La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 1 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales : titre A.A.M.B.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 1 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales : titre A.A.M.B."— Transcription de la présentation:

1 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 1 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales : titre A.A.M.B Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - Edition Présentation d'aide à une communication rapide…. Editions Elsevier 23 rue Linois, Paris cedex 15, France Web :

2 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 2 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales : objectifs Objectif de la présentation : Cette présentation sadresse aux acteurs biomédicaux souhaitant communiquer rapidement sur le "Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé" validé par les associations professionnelles biomédicales hospitalières françaises (AFIB, AAMB et ATD) et édité par Elsevier en novembre La première partie est consacrée à la genèse du guide. La deuxième partie présente les items "bonnes pratiques". La conclusion trace les perspectives d'évolution du guide. Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé (édition 2002)

3 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 3 Sommaire : Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales (éd 2002) Genèse : le "Pourquoi" du Guide Les voies de la reconnaissance 1 et 2 Positionnement des référentiels de reconnaissance L'Esprit du Guide Contenu du Guide : BPF : Missions, Objectifs, Mesures, Améliorations BPO : Bonnes Pratiques Opérationnelles BPO-01 : Processus de gestion des interfaces avec les services BPO-02 : Processus de gestion des risques et de la qualité : 1 et 2 BPO-03 : Processus de gestion du personnel : 1 et 2 BPO-04 : Processus de gestion des locaux : 1 et 2 BPO-05 : Processus de gestion et de suivi des MT & ECME : 1 et 2 BPO-06 : Processus de gestion et de suivi des DM : 1 et 2 Conclusion : démarche d'amélioration continue du Guide Bibliographie Remerciements aux auteurs Comment se procurer le Guide ? Liens et contacts pour l'évolution du Guide Comment faire connaître une proposition d'amélioration ?

4 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 4 Génèse : le "Pourquoi" du Guide Contexte d'émergence ( ) : intérêt de la profession biomédicale pour démontrer ses capacités professionnelles apparition de textes réglementaires sur la maîtrise des dispositifs médicaux expérience et acquis sur le management des démarches de progrès Faire savoir le savoir-faire : Points forts : le savoir-faire français en ingénierie biomédicale hospitalière est : de haut niveau et bien organisé partagé collectivement par des associations professionnelles dynamiques et complémentaires savoir-faire "stratégique" pour garantir l'usage de dispositifs médicaux fiables, sûrs et disponibles au meilleur coût pour les établissements de santé. contribution à la qualité et à la sécurité des soins au bénéfice final du patient Points délicats : faible nombre des acteurs biomédicaux souvent "invisibles" aux yeux des décideurs locaux, régionaux, nationaux ou internationaux, comme à ceux des médias pas de "référentiel métier" pour valoriser leurs actions

5 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 5 Les voies de la reconnaissance (1/2) La reconnaissance via l'ISO 9002 : en 1997, un Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) a permis à 4 Services Biomédicaux (SBM) d'être certifiés ISO 9002 diffusion lente de ces expériences : en 2002 environ 8 SBM certifiés en France irréaliste d'imaginer que la totalité des SBM français puisse se faire certifier ISO : grands efforts pour sa mise en place, peu de valorisation des tutelles il faut interpréter l'ISO par rapport à son " métier" sans ressource suffisante, impossible de répartir les efforts sur l'ensemble d'un groupe, ce qui est un handicap souvent irrémédiable La reconnaissance via l'accréditation : ANAES : référentiel obligatoire en France pour les 4000 établissements de santé auto-évaluation des pratiques pour tout l'établissement les SBM restent sans réponse quant aux pratiques à mettre en œuvre. ISO : référentiel volontaire et de niveau international pour les laboratoires exerçant des activités d'étalonnages et d'essais preuve de bonne organisation (compatible ISO 9002:1994) + maîtrise de la chaîne métrologique adaptée à des activités techniques bien formalisées difficile à atteindre, vise l'excellence organisationnelle ET technique

6 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 6 Les voies de la reconnaissance (2/2) La reconnaissance via les "Bonnes Pratiques" : Il en existe déjà de nombreuses, par exemple : "bonnes pratiques de fabrication" "bonnes pratiques de pharmacie hospitalière" "bonne exécution des analyses de biologie médicale (GBEA)" Avantages des Bonnes Pratiques : très proches du "métier" donc très accessibles pour les acteurs qui les mettent en œuvre visent la réalisation d'activités suivant l'état de l'art validé par les "pairs" si le guide exploite l'approche processus, l'auto-évaluation et l'amélioration continue, alors : compatibilité forte avec les référentiels d'accréditation ANAES compatibilité forte avec les ISO 9001 et ISO Complémentarité des référentiels : bonnes pratiques, certification, accréditation pas d'ordre ou de hiérarchie entre eux, l'un n'est pas plus "noble" qu'un autre ! à choisir en fonction de la stratégie et des besoins, par exemple : court terme : bonnes pratiques pour maîtriser l'ensemble des activités et répondre ainsi à l'ANAES moyen terme : certification ISO 9001 pour un périmètre d'activités "stratégiques" pour lesquelles la garantie de confiance est importante long terme : accréditation ISO sur une activité "cruciale" d'essai ou de contrôle qualité pour laquelle la preuve de "l'excellence" est obligatoire (réponse au décret du 5 décembre 2001) ou souhaitable (sécurité et garantie des résultats délivrés).

7 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 7 Garantir le métier Garantir la satisfaction Garantir le résultat Garantir une activité Positionnement des référentiels de reconnaissance ISO 9001 ISO ANAES Bonnes Pratiques

8 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 8 L'Esprit du Guide La volonté cruciale : Accompagnement progressif à l'amélioration quotidienne des pratiques biomédicales en établissement de santé Ce qu'est l'outil : instrument précieux de réflexion, de conseils et d'éclairages sur les actes et missions de la communauté biomédicale hospitalière française outil interactif (fiche de retour d'expérience), flexible (propositions adaptables aux contextes) et évolutif (nouvelles versions périodiques). Ce que n'est pas l'outil : un référentiel à usage dogmatique ou imposé, un référentiel minimal opposable une fin en soi… Par analogie, ce guide n'est pas un sommet à gravir… mais simplement un horizon à atteindre !.. Le Guide veut donc inspirer la confiance, susciter la curiosité, accompagner la motivation, en un mot, générer une dynamique de progrès.

9 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 9 Contenu du Guide : BPF et BPO Deux parties principales : Bonnes Pratiques Fonctionnelles : BPF (réponses aux "pourquoi faire ?") Bonnes Pratiques Opérationnelles : BPO (réponses aux "comment faire ?") BPF Améliorations BPF - 04 Missions BPF - 01 Objectifs BPF - 02 Mesures BPF - 03

10 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 10 BPF : Missions et Objectifs (items BP) BPF-O1 : Missions Le service biomédical connaît sa raison d'être et ses missions : Un document écrit explicite ses missions en référence ou en complément des textes réglementaires existants, ses relations avec les parties prenantes à ses activités, les moyens et ressources dont il dispose et son positionnement dans lorganigramme de létablissement. Bonnes Pratiques Fonctionnelles : BPF (réponses aux "pourquoi faire ?") BPF-02 : Objectifs Le service biomédical définit sa politique et connaît ses objectifs : Un document explicite, pour chacune des missions précédentes, les objectifs mesurables à moyen terme (à six mois, un an ou deux ans). Ce document présente le cadre général de la politique menée par le service biomédical. Il constitue un moyen de communication auprès des parties prenantes, aussi bien internes qu'externes.

11 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 11 BPF : Mesures et Améliorations (items BP) BPF-O3 : Mesures Le service biomédical s'auto-évalue périodiquement : Il mesure fréquemment le bon déroulement des processus principaux (une fois par an au minimum). Il élabore et met à jour en continu un tableau de bord précisant le niveau des critères de réussite associés aux missions, objectifs, et processus principaux. Il définit et met en œuvre un processus d'auto-évaluation et d'écoute des parties prenantes ou services utilisateurs concernés par ses activités. Bonnes Pratiques Fonctionnelles : BPF (réponses aux "pourquoi faire ?") BPF-04 : Améliorations Le service biomédical agit pour améliorer en permanence ses pratiques et prestations : Des actions d'amélioration sont décidées périodiquement, autant sur les processus fonctionnels qu'opérationnels, au vu des évaluations recueillies (niveaux des critères de succès, retours des services utilisateurs ou parties-prenantes, enquêtes, etc.). La synthèse des actions damélioration décidées est communiquée à la direction pour validation, lorsque leur application touche des domaines tels que : lorganisation, la référence au cadre réglementaire, le maintien explicite d'activités en interne, les horaires de travail et en général tout ce qui nécessite une validation par les instances décisionnelles internes.

12 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 12 Remplir les missions et atteindre les objectifs du service biomédical BPO : Bonnes Pratiques Opérationnelles Bonnes Pratiques Opérationnelles : BPO (réponses aux "comment faire ?") Ressources Humaines Recruter Définir les coordinations et hiérarchies Gérer le personnel Composer une équipe adéquate Analyser les besoins Former Gérer les intérimaires Gérer les SAV Gérer les stagiaires Planifier les tâches Management Gérer les interfaces avec les services Définir les Missions Gérer les risques Gérer la qualité Définir les Objectifs Mesurer les résultats Agir pour améliorer Gérer la documentation Gérer l'information (veille) Dispositifs Médicaux Identifier et prioriser les besoins Acheter adéquatement Réceptionner et inventorier Former les utilisateurs Maîtriser l'exploitation Maintenir préventivement Maintenir correctivement Tester la fonctionnalité Réformer Vérifier la conformité Gérer les Equipements de Contrôle, de Mesure et d'Essai (ECME) Outils techniques et de contrôle Gérer les matériels techniques Posséder les équipements adéquats Maintenir Etalonner Inventorier Environnement et locaux Avoir des locaux adaptés Entretenir les locaux Organiser et établir des plans Avoir de bonnes conditions de travail

13 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 13 BPO-01 : Processus de gestion des interfaces avec les services (items BP) Le service biomédical identifie les relations avec les différents services de soins, médico-techniques, administratifs, de support ou groupes de travail qui sont parties prenantes vis-à-vis de ses activités. Au niveau de ces relations, il identifie les processus critiques, c'est à dire ceux qui peuvent influer de manière importante sur la qualité des résultats par rapport à ses missions. Pour les activités critiques, il détermine avec les services parties prenantes le cahier des charges des relations à mettre en œuvre. Il précise les responsabilités et les attributions de chacune des parties, et les critères de mesure de la réussite. Le mode de relation déterminé est connu par la direction de l'établisement, le personnel des services parties-prenantes et biomédical. Pour les processus considérés comme critiques, des procédures décrivent les modes d'intervention et les relations entre le service biomédical et les autres services parties-prenantes.

14 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 14 BPO-02 : Processus de gestion des risques et de la qualité (1/2) Ci-dessous la référence BPO-02-1 est complète pour montrer comment l'ensemble du guide est constitué et détaillé. Tous les items BP ont une définition, des objectifs, une description, une évaluation et une amélioration. BPO-02-1 : Processus de gestion des risques A) Définition : Selon la norme EN ISO , la gestion des risques est lapplication systématique des politiques de gestion, des procédures et des pratiques à des tâches danalyse, dévaluation et de maîtrise des risques. B) Objectifs : Le service biomédical contribue à la gestion des risques afin de limiter et maîtriser les incidents associés à l'exploitation des dispositifs médicaux, équipements ou outils technologiques dont il a la charge. La gestion des risques vise à renforcer les capacités dexpertise, de coordination des vigilances (Loi n° du 01/07/98), dintervention et de contrôle au niveau de l'établissement. C) Description : Le service biomédical gère les risques associés aux produits de ses activités, notamment en ce qui concern l'achat, la formation et l'exploitation. Item BP : Quand cela fait partie de ses missions explicites, le service biomédical s'assure que les risques associés aux dispositifs médicaux dont il a la charge sont identifiés et minimisés ou au moins maîtrisés. D) Evaluation et amélioration : Le processus de gestion des risques est revu périodiquement et amélioré par le service biomédical. Des indicateurs utiles peuvent être : le nombre de signalements et d'enregistrements par an ; le nombre de non-conformités détectées (non-conformité = une exigence spécifiée n'est pas respectée ; le nombre de causes recherchées et trouvées par an ; le nombre d'actions correctives et préventives engagées ; les délais moyens de réponse et de mise en œuvre d'une action...

15 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 15 BPO-02-2 : Processus de gestion de la quali t é (items BP) La politique qualité du service biomédical est écrite et permet de définir : le niveau de service à fournir ; les objectifs qualité ; la façon de procéder pour atteindre les objectifs qualité ; le rôle du personnel dans la mise en œuvre de la politique qualité. La responsabilité, l'autorité et les relations entre les personnes qui dirigent, exécutent et vérifient des tâches qui ont une incidence sur la qualité sont définies par écrit. Les revues du système qualité sont effectuées par la direction de l'établissement ou le cas échéant par le responsable du service biomédical, selon l'organisation mise en place dans l'établissement avec une fréquence définie et suffisante. Des enregistrements de ces revues sont conservés et la direction est tenue informée. Tous les documents nécessaires et suffisants au fonctionnement efficace de la structure et eux seuls, sont répertoriés et gérés de manière cohérente, éventuellement selon des procédures appropriées. Ils peuvent exister sur support papier ou informatique, ils sont maîtrisés et actualisés. L'auto-évaluation fait l'objet de comptes rendus enregistrés. L'audit interne fait l'objet d'un rapport écrit. Le responsable de l'activité auditée présente ses observations, l'auditeur conclut dans un rapport final et propose des actions correctives. Tous les documents nécessaires et suffisants au fonctionnement efficace du service biomédical et du système qualité sont gérés de manière cohérente et éventuellement selon des procédures appropriées. BPO-02 : Processus de gestion des risques et de la qualité (2/2)

16 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 16 BPO-03 : Processus de gestion du personnel (1/2) Coordinations fonctionnelles et hiérarchiques BPO GESTION DU PERSONNEL Composition adéquate de l'équipe BPO Analyse du besoin en personnel BPO Processus de recrutement BPO Formations professionnelles BPO Encadrement des stagiaires et intérimaires BPO Emploi du temps BPO

17 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 17 BPO-03 : Processus de gestion du personnel (2/2 : items BP) Les définitions des fonctions sont rédigées pour toutes les catégories de personnel du service biomédical. Chaque membre du personnel connaît ses fonctions et ses responsabilités, y compris vis à vis des gardes et astreintes lorsqu'elles existent. Les organigrammes hiérarchiques et fonctionnels du service biomédical sont établis et disponibles. Ils sont connus de tous les membres du service biomédical. Pour chaque poste de travail, le service biomédical possède des fiches de fonction qui définissent les tâches spécifiques des membres du personnel. Le service biomédical met à jour des enregistrements concernant les qualifications, les habilitations, les formations et les expériences du personnel. Lauto-évaluation et l'expression des besoins par le personnel permettent de définir un plan de formation qui est proposé annuellement aux services compétents de l'établissement. Les personnels temporaires ou à contrat à durée déterminée ne sont autorisés à effectuer seuls des interventions que lorsquils y sont habilités par le responsable du service biomédical. Les plannings, les horaires ainsi que les astreintes des différentes catégories de personnels du service biomédical sont établis et diffusés.

18 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 18 BPO-04 : Processus de gestion des locaux (1/2) GESTION DES LOCAUX Plan du service biomédical BPO – Adaptation des locaux aux différentes activités BPO – Prévention des risques BPO – Entretien et maintenance des locaux BPO –

19 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 19 BPO-04 : Processus de gestion des locaux (2/2 : items BP) Le plan du service biomédical est établi et consultable facilement dans le service. On y retrouve les différentes zones dédiées à son activité. Les conditions de travail respectent les préconisations des comités réglementaires comme ceux d'hygiène et de sécurité ou de lutte contre les infections nosocomiales.

20 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 20 BPO-05 : Processus de gestion et de suivi des MT & ECME (1/2) Adéquation des matériels techniques et ECME à l'activité du service biomédical BPO-05-1 GESTION ET SUIVI DES MATÉRIELS TECHNIQUES ET ÉQUIPEMENTS DE CONTRÔLE, MESURE ET ESSAI (ECME) Description des matériels techniques et ECME BPO-05-2 Gestion de la maintenance des matériels techniques et ECME BPO-05-3 Etalonnage des ECME BPO-05-4

21 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 21 BPO-05 : Processus de gestion et de suivi des MT & ECME (2/2, items BP) Les matériels techniques et ECME du service biomédical sont en adéquation avec le volume d'activité du service et garantissent des délais satisfaisants pour chaque type d'intervention. La liste, les manuels techniques et notices d'instruction et d'utilisation (modes d'emploi) des matériels et ECME du service biomédical sont classés et conservés dans un lieu identifié de manière à être facilement consultables. Un registre spécifique est tenu à jour concernant la maintenance, le calibrage ou l'étalonnage des ECME (via une GMAO éventuellement). Les résultats des étalonnages sont documentés de telle façon que la traçabilité nécessaire soit obtenue. Cette opération peut notamment être réalisée à l'aide d'une GMAO.

22 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 22 BPO-06 : Processus de gestion et de suivi des DM (1/2) Processus d'achat BPO-06-1 GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX Réception BPO-06-2 Mise en service et formation des utilisateurs BPO-06-3 Maîtrise en exploitation BPO-06-4 Réforme BPO-06-5

23 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 23 BPO-06-1 : Processus d'achat des DM (items BP) Le dossier d'achat d'un nouveau dispositif médical comprend entre autre : la définition du besoin, le cahier des charges, les pièces administratives (dont les preuves de conformité avec la réglementation), les rapports d'essais ou de visites, l'argumentaire de proposition de choix, le choix final ainsi que tous les comptes-rendus de réunions entre le service biomédical et les services de soins ou médico-techniques. Un exemplaire du dossier d'achat est accessible facilement au service biomédical.

24 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 24 BPO-06-2 : Réception d'un DM (items BP) Différentes informations permettant de s'assurer de la conformité de ce qui est reçu par rapport à la commande sont enregistrées dans le document de réception. En cas de non-conformité mise en évidence lors de la réception, des mesures adaptées sont engagées.

25 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 25 BPO-06-3 : Mise en service et formation des utilisateurs (items BP) Le service biomédical enregistre que les utilisateurs et responsables ont été formés, suivant les besoins, à la mise en service et à la manipulation du dispositif médical et quils disposent des protocoles de vérification avant leur usage sur les patients.

26 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 26 BPO-06-4 : Maîtrise en exploitation Données d'organisation BPO MAITRISE EN EXPLOITATION Maintenance préventive BPO Maintenance corrective BPO Contrôle Qualité BPO

27 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 27 BPO : Données d'organisation maintenance et CQ (items BP) Documentation relative à la maintenance et au contrôle qualité : Le service biomédical gère, maintient à jour et met à disposition la documentation relative à la maintenance et au contrôle qualité : la documentation générale (normes, catalogues…) la nomenclature des dispositifs médicaux (NF EN ISO 15225, GMDN, CNEH, ECRI, …) la documentation spécifique (inventaire, RSQM, notice d'instruction et d'utilisation, documentation technique, fiche d'historique, suivi qualité, etc...) Co-traitance ou externalisation La négociation des contrats doit être effectuée par le service biomédical, en collaboration avec la direction et le service économique, en fonction des budgets alloués et des objectifs de disponibilité, qualité et sécurité souhaités pour lexploitation des dispositifs médicaux. Outil informatique Le processus de sauvegarde des données informatiques est écrit, explicite et connu de tous les acteurs concernés. Gestion des stocks Les articles sont étiquetés et rangés de telle manière que leur qualité nen soit pas affectée.

28 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 28 BPO : Maintenance préventive (items BP) Le service biomédical s'assure que toute maintenance préventive fait lobjet dun rapport dintervention comportant toute information pertinente comme par exemple : dates et intervenants, identification des dispositifs médicaux, activités techniques réalisées, pièces et main d'œuvre, écarts, défauts, dysfonctionnements corrigés, tests et contrôles effectués et leur conformité, date de la prochaine maintenance préventive... Les dispositifs médicaux sont remis en exploitation en informant lutilisateur sur l'activité réalisée et la période prévisionnelle de la prochaine maintenance préventive. Le service biomédical classe le rapport d'intervention et le rend facilement accessible à toute personne autorisée.

29 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 29 BPO : Maintenance corrective (items BP) Le service biomédical s'assure que toute maintenance corrective fait lobjet dun rapport dintervention comportant toute information pertinente comme par exemple : dates et intervenants, identification des dispositifs médicaux, activités techniques réalisées (noter les n° de série des cartes électroniques, pièces mécaniques ou version logicielle afin d'assurer la traçabilité), écarts, défauts, dysfonctionnements corrigés, tests et contrôles effectués et leur conformité, origines probables de la défaillance, propositions éventuelles d'actions de prévention... Les dispositifs médicaux sont remis en exploitation en informant lutilisateur sur l'activité réalisée. Le service biomédical classe le rapport d'intervention et le rend facilement accessible à toute personne autorisée.

30 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 30 BPO : Contrôle Qualité (items BP) Le service biomédical s'assure que tout contrôle qualité fait lobjet dun rapport dintervention comportant toute information pertinente comme par exemple : date de contrôle réalisé et date du précédent contrôle, intervenant et habilitation, dispositif médical concerné, ECME utilisé et leur validité, méthode utilisée (si nécessaire), résultats qualitatifs et quantitatifs des contrôles effectués, déclaration de conformité ou non, date ou période prévisionnelle du prochain contrôle qualité... Le dispositif médical déclaré "conforme" est remis en exploitation en informant lutilisateur sur les résultats et la date prévisionnelle du prochain contrôle qualité. Un dispositif "non-conforme" retourne en maintenance après information de l'utilisateur. Il n'est pas remis en exploitation. Une substitution est effectuée si nécessaire et si possible. Le service biomédical classe le rapport d'intervention du contrôle qualité et le rend facilement accessible à toute personne autorisée

31 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 31 BPO-06-5 : Réforme (items BP) Le dispositif médical réformé et ses accessoires sont étiquetés spécifiquement et stockés dans un lieu identifié, en attendant le retrait physique effectif. La documentation associée peut être retirée physiquement ou archivée dans un endroit spécifié. Le service utilisateur est informé de la réforme et de ses causes. Le service économique est informé de la réforme afin que le dispositif médical soit sorti de linventaire comptable. Linventaire biomédical est renseigné avec la mention de la réforme (les fiches ne sont pas supprimées, surtout pour les dispositifs médicaux associés au RSQM).

32 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 32 Conclusion : démarche d'amélioration continue du Guide Fiche de retour d'expérience : inventaire sur 2003 et 2004 synthèse des modifications Référents "Guide" dans chaque association : augmenter la dynamique favoriser la communication Etudes des mises en place sur : points forts, points faibles niveau de réponse aux attentes prise en compte des évolutions Nouvelle version du Guide : vers processus similaire au premier Il y a seulement 3 choses pour réussir en Qualité : tenacité, tenacité et tenacité….

33 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 33 Bibliographie Guide des bonnes pratiques biomédicales en établissement de santé, G. Farges, G. Wahart, JM Denax, H. Métayer et co- auteurs, ITBM-RBM News, Vol 23 Suppl 2, Novembre 2002 Les enjeux de l'externalisation des activités : réflexions pour le service biomédical, L. Cécile, M. Contoux, K. Habbache, G. Farges, F. Thibault, ITBM-RBM News, Vol 23, n°3, Juin Les services biomédicaux hospitaliers ceritfiés ISO 9002 : quelle évolution avec la version 2000 ? C. David, N. El Tannir, R. Gigleux, M. Iracane, ITBM-RBM News, Vol 23, n°2, Avril Certification ISO 9002 des achats d'équipements biomédicaux, A. Petit, ITBM-RBM News, Vol 22, n°6, Décembre Démarche de création d'une fonction biomédicale répondant aux besoins de qualité et sûreté, A. Chakri, G. Farges, G. Germain, M. Poujet Sanchez, JF. Tellier, F. Thibault, ITBM-RBM News, Vol 22, n°5, Octobre Contrôle qualité et NF EN : du service biomédical au laboratoire biomédical, A. Lorimier, S. Taupiac, G. Farges, A. Labarre, ITBM-RBM News, Vol 22, n°1, Février NF EN ISO 9001 : Systèmes de management de la qualité - Exigences. Edition Afnor. Décembre NF EN ISO/CEI : Prescriptions générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais. Edition Afnor. Mai Bonnes pratiques de pharmacie hospitalière, Ministère de lEmploi et de la Solidarité - Direction des Hôpitaux, Enquête Publique - Juin 2000, Guide de bonnes pratiques de désinfection des dispositifs médicaux, Comité Technique National des Infections Nosocomiales et Conseil supérieur d'hygiène publique de France, Ministère de l'Emploi et de la Solidarité Français, 1998, ANAES : Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé (France) :

34 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 34 Remerciements À la Présidente et Présidents d'associations professionnelles biomédicales, pour leur soutien et leur engagement sur le long terme : Geneviève WAHART, CHU Poitiers, Présidente AFIB Jean-Marc DENAX, CH Pau, Président AAMB Hubert METAYER, Clinique Saint Côme Compiègne, Président ATD Aux étudiants biomédicaux de l'UTC, dynamiques et enthousistaes : Clémence ALARD, Ghislaine MANIBAL, Sean LUU, Elise PELTIER et Christophe RONCALLI Aux acteurs biomédicaux contributeurs, lecteurs et validateurs éclairés : Didier ATTIGUI, DESS TBHSerge AUDEBAUD, CLCC Oscar Lambret Lille Daniel BARRE, CHU StrasbourgPhilippe BAUDHUIN, CH Annecy Gérard BERTHIER, AfssapsAndré BOUGAUD, CHU Besançon Michel BREQUIGNY, CH LisieuxPhilippe CASIER, CH Mulhouse Georges CHEVALLIER, UTCAnne CHEVRIER, GH Pitié-Salpétrière Paris Christophe DAVID, CHI du Sud-AveyronAlain DONADEY, UTC Philippe DURAND, CH CompiègneFrançois DURAND-GASSELIN, CHU Montpellier François FAURE, CHU AngersHervé GAUTIER, CH Sedan Stéphane GROUT, Fond. Rothschild ParisLambert HADROT, CH Le Puy en Velay Georgiano HORNEZ, CH DouaiMarion IRACANE, DESS TBH William JOZEREAU, CH BloisEric JULLIAN, CHU Amiens Pierre KOUAM, CH Mont de MarsanChristelle LEFEBVRE, CH Bourges Bertrand LEPAGE, CHU GenèveLaurent MANGENOT, DESS TBH Eric MORETTI, BioMédical Sces, BordeauxChristophe PARRET, CH Chambéry Daniel PELEY, CHU RouenFabrice PRODHOMME, CH Saumur Mhamed RATMI, CH Moncton, NB (Canada)Laurent SCHWOB, DESS TBH Aurélie SUPIOT, CHU PoitiersHervé SZYMCZAK, CLCC Oscar Lambret Lille Ronan TALEC, CH Le HavreFrançois THIBAULT, Université d'Angers Bernard UGUEN, CHI PoissyBernard VERDIER, CH Douai Daniel WINNINGER, CHU Nancy

35 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 35 Pour se procurer le Guide Tant qu'il y a des exemplaires disponibles, pour se procurer le Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002, il suffit de s'adresser aux associations : AFIB : association française des ingénieurs biomédicaux URL : Référent guide : Geneviève Wahart, AAMB : association des agents de maintenance biomédicale URL : Référent guide : Jean-Marc Denax, ATD : association des techniciens de dialyse URL : Réferent guide : Hubert Métayer,

36 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 36 Liens et contacts pour l'évolution du guide UTC : centralisation des propositions de modifications du guide : URL : Référent guide : Gilbert Farges, AFIB : association française des ingénieurs biomédicaux URL : Référent guide : Geneviève Wahart, AAMB : association des agents de maintenance biomédicale URL : Référent guide : Jean-Marc Denax, ATD : association des techniciens de dialyse URL : Réferent guide : Hubert Métayer,

37 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 37 Comment faire connaître une proposition d'évolution du guide ? Adressez un aux référents du guide, comportant : Le texte concerné et le n° de la page ou de la référence BPF ou BPO La justification de la proposition La version modifiée du texte Vos coordonnées complètes afin de pouvoir être facilement contacté : Non et Prénom Adresse professionnelle Téléphone Télécopie


Télécharger ppt "Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales en Etablissement de Santé - version 2002 novembre 2002 n° 1 Guide des Bonnes Pratiques Biomédicales : titre A.A.M.B."

Présentations similaires


Annonces Google