La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Régis BENARD Nicolas CODRON Christophe HEYNDRICKX ARCHITECTURE DES PORTAILS 31 janvier 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Régis BENARD Nicolas CODRON Christophe HEYNDRICKX ARCHITECTURE DES PORTAILS 31 janvier 2004."— Transcription de la présentation:

1 Régis BENARD Nicolas CODRON Christophe HEYNDRICKX ARCHITECTURE DES PORTAILS 31 janvier 2004

2 2 Sommaire Définitions – Segmentation Positionnement du portail par rapport aux grands concepts Les briques du portail

3 3 Définitions Le portail propose un point d’accès unique à un ensemble de contenus et d’applications à caractère analytique ou collaboratif en facilitant l’accès à des données structurées (bases de données) et non structurées (documents) indépendamment de leur format et de leur localisation.

4 4 Le portail, un point accès unique Le portail d’entreprise centralise l’accès à l’information. Il ne centralise pas l’information elle même.

5 5 Le portail, plusieurs modes accès (1) Un point d’accès unique mais plusieurs modes d’accès

6 6 Le portail, plusieurs modes accès (2)

7 7 Le portail, un vecteur d’unification Le portail est appelé à devenir le composant central de l’environnement de l’entreprise

8 8 Schéma de synthèse

9 9 Segmentations des portails (1) Portail de contenu – Gérer la publication et l’accès à l’information semi-structurée – Proximité avec les problématiques de Content Management et de Knowledge Management – Avec des dimensions supplémentaires L’agrégation d’information La syndication de l’information

10 10 Segmentations des portails (2)

11 11 Segmentations des portails (3) Portail applicatif – Fédérer par un point d’accès unique l’accès aux applications – Faciliter l’interaction entre les applications pour créer de la valeur – Offrir des tableaux de bord consolidés et personnalisés sur l’activité – Proximité avec les problématiques d’EAI, d’annuaire, et de Business Intelligence (Datawarehouse notamment)

12 12 Segmentations des portails (4)

13 13 Segmentations des portails (5) Le super-portail – Portail de portails – « Simple » rôle fédérateur : point d'entrée unique sur plusieurs portails spécialisés par fonctionnalité ou par métier – Proximité avec les problématiques d’annuaires et d’EAI

14 14 Segmentations des portails (6)

15 15 Le content management Définition : " Les outils de web content management permettent de résoudre la plupart des problèmes de production liés aux sites web tout en jetant un pont entre les différents supports de diffusion de l'information. " Objectifs principaux : - Permettre de mettre en ligne de l'information sans difficulté technique. - Permettre une gestion automatisée des liens amont et aval d'une page, - Permettre à une information saisie une fois d'être publiée en plusieurs endroits de façon synchrone - Uniformiser les gabarits et les principes de navigation tout au long du site, et changer très facilement tout élément graphique ou ergonomique. - Améliorer le travail du moteur de recherche interne du site. Différents modes de publications de l’information : – Upload, – Office, – Interface Web.

16 16 Les bus EAI (Enterprise Application Integration) Définition – Communication et collaboration des applications d’une même entreprise de manière non intrusive – Uniformisation du système informatique par intégration de briques applicatives hétérogènes – Les 4 fonctions de l’EAI : Interfacer : injecter et extraire des données dans une application Transformer : convertir les données pour qu’elles soient comprises par l’application destinataire Router : transporter des données vers le(s) destinataire(s) Gérer : suivre l’état du processus Portail et EAI – Intégration des différentes briques du portail – Communication et flux de données en XML – Connexion aux applications de la société (connecteurs vers les ERP, et autres applications spécifiques)

17 17 Business Intelligence Définition – Business Intelligence ou Informatique décisionnelle – Fournit les éléments nécessaires à la prise de décision Portail et Business Intelligence – Extraction des données d’origine diverses – Agrégation et stockage des données (datawarehouse) – Traitement des données réalisé par les outils d’analyse – restitution des données : Présentation des informations à valeur ajoutée Diffusion des résultats

18 18 Briques communes: les annuaires Structuration de l’entreprise : pôles, directions, services Gestion des utilisateurs : – Identification des utilisateurs (noms, login…) – Gestion des profils des utilisateurs (grades, compétences, fonctions). De ces profils ou groupes d’utilisateurs découlent les droits. Gestion de l’ensemble des ressources (postes, imprimantes, serveurs, salles, bibliothèques)

19 19 Briques communes: personnalisation et profiling (1) Personnalisation de l’interface – Notion de bureau virtuel : Espace utilisateur divisé en plusieurs zones indépendantes – Notion de « portlet » : composant logiciel autonome responsable de la recherche et de l’affichage d’informations spécifiques. Chaque portlet présente un contenu applicatif ou informatif distinct – Personnalisation de la page : positionnement personnalisé des portlets sur l’espace de travail Attention à la perte d’identité de l’entreprise !!!

20 20 Briques communes: personnalisation et profiling (2) Personnalisation et Profiling : Deux notions différentes Personnalisation : Objectifs – Réglementer l’accès aux différentes informations – Cibler l’information diffusée – Eviter la « pollution informationnelle » Brique de personnalisation – Filtre l’information pour correspondre à l’activité et aux préférences de l’utilisateur – Prise en charge par l’utilisateur ou les administrateurs – Tient compte des droits d’accès définis dans l’annuaire – Paramétrages réalisés : Pour un groupe de personnes Pour un individu Attention à l’effet « œillère » !!!

21 21 Briques communes: personnalisation et profiling (3) Attention à l’effet « œillère » !!! Definition – Modification du profil de l’utilisateur de manière dynamique – Personnalisation du contenu en fonction de la compréhension et des habitudes de navigation de l’utilisateur. Principe :

22 22 Briques communes: la notification (1) Diffusion de l’information en mode PUSH : – PUSH : L’information est poussée vers l’utilisateur par le biais du mail, de SMS, ou autre media. Repose sur des moteurs de diffusion et d’alertes

23 23 Briques communes: la notification (2) Caractéristiques des briques de notification : – Possibilité de gérer de grands volumes (des millions de triggers et de gros volumes de données) – Capacité à monter en charge (personnalisation des triggers par utilisateur …) – Fonctionnalité de reprise sur incident : Présence d’un serveur de Backup permettant de renvoyer les informations en temps légèrement différé en cas de panne du serveur – Alertes multi-support Envoi de mail ou affichage personnalisé dans la page d’accueil du portail Envoi de notification via les téléphones mobiles via le WAP ou les SMS Envoi de message sur les PDA Envoi de Fax ….

24 24 Briques communes: outils d’administration et d’analyses Outils d’administration des comptes utilisateurs et des droits d’accès Outils d’analyse du trafic et de l’utilisation des diverses ressources : – Surveillance de l’activité : Traçage de l’activité des serveurs, des bases de données … – Statistiques d’utilisation : Statistiques sur les utilisateurs et leur utilisation du portail Nombre de visites d’une page Nombre d’utilisateurs des différents modules Fréquences d’utilisation de certaines ressources Nombre de téléchargements d’un document …

25 25 Briques communes: moteurs de recherche (1) Brique centrale du portail d’entreprise On distingue plusieurs types de recherche : – Moteurs de recherche Full Text Première solution apparue sur le marché Recherche de chaînes de caractères dans les métadonnées ou dans le corps du document Qualité et pertinence des réponses parfois « faibles » Nombre de réponses important : on parle de « pollution informationnelle » Cas de nombreux moteurs de recherche : yahoo, google … – Moteurs de recherche « intelligents » aspects sémantiques et polysémiques Possibilité de faire des interrogations en langage naturel Possibilité de faire des recherches sur plusieurs langues Moteur intelligent qui peut se corriger et s’améliorer au fur et à mesure de son utilisation Moteur nécessitant une administration

26 26 Briques communes: moteurs de recherche (2) La recherche sémantique : Indexation des documents selon les concepts véhiculés Recherche sur le sens des mots en s’appuyant sur des concepts Recherche multi-lingue Présence d’analyseurs grammaticaux et syntaxiques, dictionnaires ou thésaurus, et réseaux sémantiques Notion de vecteur sémantique (ARISEM) : Chaque objet indexé par le moteur est associé à un vecteur sémantique (ensemble de concepts) Possibilité de contextualiser le dictionnaire des concepts selon les profils utilisateur et l’activité de l’entreprise Moteur intelligent et autodidacte : Correction du thésaurus en fonction de la cohérence des résultats et du degré de satisfaction de l’utilisateur.

27 27 Briques communes: moteurs de recherche (3) La recherche par catégorie : Classement hiérarchique des documents en base de données Deux types de catégorisation – Hiérarchie simple : Structure arborescente : classification des informations de manière arborescente avec possibilité de gérer les droits d’accès propres à chaque nœuds de l’arborescence. Accès multidimensionnel Démarche analogue au datawarehouse : modèle d’indexation multidimensionnel Existence de plusieurs axes de classement (hiérarchisés ou non) Les documents indexés sont stockés dans un hyper cube virtuel Les recherches sont alors plus pertinentes et plus rapides car plus ciblées

28 28 Briques propres aux portails décisionnels Informatique décisionnelle : fournir aux décideurs les informations pertinentes nécessaires à sa prise de décision. Les outils : ETL (Extraction, Transfer and Loading), Datawarehouse (cubes OLAP), Datamining, reporting …

29 29 Briques propres aux portails applicatifs : le bus EAI Uniformiser le système informatique en : – Interfaçant les applications injection et extraction des données – Transformant les données conversion des données pour qu’elles soient comprises par l’application destinataire – Routant les données transport vers le(s) destinataire(s) – Suivant l’état du processus de transmission et d’acquisition d’informations Avantages – Evolutivité de la plate-forme: la modification d’une application n’aura de répercussion que sur l’application elle-même et éventuellement sur le bus EAI – Réduction des coûts pour l’intégration d’une nouvelle application – Systèmes plus robustes : possibilité de suivi, sauvegardes et reprises en cas d’incidents – Sécurité améliorée

30 30 Briques propres aux portails applicatifs / décisionnels Service de terminaux : Objectifs – Accéder à des applications propriétaires qui ne peuvent être interfacées simplement avec le web Principe d’émulation des applications permettant de s’affranchir des incompatibilités inter-applicatives. – Applications exécutées côté serveur de manière transparente pour le client Exemple : Citrix MetaFrame

31 31 Briques fonctionnelles contenu Content Management System – Les frontières sont floues entre le portail et son contenu – Module de publication de documents mis à disposition des utilisateurs – Différents modes de publication : Upload de fichiers / Intégration d’office / Formulaire Interfaces WEB – Catégorisation des documents Gestion des métadonnées (automatique / par utilisateur) – Gestion des versions – Workflow de validation et stockage du document GroupWare – Deux catégories d’outils de travail collaboratif : Outils synchrones : applications de vision conférence ou de messagerie instantanée (Chat) Outils asynchrones : messageries, listes de diffusion, forums de discussion, partage de documents, agendas partagés

32 32 Portail d’entreprise et Sécurité (1) Typologie des dangers : – Erreur du système – Erreur non volontaire d’un utilisateur – Erreur volontaire d’un individu Description des dangers – Interruption de service (denial of service) – Interception ou écoute électronique (eavesdropping) – Interception et modification des messages (man in the middle) – Fabrication (spoofing) par usurpation d’identité de l’auteur du message

33 33 Portail d’entreprise et Sécurité (2) Attributs de la sécurité d’un système d’informations – Disponibilité : Système conforme aux spécifications à un instant t – Continuité de service : Système conforme aux spécification sur une période de temps donnée – Sûreté : Capacité du système à être arrêté en cas d’erreur ou d’attaque – Confidentialité : Garantir que les données et applications sensibles sont consultables que par les personnes ayant droit – Intégrité : Cohérence de l’ensemble des données et des sous parties du système – Maintenabilité : Capacité du système à évoluer

34 34 Portail d’entreprise et Sécurité (3) Principes fondamentaux de la sécurité – Identification : utilisateur reconnu de façon unique – Authentification : cohérence identifiant / mot de passe (ou autres moyens …) – Contrôle d’accès : Contrôle des droits sur chaque application ou chaque module – Confidentialité : Garantir la communication (pas d’interception de messages…) – Intégrité : Assurer la cohérence des différentes parties du système.

35 35 Identifiant unique : Single Sign On Nécessité de s’identifier pour accéder à chaque application ou ressource. Principe : – SSO : Single Sign On : Une authentification unique – Concept « d’authentification mutualisée »

36 36 QUESTIONS Nos références : Les portails d'entreprise : conception et mise en oeuvre par M. Jean-Louis BENARD


Télécharger ppt "Régis BENARD Nicolas CODRON Christophe HEYNDRICKX ARCHITECTURE DES PORTAILS 31 janvier 2004."

Présentations similaires


Annonces Google