La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Master 203 Industrie de la Gestion dActifs Philippe Zaouati Séance 1 – Le Marché de la Gestion dActifs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Master 203 Industrie de la Gestion dActifs Philippe Zaouati Séance 1 – Le Marché de la Gestion dActifs."— Transcription de la présentation:

1 Master 203 Industrie de la Gestion dActifs Philippe Zaouati Séance 1 – Le Marché de la Gestion dActifs

2 INTRODUCTION PRESENTATION PERSONNELLE –PARCOURS PROFESSIONNEL –ROLE ACTUEL AU SEIN DE CAAM PRESENTATION DE CAAM –UN LEADER FRANCAIS DE LA GESTION DACTIFS –ORGANISATION DE LA SOCIETE –ROLE DE LA DIRECTION MARKETING

3 PRESENTATION CAAM

4 OBJECTIFS DU COURS UNE PRESENTATION DU METIER DE LA GESTION DACTIFS VUE PAR UN PROFESSIONNEL PRATIQUE PLUS QUE THEORIQUE : LES TECHNIQUES DE GESTION A TRAVERS DES EXEMPLES DE PRODUITS PLAN DU COURS INTERACTIF UN BLOG POUR RETROUVER TOUS LES SUPPORTS DE COURS

5

6 PLAN DU COURS 1- Le marché de la gestion dactifs la gestion pour compte de tiers le marché de la gestion dactifs : en France, en Europe, dans le Monde : encours gérés, évolution, répartition par grandes classes dactifs les acteurs de la gestion dactifs : les sociétés de gestion, les dépositaires, les valorisateurs, les régulateurs les investisseurs : individuels, institutionnels, « packageurs » … et leurs objectifs déontologie, sécurité, contrôle des risques et conseil : les nouvelles exigences de régulation 2- Quelques notions de base : le fonctionnement dun OPCVM la gestion collective : quest-ce quun OPCVM ? le cadre réglementaire : en France, en Europe (Directive UCITS) ; de la notice dinformation au prospectus les différents types dOPCVM valorisation, valeur liquidative : du portefeuille à la valeur commissions et frais démarchage financier et commercialisation

7 PLAN DU COURS 3- Les outils théoriques : théorie moderne du portefeuille efficience des marchés – efficacité informationnelle prime de risque – couple rentabilité/risque le risque : matière première de la gestion ; volatilité, tracking error, value at risk ; allocation dun budget de risque bêta – frontière efficiente diversification 4- Typologie des méthodes de gestion quest-ce quun processus de gestion ? les différentes classes dactifs les grandes phases de la gestion dun portefeuille gestion active vs gestion passive ; gestion indicielle et trackers (ETF) gestion « benchmarkée » vs gestion alternative (total return) ; hedge funds et utilisation de leffet de levier gestion traditionnelle (fondamentale) vs gestion quantitative produits structurés, fonds à formule répondre aux objectifs des investisseurs : passif (LDI), benchmark, aversion pour le risque …

8 PLAN DU COURS 5- Gérer un portefeuille dactions sélection de titres : le rôle de lanalyse financière ; les prévisions de croissance des bénéfices le modèle de référence : Dividend Discount Model les mesures du risque : CAPM – bêta – approches multi-factorielles bottom up vs top-down styles de gestion : value, growth 6- Mesurer les performances méthodes de mesure des performances : comment évaluer la valeur ajoutée de la gestion active ? ratio dinformation, de Sharpe, alpha … notations, classements, prix : comment sy retrouver ? attribution de performance normes GIPS 7- Quelles tendances ? open architecture et multigestion produits dérivés, nouveaux instruments financiers (NIF) : toujours plus complexes lalpha … et lomega investissement socialement responsable

9 GESTION DACTIFS : DE QUOI PARLE-T-ON ? QUELQUES DEFINITIONS –GESTION POUR COMPTE DE TIERS vs COMPTE PROPRE –ACTIFS GERES CONTE REMUNERATION – NOTION DE FRAIS DE GESTION –FONDS DINVESTISSEMENT –GESTION COLLECTIVE vs GESTION SOUS MANDAT –CLIENTS INSTITUTIONNELS / CLIENTS « RETAIL » –GESTION TRADITIONNELLES vs GESTIONS ALTERNATIVES

10 UNE INDUSTRIE ? PRODUCTION / DISTRIBUTION CYCLE DE VIE DES PRODUITS PRODUCTIVITE / ECONOMIES DECHELLE INVESTISSEMENTS MATIERES PREMIERES : LE FACTEUR HUMAIN SYNERGIES BUSINESS MODELS UN EXEMPLE : LA GESTION DACTIFS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE

11 LES SOCIETES DE GESTION DACTIFS LES LEADERS MONDIAUX – LA PLACE DES FRANCAIS LES DIFFERENTS MODELES DORGANISATION –INTEGRATION DANS UN GRAND GROUPE BANCAIRE : LE MODELE EUROPE CONTINENTALE –INDEPENDANCE : LE MODELE ANGLO-SAXON LES TENDANCES DU MARCHE –VERS LINDEPENDANCE : OPEN ARCHTECTURE –VERS LA CONCENTRATION : EFFET TAILLE –VERS LA SPECIALISATION : ALPHA / BETA

12 ANALYSE DOC GI-100 PAGE 13

13 LA GESTION DACTIFS DANS LE MONDE 49 TRILLIARDS USD FIN 2005 PREDOMINANCE DES ETATS-UNIS – FORTE CROISSANCE DE LEUROPE 9.3% DE TAUX DE CROISSANCE DE 1995 A 2005 DES FLUX NETS PLUS MODESTES : 1 A 2% PAR AN UNE REPARTITION INSTITUTIONNELS / RETAIL AUTOUR DE 50/50 DES ALLOCATIONS DACTIFS RES DIFFERENTES EN FONCTION DES ZONES GEOGRAPHIQUES

14 QUELLE GESTION ? QUELS PRODUITS ? ACTIONS : 16 TRILLIARDS USD – SOIT 1/3 DU TOTAL DES ACTIFS GERES OBLIGATIONS : 13 TRILLIARDS MONETAIRE : 7 TRILLIARDS GESTION INDICIELLE : 10% DES ACTIFS GERES DANS LE MONDE GESTION ALTERNATIVE : ENVIRON 10% - ET EN TRES FORTE CROISSANCE

15 SEPARATION ALPHA - BETA FONDS ACTIONS GERE ACTIVEMENT GESTION INDICIELLE GESTION QUANTITATIVE ETF GESTION TOTALE RETURN LONG – SHORT GESTIONS ALTERNATIVES HEDGE FUNDS BETA ALPHA

16 ANALYSE DOC BCG PAGE 2-12

17 LES FONDS DINVESTISSEMENT DANS LE MONDE 15.3 TRILLIARDS EUR FIN 2006 (ENVIRON 40% DU TOTAL DE LA GESTION DACTIFS) PREDOMINANCE DES ETATS-UNIS (48%) ET DE LEUROPE (34%) - SUIVIS DE TRES LOIN PAR LAUSTRALIE (5%), LE JAPON (3%) ET LE CANADA (3%) PREDOMINANCE DES ACTIONS (47%) DEVANT LES OBLIGATIONS (19%) ET LE MONETAIRE (18%)

18 LA GESTION DACTIFS EN FRANCE UN MARCHE DOMINE PAR LES GRANDS RESEAUX DE BANCASSURANCE 2.2 TRILLIARDS DEURO CROISSANCE A DEUX CHIFFRES DEPUIS 4 ANS 40% INSTITUTIONNELS SOUS MANDATS / 60% FONDS DINVESTISSEMENT POIDS TRADITIONNELLEMENT FORT DE LA GESTION MONETAIRE ET FAIBLE DES ACTIONS

19 LA GESTION DACTIFS EN FRANCE

20

21 FLUX PAR RAPPORT AU MARCHE

22 QUELQUES CHIFFRES 485 SOCIETES DE GESTION AUTORISEES PAR LAMF PLUS DE FONDS DONT 800 SICAV ET FONDS COMMUNS DE PLACEMENT (FCP) 21% DU MARCHE EUROPEEN DE LA GESTION DACTIFS – NUMERO 1 EN EUROPE 20% DU MARHE DES FONDS DINVESTISSEMENT – NUMERO 2 EN EUROPE DERRIERE LE LUXEMBOURG

23 UN MARCHE ENCORE TRES FERME POIDS DES FONDS TIERS INFERIEURS A 10% POIDS DES ETRANGERS DANS LES MANDATS DE GESTION INSTITUTIONNELS : ENVIRON 10%

24 LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS –BANQUES CENTRALES – SUPRA NATIONAUX –FONDS DE PENSION –COMPAGNIES DASSURANCE (POUR COMPTE PROPRE) –INSTITUTIONS DE PREVOYANCE –ASSOCIATIONS – FONDATIONS –ENTREPRISES COMMERCIALES RETAIL –FONDS DINVESTISSEMENT –ASSURANCE VIE EN UNITES DE COMPTES –RETRAITES PAR CAPITALISATION (401K)

25 ANALYSE DOC AFG PAGE 17

26 LES FRANCAIS ET LES FONDS DINVESTISSEMENT 4.4 MILLIONS DE DETENTEURS DOPCVM – SOIT 9.6% DE LA POPULATION TENDANCE A LA BAISSE 12.2 MILLIONS DE DETENTEURS DE CONTRATS DASSURANCE VIE – SOIT 26.5% DE LA POPULATION 1.2 MILLIONS DE DETENTEURS DE FONDS A FORMULE – PLUS DU DOUBLE QUEN MILLIONS DE DETENTEURS DACTIONS FRANCAISES EN DIRECT CONTRE SEULEMENT 2.3 MILLIONS POUR LES OPCVM ACTIONS

27 ANALYSE DOC TNS PAGE 23

28 LE MARCHE EUROPEEN DES FONDS DINVESTISSEMENT UN MARCHE UNIFIE … MAIS FRAGMENTE ! UCITS ET NON UCITS LE POIDS DES PLACES OFF-SHORE DE LUXEMBOURG ET DE DUBLIN LA DISTRIBUTION TRANSFRONTALIERE

29 La forte portion de trésorerie est essentiellement le fait de la France La partie actions relativement élevée est le fait des fonds de droit Luxembourgeois, UK et Dublin Les classes dactifs actions et diversifiés sont essentiellement composées de petits fonds LE MARCHE EUROPEEN DES FONDS DINVESTISSEMENT

30 LE MARCHE OFF-SHORE LUXEMBOURG - DUBLIN

31

32 PRESENTATION EFAMA

33 LES ENJEUX INNOVATION : CLE DU SUCCES AUPRES DES MARCHES RETAIL - PLUS QUE LA PERFORMANCE TAILLE : FUSIONS / ACQUISITIONS – QUITTE OU DOUBLE ? RETRAITES : LA GRANDE OPPORTUNITE ? OPEN ARCHITECTURE : TRANSFORMATION EN PROFONDEUR DES EQUILIBRES ECONOMIQUES ALPHA / BETA : CHOISIR LE BON BUSINESS MODEL ?

34 LES ENJEUX 5 POINTS DE PRESSION SELON MC KINSEY : –DIFFICULTE A RECOLTER DES FLUX NETS POSITIFS - CONCURRENCE DES AUTRES VECTEURS DEPARGNE –PERTE DINTERET DES PRODUITS CORE/ACTIVE TARDITIONNELS –PRESSION SUR LES PRIX – IMPACT DE LOUVERTURE ET DE LA SEPARATION ALPHA/BETA –FAIBLES GAINS DE PRODUCTIVITE –TAUX DE ROTATION DES ACTIFS ELEVES – FORTE PROBLEMATIQUE DE RETENTION DE CLIENTELE

35 LES CLES DU SUCCES CHOISIR LE BON BUSINESS MODEL –TAILLE IMPORTANTE –MULTI-BOUTIQUES –GERANTS SPECIALISES VEILLER A LA BONNE EXECUTION DU BUSINESS MODEL –PRODUCT MANAGEMENT –PRICING –DISCIPLINE DE MAITRISE DES COUTS


Télécharger ppt "Master 203 Industrie de la Gestion dActifs Philippe Zaouati Séance 1 – Le Marché de la Gestion dActifs."

Présentations similaires


Annonces Google