La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La lutte contre les espèces envahissantes dans les environnements aquatiques et côtiers Module 5 Gestion des incursions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La lutte contre les espèces envahissantes dans les environnements aquatiques et côtiers Module 5 Gestion des incursions."— Transcription de la présentation:

1 1 La lutte contre les espèces envahissantes dans les environnements aquatiques et côtiers Module 5 Gestion des incursions

2 2 Objectifs du Module 5 Description des stratégies existantes pour gérer les espèces envahissantes marines et côtières une fois quelles sont installées Description des stratégies existantes pour gérer les espèces envahissantes marines et côtières une fois quelles sont installées Présentation des différences entre les diverses stratégies de gestion des incursions Présentation des différences entre les diverses stratégies de gestion des incursions Introduction des techniques mises en œuvre pour la gestion des incursions Introduction des techniques mises en œuvre pour la gestion des incursions Description des processus de prise de décisions pour le choix dune stratégie Description des processus de prise de décisions pour le choix dune stratégie

3 3 Stratégies Eradication Eradication Contrôlée Contrôlée Mitigation des impacts Mitigation des impacts Ne rien faire Ne rien faire

4 4 Ceci est le pire des scénarios, même sil y en a de nombreux exemples. Ne rien faire est la seule option quand une invasion est tellement hors contrôle que toute tentative dentreprendre quoi que ce soit serait trop chère et futile. La dépense nest pas considérée comme valant la peine, et largent et les ressources seraient plus utiles pour gérer avec des EEE plus manipulables. Ne rien faire4 Réduire la sévérité des impacts quune EEE provoque, plutôt que de gérer la population elle- même. Mitigation des impacts 3 Même si des spécimens sont toujours présents, ce sera en moins denses quantités et – ou – dans des zones plus confinées quavant que le début du contrôle. contrôle2 Sassurer quaucun spécimen de lespèce d EEE ciblée nexiste encore à la fin du programme. Eradication1 Objectifs Option de gestion Ordre de préférence

5 5 Confinement Nattendez pas quil soit trop tard – en agissant immédiatement, on peut économiser beaucoup de temps et dargent.

6 6 La marina de Darwin et la moule à rayures noires

7 7 Mise au point de la stratégie Mécanique/physique le ramassage à la main (plongeurs), récolte mécanique ou la création de barrières physiques Mécanique/physique par exemple le ramassage à la main (plongeurs), récolte mécanique ou la création de barrières physiques Chimique notamment le dosage chimique, les appâts toxiques, lutilisation dherbicides inorganiques ou organiques, de larvicides ou dautres pesticides Chimique notamment le dosage chimique, les appâts toxiques, lutilisation dherbicides inorganiques ou organiques, de larvicides ou dautres pesticides Biologique par ex un agent pathogène ciblé sur une espèce, un parasite, un prédateur, un biopesticide, la manipulation génétique, la reproduction assistée ou la modification de lhabitat (par ex un changement de salinité par dosage salin ou déversement deau douce ). Biologique par ex un agent pathogène ciblé sur une espèce, un parasite, un prédateur, un biopesticide, la manipulation génétique, la reproduction assistée ou la modification de lhabitat (par ex un changement de salinité par dosage salin ou déversement deau douce ). Servez-vous de toutes les sources dinformations sur les EEE (nationales, régionales et internationales) pour décider en connaissance de cause de la meilleure méthode de gestion Trois catégories:

8 8 Techniques de contrôle Confiner la distribution Limiter labondance

9 9 Contrôle mécanique Peut nécessiter une main-dœuvre importante et être un processus onéreux – particulièrement en cas dinfestations denses ou lorsquune EEE est très étendue et occupe des zones isolées ou inaccessibles. Lun des grands avantages du contrôle mécanique est quil sagit dune technique ciblée, dont les impacts environnementaux ou sur les espèces non ciblées sont généralement mineurs. En cas dinfestations restreintes et aisément accessibles, le contrôle mécanique est souvent le meilleur choix, dans la mesure où des EEE particulières peuvent être ciblées de manière spécifique.

10 10 Contrôle chimique Lapplication dagents chimiques directement à la colonne deau, aux sédiments ou à lespèce ciblée. Lapplication dagents chimiques directement à la colonne deau, aux sédiments ou à lespèce ciblée. Tuer ou stériliser lespèce concernée. Tuer ou stériliser lespèce concernée. Une gamme doptions disponibles pour différentes applications Une gamme doptions disponibles pour différentes applications Des contraintes légales et de sécurité – ou sanitaires Des contraintes légales et de sécurité – ou sanitaires Une applicabilité limitée Une applicabilité limitée Implique:

11 11 Contrôle biologique Le contrôle dune espèce envahissante par un autre organisme (insecte, bactérie, virus, etc.), par un produit biologique (hormone), ou par des manipulations génétiques ou de stérilisation Le contrôle dune espèce envahissante par un autre organisme (insecte, bactérie, virus, etc.), par un produit biologique (hormone), ou par des manipulations génétiques ou de stérilisation Agent pathogène spécifique à lhôte, au parasite ou au prédateur Agent pathogène spécifique à lhôte, au parasite ou au prédateur Des effets secondaires négligeables sur les espèces indigènes Des effets secondaires négligeables sur les espèces indigènes Implique:

12 12 Contrôle biologique Le temps et les coûts nécessaires pour identifier, contrôler et tester les agents potentiels ; Le temps requis pour quune fois relâché, lagent choisi se propage et provoque les effets voulus au sein du peuplement ciblé ; Lincertitude en ce qui concerne le niveau de contrôle du peuplement ciblé que lagent choisi pourra induire ; Le potentiel de lagent en ce qui concerne des impacts imprévus sur des espèces ou des communautés autochtones ; Le mécanisme même de contrôle de la population sous-tendant le principe de la lutte biologique, qui nanticipe pas léradication, mais réduit la densité et affecte les caractéristiques sanitaires du peuplement envahissant, avec atteinte dun équilibre dynamique proie/hôte ou prédateur/parasite Inconvénients:

13 13 Contrôle biologique 1.Techniques autosuffisantes : - Lutte biologique traditionnelle : introduction dun prédateur naturel venant de lenvironnement dorigine de lEEE. - Gestion de lhabitat : soutien des peuplements de parasitoïdes et de prédateurs autochtones. Mise en place de nouveaux ennemis de lEEE (élevés ou cultivés puis relâchés en grand nombre), lorsquune invasion sest déclarée.

14 14 Contrôle biologique 2.Techniques non auto-suffisantes: - Mise en place chez lhôte dune résistance à lEEE - Produits chimiques biologiques. Certains composés chimiques sont produits de manière naturelle par des espèces vivantes, et peuvent être efficaces contre certaines espèces introduites. - Utilisation dagents pathogènes, de parasitoïdes ou de prédateurs qui ne seront pas à même de se reproduire ou de survivre dans lenvironnement donné. - Mise en circulation massive de mâles stériles.

15 15 NB: Il est essentiel que les législations nationales comportent des contrôles et des exigences juridiques très rigoureux, imposant notamment lanalyse de risques en tant que partie intégrante de tout processus de décision quant à lautorisation ou non de lintroduction dun agent de lutte biologique traditionnelle. De telles analyses de risques doivent aborder tous les risques, y compris ceux concernant la biodiversité autochtone (notamment les espèces endémiques) dans la région où lagent en question serait lâché. Ainsi, un agent de lutte biologique approuvé dans un pays ne le sera pas automatiquement dans un autre.

16 16 Evaluation de la faisabilité des options disponibles Il est nécessaire danalyser les informations disponibles: Les données contextuelles concernant lespèce en question. Elles devraient inclure des renseignements dordre biologique, écologique et biogéographique, de même que lhistorique dinvasions précédentes par lespèce. Les données contextuelles concernant lespèce en question. Elles devraient inclure des renseignements dordre biologique, écologique et biogéographique, de même que lhistorique dinvasions précédentes par lespèce. Létendue de linvasion, y compris la taille/densité du peuplement ainsi que laire géographique couverte. Létendue de linvasion, y compris la taille/densité du peuplement ainsi que laire géographique couverte. Les techniques disponibles pour la mise en œuvre de loption de gestion envisagée. Les techniques disponibles pour la mise en œuvre de loption de gestion envisagée. Des études de cas portant sur dautres tentatives de gestion dinvasions présentant des caractéristiques ou des conditions similaires. Des études de cas portant sur dautres tentatives de gestion dinvasions présentant des caractéristiques ou des conditions similaires. Les ressources disponibles (main-dœuvre, équipement, budget…). Les ressources disponibles (main-dœuvre, équipement, budget…). Le rapport qualité-prix et lanalyse des risques. Le rapport qualité-prix et lanalyse des risques.

17 17 Eradication Les objectifs de léradication sont : De remettre la zone gérée en létat où elle se trouvait avant lintroduction de lespèce exotique ; De remettre la zone gérée en létat où elle se trouvait avant lintroduction de lespèce exotique ; Dy parvenir en enlevant toute trace de lespèce introduite ; Dy parvenir en enlevant toute trace de lespèce introduite ; De veiller à ce que lespèce exotique ne revienne pas après le protocole déradication. De veiller à ce que lespèce exotique ne revienne pas après le protocole déradication.

18 18 Contrôle Le contrôle vise à faire descendre une population dEEE au-dessous de limites prédéterminées, ou à la confiner à une zone circonscrite. A appliquer de préférence quand léradication nest pas appropriée ou faisable A appliquer de préférence quand léradication nest pas appropriée ou faisable Peut être utilisé pour lutter contre les impacts, à court terme, ou en attendant, le temps que dautres options soient envisagées Peut être utilisé pour lutter contre les impacts, à court terme, ou en attendant, le temps que dautres options soient envisagées Typiquement, cette option est plus pratique, et cause moins de dommages Typiquement, cette option est plus pratique, et cause moins de dommages Plus rentable à court terme mais demande un financement à long-terme Plus rentable à court terme mais demande un financement à long-terme

19 19 Mitigation et surveillance Stratégies de dernier recours Mitigation des impacts Mitigation des impacts Surveillance & mesure du changement Surveillance & mesure du changement

20 20 Points clés Le but ultime de la gestion des EEE est de limiter les menaces pour la biodiversité, pour la santé et le bien-être publics et pour léconomie. Lorsquune espèce sest implantée, il existe quatre options : léradication, le contrôle, latténuation ou labsence de réaction. Le fait dattendre davoir en main tous les renseignements possibles avant de décider de la démarche à adopter pour combattre une nouvelle EEE peut savérer désastreux. Il faut utiliser toutes les sources dinformations sur lEEE (nationales, régionales et internationales) pour décider de la meilleure méthode de gestion. Une procédure ouverte et transparente est plus susceptible dêtre soutenue à la fois par le public et par les autorités gouvernementales. Une seule agence ou organisation devrait être responsable de la procédure densemble, et autorisée à prendre et à exécuter toutes décisions. Lidentification correcte de lespèce exotique est la première étape du processus permettant de décider de la stratégie de gestion qui sera adoptée.

21 21 Des pêcheurs ont rapporté que depuis le début de la saison de pêche en cours, leurs prises comportaient des poissons dune espèce inconnue. Cette espèce semble bien établie et présente en grandes concentrations, et elle a provoqué une baisse de leurs prises habituelles. Des pêcheurs ont rapporté que depuis le début de la saison de pêche en cours, leurs prises comportaient des poissons dune espèce inconnue. Cette espèce semble bien établie et présente en grandes concentrations, et elle a provoqué une baisse de leurs prises habituelles. Comment détermineriez-vous sil sagit dune espèce envahissante ou dune espèce exotique envahissante et, entre-temps, quelles mesures prendriez-vous ? Comment détermineriez-vous sil sagit dune espèce envahissante ou dune espèce exotique envahissante et, entre-temps, quelles mesures prendriez-vous ? Que feriez-vous pour obtenir le soutien de la collectivité ? Que feriez-vous pour obtenir le soutien de la collectivité ? Comment choisiriez-vous une méthode de contrôle, et comment lévalueriez-vous ? Comment choisiriez-vous une méthode de contrôle, et comment lévalueriez-vous ? Si vous optiez pour la lutte biologique, quels facteurs prendriez- vous en compte ? Si vous optiez pour la lutte biologique, quels facteurs prendriez- vous en compte ? Si vous optiez pour le contrôle chimique, quels facteurs prendriez- vous en compte ? Si vous optiez pour le contrôle chimique, quels facteurs prendriez- vous en compte ? Si aucune tentative déradication ne réussissait, que feriez-vous ? Si aucune tentative déradication ne réussissait, que feriez-vous ?


Télécharger ppt "1 La lutte contre les espèces envahissantes dans les environnements aquatiques et côtiers Module 5 Gestion des incursions."

Présentations similaires


Annonces Google