La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle TP1 : Les principales idéologies nées de la révolution industrielle Karl Marx.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle TP1 : Les principales idéologies nées de la révolution industrielle Karl Marx."— Transcription de la présentation:

1 Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle TP1 : Les principales idéologies nées de la révolution industrielle Karl Marx Friedrich Engels Problématique : Sur quels grands principes reposent ces différentes idéologies ? En quoi s’opposent-elles ?

2 Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle Le libéralisme économique : Adam Smith Tout homme, du moment qu’il respecte la Loi, demeure pleinement libre de suivre la route que lui montre son intérêt, et de porter où il lui plaît son industrie et son capital, en concurrence avec les autres hommes. Le souverain se trouve ainsi débarrassé d’une charge qu’il ne pourrait essayer de remplir sans s’exposer à se tromper de milles manières : celle de diriger l’industrie des particuliers. Dans le système de la liberté naturelle, le souverain n’a que trois devoir à remplir. Le premier c’est le devoir de défendre la société contre tout acte de violence ou d’invasion de la part des autres sociétés indépendantes. Le deuxième, c’est le devoir de protéger autant qu’il est possible chaque membre de la société contre l’injustice ou l’oppression de tout autre membre et d’administrer d’une manière exacte la justice. Et le troisième, c’est le devoir d’ériger et d’entretenir certains ouvrages publics et certaines institutions que l’intérêt privé d’un particulier, ou de quelques particuliers, ne pourrait jamais les porter à ériger ou à entretenir parce que jamais le profit n’en rembourserait la dépense à un particulier ou à quelques particuliers. D’après Adam SMITH, La richesse des nations, 1776 Remplissez l’organigramme en répondant aux questions suivantes : 1.D’après la date du texte, à quel courant philosophique, étudié en seconde, se rattache Adam Smith ? Quelles sont les valeurs essentielles de ce courant philosophique ? 2.Dans quel domaine l’auteur transpose t-il ces idées ? Quel nom lui donne t-on ? 3.Quelle est la valeur essentielle de ce courant économique ? 4.Quels sont les moteurs de l’activité économique ? Quel lien peut-on établir entre eux ? 5.Quels sont les trois principes principaux du libéralisme ? Quels effets produisent-ils concrètement ? 6.Comment le libéralisme économique bénéficie t-il, d’après l’auteur, à l’ensemble de la société ? 7.Quel est l’espace géographique où le libéralisme s’étend ? 8.Quel est le rôle de l’Etat d’après l’auteur ?

3 Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle Les origines Le principe de base : Adam Smith Le rôle de l’Etat : Une conception de la société : LE LIBERALISME

4 Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle Le Marxisme conteste les principes du libéralisme économique et revendique la disparition du capitalisme L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf. En un mot, oppresseurs et opprimés, en opposition constante, ont mené une guerre ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une guerre qui finissait toujours soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la destruction des deux classes en lutte. Dans les premières époques historiques, nous constatons presque partout une organisation complète de la société en classes distinctes, une échelle graduée de conditions sociales. Dans la Rome antique, nous trouvons des patriciens, des chevaliers, des plébéiens, des esclaves ; au Moyen Age, des seigneurs, des vassaux, des maîtres de corporation, des compagnons, des serfs. La société bourgeoise moderne, élevée sur les ruines de la société féodale, n'a pas aboli les antagonismes de classes. Elle n'a fait que substituer de nouvelles classes, de nouvelles conditions d'oppression, de nouvelles formes de lutte à celles d'autrefois. Cependant, le caractère distinctif de notre époque, de l'époque de la bourgeoisie, est d'avoir simplifié les antagonismes de classes. La société se divise de plus en plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat. Les prolétaires ne peuvent se rendre maîtres des forces productives sociales qu'en abolissant leur propre mode d'appropriation d'aujourd'hui et, par suite, tout le mode d'appropriation en vigueur jusqu'à nos jours. Les prolétaires n'ont rien à sauvegarder qui leur appartienne, ils ont à détruire toute garantie privée, toute sécurité privée antérieure. Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé. Que les classes dirigeantes tremblent à l'idée d'une révolution communiste ! Les prolétaires n'y ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à y gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous. D’après Karl MARX, Le Manifeste du parti communiste, février A quelle date Karl MARX écrit-il le manifeste ? Où en est la révolution industrielle à cette époque ? Quelle est alors la condition des ouvriers ? 2. Quel principe régit l'histoire des sociétés d'après lui ? 3. Comment Marx appelle-t-il la société industrielle dans le texte ? Pourquoi ? 4. Quelles classes sociales s'opposent dans la société moderne ? Comment les marxistes définissent-ils les rapports entre ces deux classes ? 5. Comment doit se terminer cette lutte des classes ? A quel type de gouvernement doit- on parvenir ? Quels sont les moyens nécessaires pour y parvenir ? 6. Selon les marxistes, que doit faire ce nouveau gouvernement pour détruire la propriété privée détenues par la bourgeoisie ? 7. Quels sont les objectifs finaux de la révolution communiste ? 8. En quoi remet-elle fondamentalement les principes libéraux en question ? 9. Marx considère la société moderne comme une société duale. D’après vos connaissances, montrez que sa théorie comporte une erreur fondamentale.

5 Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle Le Marxisme Analyse de la société industrielle par Marx

6 Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle Dans un court texte (2 pages maximum), répondez à la problématique du TP : Sur quels grands principes reposent ces différentes idéologies ? En quoi s’opposent-elles ? (n’oubliez pas une introduction comportant : contexte – problématique – annonce du plan et une conclusion).


Télécharger ppt "Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXème siècle TP1 : Les principales idéologies nées de la révolution industrielle Karl Marx."

Présentations similaires


Annonces Google