La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Attentes des patients alcoolo dépendants vis à vis de leur médecin généraliste avant et après sevrage Etude auprès de 199 patients pris en charge pour.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Attentes des patients alcoolo dépendants vis à vis de leur médecin généraliste avant et après sevrage Etude auprès de 199 patients pris en charge pour."— Transcription de la présentation:

1 Attentes des patients alcoolo dépendants vis à vis de leur médecin généraliste avant et après sevrage Etude auprès de 199 patients pris en charge pour sevrage dans quatre centres de référence Thèse pour le diplôme détat de docteur en médecine présentée et soutenue le 4 décembre 2009 à Poitiers Pierre TERRADE

2 Lalcool cest : - 5 millions de personnes concernées, 2 millions de dépendants décès par an dont 14% des décès masculins Le médecin généraliste en première ligne - 80% des adultes consultent au moins 1 fois par an leur MG - 29,5% de ses patients hommes et 11% des femmes sont confrontés directement ou non à un problème dalcool Définitions: usage à risque / usage nocif / dépendance Stagnation des cas dalcoolisme pris en charge sur 10 ans en MG données de lOMG-SFMG (Figure) Difficulté des généralistes à aborder le sujet alcool (Bouix, OFDT) Sentiment de déni systématique; Inutilité de la discussion et contraintes de lexercice libéral Mais aussi une envie certaine de mieux faire (Gallois. Emeriaud. Charpentier) Question : Quattendent les patients alcoolo dépendants de leur MG dans la prise en charge de leur maladie ?

3 Prise en charge de 3 addictions : tabagisme - toxicomanie - alcoolisme Toxicomanie Alcoolisme Introduction (2) Tabagisme Données Observatoire de la Médecine Générale

4 Enquête qualitative auprès de patients pris en charge pour sevrage dans quatre centres de référence en Poitou-Charentes Mai à décembre 2008 Un questionnaire avec 34 entrées certaines ouvertes en six parties -Prise en charge du patient avant la cure -Relation avec son généraliste -Discussion sur le thème de lalcool -Place attendue du médecin généraliste avant sevrage -Place attendue du médecin généraliste après sevrage -Caractéristiques socio démographiques du patient Deux focus groups avec danciens patients Analyse sous logiciel Excel - Test du Khi carré ou le test exact de Fischer (effectifs théoriques < 5) - Le seuil de significativité retenu était de 5%.

5 Majoritairement masculine (73%) - Sex Ratio 2,67 Moyenne dâge de 43,9 ans - 7% de 60 ans 62% vivaient seuls Plus d1/2 avait un niveau socio économique précaire (chômage, RMI, invalidité,…) Plus de 70% avaient un niveau socio culturel faible 41% des patients étaient en rechute (F : 27% - H : 44%) Pas de différence significative entre les sous populations Relation avec le médecin traitant -Ancienneté de la relation : 3 catégories bien représentées moins pérenne si NSC faible ou NSE précaire -Fréquence des consultations : 3 catégories bien représentées NSE précaire significativement plus Caractéristiques de la population

6 Sur le thème de lalcool 88% patients influencée / fréquence des consultations Initiative : au médecin 1 fois sur 4 Seul facteur influençant : chez les moins de 40 ans (1/10) p=0, % ont eu plusieurs consultations sur lalcool favorisées par cs fréquentes, linvitation à en reparler (69%/33%), le conseil dabstinence (69%/51%) 1/4 ne re consulte pas suite à la discussion Sentiment gêne/honte 11%, manque de confiance 11%, pas le motif de cs 9,8% Impact discussion - Point de départ de la PEC pour 41% patients - MG principal acteur de la démarche de soins pour 9% des patients (eux 65%, famille 20%) Absence de discussion 6 refus 2 motifs principaux : - le manque de confiance dans le praticien 83% - pas le motif de leur consultation 66% Résultat (3)

7 Les thèmes abordés Résultat (4)

8 Les thèmes abordés Facteurs influençant le contenu de la discussion Pas de différence de qualité de linformation selon les critères socio démographiques ni dancienneté de la relation Fréquence des consultations : majore invitation à la discussion Plus complète chez les personnes en rechute : risques somatiques, mécanismes de la dépendance, invitation à en reparler, étaient abordés significativement plus souvent Multiplication des consultations sur le thème de lalcool = information plus complète (problèmes somatiques; mécanismes de dépendance; possibilités de traitement) Résultat (5)

9 Attentes avant le sevrage 2% nont aucune attente parmi les 8 rôles proposés Résultat (6)

10 Attentes avant le sevrage Détails des écarts observés - Moins de 40 ans : rôle dexpliquer ce quest la dépendance (p=0,0234) - Le rôle de « prendre en charge leur maladie », était dautant moins attribué au médecin que les patients consultaient assidument Avis des personnes des Focus Groups - Rôles du médecin : - information du patient et aussi de lentourage - orienter vers une structure spécialisée - Discussion : étape importante pour les patients (Attention au jugement) - Mise en exergue du sentiment dimpuissance de leur médecin généraliste Résultat (7)

11 Attentes après le sevrage Aucun rôle au généraliste : 3 patients Le suivi du traitement : 79% augmente avec la fréquence des consultations Le soutien psychologique: 75,4% Augmente avec la fréquence des consultations Lien avec les acteurs de la prise en charge : 66,3% Significativement moins souvent si NSC faible Confiance accordée au médecin pour assurer la suite de la PEC - 85,2% pensent garder le même médecin, et 5,5% pensent changer -plus marquée, si patient assidu avant sevrage 93% pour que le médecin soit informé de leur hospitalisation Lintérêt dun contact pendant la cure fait débat (42% pour; 36% contre et 22% indécis) Avis des Focus Groups: - Médecin généraliste fait lunanimité dans le suivi du maintien de labstinence. Mais manque dimplication +/- formation - Rôle moins systématique dans la gestion des situations de crise; 2 attentes fortes : Ecoute et Disponibilité Résultat (8)

12 Caractéristiques de la population Population de létude - comparaison à létude ANPAA un peu + âgée, cellule familiale moindre, + de rechutes, sexplique par la structure de prise en charge Relation moins pérenne si NSC faible ou NSE précaire On pourrait sintéresser aux motifs invoqués pour changer de médecin des alcoolo dépendants et notamment, le lien avec lalcool. Surconsommation NSE Précaire ( Point Stat 31 CNAM) 50% des moins de 40 ans suivent un traitement au long cours Contenu de leur ordonnance pourrait être analysé pour faire un lien avec lalcool Discussion (1)

13 Discussion autour du sujet alcool Un certain investissement des médecins sans distinction entre les sous populations -Une information complète, plus si forte conso de soins ou si patient en rechute (investissement ? / meilleure réception ?) -MAIS, difficultés pour aborder le sujet alcool, + avec les moins de 40 Selon OFDT, lié plus au déni attendu (refus den parler et minimisation) quà un problème de compétence ou dorganisation. Pourtant, faible part du refus dans notre étude … La crainte du refus ne semble pas justifiée La qualité de linformation conditionne la multiplication des consultations sur le thème de lalcool (abstinence, invitation à en reparler). Linformation du patient doit comporter une invitation à en reparler et le conseil dabstinence doit prévaloir sur celui de tempérance (selon FG, reflète un manque de connaissances) Discussion (2)

14 Attentes avant le sevrage Forte implication du MG, explications de la maladie alcoolique au patient et à son entourage, diagnostic, orientation « Prendre en charge leur maladie » est cité à presque 70% (sous estimé) On pourrait étendre cette étude aux patients en cours de sevrage ambulatoire ou non encore pris en charge Perte de confiance dans sa capacité à réaliser le sevrage lorsque les patients consultent assidument; => => Les patients qui consultaient le + souvent attribuaient moins souvent au MG le rôle de prendre en charge leur maladie alors quils font + souvent confiance au MG pour assurer laprès sevrage. Les Focus Groups viennent corroborer les résultats des questionnaires y compris, le sentiment dimpuissance face au patient dépendant. Discussion (3)

15 Attentes après le sevrage Résultats comparés à ceux dune thèse de 2004, sintéressant au suivi de 35 malades suite à un sevrage Grande confiance accordée au médecin généraliste pour assurer la suite de la prise en charge. Fréquence des consultations, augmente lattribution des rôles du suivi de traitement (habitude), et de soutien psychologique. Avis des Focus Groups –Médecin généraliste fait lunanimité dans le suivi du maintien de labstinence. Mais manque dimplication. Ecoute et Disponibilité –Rôle moins systématique dans la gestion des situations de crise; 2 attentes fortes : Ecoute et Disponibilité Discussion (4) Notre étude Thèse de 2004 Suivi du traitement 79% 96% Psychothérapie soutien 75,4% 8% Lien avec autres acteurs 66,3% 17%

16 Limites de notre étude Biais de déclaration lié au questionnaire Echantillon nest pas totalement représentatif de la population alcoolo dépendante Taille de léchantillon Discussion(5)

17 Mise en exergue de la divergence des perceptions concernant le problème de lalcool en médecine générale: - les médecins éprouvent une certaine difficulté à aborder ce sujet - les malades acceptent plutôt bien la discussion. Pourtant, on note une certaine implication des médecins, et linformation quils délivrent est complète. Enfin, cette étude nous enseigne que les patients sont demandeurs, et impliquent fortement le MG aussi bien avant que après sevrage. Les MG doivent donc franchir le pas et interroger de façon systématique, comme ils le font pour le tabac, les patients sur leur consommation dalcool.

18 Attentes des patients alcoolo dépendants vis à vis de leur médecin généraliste avant et après sevrage Etude auprès de 199 patients pris en charge pour sevrage dans quatre centres de référence Thèse pour le diplôme détat de docteur en médecine présentée et soutenue le 4 décembre 2009 à Poitiers Pierre TERRADE


Télécharger ppt "Attentes des patients alcoolo dépendants vis à vis de leur médecin généraliste avant et après sevrage Etude auprès de 199 patients pris en charge pour."

Présentations similaires


Annonces Google