La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infections digestives Dr G Surugue Réa Méd Bichat Oct 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infections digestives Dr G Surugue Réa Méd Bichat Oct 2010."— Transcription de la présentation:

1 Infections digestives Dr G Surugue Réa Méd Bichat Oct 2010

2 Diarrhée

3 Définition de la diarrhée Emissions quotidiennes trop fréquentes de selles trop abondantes, liquides ou très molles (poids supérieur à 300 g/j) En pratique = au moins trois selles très molles à liquides par jour Diarrhée aiguë < 2 semaines Diarrhée prolongée = 2-4 semaines Diarrhée chronique > 4 semaines

4 Physiopathologie Selles = résultat de la digestion et de l'absorption des aliments et de la sécrétion des sucs digestifs 2 grands mécanismes de diarrhée : –Trouble du transit abdominal = le + fréquent –Troubles de l'absorption intestinale

5 Signes cliniques Diagnostic de diarrhée : –Nombre de selles quotidiennes –Aspect, consistance (molle, liquide, graisseuse, mucosité) –Couleur : rouge (sang frais = hémorroïdes), noire (sang digéré), jaunâtre (affection des voies biliaires) –Présence de corps étrangers : aliments non digérés, parasites –Odeur –Ancienneté de la diarrhée –Horaire (à distance ou non des repas)

6 Signes cliniques Signes associés : –Douleur abdominale, ballonnement intestinal –Crampes abdominales spasmodiques –Prurit de la région anale –Ténesme = contraction douloureuse du sphincter anal –Nausées, vomissements –Déshydratation –Anorexie –Fièvre

7 Diarrhées aiguës Très fréquente Due le plus souvent à la transmission fécale-orale de toxines bactériennes, de virus, de bactéries ou de parasites Habituellement brèves < 10 jours Evolution souvent favorable Diarrhées d'origine bactérienne : –Escherichia Coli entérotoxinogène = turista –Choléra = épidémique –Toxi-infection alimentaire collective (TIAC) : Salmonelles (œufs, viandes) Staphylocoque doré (lait, produits laitiers) Clostridium perfringens (plats en sauce)

8 Diarrhées aiguës Diarrhées d'origine virale : –contexte épidémique –rotavirus, entérovirus, le virus de Norwalk, adénovirus –contexte de céphalées, myalgies et malaise général Diarrhées d'origine parasitaire : –le plus souvent diarrhées chroniques –lambliase, ascaridiose, ankylostomiase, anguillulose, oxyurose, trichinose, téniasis, paludisme Diarrhées d'origine médicamenteuse : –antibiotiques, cytotoxiques, AINS, laxatifs…

9 Diarrhées chroniques Rares Débutent de manière progressive Nécessite des explorations : –examens des selles –imagerie (scanner) –endoscopie digestive (coloscopie++) Diarrhées acqueuses Colon irritable (=colopathie fonctionnelle) : la plus fréquente Causes endocriniennes (ex : hyperthyroïdie) Causes médicamenteuses

10 Diarrhées chroniques Diarrhées secondaires à une maladie colique : –Sang ou mucus dans les selles –Maladie inflammatoire de l'intestin (ex : Crohn) –Cancer colique Diarrhées par malabsorption : –Stéatorrhée, aliments non digérées dans les selles –Causes pancréatiques (ex : pancréatite chronique) –Causes intestinales (ex : maladie coeliaque)

11 Péritonite

12 Définition = Inflammation aiguë du péritoine, avec un épanchement dans la cavité péritonéale Péritoine = séreuse enveloppant l'ensemble des viscères digestifs Cavité péritonéale = cavité virtuelle entre les 2 feuillets du péritoine Cause le plus souvent infectieuse Réaction locale puis générale peut rapidement entraîner le décès Diagnostic doit donc être rapide Urgence chirurgicale

13 Péritonites les plus fréquentes Perforation appendiculaire Perforation d'ulcère Perforation de diverticule sigmoïdien Péritonites post-opératoires

14 Péritonite primaire Infection spontanée mono-bactérienne du péritoine Origine hématogène ou par translocation Exemple les plus fréquents : –Infection d’ascite à E. Coli chez le cirrhotique –Infection à staphylocoque par l’intermédiaire du cathéter chez les patients avec dialyse péritonéale –Péritonite spontanée à pneumocoque de l’adulte Traitement médical

15 Péritonite secondaire Diffusion d’une infection abdominale localisée ou à la perforation d’un viscère digestif Infection / perforation intra-abdominale –Appendicite –Diverticulite sigmoïdienne –Perforation d'ulcère gastro-duodénal –Cholecystite –Infarctus mésentérique –Perforation digestive tumorale –Maladie de Crohn Post-opératoire –Désunion anastomotique –Contamination per-opératoire Post-traumatique –Plaie pénétrante –Traumatisme fermé

16 Péritonite tertiaire Infection abdominale persistante malgré un traitement bien conduit (antibiothérapie adaptée et éradication du foyer primitif abdominal par une ou plusieurs interventions) Surinfection par des micro-organismes peu virulents mais devenus résistants ou des levures Fréquemment associée à un syndrome de défaillance multiviscérale

17 Signes cliniques Douleur abdominale –Le siège peut orienter le diagnostic : Epigastre = perforation d'ulcère Fosse iliaque droite = appendicite Fosse iliaque gauche = sigmoïdite, perforation de diverticule Hypochondre droit = péritonite biliaire Vomissement, arrêt du transit Fièvre Sensibilité, tension, contracture abdominale

18 Examens complémentaires Biologiques : –Syndrome inflammatoire biologique Hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles  CRP,  PCT,  fibrinogène Imagerie : –ASP –Scanner abdominal ++

19

20

21

22 Prise en charge Urgence Chirurgicale : au bloc opératoire –Traiter le foyer infectieux –Laver la cavité péritonéale Médicale : –Antibiothérapie IV –Réanimation péri-opératoire

23 Infections des voies biliaires

24 Rappel anatomique : la vésicule biliaire Organe se présentant sous la forme d’un petit sac situé sous le foie Rôle : stocke la bile fabriquée et sécrétée par le foie Reliée au canal cholédoque par le canal cystique et déverse la bile directement dans le duodénum

25 Définitions Angiocholite aiguë : –Infection du contenu de la voie biliaire principale –Due à une infection compliquant un obstacle à l'écoulement de la bile = lithiase de la voie biliaire principale dans 90 % des cas Cholécystite aiguë : –Inflammation aiguë de la vésicule biliaire –Le plus souvent une complication de la lithiase vésiculaire –Parfois alithiasique

26 Angiocholite aiguë Infection du contenu de la voie biliaire principale Due à une infection compliquant un obstacle à l'écoulement de la bile = lithiase de la voie biliaire principale dans 90 % des cas Diagnostic clinique : –Triade douleur-fièvre-ictère –Colique hépatique Examens complémentaires : –Syndrome inflammatoire biologique –Echographie des voies biliaires : voie biliaire principale extra-hépatique et intra- hépatique souvent dilatée –Scanner abdominal

27 Angiocholite aiguë : traitement Antibiotiques Lever d'obstacle à l'écoulement de la bile –En urgence dans les formes graves –Sphinctérotomie endoscopique –Traitement chirurgical = cholécystectomie

28

29 Cholécystite aiguë Inflammation aiguë de la vésicule biliaire Le plus souvent une complication de la lithiase vésiculaire Parfois alithiasique Diagnostic clinique : –Douleur fébrile de l'hypochondre droit –Douleur à la manœuvre de Murphy Examens complémentaires : –Syndrome inflammatoire biologique –Echographie des voies biliaires : vésicule dilatée à parois épaissies –Scanner abdominal

30 Cholécystite aiguë : traitement Antibiotiques Traitement chirurgical : cholécystectomie –Sous coelioscopie ++ –Par laparotomie

31


Télécharger ppt "Infections digestives Dr G Surugue Réa Méd Bichat Oct 2010."

Présentations similaires


Annonces Google