La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Gestion dun premier échec thérapeutique Lobjectif dun traitement est lobtention dune charge virale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Gestion dun premier échec thérapeutique Lobjectif dun traitement est lobtention dune charge virale."— Transcription de la présentation:

1 Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Gestion dun premier échec thérapeutique Lobjectif dun traitement est lobtention dune charge virale indétectable ( 50 cp/ml a M6 - Échec secondaire si rebond de la charge a plus de 50 cp/ml après un période de succès virologique Attention au blip

2 Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Evaluation de lobservance -Vérification du respect des doses, des horaires et des rythmes de prise des médicaments -Recherche deffets indésirables, possiblement associés à une rupture dobservance -Recherche dun syndrome dépressif, dun alcoolisme, de conditions sociales précaires Interrogatoire sur lensemble des médicaments pris par le patient, en recherchant des possibles interactions. Dans ce cas là, a préconiser les dosages plasmatiques des concentrations plasmatiques des antiretroviraux Retracer lhistoire thérapeutique du patient

3 Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Léchec virologique correspond souvent, mais pas systématiquement, a un échec immunologique. Ce dernier est défini comme labsence daugmentation des CD4 malgré un traitement antirétrovirale efficace depuis 6 mois Cependant, les conséquences négatives dune réplication virale persistante sont telles que lorsque la charge est supérieure a 500 cp/ml une intervention thérapeutique est conseillé Parfois on assiste a la persistance des CD4 bas malgré un bon contrôl virologique. Ce fenomen est associé a une lymphopénie persistante, typiques des patients contaminés depuis longtemps. La co-infection avec lhépatite C semble augmenter ce risque. Vérifier si présence de produits myelodepresseurs (zidovudine, Bactrim) Quelques essaies avec lIL-2 (Macrolin): résultats pas très satisfaisants

4 Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Choix dun traitement en cas déchec virologique Si léchec nest pas due a une inobservance ou aux concentrations sub-optimal, évaluer lintérêt dune nouvelle thérapie Ne pas introduire une seule nouvelle molécule en cas déchec virologique. Considérer aussi la barrière génétique de résistance de classes dantiviraux (barrière plus faible pour lanti-intégrase que pour les IP)


Télécharger ppt "Dr Mattéo VASSALLO, service d'Infectiologie, CHU de Nice Gestion dun premier échec thérapeutique Lobjectif dun traitement est lobtention dune charge virale."

Présentations similaires


Annonces Google