La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

En maladies infectieuses, carbapénémases non, BLSE oui ! R.Lepeule 1, R Rakotomalala 2, L. Armand-Lefèvre 3, G. Birgand 2, I. Lolom 2, JC. Lucet 2, P.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "En maladies infectieuses, carbapénémases non, BLSE oui ! R.Lepeule 1, R Rakotomalala 2, L. Armand-Lefèvre 3, G. Birgand 2, I. Lolom 2, JC. Lucet 2, P."— Transcription de la présentation:

1 En maladies infectieuses, carbapénémases non, BLSE oui ! R.Lepeule 1, R Rakotomalala 2, L. Armand-Lefèvre 3, G. Birgand 2, I. Lolom 2, JC. Lucet 2, P. Yeni 1 1 Maladies infectieuses et tropicales, 2 Unité d’hygiène hospitalière, 3 Microbiologie, Hôpital Bichat Claude-Bernard En maladies infectieuses, carbapénémases non, BLSE oui ! R.Lepeule 1, R Rakotomalala 2, L. Armand-Lefèvre 3, G. Birgand 2, I. Lolom 2, JC. Lucet 2, P. Yeni 1 1 Maladies infectieuses et tropicales, 2 Unité d’hygiène hospitalière, 3 Microbiologie, Hôpital Bichat Claude-Bernard INTRODUCTION En France, l’isolement d’Entérobactéries Productrices de Carbapénémases (EPC) reste un évènement rare qui correspond presque toujours à une importation. Cependant, l’INVS note une proportion croissante de cas sans lien avec un pays étranger (majoritairement OXA-48). Ces observations suggèrent l’existence d’une circulation communautaire de certaines souches en France qui pourraient être favorisés par la difficulté de détection de ces enzymes. Par ailleurs depuis une dizaine d’années on observe une diffusion progressive d’entérobactéries productrices de BLSE (EBLSE) dans la communauté en France. Les dernières données françaises publiées font état d’une prévalence de portage fécal d’entérobactéries productrices de BLSE de 2% dans la communauté. L’objectif de cette étude est de mesurer la prévalence du portage intestinal d’EPC et d’EBLSE chez les patients originaires de la communauté admis pour hospitalisation dans le service des maladies infectieuses et tropicales (SMIT). MÉTHODES Pendant 11 semaines, du 7 /11/2011 au 31/01/2012 tous les patients admis au SMIT ont bénéficié d’un écouvillonnage rectal dans les 48 heures suivant l’admission. Des données démographiques, d’exposition aux antibiotiques, d’hospitalisation, de lien avec l’étranger ont été recueillies pour les patients originaires de la communauté : admission directe du domicile ou d’une collectivité, passage au SAU de moins de 48h. Les nouvelles admissions de patients déjà inclus dans l’étude n’ont pas donné lieu à une nouvelle inclusion (exclusion des doublons). Les écouvillons ont été ensemencés dans 1 ml de bouillon BHI glycérolés puis étalés sur un milieu BLSE. La recherche d’EPC a été sensibilisée par enrichissement en bouillon d’ertapénème. RÉSULTATS  Quatre cent dix patients ont été admis au SMIT dont 361 ont été dépistés, et 57 étaient porteurs d’EBLSE (17%).  Aucune EPC n’a été détectée. Sur les 214 patients inclus, l’âge médian était de 53,4 ans, 134 (63%) étaient nés à l’étranger, 62 (29%) étaient infectés par le VIH, 114 (53%) étaient traités par antibiotiques à l’admission. Dans l’année précédent l’admission, 63 (29%) ont été hospitalisé, 80 (38%) ont reçu une antibiothérapie et 75 (35%) ont séjourné à l’étranger.  Trente et un patients (15%) étaient porteurs d‘EBLSE (30 E. coli et 2 K. pneumoniae).  La naissance hors de France était le seul facteur associé au portage d’EBLSE (prévalence 25/116, 21% ; OR : 2,79, IC95% 1,07-7,23),  mais pas les antécédents d’hospitalisation ou d’antibiothérapie  Quatre patients ont présenté une infection à EBLSE CONCLUSION La prévalence d’EBLSE chez les patients communautaires hospitalisés dans un service parisien de maladies infectieuses:  est très élevée (7 fois > à celle constatée dans la population générale),  est associée à la naissance hors de France. Les antécédents d’hospitalisation ou d’antibiothérapie dans l’année précédente ne sont pas associé au portage d’EBLSE. Ces données suggèrent une circulation communautaire importante des EBLSE dans ces populations. La circulation des EPC dans la communauté semble elle très faible Contact : Rapahaël Lepeule Service de maladies infectieuses et tropicales, Hôpital Bichat-Claude Bernard Paris, France Bibliographie Janvier, F., Mérens, A., Delaune, D., Soler, C., Cavallo, J. D. Fecal carriage of third-generation cephalosporins- resistant Enterobacteriaceae in asymptomatic young adults: evolution between 1999 and Pathol Biol (2011) 59: Vaux, S., A. Carbonne, J. M. Thiolet, V. Jarlier, and B. Coignard. Emergence of carbapenemase-producing Enterobacteriaceae in France, 2004 to Euro Surveill 16. M 07 Figure 1 : Répartition des patients Tableau 2 : Analyse étiologiqueTableau 1 : Caractéristiques des patients inclus


Télécharger ppt "En maladies infectieuses, carbapénémases non, BLSE oui ! R.Lepeule 1, R Rakotomalala 2, L. Armand-Lefèvre 3, G. Birgand 2, I. Lolom 2, JC. Lucet 2, P."

Présentations similaires


Annonces Google