu est baptisé boîte noire et réputé inscrutable autrement quen terme dentrées et de sorties (input/output) Le contenu est baptisé boîte noire et réputé inscrutable autrement quen terme dentrées et de sorties (input/output)

32 Caractéristiques dune approche cybernétique VIVRE cest communiquer ou échanger VIVRE cest communiquer ou échanger La substance est remplacée par les modèles (patterns) stables sous le flot dinformations ou dénergie qui les traverse La substance est remplacée par les modèles (patterns) stables sous le flot dinformations ou dénergie qui les traverse Lhomme de Wiener est sans « intérieur » Lhomme de Wiener est sans « intérieur » Le réel tout entier peut sinterpréter en terme de messages ou de réseaux de médiations. Le réel tout entier peut sinterpréter en terme de messages ou de réseaux de médiations.

33 Etapes du projet cybernétique Wiener relie lanalyse des trajectoires à la théorie de linformation, Wiener relie lanalyse des trajectoires à la théorie de linformation, Mac Culloch : modèle de traduction dun signal visuel en signal sonore/ étude des propriétés des neurones Mac Culloch : modèle de traduction dun signal visuel en signal sonore/ étude des propriétés des neurones Mise en connexion de la théorie des automates et des ordi à la théorie du système nerveux central Mise en connexion de la théorie des automates et des ordi à la théorie du système nerveux central Passage de la neurophysiologie à la psychiatrie, de lorga des systèmes à celle des sociétés Passage de la neurophysiologie à la psychiatrie, de lorga des systèmes à celle des sociétés

34 Cybernétique : idée séminale Les sciences ne peuvent progresser que dans des champs laissés jusque là en friche et qui se trouvaient à lintersection de plusieurs disciplines déjà constituées Les sciences ne peuvent progresser que dans des champs laissés jusque là en friche et qui se trouvaient à lintersection de plusieurs disciplines déjà constituées

35 Projet cybernétique Le rapprochement et la mise en relation des concepts et théories issus de différentes disciplines a pour objectif de construire un champ de connaissances fécondes mutuellement en abolissant les anciens clivages (ontologiques et disciplinaires). Le rapprochement et la mise en relation des concepts et théories issus de différentes disciplines a pour objectif de construire un champ de connaissances fécondes mutuellement en abolissant les anciens clivages (ontologiques et disciplinaires). A la fois projet de recherches et production de machines A la fois projet de recherches et production de machines

36 Le modèle orchestral Théories fondatrices

37 Contexte, objectif années 50 années 50 modèle de Shannon devient le modèle dominant modèle de Shannon devient le modèle dominant Etude des phénomènes de communication interpersonnelle sans le modèle de Shannon Etude des phénomènes de communication interpersonnelle sans le modèle de Shannon Opposition de lutilisation de ce modèle en SHS Opposition de lutilisation de ce modèle en SHS

38 Modèle orchestral Démarche empirique : observation du comportement naturel : Démarche empirique : observation du comportement naturel : Un postulat : Un postulat : Existence de codes, dun corps de règles, les individus vivent dans et par des codes puisque tout comportement en entraîne lusage Existence de codes, dun corps de règles, les individus vivent dans et par des codes puisque tout comportement en entraîne lusage La communication consiste en lutilisation des codes La communication consiste en lutilisation des codes

39 Modèle orchestral La communication est un processus social permanent La communication est un processus social permanent La communication est un tout intégré La communication est un tout intégré La distinction verbal et non verbal, entre autre et par exemple, nest pas pertinente dans la mesure où on ne peut pas isoler chaque composant de la communication

40 Modèle orchestral Les messages, énoncés verbaux et tout autres modes, nont pas de signification intrinsèque Les messages, énoncés verbaux et tout autres modes, nont pas de signification intrinsèque La signification de lensemble de ces modes, ne prend forme que dans le contexte de linteraction La signification de lensemble de ces modes, ne prend forme que dans le contexte de linteraction

41 Modèle orchestral Processus jouant à plusieurs niveaux, son analyse est complexe Processus jouant à plusieurs niveaux, son analyse est complexe Pas de validité de la réduction Pas de validité de la réduction Le modèle de lorchestre, limage de lorchestre rend compte de cela Le modèle de lorchestre, limage de lorchestre rend compte de cela


Télécharger ppt "Théories de la communication DUT SeRéCom 1A Sylvie Bourdin."

Présentations similaires


Annonces Google