La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 1 La différence en formation : obstacle ou ressource ? Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007 Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 1 La différence en formation : obstacle ou ressource ? Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007 Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007."— Transcription de la présentation:

1 1 1 La différence en formation : obstacle ou ressource ? Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007 Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007

2 2 Introduction Lhomme se construit sous le double signe de la ressemblance et de la différence, de lappartenance et de lindividuation. Les « différences culturelles » peuvent relever des registres… familial, intellectuel, religieux, social, professionnel… Lhomme se construit sous le double signe de la ressemblance et de la différence, de lappartenance et de lindividuation. Les « différences culturelles » peuvent relever des registres… familial, intellectuel, religieux, social, professionnel…

3 3 Ces différents registres sont, évidemment, liés entre eux et constituent, pour chaque sujet, une construction identitaire originale. Cette construction est une combinaison inédite dappartenances entremêlées, tant est si bien que les différences culturelles renvoient en même temps… aux filiations, groupes dappartenances, inscriptions socio-historiques, et aux trajectoires individuelles singulières : nul nest assigné à une identité dès lors quil est acteur de son histoire. Pour aider un individu à être acteur de sa propre histoire, la formation postule quil y a du jeu possible entre les différences appartenances. Ces différents registres sont, évidemment, liés entre eux et constituent, pour chaque sujet, une construction identitaire originale. Cette construction est une combinaison inédite dappartenances entremêlées, tant est si bien que les différences culturelles renvoient en même temps… aux filiations, groupes dappartenances, inscriptions socio-historiques, et aux trajectoires individuelles singulières : nul nest assigné à une identité dès lors quil est acteur de son histoire. Pour aider un individu à être acteur de sa propre histoire, la formation postule quil y a du jeu possible entre les différences appartenances.

4 4 La formation travaille ainsi sur la dialectique de lidem et de lipse (Paul Ricoeur). Elle a vocation à « prendre en compte » les différences, mais sans les considérer comme des « données indépassables ». Elle a à faire jouer les différences… mais pour permettre au sujet de se mettre en jeu de manière singulière. La formation travaille ainsi sur la dialectique de lidem et de lipse (Paul Ricoeur). Elle a vocation à « prendre en compte » les différences, mais sans les considérer comme des « données indépassables ». Elle a à faire jouer les différences… mais pour permettre au sujet de se mettre en jeu de manière singulière.

5 5 Un enjeu fondamental de la formation : passer du « management de la diversité » à « léthique de laltérité »

6 6 1. La formation saisie par les différences 2. La formation entre poïesis et praxis 3. La formation entre stratégies individuelles et groupes dapprentissage 4. La formation entre identification et émancipation 1. La formation saisie par les différences 2. La formation entre poïesis et praxis 3. La formation entre stratégies individuelles et groupes dapprentissage 4. La formation entre identification et émancipation

7 7 1 - La formation saisie par les différences Les différences sont dabord appréhendées à travers les acquis et les projets des personnes… Cette approche renvoie à des dispositifs institutionnels identifiés (bilan de compétences, VAE, formation modulaire, etc.). Dautres différences émergent vite, plus difficilement traitables par linstitution : ce sont, en général, elles qui sont qualifiées de « culturelles ». Elles sont souvent approchées sous langle… des convictions, des comportements, des habitudes. Les différences sont dabord appréhendées à travers les acquis et les projets des personnes… Cette approche renvoie à des dispositifs institutionnels identifiés (bilan de compétences, VAE, formation modulaire, etc.). Dautres différences émergent vite, plus difficilement traitables par linstitution : ce sont, en général, elles qui sont qualifiées de « culturelles ». Elles sont souvent approchées sous langle… des convictions, des comportements, des habitudes.

8 8 Les convictions les contenus Les convictions peuvent entrer en contradiction avec les contenus… doù la nécessité de désimbriquer, autant que faire se peut, le savoir et le croire… Les comportements les pratiques Les comportements peuvent entrer en contradiction avec les pratiques… doù la nécessité de mettre à plat, autant que faire se peut, les règles de fonctionnement du groupe… Les habitudes les méthodes Les habitudes peuvent entrer en contradiction avec les méthodes… doù la nécessité de pratiquer, autant que faire se peut, la métacognition… Les convictions les contenus Les convictions peuvent entrer en contradiction avec les contenus… doù la nécessité de désimbriquer, autant que faire se peut, le savoir et le croire… Les comportements les pratiques Les comportements peuvent entrer en contradiction avec les pratiques… doù la nécessité de mettre à plat, autant que faire se peut, les règles de fonctionnement du groupe… Les habitudes les méthodes Les habitudes peuvent entrer en contradiction avec les méthodes… doù la nécessité de pratiquer, autant que faire se peut, la métacognition… Ce sont ces « différences culturelles » qui semblent poser problème… car : Ce sont ces « différences culturelles » qui semblent poser problème… car :

9 9 « Autant que faire se peut… » - parce que la clarification est une hygiène mentale indispensable, - parce que lopacité est inévitable et que la transparence abolirait définitivement toute possibilité de communication… La formation est un travail sur les tensions introduites par les différences. Plus globalement, la formation est un travail « en tension ». « Autant que faire se peut… » - parce que la clarification est une hygiène mentale indispensable, - parce que lopacité est inévitable et que la transparence abolirait définitivement toute possibilité de communication… La formation est un travail sur les tensions introduites par les différences. Plus globalement, la formation est un travail « en tension ».

10 La formation entre poïesis et praxis La poïesis est nécessaire : la formation est inscrite dans des institutions qui ont des des besoins, des attentes, des demandes… toutes choses qui doivent être travaillées (négociées) pour être traduites en « commandes ». On doit donc construire une formation en anticipant ses résultats possibles. La praxis est exigée : une formation qui ne permettrait pas aux formés de sengager dans une démarche personnelle - donc imprévisible - serait contre-productive. La poïesis est nécessaire : la formation est inscrite dans des institutions qui ont des des besoins, des attentes, des demandes… toutes choses qui doivent être travaillées (négociées) pour être traduites en « commandes ». On doit donc construire une formation en anticipant ses résultats possibles. La praxis est exigée : une formation qui ne permettrait pas aux formés de sengager dans une démarche personnelle - donc imprévisible - serait contre-productive.

11 11 Entre poïesis et praxis, la formation est, à la fois, « affaire de gestion » et « histoire de libertés »… Entre poïesis et praxis, la formation est, à la fois, « affaire de gestion » et « histoire de libertés »… La formation doit être organisée (nécessité dune « carte détude » ou « base dorientation », même révisables). La formation doit être pilotée (nécessité dune instance régulatrice du système). La formation est toujours affaire de normalisation. La formation doit être organisée (nécessité dune « carte détude » ou « base dorientation », même révisables). La formation doit être pilotée (nécessité dune instance régulatrice du système). La formation est toujours affaire de normalisation.

12 12 Normalisation dans les méthodes, différenciation dans les contenus modèle sélectif Normalisation dans les objectifs, différenciation dans les méthodes modèle démocratique Normalisation dans les méthodes, différenciation dans les contenus modèle sélectif Normalisation dans les objectifs, différenciation dans les méthodes modèle démocratique Mais, dans tous les cas, lefficacité de la formation séprouve à sa capacité à permettre aux personnes de se former elles-mêmes…

13 13 A cet égard, toute formation sinscrit dans la contradiction fondatrice de lactivité éducative : Tout individu peut apprendre Nul ne peut contraindre quiconque à apprendre Volontarisme didactiqueTolérance pédagogique Accompagnement de la prise de risque individuelle Mise en place de dispositifs de contrôle INVENTIVITE FORMATIVE

14 la formation entre stratégies individuelles et groupes dapprentissage Les conditions de fonctionnement des groupes dapprentissage : distinction entre la tâche et lobjectif, dialectique entre ressemblance et différences, mode de fonctionnement requérant limplication de chacun, fonctionnement en réseau homogène. Les conditions de fonctionnement des groupes dapprentissage : distinction entre la tâche et lobjectif, dialectique entre ressemblance et différences, mode de fonctionnement requérant limplication de chacun, fonctionnement en réseau homogène.

15 15 Le réseau est homogène quand : Le fonctionnement du groupe est isomorphe à lopération mentale qui permet lacquisition individuelle de lobjectif. Limplication de chaque membre du groupe dans le fonctionnement collectif est garantie par : loriginalité dapports préalables maîtrisés, lidentité des rôles, la rotation des tâches. Le réseau est homogène quand : Le fonctionnement du groupe est isomorphe à lopération mentale qui permet lacquisition individuelle de lobjectif. Limplication de chaque membre du groupe dans le fonctionnement collectif est garantie par : loriginalité dapports préalables maîtrisés, lidentité des rôles, la rotation des tâches.

16 16 Le groupe dapprentissage peut se construire alors comme croisement des compétences et capacités : groupe centré sur lidentité des capacités et la différence des compétences, groupe centré sur lidentité des compétences et la différence des capacités. Le groupe dapprentissage suppose et permet de développement de la régulation par la métacognition individuelle et collective. Le groupe dapprentissage peut se construire alors comme croisement des compétences et capacités : groupe centré sur lidentité des capacités et la différence des compétences, groupe centré sur lidentité des compétences et la différence des capacités. Le groupe dapprentissage suppose et permet de développement de la régulation par la métacognition individuelle et collective.

17 La formation entre identification et émancipation Une dialectique psychosociologique : pas de formation sans processus identificatoire, pas de formation sans distanciation de lidentification. Une démarche cognitive : contextualisation / décontextualisation / recontextualisation Une exigence intellectuelle : lévaluation par le transfert Une dialectique psychosociologique : pas de formation sans processus identificatoire, pas de formation sans distanciation de lidentification. Une démarche cognitive : contextualisation / décontextualisation / recontextualisation Une exigence intellectuelle : lévaluation par le transfert

18 18 Conclusion : la formation comme mise en tension des différences La différence comme obstacle et ressource simultanément : la différence comme « événement ». La formation comme élaboration simultanée didentité et daltérité. La différence comme obstacle et ressource simultanément : la différence comme « événement ». La formation comme élaboration simultanée didentité et daltérité.


Télécharger ppt "1 1 La différence en formation : obstacle ou ressource ? Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007 Philippe Meirieu ISPEF - 31 mai 2007."

Présentations similaires


Annonces Google