La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Philippe Meirieu DU « Adolescents difficiles » Le 15 juin 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Philippe Meirieu DU « Adolescents difficiles » Le 15 juin 2010."— Transcription de la présentation:

1 Philippe Meirieu DU « Adolescents difficiles » Le 15 juin 2010

2 Plan : Introduction : une « société adolescente » qui se désinstitutionnalise face à des adolescents qui tentent de se construire I) Des institutions en recomposition et en tension II) Des acteurs en quête didentité III) Un partenariat instituant Conclusion : un adolescent daujourdhui

3 I) Des institutions en recomposition et en tension 1)Les institutions policière et judiciaire, mauvaise conscience de la démocratie Des institutions nécessaires dès lors que le « pacte social » est constitutivement menacé. Des institutions qui désignent la brèche de lidéal démocratique, par ailleurs indispensables. Des institutions qui doivent assumer leur fonction de normalisation. Des institutions qui, pour rester fidèles à lidéal démocratique, doivent être capables dêtre aussi des outils de prévention et déducation. Police et justice au cœur de la question de lémergence du sujet Une tension inévitable : comprendre ou juger Une exigence fondatrice : imputer pour anticiper lémergence dun sujet libre

4 I) Des institutions en recomposition et en tension 2) Linstitution thérapeutique à la rescousse dune société en déficit de collectif et de symbolique Linflation « psy » : « La société est malade, soignez la personne ! »… A lopposé de la posture politique : « Le sujet est malade, soignez la société. » La « psy », pointe avancée du paradigme médical individualiste... Pour remplacer la perte dencadrement relationnel et de repères symboliques. Mais, la « psy », nécessaire pour soigner la souffrance psychique : entendre les personnes, sauvegarder le potentiel dhumanité, créer des situations où la personne puisse prendre barre sur sa vie. Linstitution thérapeutique au cœur de la question de lémergence du sujet Une tension inévitable : étayage et désétayage Une exigence fondatrice : penser laide indissociablement du processus dautonomisation

5 Le sujet a des capacités identifiées dans un domaine précis, il sait faire quelque chose (N1). MOMENT T1 Le sujet, à partir de ce quil est et sait faire (N1), peut accéder à un niveau supérieur de connaissances et de développement (N2), à condition dêtre accompagné. MOMENT T2 Le sujet maîtrise un objectif, un savoir-faire, une capacité plus complexes (N2) de manière autonome. ZONE PROXIMALE DE DEVELOPPEMENT : ETAYAGE et DESETAYAGE La zone proximale de développement selon Vygotsky

6 ZONE PROXIMALE DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT PAR DES DISPOSITIFS EXPLICITES : SIUATIONS CONTRAINTES, AIDES ORGANISEES, ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE, etc… ALLEGEMENT PROGRESSIF DE TOUTES LES AIDES AUTONOMISATION

7 I) Des institutions en recomposition et en tension 3) Linstitution scolaire en quête dun introuvable démocratisation Le projet de Comenius : « Omnes, omnia, omnium ». Lencyclopédisme guetté par le formalisme. La « pédagogie de la découverte », exigence et impasse ? « Tout autodidacte est un imposteur » (Ricoeur) et « On napprend bien que ce que lon a appris soi-même » (Rogers). Transmettre une culture et permettre lémancipation de la personne Linstitution scolaire au cœur de la question de lémergence du sujet Une tension inévitable : finalisation et formalisation Une exigence fondatrice : penser la transmission comme étant simultanément émancipation… Trois démarches : expérimentale, documentaire, épistémologique.

8 II) Des acteurs en quête didentité 1) Le policier et le juge… Disent et mettent en œuvre « le droit » (comme condition de possibilité du collectif) Postulent le « sujet de droit » pour le faire advenir. 2) Le thérapeute… Accueille le sujet accidenté pour lui permettre de se reconstruire. Organise les conditions pour que le sujet de droit devienne sujet de fait. 3) Le professeur… Institue lEcole comme espace-temps spécifique où les rapports de forces laissent la place à la recherche de la précision, de la justesse, de la rigueur et de la vérité. Transmet au sujet de fait la culture qui lui permet de se penser comme sujet universel.

9 III) Un partenariat instituant 1) Un synchronisation illusoire… et peu souhaitable ! Les acteurs ne peuvent ni ajuster complètement leurs temporalités réciproques, ni sarticuler rigoureusement. Sils y parvenaient, cela ne laisserait que peu de place au sujet pour émerger. 2) Une cohérence indispensable Pour que le policier, le juge, le thérapeute et le professeur travaillent ensemble à une véritable « éducation », ils doivent disposer dun référent commun.référent commun Pour mettre en œuvre ce référent, ils doivent sattacher à instituer des configurations éducatives associant : des contraintes fécondes, des ressources nécessaires, la possibilité de se mettre en jeu (« se mettre en je ») dans des projets unificateurs, lassurance que lon peut prendre des risques sans se mettre en danger, la perspective de « se faire œuvre de soi-même » en participant à un idéal qui donne sens à sa vie, par une véritable « formation à lengagement ». Vers un véritable partenariat éducatif…

10 Quest-ce que léducation ? Une relation asymétrique, provisoire, médiatisée, qui crée des situations où contraintes et ressources permettent à la personne de se projeter au-delà de sa contingence et de sinstituer comme liberté réfléchie dans un collectif… Ces situations sont structurées autour de trois principes : surseoir, symboliser, sassocier pour élaborer le bien commun.

11 Quest-ce quun véritable partenariat éducatif ? Un partenariat éducatif va au-delà de… - La simple communication dinformations, - la mise en commun des « bonnes pratiques », - la mise en œuvre dune complémentarité des types dinterventions… Un partenariat éducatif est la construction collective de situations (pluri-factorielles) où la personne dispose des prises et des assurances requises pour sengager et sortir, simultanément, de sa fragilité (en construisant ses équilibres internes) et de son errance (en construisant ses équilibres avec son environnement).

12 Conclusion… Un adolescent daujourdhui : Perceval le Gallois, de Chrétien de Troyes ( )


Télécharger ppt "Philippe Meirieu DU « Adolescents difficiles » Le 15 juin 2010."

Présentations similaires


Annonces Google