La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Symposium international sur la stratégie du faire faire Dakar, 2-4 décembre 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Symposium international sur la stratégie du faire faire Dakar, 2-4 décembre 2004."— Transcription de la présentation:

1 1 Symposium international sur la stratégie du faire faire Dakar, 2-4 décembre 2004

2 2 Plan de lintervention Repères contextuels a) Complexité institutionnelle de la Belgique b) Diversité des contextes démergence c) Créativité du secteur associatif d) Cycle de vie des organisations Modélisation à partir dexpériences a) Reconnaissance / labellisation de dispositifs existants b) Passerelle éducation formelle c) Associatif comme acteur de lélaboration des politiques - Conférence interministérielle - Plan bruxellois pour lalphabétisation ( ) - Cahier de revendications L&E 2004

3 3 Repères contextuels a) Complexité institutionnelle de la Belgique b) Diversité des contextes démergence c) Créativité du secteur associatif d) Cycle de vie des organisations

4 4 a) Complexité institutionnelle de la Belgique - Fédéral - Communautaire : Communauté française Communauté néerlandophone Communauté germanophone - Régional Région flamande Région wallonne Région bruxelloise Les différents niveaux de pouvoirs et de compétences Enseignement, culture, éducation permanente Formation professionnelle, insertion socio- professionnelle compétences Les associations peuvent avoir différentes reconnaissances : -Education permanente C.F. -Insertion socio-professionnelle Région bruxelloise -Double reconnaissance C.F + Région bruxelloise

5 5 b) Diversité des contextes démergence …en réponse à un problème inscrit - temporellement - géographiquement et développe ainsi une mission spécifique, relevant de différents pouvoirs publics Chaque association naît et se développe ….

6 6 c) Créativité du secteur associatif - modes dorganisation - pratiques, de modalités de réponses aux problèmes - relation / collaboration / partenariat avec les Pouvoirs publics - reconnaissance par les pouvoirs publics Palettes très diversifiées en termes de …. - ne pas rendre compte dune « réalité belge » - repérer quelques expériences - axées sur les interactions entre monde associatif et pouvoirs publics - relevant de lalphabétisation ou de la formation de base des adultes - en région bruxelloise - modéliser

7 7 d) Cycle de vie des organisations

8 8 Embryon ExempleExemple : alphabétisation Etat ne reconnaissait pas le problème au nom de la scolarité obligatoire ExempleExemple : formation continuée Obstacle à lentrée en études supérieures pour des travailleurs qui –souhaitent se former –ne détiennent pas les titres requis –ne sont pas disponibles en journée A lorigine de la création des associations, existence dun segment de léducation non couvert Mission de service public

9 9 Embryon réactivité face aux –problématiques émergentes –nouveaux publics (flux migratoires) proximité avec le public créativité pédagogique originalité des réponses Tout ce qui relève de léducation doit relever de lEtat afin de garantir le droit daccès à un service de QUALITE pour TOUS et une répartition équitable autour des centres de besoins Associations semparent de ces segments non couverts pcq Parallèlement, elles interpellent les pouvoirs publics quant à leur rôle

10 10 adolescence –grand nombre de bénévoles –peu de moyens solidarité entre associations –militantisme Fleur de lâge / maturité –reconnaissance par les PP subsides –personnel salarié (+bénévoles) –« professionnalisation » du secteur (cadre législatif)

11 11 Expériences et modélisation Reconnaissance / labellisation de dispositifs existants Passerelle éducation formelle Associatif comme acteur de lélaboration des politiques –Conférence interministérielle –Plan bruxellois pour lalphabétisation ( ) –Cahier de revendications L&E 2004 –Graduat en alpha

12 12 dispositifs FB FQ a) Labellisation de dispositifs existants Décret COCOF sur lISP 27/4/95 - Agrément des OISP - Subventionnement - Conventions de partenariat avec les OISP Labellisation < Convention de partenariat < Cahier des charges < Programme de référence - Souci de visibiliser les segments non / trop couverts - Permettre la transparence - Standardisation, moule - Modalités parfois inadéquates (public) - Expertise de lOISP non prise en compte - Cadre contraignant (accès aux financements) Public cible spécifique Objectifs spécifiques + - Sous-traitance

13 13 b) Passerelle entre secteur non formel et formel Exigence de validation / certification de la formation Perspective : E.P., université « ouverte » Objectifs : -Niveau reconnu pour lemploi dans le secteur -Poursuite détudes à un niveau supérieur Négociation avec lEnseignement de Promotion sociale « Cours du soir » : – : programme de formation élaboré par des travailleurs des universitaires – soumis à lInspecteur de la Promotion sociale – négociation avec le Directeur de lEcole de Promotion sociale (intégration du programme) –organisée depuis 1988 avec certification

14 14 - titres académiques requis - référentiel figé : adaptations nécessaires à lévolution des publics et du métier : ajout dateliers « techniques » - modèle scolaire : - horaire - cours théoriques - évaluation - - certification, promotion des apprenants - prise en charge financière des formateurs - reconnaissance de lexpertise de lopérateur : - formateurs =professionnels du secteur - recrutement et encadrement des formateurs -- orientations pédagogiques + partenariat Double partenariat : -Enseignement de Promotion sociale : référentiel théorique et formateurs -Education permanente, service Formation des cadres socio-culturels : ateliers techniques spécialisés

15 15 c) Monde associatif, acteur de lélaboration des politiques Évolution insuffisante de loffre de formation 2000 apprenants en en 2OOO Cahier de revendications de L&E c.f. Opération cartes postales Enquête sur les ressources informatiques en alphabétisation L&E bxl 8 sept 2001: interpellation des pouvoirs publics par L&E Problématique de lillettrisme à Bruxelles

16 16 Réponse enthousiaste des pouvoirs publics Plan bruxellois pour lalphabétisation - moyens humains - moyens financiers - Ouverture de nouvelles classes Enseignement de Promotion sociale - Alphabétisation dans la fonction publique à Bruxelles (ERAP) - Développement dune politique intégrée : - Etat des lieux permanent - création dun service spécialisé au Ministère - création dune conférence interministérielle -Renforcement des budgets alloués en E.P. Projet de développement des NTIC en alphabétisation F.S.E Région bruxelloiseCommunauté française

17 17 Conférence interministérielle wallonne FédéralCommunauté françaiseRégions Bruxelles-Capitale Emploi et égalité des chances Education permanente Enseignement fondamental Enseignement de Promotion sociale et à distance Égalité des chances Emploi, formation Affaires sociales Emploi, reconversion professionnelle et recyclage Cohabitation des communautés Outils Missions structurelles confiées à L&E Comité de pilotage Groupes de travail L&E c.f. L&E en WallonieL&E bxl recensement et analyse des besoins, interlocuteurs des pouvoirs publics et relais vers la base, développement de structures et centres de ressources de lexpertise du monde associatif pour la conception et lopérationnalisation de programmes dalphabétisation de la représentativité, le rôle pionnier, lanimation de réseau, la consultance, la veille et la sensibilisation de lopinion publique et des pouvoirs publics reconnaissance

18 18 Plan bruxellois dalphabétisation Plan bruxellois pour lalphabétisation - moyens humains : 90 postes sur 3 ans dont 30 de niveau sup. - moyens financiers : frais de fonctionnement et personnel dencadrement Moyens alloués Situation 2000 – 2001 : 144 bénévoles (25 ETP) 181 travailleurs rémunérés (13O ETP) Formation « sur le tas » et/ou en parallèle avec lexercice professionnel

19 19 PBA Développement de loffre - couverture complète de BXL en 6 locales - diversification de loffre - priorité à lalphabétisation et élargissement vers FB FLE Stratégie de développement Processus de qualification et de certification du personnel - volonté douvrir un maximum de poste (2/3) à des personnes peu qualifiées - aménagement du temps de travail pour reprise de formation Renforcement de la qualité pédagogique - développement formation de formateurs - développement du Centre de Documentation - création de classes dapplication - 1 conseiller pédagogique par locale - diffusion de « malles pédagogiques » - création dun comité scientifique (chercheurs, conseillers pédagogiques, acteurs de terrain) Accessibilité aux NTIC - 1 ordinateur par classe - 1 classe informatique et 1 animateur spécialisé par locale - 1 centre de ressources - initiation de tous les intervenants - initiation des apprenants Création dun pôle « Recherche et développement » analyse des causes et contextes créant lanalphabétisme

20 20 Livre Blanc Groupes de travail thématiques - à linitiative du pôle Recherche et Développement de L&E bxl - pointer les « bonnes pratiques » - repérer les obstacles et potentialités: Pourquoi Cadre des élections régionales et européennes de juin 2004 Problématique de lalphabétisation et du FLE pour les primo-arrivants, enjeu du débat politique Comment Pour qui Tous les niveaux de pouvoirs, dans le cadre de leurs compétences spécifiques : - international : UNESCO et francophonie - européen (programmation O13) - fédéral - communautaire - régional - communal


Télécharger ppt "1 Symposium international sur la stratégie du faire faire Dakar, 2-4 décembre 2004."

Présentations similaires


Annonces Google