La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Barotraumatismes N4 Ce cours fait suite aux exposés sur la physique et la physiologie (fonctionnement normal en milieu normobare (en surface) et hyperbare.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Barotraumatismes N4 Ce cours fait suite aux exposés sur la physique et la physiologie (fonctionnement normal en milieu normobare (en surface) et hyperbare."— Transcription de la présentation:

1 Barotraumatismes N4 Ce cours fait suite aux exposés sur la physique et la physiologie (fonctionnement normal en milieu normobare (en surface) et hyperbare (en plongée) ) Objectifs : –Autonomie N4 : Connaître les conduites à tenir en cas daccident Comprendre les mécanismes (lien entre les dommages et les symptômes) pour éviter le suraccident. –Guide de palanquée : prévenir les accidents vis à vis des personnes encadrées –Capacitaire : pouvoir expliquer les accidents aux personnes encadrées et transmettre la prévention.

2 Plan : –Rappel sur la loi de Mariotte –Mécanisme générique des barotraumatismes cas à la descente cas à la remontée –Yeux : Placage de masque –Mécanisme/ Symptômes –Conduite à tenir –Prévention –Sinus : Barotraumatisme des sinus –Oreilles : Barotraumatisme de loreille moyenne Barotraumatisme de loreille interne Vertige alternobarique –Poumons : Surpression pulmonaire –Synthèse : comportement du guide de palanquée

3 Rappels Loi de Mariotte –P initial * V initial = P final * V final –Le volume dun gaz diminue quand la pression augmente (plus grande profondeur en plongée). –Le volume dun gaz augmente quand la pression diminue (moins grande profondeur en plongée).

4 Mécanisme générique des barotraumatismes Le volume du gaz varie avec la pression si la cavité fermée qui le contient est souple. Si la cavité fermée est rigide, elle ne se déforme pas jusquà sa limité de résistance. Passée cette limite, il y a endommagement de la cavité (sur le corps humain endommagement des tissus qui tapissent la cavité). A la descenteA la remontée Cavité soupleCavité rigide Décollement et déchirure des tissus Cavité soupleCavité rigide Ecrasement et distension/rupture des tissus Cavité Tissus La pression qui augmente à lextérieur de la cavité pousse les liquides corporels dans la cavité La pression qui diminue à lextérieur de la cavité aspire les liquides corporels de la cavité

5 Yeux : placage de masque Mécanisme : –La cavité est composée du masque et de la peau du visage sous le masque. –Les tissus qui vont être endommagés sont les capillaires des yeux voire la rétine. –Se passe à la descente, si de lair nest pas insufflé dans le masque. La jupe du masque atteint sa limite élastique et/ou le masque se plaque sur le front. La pression qui augmente à lextérieur du masque lors de la descente va conduire à léclatement des capillaires oculaires voire à lextrême au décollement de la rétine. Symptômes : –Trace du masque sur le front –Yeux injectés de sang (blanc de l'œil rouge) –Problème de vision

6 Yeux : placage de masque Conduite à tenir : –Arrêt de la plongée –Consulter un spécialiste Prévention : –Souffler de lair par le nez dans le masque lors de la descente –Prendre un masque qui englobe le nez (lunettes interdites) –Plongeurs concernés : débutant ou plongeur nayant pas plongé depuis longtemps; plongeur aguerri effectuant un geste technique inhabituel (descente dans le bleu N4)

7 Sinus : barotraumatisme Mécanisme : –La cavité est osseuse et située dans la boite crânienne –Les tissus qui vont être endommagés sont les muqueuses des sinus. –Un bouchon de sécrétion obstrue le canal de jonction du sinus aux fosses nasales. La cavité est ainsi fermée. Symptômes : –A la descente : douleurs à la descente trace de sang dans le masque venant du nez suite au décollement de la muqueuse –A l remontée Douleurs pendant la remontée

8 Conduite à tenir : –Arrêt de la plongée dans le cas dun décollement de la muqueuse à la descente. –Pb à la remontée : il faut sortir de leau à un moment donné (fin de la réserve dair) Prévention : –Ne pas plonger enrhumé –ne pas prendre des décongestionnants qui ont un effet limité dans le temps –Plongeurs concernés : plongeurs ayant la physiologie des sinus délicates Sinus : barotraumatisme

9 Mécanisme : –La cavité est osseuse correspond à loreille moyenne –Le tissus qui va être endommagé est le tympan. –A la descente, une obstruction de la trompe dEustache ou une absence de compensation entraine une déformation du tympan qui peut conduire à sa lésion voire à sa rupture. Symptômes : –douleurs au niveau de loreille –Perturbation du sens de léquilibre –Perte de laudition – acouphènes (sifflement ou clapot) –Écoulements sanguins dans loreille Oreilles : barotraumatisme de loreille moyenne

10 Conduite à tenir : –Arrêt de la plongée –Consulter un spécialiste Prévention : –Plongeurs concernés : Débutant ne maîtrisant pas la compensation des oreilles. –Pratiquer la compensation des oreilles dès le début de la descente –Descente lente et progressive si possible le long dune ligne matérialisée (mouillage). –Eviter les variations de profondeurs au fond avec des débutants Oreilles : barotraumatisme de loreille moyenne

11 Mécanisme : –La cavité est osseuse correspond à loreille moyenne –Le tissus qui va être endommagé est la fenêtre ovale ou ronde. –Lors dune manœuvre de compensation violente, le déplacement de létrier commandé par le tympan peut conduire à la lésion voire à la rupture des fenêtre ovale ou ronde. Symptômes : –douleurs au niveau de loreille –Perturbation du sens de léquilibre –Perte de laudition – acouphènes (sifflement ou clapot) Oreilles : barotraumatisme de loreille interne

12 Conduite à tenir : –Arrêt de la plongée –Consulter un spécialiste, il y a urgence médicale Prévention : –Plongeurs concernés : Débutant ne maîtrisant pas la compensation des oreilles. –Pratiquer la compensation des oreilles dès le début de la descente. –Descente lente et progressive si possible le long dune ligne matérialisée (mouillage). –Eviter les variations de profondeurs au fond avec des débutants Oreilles : barotraumatisme de loreille interne

13 Mécanisme : –Il ne sagit pas dun baro traumatisme à proprement parler (pas dendommagement). –A la remontée, la différence de pression entre les deux oreilles moyennes dues à des perméabilités différentes des trompes dEustache conduit à un vertige et une perte de lorientation. Symptômes : –Vertige, perte de lorientation Conduite à tenir : –Servir de référence (visuelle ou tactile) au plongeur en difficultés en le tenant –Déglutir pour faciliter la compensation des oreilles Oreilles : vertige alterno barique

14 Poumons : surpression pulmonaire Mécanisme : –La cavité est la cage thoracique limité par les côtes et le diaphragme. –Les tissus qui vont être endommagés sont les paroi alvéolaire. –A la remontée, un blocage de lexpiration ou une expiration insuffisante, conduit à un distension des alvéoles pulmonaire. –La lésion de la barrière alvéolo-capillaire conduit à une embolie ralentissant la circulation sanguine dans la zone affectée doù louverture des shunts pulmonaires. – Cette lésion permet aussi lintrusion dair dans la circulation sanguine sur le versant artériel. –La lésion peut aussi conduire au passage de lair dans la plèvre conduisant à un pneumothorax. –Complication de laccident de surpression pulmonaire par une maladie de décompression : atteinte des système nerveux et sensoriel.

15 Poumons : surpression pulmonaire Symptômes : –Remontée rapide, surface percée, se détecte immédiatement à la sortie de leau. –Troubles neurologiques dues au passage de lair dans le circuit sanguin au niveau cérébral : troubles de la parole, la vision et paralysies (éventuellement inconscience à la sortie de leau) –Détresse ventilatoire due au décollement de la plèvre et à lendommagement de la barrière alvéolaire. –Douleurs au niveau de la cage thoracique –Emphysème sous cutanée ou du médiastin si de lair arrive à passer entre les poumons ou sous la peau. –Spume rosé à la commissure des lèvres, toux et crachats sanglants

16 Conduite à tenir : –Alerter les secours (canal 16 par VHF ou 15 par téléphone). Voir RIFAP –Mettre sous oxygène pour pallier la détresse respiratoire (15l/min en inhalation ou insufflation si la personne est inconsciente) –Hydrater (si la personne peut boire) et aspirine (500mg maxi si la personne laccepte) pour lutter contre la maladie de décompression qui peut compliquer laccident. –Protéger la personne Poumons : surpression pulmonaire

17 Prévention : –Plongeurs concernés : Débutant ou plongeur confirmé lors deffort ou en essoufflement (DTH Niveau4). –Ne pas bloquer lexpiration – Forcer sur lexpiration. –Imposer une vitesse de remontée contrôlée lente (10m/min) –Ne pas monter plus vite que le guide de palanquée –Interrompre/empêcher les remontées paniques ou non contrôlées –Eviter Valsalva à la remontée –Limiter les efforts à la remontée Poumons : surpression pulmonaire

18 Synthèse Vérification de létat de santé de la palanquée : pb ORL Rappels des consignes de sécurité Compensation des oreilles dès le début de la descente. Souffler dans le masque Descente à vitesse modérée et avec des arrêts éventuels. Descendre le long d une ligne matérialisée (mouillage) Eviter les variations de profondeur avec des débutants Inciter les personnes encadrées à expirer Pas de Valsalva à la remontée Pas deffort à la remontée Imposer une vitesse de remontée lente Etre attentif au problème de sous lestage de lencadré au palier pouvant conduire à percer la surface Rinçage des sinus. Vérification du lestage


Télécharger ppt "Barotraumatismes N4 Ce cours fait suite aux exposés sur la physique et la physiologie (fonctionnement normal en milieu normobare (en surface) et hyperbare."

Présentations similaires


Annonces Google