La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Benjamin THEOBALD Service Observation et Analyses Territoriales CG 34 Le contrat dobjectif 2008/2012 de lassociation de prévention spécialisée APS 34.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Benjamin THEOBALD Service Observation et Analyses Territoriales CG 34 Le contrat dobjectif 2008/2012 de lassociation de prévention spécialisée APS 34."— Transcription de la présentation:

1 Benjamin THEOBALD Service Observation et Analyses Territoriales CG 34 Le contrat dobjectif 2008/2012 de lassociation de prévention spécialisée APS 34

2 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Le Conseil Général de lHérault

3 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre De la collectivité gestionnaire au territoire stratège Linvention de lavenir et la déclinaison des spécificités Pour élaborer une stratégie local, éclairer la décision du politique, un risque la subjectivité du technicien. Pour élaborer une stratégie local, éclairer la décision du politique, un risque la subjectivité du technicien. Du commentaire aux « préconisations » en passant par lanalyse. Du commentaire aux « préconisations » en passant par lanalyse. Compétences-diagnostic un rapport dialectique. Compétences-diagnostic un rapport dialectique. Lirruption dun nouvel acteur local dans le diagnostic territorial: la population ! Lirruption dun nouvel acteur local dans le diagnostic territorial: la population !

4 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre La demande détudes La commande est un processus La commande est un processus De linterrogation vague à la question précise De linterrogation vague à la question précise La reformulation par le commanditaire La reformulation par le commanditaire Laccompagnement interne (comité de pilotage etc..) Laccompagnement interne (comité de pilotage etc..) L appropriation et la coproduction des constats et des propositions L appropriation et la coproduction des constats et des propositions

5 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Une commande publique : lélaboration dun contrat dobjectifs dans une démarche de coproduction. Une association départementale de prévention spécialisée : LAPS 34. Un bureau détudes publiques : Le SOAT. Un institut de formation: LIFOCAS/IRTS.

6 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Des données Resituer létude dans la compétence ou dans les missions concernées. La pertinence du territoire danalyse (le rapport à son environnement, au regard des questions posées, etc…) Le choix des indicateurs qui serviront à décrire le phénomène étudié (taux, progression, un effectif…) comparaison dans lespace ou le temps, un chiffre employé seul ne permet pas de qualifier le phénomène étudié. Les valeurs extrêmes, lanalyse dindicateurs secondaires (1chômage 1.1 des femmes, 1.2 des jeunes, etc…)

7 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Le quartier du Petit Bard

8 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Un « état des lieux » des territoires

9 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Un travail « classique » danalyse socio- économique Le petit Bard Les logements sont en majorité de type privé (copropriété) et construits depuis plus de 40 ans pour 70% dentre eux. Lhabitat et le matériel urbain sont dégradés, voire insalubres. Les familles qui y habitent sont issues de limmigration (plus de 59%, 29% à Montpellier) et sont constituées de 4 enfants et plus (27% de ménages). Les familles monoparentales 17% sont moins nombreuses que sur le territoire montpelliérain 21%. Les jeunes de moins de 25 ans représentent 52% de la population 18% pour Montpellier. Ce quartier est surtout le lieu où les jeunes de moins de 17 ans sont les plus nombreux aussi bien en nombre (1211) quen pourcentage de la population : 34%, alors quils ne sont que 15.6% en moyenne sur lensemble de la ville etc.. etc.. Cest la zone dintervention de lAPS34, la plus dense pour le moment sur la ville de Montpellier, avec plus de 3500 habitants. Elle représente 50% de la population du territoire de léquipe (Petit-Bard, Pergola, résidence des Cévennes) elle représentera 50% de son temps de travail.

10 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Un travail de rue

11 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Des entretiens

12 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Une démarche itérative et participative Une prise de contact et un travail danalyse qui a permis aux éducateurs une insertion progressive du quartier. Comprendre lhistoire, lévolution du territoire, de ses habitants depuis leur arrivée jusquà aujourdhui. Les relations entre les populations vivant sur le quartier, avec et entre les partenaires associatifs ou institutionnels dans le quartier ceci tant au niveau de la réalité quotidienne que des sentiments, quils soient fondés ou pas. Quelles attentes, quelle place, quelles fonctions, quel rôle pour les éducateurs de prévention spécialisée ? Cest la dimension participative de la méthode. La confrontation lors des séances de travail entre: les entretiens, la subjectivité des intervenants, la prise en compte des données objectives à permis lémergence dun diagnostic véritablement partagé.

13 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Les problématiques sociales prioritaires « Le quartier est aussi le lieu de nombreuses incivilités (manque de respect et insultes vis à vis des adultes et partenaires) et de dégradations (petits incendies, bris de verres) commises par une minorité de pré adolescents (10/16 ans). « Les relations sociales sont difficiles pour les femmes : « elles se disent jugées par le voisinage et la famille ». « Déconstruire « leffet miroir » : chacun (les habitants et les partenaires) rendant lautre responsable de son impuissance à résoudre des difficultés comportementales posées par les jeunes ».

14 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Des objectifs forts et différenciés Prévention années collège Petit Bard Femmes et espaces collectifs au Petit Bard Parents, acteurs sociaux et éducation Jeunes adultes et addictions Lien social et communauté Une redynamisation des jeunes adultes Habitants et vie associative Accompagnement à la parentalité Représentation de la sexualité dans la population adolescente Prévention et scolarité

15 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Des fiches actions: > Resituer laction > Clarifier le contenu de laction > Détailler les indicateurs de résultats

16 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Des fiches théoriques: > Une délimitation de laction > Un éclairage conceptuel > Lappropriation par lensemble

17 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Une Fiche évaluation Portant sur : Le déroulement de laction Les moyens humains et matériel mis en œuvre La nature et le degré du partenariat Le point de vue des habitants et des partenaires Et éclairant les suites à donner pour le « conseil territorial »

18 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Des indicateurs de ressources et de réalisation. Une manière dévaluer les actions et leurs impacts sur les territoires. Une manière dévaluer avec les habitants et les partenaires. Une manière de produire de la connaissance. Une manière de décider. Un Référentiel dévaluation

19 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Le schéma dintervention de la Prévention Spécialisée

20 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre

21 C entre de R essources et E tudes T erritoriales, novembre Merci de votre attention


Télécharger ppt "Benjamin THEOBALD Service Observation et Analyses Territoriales CG 34 Le contrat dobjectif 2008/2012 de lassociation de prévention spécialisée APS 34."

Présentations similaires


Annonces Google