La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Htpp://nutrition.unice.fr Prévalence de la dénutrition chez le sujet âgé à domicile Pourcentage de sujets dénutris Dept of Health and Social Security 1979.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Htpp://nutrition.unice.fr Prévalence de la dénutrition chez le sujet âgé à domicile Pourcentage de sujets dénutris Dept of Health and Social Security 1979."— Transcription de la présentation:

1 htpp://nutrition.unice.fr Prévalence de la dénutrition chez le sujet âgé à domicile Pourcentage de sujets dénutris Dept of Health and Social Security 1979

2 htpp://nutrition.unice.fr Evolution de lIMC chez 65 hommes et 89 femmes en bonne santé âgés de plus de 60 ans

3 htpp://nutrition.unice.fr Correlation entre lâge et le pourcentage de masse maigre chez 300 sujets de 16 à 95 ans R = 0.72 P = Hébuterne et al. Données personnelles

4 htpp://nutrition.unice.fr Modification du poids et de la composition corporelle chez le sujet âgé en bonne santé Gallagher et al. Am J Physiol 2000 Kg 4 24 hommes et 54 femmes en bonne santé l Age 73 ans l BMI : 24,5 ± 3,5 kg/m 2 l Suivi 5 ans

5 htpp://nutrition.unice.fr Prévalence de la dénutrition chez le sujet âgé hospitalisé 4 Dénutrition en moyen séjour : 52 à 85 % 4 40 % des patients âgés qui doivent subir une chirurgie réglée sont dénutris 4 Plus de 50 % des patients hospitalisés en services de médecine aigus sont dénutris 4 Plus de 50% des patients en alimentation artificielle (entérale ou parentérale) ont plus de 65 ans.

6 htpp://nutrition.unice.fr Relation entre vieillissement, affection aiguë et état nutritionnel

7 htpp://nutrition.unice.fr Qualité de vie + - Degré de réversibilité Dénutrition Etat grabataire Carence dapport Pathologie Stress Traumatisme Anorexie Asthénie Amaigrissement Hypoalbuminémie Déficit immunitaire Troubles psychiques Infections respiratoires Infections urinaires Risques iatrogènes Chutes Escarres La spirale de la dénutrition

8 htpp://nutrition.unice.fr Prévalence de la dénutrition à lhôpital et complications infectieuses Complications infectieuses (%) Malades dénutris (%) The Nutrition Care Management Institute,1988 The Veterans affairs NEJM 1991

9 htpp://nutrition.unice.fr Dénutrition et infections nosocomiales: lenquête du CHU de Rouen Non dénutris Modéréme nt dénutris Sévèremen t dénutris Malades infectés 7,2 % (37) 11,9% (30) 13,7% (16) Malades non infectés 92,8% (475) 88,1% (222) 86,3% (101) Prévalence des infections nosocomiales chez 881 malades en fonction de létat nutritionnel évalué par le Subjective Global Assessment Jusserand et al. Cah Nutr Diet 2001

10 htpp://nutrition.unice.fr Enquête nationale de prévalence 2001 Dénutrition et infections nosocomiales malades au CHU de Nice l 801 hommes, 836 femmes,âge moyen : 61 ± 25 ans 4 Nutritional Risk Index l 1,519 x alb + 41,7 x (poids actuel/poids habituel) l Albuminémie chez 1084, poids chez 911 l NRI chez 630 malades : 326 hommes, 304 femmes, âge moyen : 61 ± 20 ans)

11 htpp://nutrition.unice.fr Association entre dénutrition et infection nosocomiale P=0,009 Pourcentage de malades avec une infection nosocomiale (%)

12 htpp://nutrition.unice.fr Paramètres intrinsèques et extrinsèques au malade et risque dinfection nosocomiale en analyse multivariée 4 Intrinsèques : l Immunodépress ion (P=0,002) l NRI (P=0,03) l Age (P=0,01) 4 Extrinsèques : l Intervention chirurgicale (P=0,01) l Cathéter (P=0,007) l Sonde urinaire (P<0,0001)

13 htpp://nutrition.unice.fr Diagnostic précoce de la dénutrition du sujet âgé 4 Signes cliniques : uniquement dénutrition sévère 4 Biologie : modifiée par l'âge et les maladies associées 4 Anthropométrie : absence de normes en fonction de l'âge. La diminution de la taille fausse les résultats 4 Intérêt de l'impédancemétrie bioélectrique (détermination de la masse maigre) 4 Intérêt du suivi régulier de la courbe de poids en consultation 4 Evaluation des ingesta

14 htpp://nutrition.unice.fr Eléments importants pour le dépistage de la dénutrition 4 Poids, Indice de masse corporelle (P/T 2 ), perte de poids 4 Albumine plasmatique 4 Evaluation des ingesta 4 Le Nutrition Risk Index de Buzby l NRI = (1.519 x albumine plasmatique, g/L) x (poids actuel/poids habituel) >97,5: non dénutris 83,5-97,5: dénutrition modéré <83,5: dénutrition sévère

15 htpp://nutrition.unice.fr Facteurs favorisant la dénutrition du sujet âgé 4 Modifications physiologiques et métaboliques liées au vieillissement 4 Facteurs socio-économiques 4 Facteurs iatrogènes 4 Affections sous-jacentes ou surajoutées (décompensation fréquente au cours dune affection aiguë).

16 htpp://nutrition.unice.fr Balance énergétique et protéique à la suite d'une intervention chirurgicale pour fracture du col fémoral Jallut et al. JPEN femmes de 74 à 87 ans kcal/jour- 20 g/jour

17 htpp://nutrition.unice.fr Balance énergétique chez 12 patients au cours des 10 premiers jours post-opératoires après colectomie Hackett et al. Br J Surg malades (6F/6H), âgés de plus de 60 ans, pesant de 50 à 70 kg. 4 Colectomie programmée pour cancer ou maladie inflammatoire de lintestin. 4 Evaluation quotidienne des ingesta, de la perte en masse grasse (anthropométrie) et de la perte protéique (potassium total). 4 Calcul de la balance énergétique

18 htpp://nutrition.unice.fr Apport énergétique spontané rapporté en Grande-Bretagne chez des malades hospitalisés Barton et al Clin Nutr 2000

19 htpp://nutrition.unice.fr Apports énergétiques quotidiens chez des malades présents aux trois repas dans 4 services du CHU de Nice Energie (kcal/24heures) P<0, ± ± ± 504

20 htpp://nutrition.unice.fr Lanorexie secondaire Allison et al. Gut 1986

21 htpp://nutrition.unice.fr Modifications pondérales après restriction alimentaire chez des sujets jeunes et des sujets âgés Roberts et al. JAMA 1994

22 htpp://nutrition.unice.fr Apports énergétiques spontanés au cours des 10 jours qui suivent une période de restriction alimentaire de 21 jours Roberts et al. JAMA 1994

23 htpp://nutrition.unice.fr Prise d'un "repas cafétéria" après différents apports énergétiques en aveugle Rolls et al. Am J Clin Nutr ans18-35 ans

24 htpp://nutrition.unice.fr Modifications physiologiques du contrôle de lappétit liées à lâge Morley et al. Neurobiol Aging 1987

25 htpp://nutrition.unice.fr Vieillissement de loropharynx et de loesophage

26 htpp://nutrition.unice.fr La Gastrite atrophique 4 40% des sujets de 80 ans et plus. 4 Liée à linfection par Hélicobacter pylori. 4 Diminution de la sécrétion du facteur intrinsèque. 4 Hypochlohydrie. 4 Diminution de l'absorption de la vitamine B Pourrait diminuer l'absorption du calcium, du fer, du zinc et du ß-carotène.

27 htpp://nutrition.unice.fr Vieillissement de lintestin grêle et du côlon

28 htpp://nutrition.unice.fr Vieillissement du foie et du pancréas

29 htpp://nutrition.unice.fr Modifications métaboliques liées à lâge

30 htpp://nutrition.unice.fr Evolution des besoins énergétiques avec lâge Non basal EE (Kcal/d) REE (Kcal/d) McGangy et al. J. Gerontol 1966 Total EE (Kcal/d) healthy men (20-99 yr) 4 Two consecutive seven-day food record 4 Measurement of REE 4 Physical activity was estimated from a detailed interview covering specific activities

31 htpp://nutrition.unice.fr Comparaison des déterminants de la dépense énergétique chez des sujets jeunes et âgés Energy expenditure (Kcal/d) Young men (22.7 ± 0.6 yr) Elderly men (68.0 ± 1.5 yr) Resting Energy Expenditure 1758 ± ± 54* Thermic effect of feeding 345 ± ± 12* Strenuous activity157 ± 5028 ± 1* Nonstrenuous activity + arousal 1201 ± ± 81* Total energy expenditure 3464 ± ± 129* Roberts et al. Am J Clin Nutr 1995 *: significantly different from young men

32 htpp://nutrition.unice.fr Diminution de loxydation des graisses avec lâge Calles-Escandon et al. Am J Physiol 1995

33 htpp://nutrition.unice.fr Catabolisme musculaire chez le sujet âgé g of nitrogen per kg FFM per day Morais et al Am J Clin Nutr 1997 Effets de lâge: P=0,0001

34 htpp://nutrition.unice.fr Besoins énergétiques nécessaires pour corriger une perte pondérale en nutrition parentérale yr 40 yr 60 yr 80 yr Ingesta Kcal/kg/d Gain in Body Cell Mass (g/day) Shizgal et al. Am J Clin Nutr 1992

35 htpp://nutrition.unice.fr Evolution des paramètres nutritionnels en nutrition entérale chez des sujets jeunes et âgés dénutris kg P<0.05 Transferrine g/L NS D15D28 <65 years 65 years P<0.05 Albumine g/L NS D15D Kg P<0.01 P<0.001 Poids D15D P<0.05 Préalbumine NS D15D28 g/L Hébuterne et al. JAMA 1995

36 htpp://nutrition.unice.fr Evolution de la composition corporelle Net Gain (kg) <65 years 65 years P<0.05 N.S. P<0.01 Fat Free MassFat Mass Body Cell Mass Hébuterne et al. Clin Nutr 1997

37 htpp://nutrition.unice.fr Apport énergétique nécessaire pour le gain de 1 kg chez des sujets jeunes et âgés Hébuterne et al. Personal data

38 htpp://nutrition.unice.fr Chez le sujet âgé dénutri il existe un hypermétabolisme 4 Measurement of REE in 39 elderly patients (mean age 84 ± 6.9 yr) 4 Irrespectively of the inflammatory status REE was found to be related to the nutritional status Campillo et al. Ann Nutr Metab 1992 P<0.02

39 htpp://nutrition.unice.fr Dépense énergétique de repos chez des sujets jeunes et âgés dénutris REE Kcal of FFM/kg/24hr * : P< vs group 1 **

40 htpp://nutrition.unice.fr Sujets jeunesSujets dénutris Body weight (kg) 81.4 % < < % 85.6 % 70.8 % 68.1 % 60.7 % Effets de la dénutrition sur la composition corporelle de sujets jeunes et âgés dénutris Hébuterne et al. Curr Opin Clin Nutr Metab Care 2001 BMI

41 htpp://nutrition.unice.fr Contribution des différents organes pour la dépense énergétique Gallagher et al. Am J Physiol 1998

42 htpp://nutrition.unice.fr Extraction splanchnique de la leucine Le métabolisme protéique splanchnique a été déterminé chez des sujets jeunes et âgés au cours dun repas standard en utilisant la 13 C Leucine IV et la 2 H 3 Leucine orale En phase postabsorptive loxydation de la leucine était identique dans les deux groupes En réponse au repas, il a été observé dans les deux groupes : Une augmentation de loxydation Une diminution du catabolisme Une synthèse protéique inchangée Lextraction splanchnique de la leucine est deux fois plus élevée chez le sujet âgé P<0.001 Splanchnic extraction µmol/kgFFM/min Bories et al. Am J Clin Nutr 1997

43 htpp://nutrition.unice.fr Intérêt d'une supplémentation nutritionnelle orale systématique en situation aiguë chez le sujet âgé Delmi et al. Lancet 1990 SupplémentésContrôles Evolution favorable (1 mois) Evolution favorable (6 mois) Complications Durée d'hospitalisation % de patients en vie à 6 mois 69% 58% 15% 24j 76% 47%* 25%* 44% 40j* 63% Fractures du col du fémur: 27 traités (81 ans), 32 contrôles (83 ans). 250 mL, 20 g de protéines, 254 kcal pendant 1 mois. Supplémentation: apport énergétique + 23%, apport protéique + 62%.

44 htpp://nutrition.unice.fr Supplémentation orale post-opératoire en chirurgie digestive 4 54 patients randomisés pour recevoir ou non une supplémentation orale en post-opératoire dune chirurgie digestive modérée à sévère 4 40 patients inclus : l Groupe supplémenté : 7 non inclus non compliance (3), AE ou NP post-opératoire (4) l Groupe contrôle : 7 non inclus non compliance (4), AE ou NP post-opératoire (3) 4 Supplémentation : l 1.5 kcal/ml l 7.8 g dazote par litre Rana et al Clin Nutr 1992

45 htpp://nutrition.unice.fr Supplémentation orale post-opératoire en chirurgie digestive 4 Durée de séjour l Supplémentés : 12,6 ± 1,1 j l Contrôles : 15,9 ± 1,9 j 4 Complications post- opératoires l Supplémentés : 3 abcès de paroi l Contrôles : 2 pneumopathies, 8 abcès de paroi (P<0,05) 4 Mortalité nulle dans les deux groupes Poids (kg) Rana et al Clin Nutr 1992 SupplémentésContrôles

46 htpp://nutrition.unice.fr Intérêt d'une supplémentation nutritionnelle entérale en situation aiguë chez le sujet âgé dénutri Fractures du col du fémur : groupe 1 non dénutris, groupe 2 modérément dénutris, groupe 3 sévèrement dénutris. Groupes 2 et 3 randomisés pour recevoir ou non un support nutritionnel mL, 28 g de protéines, 1000 kcal sur 8 h la nuit. Bastow et al. Br Med J 1983

47 htpp://nutrition.unice.fr Décision dassistance nutritionnelle en fonction de létat nutritionnel et des ingesta

48 htpp://nutrition.unice.fr Evolution de la force musculaire chez le sujet âgé institutionnalisé Evolution of Muscular strength (%) Exercise Exercise + supplement SupplementControls Fiatarone et al. N Engl J Med 1994

49 htpp://nutrition.unice.fr Evolution de lappétit chez le sujet âgé institutionnalisé Exercise Exercise + supplement SupplementControls Evolution of oral intake (kcal/day Fiatarone et al. N Engl J Med 1994

50 htpp://nutrition.unice.fr 0 0,5 1 1,5 2 2,5 Trained Control Body weightFat free mass Serum transthyretinSerum transferrin kg g/L P<0.05 P<0.1 Serum albumin 24h urinary creatinine g/L mmol/d P<0.05 P<0.1 Effets de lactivité physique sur les paramètres nutritionnels de sujets en nutrition entérale Bermon et al. Clin nutr 1997

51 htpp://nutrition.unice.fr Synthèse protéique musculaire chez les sujets jeunes et âgés avant et après deux semaines dexercice physique P<0.05 Fractional rate of muscle protein synthesis (%/hr) Yarasheski et al. Am J Physiol 1993 NS

52 htpp://nutrition.unice.fr Conclusions 4 La dénutrition est fréquente chez le sujet âgé hospitalisé 4 Celui-ci se décompense souvent sur le plan nutritionnel loccasion dun stress psychologique, médical ou chirurgical 4 Du fait dimportantes modifications métaboliques la correction de la dénutrition est plus difficile chez une personne âgée que chez un malade plus jeune 4 Une prise en charge nutritionnelle est ainsi souvent nécessaire et très utile au cours de ces situations aiguës 4 Le choix du type dassistance nutritive (orale, entérale ou parentérale) dépend de létat nutritionnel initial, de lintensité ou du type du stress, et de létat du tube digestif 4 Dimportants progrès restent à faire pour la prévention de la dénutrition du sujet âgé


Télécharger ppt "Htpp://nutrition.unice.fr Prévalence de la dénutrition chez le sujet âgé à domicile Pourcentage de sujets dénutris Dept of Health and Social Security 1979."

Présentations similaires


Annonces Google