La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Histoire des arts. Introduction Histoire de lart / Histoire des arts: - Implication dans nos pratiques de la dénomination « Histoire des arts » - Bref.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Histoire des arts. Introduction Histoire de lart / Histoire des arts: - Implication dans nos pratiques de la dénomination « Histoire des arts » - Bref."— Transcription de la présentation:

1 Histoire des arts

2 Introduction

3 Histoire de lart / Histoire des arts: - Implication dans nos pratiques de la dénomination « Histoire des arts » - Bref historique de la notion

4 Bref historique XIXème siècle: apparition timide dun enseignement dhistoire de lart 1893 : Création dune chaire denseignement dhistoire de lart à la Sorbonne Lhistoire de lart devient alors une véritable discipline

5 Années soixante-dix: André Chastel milite pour lenseignement de lhistoire de lart dans le secondaire Les arts plastiques lemportent

6 1989: Philippe Joutard suggère dintroduire dans lenseignement de lhistoire de lhistoire des arts

7 1993: création dune option « histoire des arts » dans certains établissements 2008: lenseignement de lhistoire des arts est généralisée des classes de primaire au lycée. A luniversité: histoire de lart

8 En 1997, les programmes sont explicites sur une définition précise de l'histoire des arts « Située au carrefour de différentes formes d'expression artistique, l'histoire des arts n'est pas un enseignement de pratiques artistiques mais de mise en perspective historique de l'ensemble de ces pratiques..

9 « C'est un enseignement de culture fondé sur une approche pluridisciplinaire et transversale des oeuvres.

10 Elle n'a donc pas pour vocation de former des spécialistes mais des spectateurs avertis face aux oeuvres patrimoniales qui nous entourent Elle vise à favoriser pour tous une approche sensible et approfondie des œuvres. Ces œuvres dart sont travaillées à partir de leurs formes, leurs techniques, leurs significations et leurs usages et dans une perspective historique et culturelle.

11 Elle propose des clés de lecture et de compréhension Elle permet de tisser des liens interdisciplinaires L'enjeu est la reconnaissance d'une culture historique commune et en construction

12 Un champ recouvrant six domaines

13 Lhistoire des arts repose sur trois piliers

14 Les objectifs Égalitaire et culturel Connaissance Autonomie face à la culture Finalités professionnelles

15 organisation Etudes des œuvres Mise en œuvre Interdisciplinarité Prolongements possibles Partenariat

16 Les acquis Sensibilité Curiosité Concentration Esprit critique Observer Identifier Fréquenter lart Situer dans lespace et dans le temps Œuvres patrimoniales appartenant à différents domaines Formes dexpression, mouvements et styles Repères historiques. ATTITUDESCAPACITES CONNAISSANCES

17 Exemple de méthode de lecture de l'image du collège au lycée

18 Question en préambule: Que signifie « regarder » ?

19 Eve Arnold (1960), New-York, Museum of Modern Art (Mary Rockefeller lors de lexposition Monet) Martine Franck (1972) Paris, Grand Palais.

20 René Burri Ney-York, Museum of Modern Art (1967)

21 Henri Cartier-Bresson Londres, British Museum (1951)

22 Musée dOrsay II Paris 1989 (224 X 183 cm) Musée du Prado Thomas Struth

23

24 Steve Mac Curry (1995) Kaboul, musée occupé par des combattants proches des talibans

25 Henri Cartier-Bresson Moscou, musée Tretyakov, 1972 Saint-Pétersbourg, musée de lErmitage, 1954

26 René Burri New-York, Metropolitan Museum (1969) Assis à gauche, Andy Warhol

27 Le portrait De limage au texte : petit parcours chronologique

28 Portrait d'homme et portrait de femme (Fin IIe siècle -Début IIIe siècle apr. J.-C. Antiquité

29 Moyen âge Un croisé en prière XIIIe siècle - Psautier de Wesminster Manuscrit de la traduction des Héroïdes dOvide (Fait à Cognac, entre 1496 et 1498) (Fait à Cognac, entre 1496 et 1498)

30 La Renaissance Sandro Botticelli Portrait de jeune homme (vers 1470) Portrait de jeune homme (vers 1470) Léonard de Vinci, La Joconde (ou « Portrait de Mona Lisa ») Léonard de Vinci, La Joconde (ou « Portrait de Mona Lisa ») réalisé entre 1503 et 1507.

31 François Clouet (Vers 1510/ ), Marguerite de Valois, dite La reine Margot (Vers 1572)

32 Le XVIIème siècle Gravure par Robert Nanteuil, Louis XIV, portrait dit " aux pattes de lion " (1672) Gravure par Robert Nanteuil, Louis XIV, portrait dit " aux pattes de lion " (1672) Hyacinthe Rigaud, Louis XIV (1701)

33 XVIIIème siècle William Hogarth, Lord Lovat (1746) William Hogarth, Lord Lovat (1746) Charles Le Brun, Des Passions (1727) - L'Effroi

34 XVIIIème siècle William Hogarth, Lord Lovat (1746) William Hogarth, Lord Lovat (1746) Charles Le Brun, Des Passions (1727) - L'Effroi

35 XIXème siècle Edvard Munch, Le cri (1893) Edvard Munch, Le cri (1893)

36 La photographie au XIXème siècle Félix Tournachon dit Nadar ( ) Marie Laurent, de dos (Vers 1856) Félix Tournachon dit Nadar ( ) Marie Laurent, de dos (Vers 1856) Étienne Carjat ( ) Étienne Carjat ( ) Charles Baudelaire vers 1866) Charles Baudelaire vers 1866)

37 Ernest Appert, Portrait de condamné (1871) Ernest Appert, Portrait de condamné (1871) Eugène Damour Louise Michel

38 Picasso, Dora Markovitch (1937) Picasso, Dora Markovitch (1937) Andy Warhol ( ) Andy Warhol ( ) Marilyn Monroe dorée (1962) Marilyn Monroe dorée (1962)

39 XXème siècle Marc Garanger, Algérienne (1960) Marc Garanger, Algérienne (1960) Bernard Poinssot ( ), Sans titre

40 Le portrait ou comment confronter les chefs dœuvre

41

42

43

44

45

46 Picasso, Dora Markovitch (1937) Picasso, Dora Markovitch (1937) Andy Warhol ( ) Andy Warhol ( ) Marilyn Monroe dorée (1962) Marilyn Monroe dorée (1962)

47 LANNONCIATION La visitation Méthode de lecture

48

49

50

51

52

53

54 Proposez un classement chronologique de ces tableaux en indiquant ce qui vous a permis de le faire

55 1Fra Angelico, Fra Angelico, Roger de la Pasture, Léonard de Vinci, Philippe de Champaigne, : Sandro Botticelli, Simone Martini, 1333

56 Pourquoi un classement chronologique ? Faire prendre conscience de limportance de ce thème Elaborer une esquisse dhistoire de lart

57 Travail préparatoire Quest-ce que lAnnonciation ? Relevez les éléments communs à toutes les Annonciations. A partir des dictionnaires iconographiques, analysez les éléments relevés.

58 Documents à disposition Dictionnaire critique diconographie occidentale, PUR, 2003, sous la direction de Xavier Barral I Altet Lannonciation, Daniel Arasse in Histoire de la peinture Le nouveau Testament, repères iconographiques, 2004

59 Aller plus loin … Lanomalie: apprendre à regarder le détail

60

61 Pourquoi cet escargot, dans le tableau de Francesco del Cossa, L'Annonciation (1470) conservé à la Gemäldegalerie de Dresde ?

62 Cette interprétation est-elle satisfaisante ? Dans le Journal of Warburg and Courtauld Institutes, une spécialiste propose cette explication " ces braves primitifs croyaient que lescargot était fertilisé par la rosée ; celui-ci était facilement devenu une figure de la Vierge ".

63 La réponse de Daniel Arasse

64 La relativité de lanalyse Lennui, cest que cette figure est absente des autres Annonciations, et que lescargot se trouve plutôt dans les Résurrections. - p " Manifestement, le Dieu-escargot ou lEscargot-dieu nont pas été considérés sérieusement par lexégèse chrétienne " " Je trouvais mon interprétation divertissante et je la proposais régulièrement aux étudiants. Jy croyais à moitié, mais, de toute façon, ce nétait pas inutile : ça leur montrait quon peut réfléchir quand on regarde un tableau, et que réfléchir nest pas nécessairement triste ".

65 Et donc …

66 « Lanomalie de lescargot vous fait signe ; elle vous appelle à une conversion du regard et vous laisse entendre : vous ne voyez rien dans ce que vous regardez. Ou plutôt, dans ce que vous voyez, vous ne voyez pas ce que vous regardez, ce pour quoi, dans lattente de quoi vous regardez : linvisible venu dans la vision. "

67 Pourquoi, à partir dun même texte, les artistes ne représentent-ils pas la même scène ?

68 Ils interprètent Ils questionnent Ils commentent Ils peignent dans un contexte historique et religieux

69 Activité autour de Sophie Calle

70 Proposition de travail décriture autour de lAnniversaire de Sophie Calle : « Je nai pas utilisé les cadeaux ; je les ai conservés afin de garder à portée de main les preuves daffection quils constituaient. En 1993, à lâge de 40 ans, jai mis fin à ce rituel »

71 Première consigne Vous décrirez la vitrine et son contenu, puis vous imaginerez les raisons pour lesquelles ces objets sont regroupés, vous ferez le portrait de leur collectionneur.

72 A votre tour, regroupez de façon artistique des objets qui sont des traces de vous. Vous expliquerez votre démarche dans une préface puis vous décrirez les objets en montrant ce quils évoquent pour vous, les émotions quils suscitent en vous.

73 "Une peluche, cela peut sembler banal. Cadeau de naissance oblige. On a dormi avec, elle est passée deux cents fois dans la machine à laver. Elle a perdu sa jolie couleur pour n'être plus qu'un morceau de tissu pelucheux. Elle continuera longtemps à se glisser au fond des draps, à se pelotonner dans notre cou les jours de fièvre, on lui tordra le museau; on la jettera de rage. Elle aura l'air de plus en plus pitoyable des vieilles choses qui n'ont plus de nom et qui gisent aux encombrants. Et puis, on la mettra dans la vitrine de la fin de l'enfance. Elle posera, un peu gauche, près de l'emballage du premier chewing-gum, du premier cahier avec une première poésie, d'une dent de lait. On fermera la porte de la vitrine. Cabinet de curiosité, c'est tout ce qui reste de l'enfance? Quelquefois pourtant, on se prend à se souvenir de sa douceur de petite peluche, la ressortir pour se consoler d'un premier chagrin. S'asseoir là, devant la vitrine et regarder ce vestige qui ne parle qu'à nous, tandis que la foule des visiteurs se demande ce que l'artiste a bien voulu dire..." Inès

74 Associez l'objet que vous avez collectionné et une oeuvre d'art de votre choix. Expliquez ce rapprochement qui peut sembler incongru en apparence. Comment allez-vous les exposer ?

75 Reprise du texte d'Inès: Puisqu'il me faut associer mon ours en peluche avec une oeuvre d'art, j'ai décidé de mettre sur un mur blanc lumineux une vitrine dans laquelle se trouverait mon ours en peluche. Une vitrine? Pourquoi me direz vous? Pas seulement pour la protéger de la poussière. La vitrine mettra en valeur un objet trop banal pour être intéressant, l'ours deviendra un objet d'art. N'est-ce pas ce qu'a fait Arman dans son autoportrait? Il y mêle des objets manufacturés, des téléphones et des livres usés... En faisant côtoyer une oeuvre d'art avec mon ours, celui-ci méritera de figurer dans un musée, il deviendra le symbole de mon enfance passée. J'ai donc choisi un tableau parce que c'est une surface plane: une sculpture en trois dimensions affaiblirait mon petit ours. J'ai choisi le sacre de l'empereur de David. Ce tableau est solennel, il immortalise un moment historique. C'est un tableau symbolique qui montre une rupture du temps: Napoléon veut marquer une rupture. Mettre mon ours en vitrine symbolise une rupture temporelle, c'est pour moi et moi seule un moment historique, c'est ma petite histoire, mon entrée dans un monde inquiétant qu'un ours ne saurait rassurer. et puis, j'ai imaginé que Napoléon ne pose pas une couronne sur la tête de Joséphine mais lui offre un ours en peluche: l'histoire en serait changée, Napoléon serait retombé en enfance et Joséphine pourrait bercer dans ses bras un petit ours: ce serait une histoire à l'envers, une façon de remonter le cours du temps.

76 Je ne mettrai pas ces deux oeuvres l'une à côté de l'autre mais plutôt, avec un filin transparent, je mettrai mon ours en lévitation devant le tableau, ce dernier perdrait de sa grandeur historique et ferait sourire.

77 Initiation à la critique dart Lexemple de La Raie de Chardin

78

79 « Je déteste aller dans les musées, d ailleurs je ny suis allée quune fois. Ce tableau est assez sombre. Je déteste tous ces poissons morts sur la table, même le chat a lair diabolique. On dirait quil repousse le regard du spectateur, à moins que ce ne soit le spectateur qui soit effrayant et lui fasse peur ». Katleen

80 « Je ne sais pas ce quil fallait voir. Le fait de ne pas avoir eu de consigne ma gêné. A chaque fois que jai demandé au professeur une explication pendant que le tableau était projeté, elle ma dit de regarder et na pas voulu me répondre. A un moment, elle ma simplement proposé de mapprocher du tableau. En regardant sur les côtés, jai vu des détails qui mavaient échappés. Pourtant je ne sais pas ce quil faut que jen dise » Lolita

81 « Lœil séduque par les mots » Après que mon enfant aurait copié et recopié ce morceau, je loccuperais sur la Raie dépouillé du même maître. Lobjet est dégoûtant, mais cest la chair même du poisson, cest sa peau, cest son sang; laspect même de la chose naffecterait pas autrement…Regardez bien ce morceau, quand vous irez à lAcadémie et apprenez, si vous le pouvez, le secret de sauver par le talent le dégoût de certaines natures.

82 On nentend rien à cette magie. Ce sont des couches épaisses de couleurs appliquées les unes sur les autres et dont leffet transpire de dessus en dessus.

83 « Je ne sais pas comment regarder un tableau ; quand je vais dans un musée, je passe devant un tableau puis un autre. Ce tableau me fait le même effet. Seul dans un musée, je laurais zappé parce que je préfère voir de beaux paysages et de beaux portraits. Ce tableau me semble très laid et le sujet sans intérêt ». Maxime

84 « Lœil séduque par les mots » Debray Ponge rend compte de La Raie de façon poétique. Il montre que Chardin ne nous plonge pas dans un monde héroïque, de dieux et de déesses mais quil nous invite à une contemplation silencieuse, loin de toute théâtralité, loin de toute idéologie imposée par son époque. Le tableau de Chardin est dans un hors temps, il ne répond pas à la mode de son époque, préférant le silence au bruit, la discrétion au théâtre. Bien sûr, Ponge trouve ici un lien avec sa démarche poétique, il écrit sur la banalité de ces petits objets insignifiants de la vie quotidienne. Regarder Chardin, cest dune certaine manière lire du Ponge.

85 « Le tableau […] nexiste que dans le récit que jen donne »… Barthes « Jai toujours adoré la mer. La campagne mennuie, les montagnes me fatiguent, elles nous empêchent de voir lhorizon. Jai passé mon enfance au bord de la mer. Il marrive souvent de fermer les yeux et de sentir la couleur de sable gris, ocre avec des reflets jaunes. Je sens la fraîcheur salée des crabes, la douceur du plumage des cormorans. Avant dentrer dans la salle du Louvre où sont exposés des tableaux du XVIII° siècle, je lai sentie. Je savais quelle était là, accrochée à son gibet de potence. Je lai sentie au point den être étourdi, il faut dire que je souffre de synesthésie depuis toujours. Jai senti lodeur âcre et chaude de ses viscères, le parfum nacré des huîtres, lodeur de la lavande qui avait blanchi la nappe et le poil chaud et sucré du chat. Cette odeur, je lavais longtemps cherchée, traînant aux étals des poissonniers, marchant au bord de la mer lorsque les bateaux rentrent au port. Je ne lavais jamais retrouvée. Une odeur denfance impossible à reconstituer. Des odeurs approximatives, trop fortes, trop vulgaires. Et voilà quelle était là et remplissait la salle, elle se mêlait à lodeur des vernis, de la palette rouge, noire, blanche de Chardin. Il me la fallait. Alors, le lendemain, je suis revenu au Louvre avec une bouteille de verre cachée dans les poches de mon manteau. Je lai débouchée en mapprochant de la raie et en un long mouvement de poignet, jai emprisonné lodeur. Jai vite fermé la bouteille En entrant, jai soigneusement collé une étiquette avec pour seule indication : »La Raie ».

86 Le rôle du CDI

87 Le lieu de conservation des discours relatifs aux arts

88 La valise de livres Lart pris au mot ou comment lire les tableaux… (A. Jaubert, V. Lagier, D. Moncondhuy, H. Scepi, éd. Gallimard, 2007) Un ouvrage de référence, qui analyse de nombreux tableaux (dont la reproduction est non seulement présente dans les chapitres en question, mais aussi sous forme de fiches, permettant de toujours garder limage sous les yeux au fil de la lecture). Vous pourrez y trouver de nombreuses sources dinspiration qui peuvent sinsérer dans les programmes : par exemple sur le fantastique, le portrait et lautoportrait, le paysage, le point de vue…

89 Daniel Arasse 1) On ny voit rien, descriptions (Folio essais, 2000) Les descriptions des différents tableaux menées ici par Arasse sont extraordinairement vivantes : elles peuvent tout à fait être utilisées en classe. Non seulement, les élèves verront mieux les tableaux après avoir lu ces descriptions, mais en plus, leur curiosité aura été éveillée. Le critique dart mène ici ses études comme des intrigues policières, dans un style vivant et moderne, prenant toujours en compte son lecteur (sous la forme dune lettre pour le premier texte par exemple, ou dinterpellations amusées). Il serait même possible dimaginer par la suite faire écrire aux élèves un texte à la manière dArasse, sur un tableau étudié ensemble en classe, par exemple. Tableaux revisités : Mars et Vénus surpris par Vulcain de Tintoret, Lannonciation de Cossa, LAdoration des mages de Bruegel, La Vénus dUrbin de Titien, Les Ménines de Vélasquez

90 2) Histoires de peintures (folio essais) Cette transcription par écrit des dernières interventions radiophoniques du critique dart permet encore une fois de mieux comprendre (et donc voir) les tableaux abordés. Ici Daniel Arasse se livre à un historique abordant notamment une passionnante histoire de la perspective et de ses enjeux. Un article sur la Joconde est tout à fait exploitable : il explique comment il a appris à aimer ce tableau trop célèbre, tout en traçant une analyse fouillée. Bref, une vraie mine dor à lire et à exploiter.

91 Balzac : La peau de chagrin, Le cousin Pons, etc. Brussolo : Procédure dévacuation immédiate des musées fantômes Henri Coelho : Le Collectionneur de collection (poche) Cécile Guilbert : Le musée National Yoko Ogawa : Le musée du silence (Acte Sud, Babel) Iain Peaars : Le secret de la vierge à lenfant (10/18, grands détectives) Reverte Perez : Le tableau du maître flamand(livre de poche) Schmidt : Lorsque jétais une œuvre dart (poche) V. Segalen : Peintures (limaginaire Gallimard, 1983) Zola : LAssommoir, Lœuvre

92 Sophie Calle : Fantômes, Disparitions (actes sud, 2000) Sophie Calle rend compte des tableaux absents (dérobés ou prêtés à dautres musées) par des témoignages (descriptions et impressions) quelle recueille auprès des acteurs du musée (gardiens, conservateur…). Lintérêt de cette démarche est de rendre compte de lart par lécrit.

93 Cléditions: collection « Toutes mes histoires...de l'art » Elan vert: collection « Le pont des arts »: cette maison d'édition mêle savoir savant et imaginaire. En passant par l'anecdote, on entre dans l'histoire des arts

94 Les périodiques Le Ptit Léonard Dada Connaissance des arts Art Presse

95 Les sites: la valise virtuelle oconde/fr/pres.html (catalogue des musées de France)

96 Les sites Le ministère de la culture met à disposition des enseignants un portail dédié à lenseignement de lhistoire des arts. Il recense, à la manière dun annuaire, les ressources du web élaborées par les services des établissements culturels nationaux

97 dossiers pédagogiques dexpositions en cours et ressources en ligne pour lhistoire des arts.

98 p Visites dexpositions, activités pédagogiques, ressources

99 Le musée du Louvre: louvre.fr : 3OOO oeuvres du musée accompagnées d'informations rédigées par des conservateurs.http://cartelfr Le musée critique de la Sorbonne: : site destiné à l'analyse de tableaux Ut pictura18 : pictura/ : base de données iconographique, texte, imagehttp://www.univ-montp3.fr/- pictura/

100 Garder des traces : Le CDi est un lieu de conservation des travaux des élèves, de leur appropriation des œuvres

101 Exemple de classeur dhistoire des arts Le CDI peut être le lieu matériel de conservation de ces classeurs Il est aussi le lieu où s'effectuent et prennent sens ces recherches. Voir le site d'une documentaliste:

102 Le café des arts


Télécharger ppt "Histoire des arts. Introduction Histoire de lart / Histoire des arts: - Implication dans nos pratiques de la dénomination « Histoire des arts » - Bref."

Présentations similaires


Annonces Google