La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Connaissance = sécurité. L’homme possède de nombreuses cavités aériennes Si on atteint la limite d'élasticité des tissus on s’expose à un accident barotraumatique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Connaissance = sécurité. L’homme possède de nombreuses cavités aériennes Si on atteint la limite d'élasticité des tissus on s’expose à un accident barotraumatique."— Transcription de la présentation:

1 Connaissance = sécurité. L’homme possède de nombreuses cavités aériennes Si on atteint la limite d'élasticité des tissus on s’expose à un accident barotraumatique. grec:Baro = pression Trauma = lésion La loi de Mariotte permet de comprendre ce phénomène physique. Accidents entre 0-10 m. C’est là qu’il faut être le plus vigilant. Les Barotraumatismes Guide Palanquée

2

3 Les barotraumatismes Les parties du corps concernées Vertiges alternobariques

4 1 Les sinus Les sinus sont des cavités de la face (front et sous les yeux). Des substances peuvent former des bouchons et venir obstruer le libre passage de l’air. 1.Sens : 2.Causes : A la descente et à la remontée Voies de communication entre les sinus et l’air obstrué 3.Symptômes -Douleurs faciales à l’endroit des sinus -Décollement de la muqueuse à la descente -Compression de la muqueuse allant jusqu’à des saignements à la remontée 4.Conduite à tenir -Stopper la descente ou la remontée -Rincer les fosses nasales avec de l’eau de mer -Consulter un médecin 5.Prévention -Stopper la plongée si la douleur persiste -Ne pas plonger en cas de rhume ou de sinusite -Éventuellement rincer les fosses nasales de manière préventive Guide Palanquée

5 2 Le placage de masque 1.Sens : 2.Causes A la descente L'air contenu dans le masque se comprime à la descente. Quand la jupe du masque atteint sa limite d'élasticité, il se crée un effet ventouse sur les yeux. 3. Symptômes -Sensation de succion -Troubles de la vision -Douleurs aux yeux -Yeux injectés de sang -Paupières tuméfiées (œil au beurre noir) 4. Conduite à tenir -Stopper la descente et souffler par le nez -Consulter un médecin 5. Prévention -Souffler de l'air par le nez dans le masque à la descente -Ne pas trop serrer la sangle Guide Palanquée

6 3 Les dents 1.Sens : 2.Causes 3.Symptômes 4.Conduite à tenir 5.Prévention À la remontée (éventuellement aussi à la descente, mais plus rarement) L'air qui a pénétré dans la cavité d'une carie ou la fissure d'un plombage se dilate à la remontée et ne peut s’équilibrer assez vite. - Douleur dentaire persistante - Possibilité d’éclatement de la dent - Stopper la remontée - Remonter très lentement, voire même redescendre de quelques mètres (si le profil de la plongée le permet) afin de remonter encore plus lentement - Consulter un dentiste - Suivi par un dentiste averti - Ne pas plonger si une douleur dentaire est déjà présente Guide Palanquée

7 4 Le tube digestif Accident assez rare concerne plutôt les plongeurs professionnels 1.Sens : À la remontée 2.Causes Les gaz provenant de la fermentation des aliments (ou l'air avalé) se dilatent pendant la remontée. 3.Symptômes -Violentes douleurs abdominales -Ventre bombé, tendu -La surpression stomacale peut générer une syncope, due à la douleur -La surpression intestinale peut provoquer des coliques 4.Conduite à tenir -Stopper la remontée -Essayer d’évacuer les gaz -Consulter un médecin 5.Prévention -Éviter les féculents -Éviter les boissons gazeuses juste avant de plonger Guide Palanquée

8 5 La surpression pulmonaire De tous les accidents de plongée, la surpression pulmonaire est l'accident le plus grave, dont les conséquences sont le moins réversibles et souvent aussi le plus fréquent chez les débutants. 1.Sens : 2.Causes : Augmentation de la pression dans les poumons lors de la remontée, suite à un blocage ou à une expiration insuffisante à la remontée, qui provoque une distension voire une déchirure alvéolaire. À la remontée (dans la zone des 10 m) Blocages volontaires de la respiration, RSE Blocages fonctionnels: asthme, spasmes de la glotte, valsalva au cours de la remontée Blocages techniques: matériel défectueux, combinaison Remontée trop rapide avec expiration insuffisante Efforts intenses en bloquant la respiration Apnéiste ayant pris de l'air au fond (à ne jamais faire) Guide Palanquée

9

10 La surpression pulmonaire 3.Symptômes La barrière entre les alvéoles pulmonaires et les vaisseaux capillaires est déchiré et le sang passe dans les poumons. Inversement, l’air passe également sous forme de bulles importantes dans les vaisseaux, remontant jusqu’au cerveau et provoquant une embolie gazeuse. 3.1 Phase pulmonaire Qu’est ce qui se passe?Conséquences Distension alvéolaireDouleurs dans la cage thoracique Gêne respiratoire, Sensation d’étouffement Eclatement alvéolaire et Compression des alvéoles voisines Douleurs violente et vive (coup de poignard) Gêne respiratoire, Sensation d’étouffement Toux et crachat sanglant Air dans l’espace pleuralPneumothorax Air dans le médiastinEmphysème du médiastin Air dans les espaces sous cutanésEmphysème sous cutané Tout cela peut finalement provoquer =>Détresse et arrêt ventilatoire

11 3.1 Phase neurologique Les déchirures alvéolaires peuvent permettre à des bulles d'air de passer dans les capillaires pulmonaires, puis dans les veines pulmonaires pour arriver dans la partie gauche du cœur et enfin dans les artères carotides jusqu’au cerveau. Il s’ensuit une obstruction des vaisseaux sanguins irriguant le cerveau (embolie gazeuse cérébrale). Qu’est ce qui se passe?Conséquences Distension alvéolairePassage d’air dans les capillaires pulmonaires Les bulles atteignent les veines pulmonaires Bulles d’air dans la partie gauche du cœur et la grande circulation => Aéro-embolie cérébrale Troubles sensitifs, Perte de connaissance, Cécité, Surdité Troubles moteurs: Monoplégie (paralysie d’un membre), Hémiplégie (paralysie d’une moitié du corps, celle opposée au coté du cerveau atteint) Aéro-embolie coronariennePerturbation ou lésion du muscle cardiaque Arrêt cardiaque La surpression pulmonaire

12

13 4.Conduite à tenir 5.Prévention Alerter les secours => il faut aller très vite Si la victime est consciente, la mettre en position semi assise pour l’aider à ventiler Inhalation d'O 2 pur Effectuer les gestes de réanimation suivant l'état de la victime Évacuer très rapidement la victime en vue d'un traitement et d'une recompression en caisson hyperbare Pas de ré-immersion. Ne pas bloquer sa respiration à la remontée. Respirer normalement. Lever la tête. Remonter à vitesse contrôlée (Attention aux RSE) Ne pas donner d'air à un apnéiste La surpression pulmonaire Guide Palanquée

14 Tableau récapitulatif AccidentSensCauseSymptômesCATPrévention SinusDescente Montée Obstruction des voies de communication entre les sinus et l’air Douleurs faciales, saignements de nez Stopper la descente ou la remontée, se moucher, y aller très doucement Ne pas plonger en cas de rhume Placage de masque DescenteAugmentation de la pression, effet ventouse du masque Douleurs aux yeux, yeux injectés de sang, paupières tuméfiées Stopper la descente et souffler par le nez Souffler de l'air par le nez dans le masque à la descente OreillesDescente Montée Déformation du tympan dû à la différence de pression entre l'extérieur (eau) et l'oreille moyenne De la légère gêne à la rupture du tympan Stopper la descente ou la remontée Calmer l’inflammation Équilibrer la pression par déglutition, ne pas forcer, pas de valsalva à la remontée DentsMontéeCompression de l’air dans une cavité de la dent Douleur, possibilité d’éclatement Remonter très lentement Dentiste

15 AccidentSensCauseSymptômesCATPrévention Tube digestifMontéeL’air se dilateDouleursEvacuer les gazEviter féculent, boissons gazeuses Vertiges alternobariques MontéeDifférence de pression entre les 2 oreilles moyennes Vertiges, désorientation spatiale, perte de la notion de verticalité Stopper la remontée, déglutir Ne pas forcer sur les oreilles à la descente Surpression pulmonaire MontéeBlocage de la respiration Distention et déchirement alvéolaire, difficultés respiratoires, saingements, emphysèmes, troubles se,sitifs, troubles moteurs Alerter les secours; inhalation d’O2 Ne pas bloquer sa respiration, ne pas donner de l’air à un apnéiste

16 Et voilà Vous savez tout


Télécharger ppt "Connaissance = sécurité. L’homme possède de nombreuses cavités aériennes Si on atteint la limite d'élasticité des tissus on s’expose à un accident barotraumatique."

Présentations similaires


Annonces Google