La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Éducation thérapeutique: Pluridisciplinarité et transversalité Pascale LAGARDE IDE du Service de maladies infectieuses Christian LAMOUR IDE du Service.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Éducation thérapeutique: Pluridisciplinarité et transversalité Pascale LAGARDE IDE du Service de maladies infectieuses Christian LAMOUR IDE du Service."— Transcription de la présentation:

1 Éducation thérapeutique: Pluridisciplinarité et transversalité Pascale LAGARDE IDE du Service de maladies infectieuses Christian LAMOUR IDE du Service de Rhumatologie GHSP Pôle.3.I

2 « Léducation thérapeutique du patient dans les Schémas régionaux dorganisation sanitaire de 3ème génération » Les Sros : (issus de la loi du 31 juillet 1991 de la réforme hospitalière) Outil de planification et dorientation de loffre de soins hospitaliers et des objectifs quantifiés à partir dune évaluation régionale et territoriale des besoins de santé Rapport de l INPES 2007 Institut de Prévention et d Education pour la Santé

3 Résultats 25 des 26 régions mentionnent lETP dans leurs services de médecine (diabète, asthme, insuffisance rénale,maladie cardiaque, VIH, drépanocytose) 18 ont mise en œuvre de lETP à tous les niveaux dorganisation de soins (proximité, prise charge ambulatoire, réseau ville/hôpital) 16 forment les équipes soignantes 11 possèdent des unités transversales dETP

4 « Structure d HDJ communes à plusieurs spécialités » Aquitaine (Asthme, eczéma, psoriasis, ostéoporose, PR) « Unité déducation à la santé polyvalente » Basse Normandie (Cardiologie,Diabétologie, pneumologie) « Maisons de santé et du patient » Haute Normandie (Diabète, pathologies respiratoires, obésité) Exemples d Unités transversales

5 Missions Principales Sappuyer sur une masse critique de professionnels Favoriser lacquisition du savoir faire de tout le personnel soignant ville – hôpital Définir des objectifs communs aux différentes spécialités Aider la coopération entre professionnels et le transfert de compétences Développer les réseaux de ville (Asthme, pathologie rachidienne)

6 Recommandations officielles Les critères de qualité de la HAS ETP fait partie intégrante du traitement et de la prise en charge du patient -Processus permanent et centré sur le patient -Propose des programmes structurés, organisés et réalisés par des moyens pédagogiques -Multi professionnel et pluri disciplinaire -Evaluation du processus dapprentissage -Réalisée par des soignants formés à l éducation Cahier des charges de la loi HPST Hôpitaux patients santé territoire

7 Mise en place du groupe de travail au sein du pôle 3 I Lunité transversale a été crée à la demande du pôle par B. Fautrel (PU-PH en rhumatologie) et V.Achart-Delicourt (CSS et GRH du pôle) Deux infirmiers assurent le coordination au sein du groupe Chaque service est représenté par les équipes qui animent lactivité déducation Equipe pluridisciplinaire : Médecins, cadres de santé, infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeute, aide soignante

8 Lieu de réunion: Service du Pr Bricaire Calendrier prévisionnel des ordres du jour : trimestriel Suivi de linformation : Par courriel Les réalisations : - Elaboration dune grille de référence en fonction des recommandations de la HAS - Stages dobservation des pratiques éducatives entre services du pôle Organisation et structure

9 Objectifs de l UT Pole 3 I Assurer la cohérence entre services du pôle: Partage dexpérience, échange doutils, intercommunication Maintenir, renforcer, regrouper, accompagner et évaluer les projets d ETP Permettre le financement des activités d ETP Constituer un centre de ressources, dexpertise et de documentations Formations aux équipes soignantes

10 Présentation du pôle 3 I Médecine Int. Pr Amoura MIT Pr Bricaire Hépato-gastro Pr Poynard Pôle 3.I Services techniques Viro, bactério, Immuno, parasito UHSI Pr Amoura Rhumatologie Pr Bourgeois Médecine int. Pr Herson

11 Activités déducation au sein du pôle Hépato-gastro Hépatite C Séance individuelle Maladies infectieuses: VIH, Tuberculose,hépatite Séance individuelle Médecine Interne 1: VIH, corticoïdes Séance individuelle Médecine interne 2: Patients lupiques, hépatite, corticoïdes En projet Rhumatologie: - PR Séances collectives et individuelles - Lombalgie chronique Ré entraînement à leffort UHSI: Nutrition, prévention santé En projet

12 Exemple dactivité éducative Service Infectieux: - 1 Infirmière référente et coordinatrice en ETP (Participation a lIFSI, congrès, DU dinfectieux, Victoire de la médecine, publications) -Prise charge des patients dès lannonce du diagnostic, modification ou mise sous traitement, en consultation spécialisée ou au lit du patient -Transmission entre les équipes pluridisciplinaires (orales et écrites)

13 Consultation individuelle pour patient VIH : - Évaluation des connaissances sur sa maladie et ses traitements - Écoute réceptive à sa parole et proposition commune dobjectifs éducatifs - Utilisation doutils pédagogiques (pilulier, planche interactive) - Conduite à tenir face aux évènements du quotidien - Programmation dun nouveau RDV pour l évaluation des acquisitions et les compétences à développer

14 Service de rhumatologie « La journée de lESP.RI & T » - Education collective et individuelle en HDJ Rhumatologie - Cible: PR - Rythme: mensuel - Groupe 4 à 5 patients avec ou sans les proches - Equipe pluridisciplinaire nominative : 2 médecins, 1 infirmier, 1 ergothérapeute, 2 kinésithérapeutes, 1 psychologue, 1 diététicienne, 1 assistante sociale - Coordination : l infirmier - Traçabilité : le carnet SEPIA

15 - Carnet SEPIA : Suivi Educatif : Programme Individuel dApprentissage (Fil rouge du parcours éducatif) - Entretien initial: Besoins éducatifs et Objectifs éducatifs - Programme ETP collectif: * Ateliers interactifs des objectifs communs: Maladie et traitements, Activité physique, Diététique, Comprendre et réagir * Consultation individuelle des objectifs spécifiques: Diététicienne, kiné, psychologue, infirmier (auto soins) - Compte rendu des intervenants dans le carnet SEPIA et photocopie au dossier de soins - Evaluation de satisfaction et des compétences à distance par le médecin de ville ou le soignant hospitalier initiateur (consultation, hdj…) Lévaluation détermine un renforcement ou une reprise du programme d ETP.

16 Premier Bilan Existence de différents types dactivités éducatives: collective ou/et individuelle Plusieurs structures proposées pour léducation: HDJ, HDS, HT ou consultation spécialisée Existence de thématiques communesà plusieurs spécialités (Corticoïdes, nutrition, biothérapies, activité physique)

17 Groupe de travail sur les corticoïdes (1) Pré-requis: mise en place dun consensus autour de lharmonisation des pratiques médicales et soignantes dans la prise en charge des patients sous corticothérapie au long cours Programme ETP corticoïdes du pôle: définition des objectifs à atteindre pour le patient (ES,médicaments et mode daction,effets de larrêt brutal du ttt)

18 Groupe de travail sur les corticoïdes (2) Population ciblée: patients débutants corticothérapie au long cours, problèmes dobservance, suivi annuel patients sous corticothérapie au long cours Moyens nécessaires: personnel dédié en fonction des besoins (nombre de patients débutant ttt/ semaines), locaux dédiés Mise en place dateliers communs par les kinésithérapeutes des services représentés

19 Groupe de travail sur les corticoïdes (3) Mise en place dateliers animés par les diététiciennes des différents services représentés (ce qui nempêche pas un suivi individuel) Organisation à voir avec les cadres supérieurs de santé concernés Fiches de liaisons :médecin hospitaliers, médecin de ville, kiné de ville

20 Groupe de travail sur les corticoïdes (4) Nécessité de formation à lETP pour certains kiné Fréquence des ateliers à définir Elaborer un planning pour lanimation des ateliers Objectifs de la prochaine réunion: réflexion autour doutils communs

21 Les perspectives Pérenniser les projets Perpétuer les échanges et les liens entre les différentes équipes du pôle Contribuer à rendre ces activités nécessaire à la qualité de vie des patients Quantifier les activités éducatives en vue dune MIG* Etendre la supervision des pratiques professionnelles Favoriser la formation des professionnels de santé Médiatiser le projet : Publication et communication * MIG :mission dintérêt général

22 Merci de votre attention La Pitié salpêtrière 1913


Télécharger ppt "Éducation thérapeutique: Pluridisciplinarité et transversalité Pascale LAGARDE IDE du Service de maladies infectieuses Christian LAMOUR IDE du Service."

Présentations similaires


Annonces Google