La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA REGULATION PEDIATRIQUE EN PDS La régulation Pédiatrique, c’est facile Régul 31.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA REGULATION PEDIATRIQUE EN PDS La régulation Pédiatrique, c’est facile Régul 31."— Transcription de la présentation:

1 LA REGULATION PEDIATRIQUE EN PDS La régulation Pédiatrique, c’est facile Régul 31

2 Mythe ou réalité La régulation médicale par téléphone c’est impossible Un truc de fou, tout juste bon à vous amener devant les tribunaux De toute façon on fait que de la bobologie A quoi ça sert?

3 Ça sert à éviter

4

5

6

7

8 COMMENT ?

9 Démarche systématique et rigoureuse de l’approche diagnostic par téléphone 1.Une écoute attentive 2.Un recueil des données systématique 3.Détermination des éléments de gravité 4.Reprendre l’interrogatoire orienté sur ces éléments de gravité 5.Conclure l’appel sur une conduite claire et sans ambiguïté

10 Une écoute attentive(1) Essentielle à toute démarche diagnostic Eviter le parasitage: silence autour du régulateur Lutter contre les risques de dispersion: avoir conclus le dernier dossier avant d’en débuter un autre

11 Une écoute attentive(2) Prendre son temps, faire répéter s’il le faut, revenir sur les points importants Temps de réflexion, prendre l’avis d’un autre médecin, interroger le fichier d’aide à la régulation pédiatrique

12 Recueil des données systématique(1) Eviter impérativement l’effet de prégnance "l’information fournie par la personne qui vous passe l’appel doit être oubliée ou du moins vous devez vérifier toutes ses informations"

13 Recueil des données systématique(2) Le fait d’avoir déjà eu recours à un conseil téléphonique récent n’est pas un critère de bénignité ni celui d’avoir consulté un médecin dans les jours, heures ou minutes qui précédent !!!

14 Recueil des données systématique(3) Cela passe par une démarche stricte de recueil de l’information de 0 à 15 ans, fastidieuse initialement mais gagnante sur le long terme S’adapter aux niveau de compréhension des parents Garder son calme et entreprendre l’interrogatoire en imposant s’il le faut des réponses courtes voir des réponses du style: «je vais vous posez des questions simples pour lesquelles vous me donnerez une réponse par oui ou par non»

15 Qui appelle, filiation par rapport à l’enfant Raison de l’appel Données sur l’enfant: –Age, sexe, poids, origine ethnique –Plus l’enfant est jeune plus on s’intéresse à son histoire néonatale(terme à la naissance, poids de naissance, hospitalisation en réanimation pédiatrique ou en néonatologie, séjour en maternité, hospitalisation depuis sa sortie de la maternité…) –Chez l’enfant plus grand, on recherchera un antécédent grave médical ou chirurgical susceptible d’avoir un lien ou non avec le motif de l’appel(notion importante de terrain particulier) Recueil des données systématique(4)

16 Données sur les signes qui ont motivé l’appel: –Jour, heure, minutes de début –Evolution: jour, heure, minute –Avis médical déjà reçu –Traitements entrepris par qui et quand, efficacité –Association ou apparition de nouveaux signes –Si une angoisse est perceptible au téléphone demander pourquoi, surtout s’il existe pour vous une disproportion entre le discours de l’adulte et les symptômes décrits –Ces informations sont essentielles à l’étape suivante, qui est la détermination de facteurs de gravité, alors il faut s’acharner à les avoir !!! Recueil des données systématique(5)

17 L’impossibilité d’examiner l’enfant, nous impose, quelque soit le motif d’appel, d’éliminer, même de façon liminaire, des éléments de gravité suffisamment discriminants pour s’orienter (selon le principe de la plus faible marge d’erreur) et susceptible d’être compréhensible par tous sans ambiguïté Détermination des éléments de Gravité(1)

18 Détermination des éléments de gravité(2) 5 éléments fondamentaux à cette détermination Age Fièvre Conscience Coloration de la peau Tonus Quelque soit le motif d’appel

19 AGE 03 Mois 6 Mois 1 An Fièvre Diarrhée Diff. Resp. Brûlures Convulsion fébrile Trauma. crânien OUI Urgences Consultation immédiate ou SMUR

20 FIEVRE 0 à 1 mois Infection bactérienne probable 1 à 3 mois 17 à 20% infection bactérienne sévère 3 mois à 3 ans Pas de relation niveau fièvre et gravité infection Frissons et extrémités froides peu fiables Hypotonie, cyanose, marbrure, hyper ou hypo ventilation +++

21 CONSCIENCE RassurantInquiétant 0 à 1 an Ouverture spontanée des yeux Bouge spontanément Pleurs, cris, babillage Pas d’ouverture des yeux même à l’appel ou la douleur Pas de mouvement même à l’appel ou la douleur Aucun son ou seulement geignement 1 à 2 ans Ouverture spontanée des yeux Exécute un ordre simple Pleurs, cris, mots Après 2 ans Ouverture spontanée des yeux Exécute un ordre simple Pleurs, cris, mots compréhensibles ou discours

22 COLORATION DE LA PEAU ColorationSignificationParticularité Pâleur/blanc Etat de choc hypovolémique et anaphylactique Anémie Corps et lèvres Cyanose/bleu Hypoxie Etat de choc hypovolémique Extrémité Lèvres, langue, ongles Marbrure Etat de choc hypovolémique et anaphylactique Tronc et cuisse Pétéchies Infection virale ou bactérienne CIVD Parfois minimes, faire déshabiller l’enfant et préciser heure apparition

23 TONUS RassurantInquiétant 0 à 1 anTête dans l’axe, teint assisne tient plus sa tête > 3 mois ne tient plus assis > 9 mois Après 1 anPosition assise stable Position debout stable Hypotonie axiale et périphérique

24 Reprendre l’interrogatoire orienté par ces éléments de gravité(1) Recueil des données systématique: –Contradiction –Oubli –Prise de conscience Critères de gravité: –Confirmation –Nouveaux critères Phase de synthèse en gardant à l’esprit que les réponses Obtenues sont sujet à caution dans le sens d’une majoration ou d’une minoration des symptômes

25 Conclure l’appel sur une conduite claire et sans ambiguïté(1) Aucun élément de gravité: donner un conseil, proposer éventuellement un traitement, donner des éléments de surveillance au domicile dans l’attente d’un médecin qui arrivera sans urgence ou aller voir le lendemain son médecin traitant Il existe un élément de gravité, il faut revoir l’orientation de l’appel et le basculer vers de médecin de l’ AMU ou le pédiatre Indécision en relation avec une difficulté de communication avec les parents ou par ignorance de la conduite la plus adaptée dans une situation que vous considérez à risque, basculer vers le pédiatre ou envoyer un médecin sur place en vous assurant que le délai d’intervention sera court (éviter le recours systématique aux urgences pédiatrique surtout en période épidémique) Visite Médecin Urg. Visite médecin Surveillance domicile Transport médicalisé

26 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Moins de 3 mois 1

27 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Moins de 3 mois OUI Urgences 1

28 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Moins de 3 mois OUI Urgences Qualité du cri Gémissements ou cri faible ou cri aigu Réactions aux stimulations parentales Pleurs permanents ou absence de réponse Eveil Apathique, somnolent Couleur Pâle ou cyanosé ou marbré ou gris Hydratation Yeux cernés, muqueuses sèches Contact avec l’entourage Pas de sourire, indifférent ou anxieux Transport médicalisé 1

29 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Moins de 3 mois OUI Urgences Parents Ou Ambu. 1

30 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Moins de 3 mois NON Plus de 3 mois 1 2

31 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Entre 3 mois et 2 ans 2

32 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Entre 3 mois et 2 ans Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura 2

33 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Entre 3 mois et 2 ans OUI Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura Transport médicalisé 2

34 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Entre 3 mois et 2 ans NON Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura 2 Très fatigué Ne s’améliore pas sous antithermique Boit mal (< 50% ration habituelle) Vomissements Fièvre > 5 jours Visite médecin

35 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Entre 3 mois et 2 ans NON Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura 2 Fièvre débutante (état général conservé) Contexte virose familiale Signes associés clairs (rhume, toux, diarrhée…) Antithermiques efficaces (descend à 38.5°) avec Comportement amélioré Conseil Très fatigué Ne s’améliore pas sous antithermique Boit mal (< 50% ration habituelle) Vomissements Fièvre > 5 jours

36 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Après 2 ans OUI Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura Transport médicalisé 2

37 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Après 2 ans NON Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura 2 Pathologie chronique Risque de paludisme Trouble du comportement PC avec ou sans convulsion Boiterie Céphalées, photophobie Gène respiratoire Visite Médecin Urg.

38 FIEVRE Température rectale sup. 38°C à moins de 3 mois Température rectale sup. 38.5°C à plus de 3 mois Après 2 ans NON Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements Purpura 2 Dysphagie ou anorexie Fatigue Résistance au traitement ou fièvre > 5j Frissons Diarrhée, vomissements Douleur abdominale Toux Visite médecin Pathologie chronique Risque de paludisme Trouble du comportement PC avec ou sans convulsion Boiterie Céphalées, photophobie Gène respiratoire

39 Traumatisme crânien Avant 6 mois OUI Consultation immédiate ou SMUR 1

40 Traumatisme crânien Avant 6 mois NON Perte de connaissance 1 2

41 Traumatisme crânien Avant 6 mois NON Perte de connaissance Enfant inconscient Transport médicalisé 1 2

42 Traumatisme crânien Avant 6 mois NON Perte de connaissance Perte de connaissance initiale OUI Consultation urgente Hôpital des enfants 1 2

43 Traumatisme crânien Avant 6 mois NON Perte de connaissance Enfant inconscient Perte de connaissance initiale NON 1 2

44 Traumatisme crânien Trouble du comportement ou autres signes de gravité 3 Trouvez vous que son comportement est différent ? - est-il mou? - présente-t-il une agitation inhabituelle? - a-t-il du mal à tenir debout? - présente-t-il des vomissements répétés? - est-il somnolent, difficilement réveillable ? - se plaint-t-il de céphalées intenses - se plaint-t-il de troubles visuels inhabituels ? - présente-t-il des mouvements anormaux ? - bouge-t-il moins bien une jambe ou un bras ? OUI Consultation immédiate ou SMUR

45 Traumatisme crânien Trouble du comportement ou autres signes de gravité 3 Trouvez vous que son comportement est différent ? - est-il mou? - présente-t-il une agitation inhabituelle? - a-t-il du mal à tenir debout? - présente-t-il des vomissements répétés? - est-il somnolent, difficilement réveillable ? - se plaint-t-il de céphalées intenses - se plaint-t-il de troubles visuels inhabituels ? - présente-t-il des mouvements anormaux ? - bouge-t-il moins bien une jambe ou un bras ? NON

46 Traumatisme crânien Circonstances de l’accident 4 Analyse rapide des circonstances du traumatisme avec forte probabilité de lésions graves si : Chute: hauteur > 3 m ou 3 x la taille de l’enfant AVP piéton/vélo: choc > 40 km/h AVP 4 roues: éjection, autres blessés graves, état du véhicule OUI Consultation immédiate ou SMUR

47 Traumatisme crânien Circonstances de l’accident 4 Analyse rapide des circonstances du traumatisme avec forte probabilité de lésions graves si : Chute: hauteur > 3 m ou 3 x la taille de l’enfant AVP piéton/vélo: choc > 40 km/h AVP 4 roues: éjection, autres blessés graves, état du véhicule NON

48 Traumatisme crânien Nature des lésions (siége, importance) 5 - En cas d'hématome important du cuir chevelu ou de large plaie, se méfier d'une fracture associée - Si lésion apparemment importante (l’embarrure, lésion pénétrante), - Si douleurs intenses OUI Consultation immédiate ou SMUR

49 Traumatisme crânien Nature des lésions (siége, importance) 5 - En cas d'hématome important du cuir chevelu ou de large plaie, se méfier d'une fracture associée - Si lésion apparemment importante (l’embarrure, lésion pénétrante), - Si douleurs intenses NON

50 Traumatisme crânien Au final 6 Pas de PC Traumatisme a priori faible Etat général de l'enfant parfait Pas d'inquiétude parentale

51 Traumatisme crânien Au final 6 Pas de PC Traumatisme a priori faible Etat général de l'enfant parfait Pas d'inquiétude parentale Surveillance domicile

52 Traumatisme crânien RECAPITULATIF Enfant de moins de 2 ans Etat de conscience altéré Signes neurologiques de focalisation Suspicion de fracture du crâne et/ou embarrure probable. Irritabilité persistante Bombement de la Fontanelle (position assise, en dehors des cris) Vomissements répétés > 5 ou persistants 6h plus tard PC> 1 minute. Age < 6 mois Vomissements répétés <5 PC < 1 minute Irritabilité transitoire Comportement inhabituel Hématome du scalp étendu, fluctuant Mécanisme violent, chute> 1 m, sol dur Chute dans les escaliers Polytraumatisé Trauma sans témoin ou histoire peu claire (suspicion de maltraitance) Transport médicalisé Consultation immédiate ou SMUR

53 Traumatisme crânien RECAPITULATIF Enfant de plus de 2 ans PC > 1 minute Altération de la conscience signes neurologiques focaux Crise comitiale après l’accident, vomissements répétés Embarrure probable, Lésion pénétrante Modification de la conscience au moment de l'accident Amnésie post-critique Céphalées progressives Hématome important Large plaie, lésions faciales associées Circonstances peu claires Inquiétude parentale Suspicion de maltraitance. Consultation immédiate ou SMUR Transport médicalisé Surveillance domicile Pas de PC Traumatisme a priori faible Etat général de l'enfant parfait Pas d'inquiétude parentale

54 DIARRHEE Moins de 3 mois > 5 selles par jour ou 3 selles liquides sur les 3 dernières heures 1 Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements, hypotonie OUI Transport médicalisé

55 DIARRHEE Moins de 3 mois > 5 selles par jour ou 3 selles liquides sur les 3 dernières heures 1 Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements, hypotonie OUI NON 3 selles ou plus dans les 3 heures Vomissements fréquents Sang dans les selles (autre que simples filets) Yeux cernés Enfant abattu mais vigilant Ne geint pas Assoiffé (boit en grande quantité puis vomit) Attention aux appels en début de nuit !!! Visite Médecin Urg. Ne pas hésiter à demander l’avis du pédiatre

56 DIARRHEE Plus de 3 mois > 5 selles par jour ou 3 selles liquides sur les 3 dernières heures 2 Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements, hypotonie OUI Transport médicalisé

57 DIARRHEE Plus de 3 mois > 5 selles par jour ou 3 selles liquides sur les 3 dernières heures 2 Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements, hypotonie OUI NON 3 selles ou plus dans les 3 heures Vomissements fréquents Sang dans les selles (autre que simples filets) Yeux cernés Enfant abattu mais vigilant Ne geint pas Assoiffé (boit en grande quantité puis vomit) Attention aux appels en début de nuit !!! Visite Médecin Urg.

58 DIARRHEE Plus de 3 mois > 5 selles par jour ou 3 selles liquides sur les 3 dernières heures 2 Difficile à réveiller Extrémités cyanosées et froides Geignements, hypotonie OUI NON 3 selles ou plus dans les 3 heures Vomissements fréquents Sang dans les selles (autre que simples filets) Yeux cernés Enfant abattu mais vigilant Ne geint pas Assoiffé (boit en grande quantité puis vomit) Attention aux appels en début de nuit !!! Enfant vigilant et tonique Non cerné Accepte facilement solution minérale en quantité modérée Fièvre associée Douleur abdominale Enfant vigilant et tonique Visite médecin

59 Eruption cutanée fébrile Eruption ne s’efface pas à la vitro pression1

60 Eruption cutanée fébrile Eruption ne s’efface pas à la vitro pression1

61 Eruption cutanée fébrile Eruption ne s’efface pas à la vitro pression1 OUI Transport médicalisé

62 Eruption cutanée fébrile Eruption s’efface à la vitro pression1 bulles extensives, et/ou multifocales, et/ou contenu trouble Prise médicamenteuse récente suivi de gêne respiratoire ou de gêne à avaler, lèvre gonflée, prurit œdème des lèvres, gêne respiratoire, difficultés alimentaires majeures, signes neurologiques, troubles du comportement. Visite Médecin Urg. OUI

63 Eruption cutanée fébrile Eruption s’efface à la vitro pression1 OUI éruption non purpurique localisée, douloureuse ou non, prurigineuse ou non éruption bulleuse mais non extensive et sans bulle trouble éruption non bulleuse, sans gêne fonctionnelle associée éruption prurigineuse éruption généralisée ou multifocale : sans gêne respiratoire avec lèvres et langue rouges et craquelées et/ou difficultés alimentaires éruption ressemblant à des piqûres d'orties en carte de géographie prurit intense Visite médecin

64 Gêne respiratoire chez l’enfant de moins de 3 ans Moins de 3 mois1 Difficile à réveiller ou agitation Cyanose, sueur, geignements Difficultés pour s’alimenter Arrêt respiratoire, hypotonie OUI Transport médicalisé

65 Gêne respiratoire chez l’enfant de moins de 3 ans Moins de 3 mois1 Difficile à réveiller ou agitation Cyanose, sueur, geignements Difficultés pour s’alimenter Arrêt respiratoire, hypotonie NON -Prend moins de 50% de sa ration habituelle -Atcd néonatal (petit poids de Naissance, cardiopathie) Visite Médecin Urg.

66 Gêne respiratoire chez l’enfant de moins de 3 ans Moins de 3 mois1 Difficile à réveiller ou agitation Cyanose, sueur, geignements Difficultés pour s’alimenter Arrêt respiratoire, hypotonie NON -Prend moins de 50% de sa ration habituelle -Atcd néonatal (petit poids de Naissance, cardiopathie) -Tète plus de 50% de sa ration habituelle - Kiné disponible dans le secteur Visite Médecin Urg. Visite médecin

67 Gêne respiratoire chez l’enfant de moins de 3 ans Entre 3 mois et 3 ans2 Difficile à réveiller ou agitation Cyanose, sueur, geignements Difficultés pour s’alimenter Arrêt respiratoire, hypotonie NON -Antécédent de crise asthme hospitalisée en réa (VA) -Hospi ou cs répétées aux urgences dans l’année précédente, Hospi ou cs récente -Asthme sévère mal contrôlé ( freq crises, Σ nocturnes), -Asthme corticodépendant, abus des ß2- mimétiques -Allergie alimentaire, aspirine, AINS Visite Médecin Urg.

68 Gêne respiratoire chez l’enfant de moins de 3 ans Entre 3 mois et 3 ans2 Difficile à réveiller ou agitation Cyanose, sueur, geignements Difficultés pour s’alimenter Arrêt respiratoire, hypotonie NON -Antécédent de crise asthme hospitalisée en réa (VA) -Hospi ou cs répétées aux urgences dans l’année précédente, Hospi ou cs récente -Asthme sévère mal contrôlé ( freq crises, Σ nocturnes), -Asthme corticodépendant, abus des ß2-mimétiques -Allergie alimentaire, aspirine, AINS Brutale la nuit, toux rauque et fièvre Visite Médecin Urg. Visite médecin

69 Gêne respiratoire chez l’enfant de moins de 3 ans Entre 3 mois et 3 ans2 Difficile à réveiller ou agitation Cyanose, sueur, geignements Difficultés pour s’alimenter Arrêt respiratoire, hypotonie NON -Antécédent de crise asthme hospitalisée en réa (VA) -Hospi ou cs répétées aux urgences dans l’année précédente, Hospi ou cs récente -Asthme sévère mal contrôlé ( freq crises, Σ nocturnes), -Asthme corticodépendant, abus des ß2-mimétiques -Allergie alimentaire, aspirine, AINS Brutale la nuit, toux rauque et fièvre Visite Médecin Urg. Visite médecin Brutale la nuit, toux rauque sans fièvre Surveillance domicile NON

70 Au travail maintenant!

71 APPEL 1 Dimanche matin 10h30 Vous avez 5 appels en attente Le PARM vous passe en l’absence, du pédiatre de garde au SMUR pédiatrique, un appel pour un nourrisson de 4 mois fébrile, Une voix féminine au téléphone avec un fort accent africain vous entretien de son enfant qui présente une fièvre depuis ce matin et qu’il n’arrête pas de pleurer. Sa compréhension du français est moyenne. Quels questions lui posez-vous?

72 APPEL 1 Elle vous confirme que son enfant de 4 mois est né à terme avec un poids de naissance de 4.2 Kg, qu’il prend le sein et que sa prise de poids est normale (ayant vu le médecin de PMI il y a 15 jours). La température à été prise en rectal avec un thermomètre électronique. Il a une fièvre à 38.5°C Son enfant est habituellement calme. Il n’a jamais été hospitalisé depuis sa naissance. Elle n’a pas d’autre enfant et personne n’est malade dans la famille Il ne s’alimente plus depuis l’apparition de la fièvre. Il n’a pas vomi, ses selles sont inchangées, il ne tousse pas. Il n’a pas d’éruption et c’est difficile de voir s’il est bleu ou blanc vu qu’il est noir Avez-vous suffisamment d’informations pour arriver à une conduite claire et sans ambiguïté?

73 APPEL 1 Elle vous apprend qu’a la maternité le pédiatre lui a dit que son enfant avait peut-être la même maladie qu’elle et son mari, et qu’elle aurait dû aller voir à l’hôpital un autre docteur, et qu’elle n’a pas pu. Quel question posez-vous

74 APPEL 1 Elle vous apprend qu’a la maternité le pédiatre lui a dit que son enfant avait peut-être la même maladie qu’elle et son maris, et qu’elle aurait dû aller voir à l’hôpital un autre docteur, et qu’elle n’a pas pu. Quel question posez-vous Dans le carnet de santé est écrit qu’un test à la recherche d’une drépanocytose à été fait en maternité devant les antécédents familiaux de drépanocytose

75 APPEL 1 Qu’elle est alors votre CAT?

76 APPEL 1 Qu’elle est alors votre CAT? Suspicion de crise drépanocytaire chez un sujet à risque Aller directement aux urgences de l’HDE pour prise en charge avec propre moyen ou ambulance

77 APPEL 2 Mercredi soir 22h30, c’est le printemps Vous n’avez aucun appel en attente mais le dernier s’est mal passé (un agressif vous a pris la tête). Le PARM vous passe une mère pour son nourrisson de 13 mois qui vient de faire une chute de sa hauteur, s’est cogné la tête et saigne du nez. Vous avez au bout du fil une voix féminine (la mère de l’enfant) calme et en fond un homme très énervé qui pousse des cris, sans que vous n’arriviez à comprendre le sens de ses paroles Quels questions lui posez-vous?

78 APPEL 2 Elle vous confirme que son enfant de 13 mois a fait une chute en marchant et qu’il s’est cogné la tête contre la table basse de la salle à manger. Il a crié immédiatement, n’a pas perdu connaissance, n’a pas vomi Il est dans les bras de son père qui est un émotif dit-elle. L’enfant est conscient mais veut s’endormir (normal vu que c’est l’heure à laquelle il se couche). Le saignement du nez vient de s’arrêter. Son enfant n’a jamais été hospitalisé, il n’a pas de maladie qui touche le sang. Son frère jumeau est déjà au lit depuis une heure. Celui-ci est un excité comme son père, il n’arrête pas de bouger, il se fait mal tout le temps, on a pris un abonnement aux urgences. Elle vous dit alors que votre gentillesse et votre patience l’ont rassuré et qu’elle pense que son mari s’est affolé pour rien (car c’est lui qui a voulu faire le 15) Avez-vous suffisamment d’informations pour arriver à une conduite claire et sans ambiguïté?

79 APPEL 2 Vous vous décidez à lui donner comme conseil de garder son enfant au domicile et lui fournissez les conseils usuels de surveillance à domicile d’un traumatisme crânien simple du nourrisson. C’est alors qu’elle vous dit qu’il vient de vomir. Modifiez-vous votre CAT?

80 APPEL 2 Vous vous décidez à lui donner comme conseil de garder son enfant au domicile et lui fournissez les conseils usuels de surveillance à domicile d’un traumatisme crânien simple du nourrisson. C’est alors qu’elle vous dit qu’il vient de vomir. Modifiez-vous votre CAT? Vous conseillez aux parents de venir aux urgences de l’HDE malgré les réticences de la mère et du père qui trouvent votre attitude exagérée Insistez-vous?

81 APPEL 2 Suite… Découverte au scanner crânien SPC d’un hématome sous dural Suspicion de maltraitance…

82 APPEL 3 Samedi AM 18h30 c’est l’hiver Vous avez deux appels en attente Le PARM vous passe la tante d’un nourrisson de 22 mois qui présente une diarrhée s’associant depuis 1 heure à des vomissements alimentaires La tante de l’enfant semble agacée de l’attente au téléphone et de cette situation. Elle vous explique que sa sœur (la mère de l’enfant) travaille et qu’on l’a obligée à garder cet enfant Quels questions lui posez-vous?

83 APPEL 3 Elle vous confirme que cet enfant de 22 mois n’a pas vu de médecin depuis sa naissance, qu’il ne parle pas, commence à peine à marcher et que sa sœur ne fait rien pour lui. De toute façon elle ne sait pas ce qu’a fait sa sœur pour la diarrhée de son enfant et que ce qui l’inquiète le plus,à elle, c’est que « ce gosse il est pas normal » Avez-vous suffisamment d’informations pour arriver à une conduite claire et sans ambiguïté?

84 APPEL 3 Elle vous confirme que cet enfant de 22 mois n’a pas vu de médecin depuis sa naissance, qu’il ne parle pas, commence à peine à marcher et que sa sœur ne fait rien pour lui. De toute façon elle ne sait pas ce qu’a fait sa sœur pour la diarrhée de son enfant et que ce qui l’inquiète le plus,à elle, c’est que « ce gosse il est pas normal » Avez-vous suffisamment d’informations pour arriver à une conduite claire et sans ambiguïté? Avec insistance vous apprenez que la naissance au Maroc de cet enfant s’est mal passée et que depuis son retour du Maroc (il y a 15 jours) ou il était chez son père, il n’arrête pas d’avoir de la diarrhée et qu’il pèse 8 kgs

85 APPEL 3 Qu’elle est votre CAT? Suite… Dénutrition sévère Suspicion de maladie coeliaque Séquelle asphyxie périnatale

86 APPEL 4 Lundi matin 3h30, c’est l’automne. Vous n’avez aucun appel en attente mais vous n’avez pas fermé l’œil de la nuit. Le PARM vous passe une mère pour son enfant de 3 ans qui a une fièvre à 40°C depuis le week-end. Cette fièvre a du mal à baisser sous doliprane / advil. Elle habite à Toulouse. Vous avez au bout du fil une voix féminine (la mère de l’enfant) calme qui vous dit être dans le milieu médical (infirmière) Quels questions lui posez-vous?

87 APPEL 4 Elle vous confirme que son enfant de 3 ans a une fièvre qui oscille entre 39 et 40°C, elle l’a découvert, a aéré la pièce, mis un ventilateur. Elle alterne systématiquement Doliprane / Advil depuis Dimanche matin, car il tolère mal les montées de fièvre. Il n’a pas d’antécédent particulier, n’a pas de symptômes associés à sa fièvre et il peut boire mais ne peut pas s’alimenter. Elle appelle en fait pour se rassurer, mais aussi pour savoir s’il est normal que son enfant dorme beaucoup dans ces circonstances? Avez-vous suffisamment d’informations pour arriver à une conduite claire et sans ambiguïté?

88 APPEL 4 Par acquis de conscience vous lui avez dit de déshabiller complètement son enfant et de regarder sa peau à la lumière et pas sous la couverture; elle vous dit avoir vu trois petits boutons rouges sur son dos en regard de l’étiquette du pyjama Que faites-vous?

89 APPEL 4 Par acquis de conscience vous lui avez dit de déshabiller complètement son enfant et de regarder sa peau à la lumière et pas sous la couverture; elle vous dit avoir vu trois petits bouton rouges sur son dos en regard de l’étiquette du pyjama Que faites-vous? Elle vous confirme qu’ils ne s’effacent pas à la Vitropression

90 APPEL 4 Suite… Méningite à méningocoque

91 MERCI DE VOTRE ECOUTE


Télécharger ppt "LA REGULATION PEDIATRIQUE EN PDS La régulation Pédiatrique, c’est facile Régul 31."

Présentations similaires


Annonces Google