La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation de formateurs en sciences économiques URFIST DE PARIS Véronique MESGUICH INFOTHEQUE POLE UNIVERSITAIRE LEONARD DE VINCI 20 janvier 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation de formateurs en sciences économiques URFIST DE PARIS Véronique MESGUICH INFOTHEQUE POLE UNIVERSITAIRE LEONARD DE VINCI 20 janvier 2005."— Transcription de la présentation:

1 Formation de formateurs en sciences économiques URFIST DE PARIS Véronique MESGUICH INFOTHEQUE POLE UNIVERSITAIRE LEONARD DE VINCI 20 janvier 2005

2 Plan de l intervention Présentation du Pôle et des activités pédagogiques de l Infothèque Didactique de l information dans les domaines économiques et financiers Les 4 étapes fondamentales Ateliers pratiques

3 Le Pôle Universitaire Léonard de Vinci Premier établissement universitaire départemental, implanté au cœur du quartier d'affaires de Paris - La Défense 4 formations après bac 8 formations de 3ème cycle Centre de Formation d'Apprentis Instituts de formation continue 7 établissements et écoles associés.

4 Les missions de l Infothèque Centre d'information multimédia du Pôle universitaire, l'Infothèque est spécialisée en économie, gestion, sciences et technologies. Axe pédagogique : programme de formation à la maîtrise de l'information Axe entreprises : accueil spécifique des entreprises, service d info économique Axe formation continue : séminaires inter et intra-entreprises de formation aux outils et méthodes de veille et d IE.

5 Les activités pédagogiques de lInfothèque Le service pédagogique, mis en place dès 1995, a pour vocation de développer et valoriser la formation des étudiants aux outils et méthodes de recherche d'information. Objectifs généraux : Former les étudiants à la maîtrise de l'information et contribuer ainsi à leur réussite universitaire. Il s'agit d'apprendre à maîtriser les outils de recherche, mais aussi de développer une culture de l'information. Mélange intégrant méthode, autonomie, goût du savoir et curiosité intellectuelle.

6 La progression pédagogique 1. Infothèque Mode d'Emploi (IME) Cette présentation des ressources et services de l'INFOthèque est planifiée lors de la période d'intégration des étudiants entrants au Pôle. L'objectif est de s'approprier les lieux, identifier les ressources documentaires et les principaux outils de recherche. 2. Travaux dirigés de recherche d'information (TD) Ces séances d'initiation à la recherche d'information concernent en priorité les étudiants de 1ère année. Les étudiants se familiarisent avec les outils de recherche à partir d'une étude de cas. Il peut s'agir d'un exercice proposé par l'Infothèque ou d'un travail documentaire dans le cadre d'un enseignement. 3. Perfectionnement à la maîtrise de l'information Il s'agit d'apporter un complément aux formations initiées en premier cycle, les objectifs de formation étant plus axés sur des enjeux d'ordre professionnel. Sont proposées :. des formations à la recherche d'information appliquées à une discipline. Elles concernent principalement des étudiants de fin de 1er cycle au 3ème cycle. Elles permettent d'identifier les ressources d'information dans un domaine (marketing, économie, logistique) et de perfectionner sa méthodologie de recherche.

7 . des formations à la recherche d'information avancée sur internet. Il s'agit de faire prendre conscience des limites des outils de recherche " classiques ", et de la nécessité d'une méthodologie propre à la recherche sur Internet 4. Modules « veille et intelligence économique » destinés aux étudiants de 3ème cycle. Panorama des enjeux, méthodes, sources et outils de lIE. Moyens : environ 8 formateurs internes + 1 intervenante extérieure Salles multimédia de l Infothèque (2 salles, 12 postes chacune) Salles multimédia du Pôle (16 à 25 postes )

8 Quelques chiffres…. L augmentation des IME est du à la création des « IME emploi ». Sont comptabilisées les heures de face à face pédagogique

9 Quelques tendances... Activité concentrée dans le temps (périodes denses : octobre, novembre, février, mars) Complexification de la gestion administrative (demande d engagement…) Problèmes de répartition des interventions dans l équipe (8 personnes concernées + 1 intervenante extérieure) Rationalisation du temps passé à la réactualisation des supports et accroissement de l auto-formation

10 Les 5 règles dor 1. Intégrer le module aux enseignements disciplinaires : Relais enseignants, application directe à un cours, étude de cas, exposé… 2. Donner du sens : Eviter leffet « catalogue de ressources ». Trouver un fil conducteur et une progression 3. Evaluer par une ou plusieurs notes (contrôle continu, examen…) 4. Répartir les étudiants en petits groupes (pas damphis !) 5. Ne pas sur ou sous-estimer le volume horaire nécessaire

11 Caractéristiques de linformation dans les domaines économiques et financièrs Ressources académique vs ressources professionnelles Limportance du web invisible Des supports nombreux et parfois redondants, évolution rapide sur les cinq dernières années (mode dinterrogation des bdd) De nombreuses données à valeur ajoutée et payantes Pérennité variable de linformation (documents académiques/données business Adéquation bases de données/couverture géographique

12 Typologie des données économiques et financières Données bibliographiques (bases bibliographiques : articles, thèses, documents de recherche…) Documents primaires : articles presse, études de marché, rapports… Données chiffrées : bilans entreprises, statistiques...

13 Organismes officiels Presse juridique Sites web Plaquettes BDD juridiques Organismes recherche Normalisation Sites web universitaires entreprises Presse scientifique et technique Newsletters Portails juridiques Presse PQN PQR sectorielle BDD articles colloques brevets Syndicats professionnels CCI BDD info financière Syndicats professionnels Organismes officiels Stats Etudes de marché Presse PQN PQR sectorielle newsletters Portails professionnels Presse BDD Organismes officiels Para-publics Syndicats professionnels Sites web Portails Données juridiques Données marketing/secteurs Données techniques Données entreprises

14 BDD versus Internet (selon les types dinformations)

15 Les paradoxes de la formation Paradoxe n°1 : Ce sont souvent les étudiants les plus qualifiés qui bénéficient le plus de la formation… Paradoxe n°2 : Le rôle de formateur est il contradictoire avec le rôle de médiateur ? La formation doit servir à mettre en valeur le fond de la bibliothèque et renforcer lautonomie (supports électroniques au détriment doutils papier ? Quel degré dautonomie pour les usagers ?)

16 Le contexte pédagogique général De lenseignant pédagogue (médiateur) à lenseignant expert « Savoirs théoriques » versus « savoirs dexpérience » Qualification versus compétence « Savoir faire » versus «savoir être » Des attentes mal définies

17 Identifier des ressources pédagogiques FORMIST (réseau francophone pour le formation à l'usage de l'informationdans l'enseignement supérieur, aide à la préparation de cours, échanges d expériences sur la formation à la maîtrise de l information) Ecoline Université de Montréal Information literacy in economics

18 Les étapes Etape 1 : Analyse des besoins Recueil des informations Rédaction cahier des charges – proposition Etape 2 : Conception du module Etape 3 : Animation du module Etape 4 : Evaluation

19 Etape 1 : analyse des besoins Qui est à lorigine de la demande ? Quels sont les objectifs de la formation ? Les capacités attendues ? Quel sera le public (nombre, niveau détude ?) Quel est leur degré de connaissance du sujet ? Prévoir les aspects logistiques : dates, lieux, matériel et ressources nécessaires Conception de la fiche pédagogique : choix de l intitulé

20 Etape 2 : Conception du module Choix des contenus Choix des méthodes pédagogiques expositive, heuristique, applicative Conception du support (Ce travail doit-il être mené en groupe?) Conception des exercices Validation, élaboration dun corrigé

21 Choix des méthodes : rappel PAROLE. Démonstration : méthode expositive. Questions/réponses : méthode interrogative ACTION. Activité heuristique: faire prendre conscience aux étudiants quils ne savent pas Supports possibles : Quizz (QCM) Etude de cas. Activité applicative: Permettre de sapproprier la théorie grâce à lapplication. Supports possibles : Quizz (QCM) Exercices individuels, sous- groupes ou binômes Etude de cas

22 Les 10 règles dor de la démonstration (source : Profession formateur, ed. Demos) 1. Soyez vivant 2. Soyez concret 3. Soyez structuré 4. Soyez limpide 5. Soyez concis et précis 6. Méfiez vous des évidences 7. Ménagez des silences de quelques secondes 8. Reformulez et reformulez 9. En cas dincompréhension, changez de mode dexplication 10. Méfiez vous des mots parasites

23 La conception du support Aller à lessentiel ; ne pas confondre loutil et lœuvre, le fond et la forme… Choix du support physique : Powerpoint, support rédigé… Démonstrations en direct ou copies décran? La question de la mise à jour Quels documents remettre aux étudiants ? Quand? Comment capitaliser les supports de formation ? Ne pas réinventer la roue…exploiter lexistant.

24 La place de lautoformation Avantages : souplesse, encourage l autonomie, moindre coût… Inconvénients : manque de contrôle et d encadrement ; suppose une certaine maturité des étudiants Plages d auto-formation « encadrée » dans les salles de l Infothèque

25 Auto-formation : retours d expériences... Nécessité de poser des questions les plus précises possibles dans l énoncé de l exercice (sinon, risque de mauvaise interprétation) Beaucoup de copiage…Les copies trop conformes sont signalées à la Direction des études Remarques des étudiants : « long, compliqué, mais utile »

26 Etape 3 : lanimation Laccueil des étudiants (et la maîtrise du trac…) et la présentation du module («vendre » lutilité) Les problèmes de « dernière minute » Lalternance théorie/pratique. La maîtrise du temps La gestion des situations difficiles

27 Gérer le stress… Du perfectionniste Il ny a pas denseignant idéal… Du conservateur La nouveauté est source denrichissement… De lindividualiste Echanger permet de diminuer le stress… De lémotif Les timides peuvent bénéficier dun capital sympathie… Du faible Pas de rigueur excessive…lautorité naturelle découle de la compétence Du débordé Ne passez pas trop de temps à certaines tâches (ex: correction copies) Source: Guide pratique de l enseignant, Foucher, 2003

28 Etape 4 : lévaluation Evaluation de la formation (cf « triangle de la désespérance » Comment évaluer les connaissances acquises ? Evaluation par les formateurs Evaluation par les étudiants

29 Le « triangle de désespérance » Entre la première et la dernière ligne, il y aurait de 70 à 90 % de déperdition… Ce que le formateur veut dire Ce quil dit Ce que le stagiaire entend Ce que le stagiaire écoute Ce quil comprend Ce quil retient Ce quil applique

30 L évaluation par les étudiants Résultats du questionnaire anonyme distribué aux étudiants (119 questionnaires) : attentes vis à vis de la séance

31 L évaluation par les étudiants : difficultés rencontrées

32 Les principaux obstacles Humains. Les relais enseignants - la légitimité des documentalistes-formateurs. La répartition de lanimation parmi les personnes de léquipe. La motivation des étudiants et leur comportement. Les relations avec l administration Matériels. Problèmes daccès aux données (nombre de licences, problèmes de connexion…). Problèmes de salles. Problèmes liés au nombre de groupes

33 Les « 10 facteurs de réussite » pour faciliter la collaboration enseignants-professionnels de l information 1.Présence d'une médiathèque bien fournie. 2. Travail en équipe, enseignement en collaboration. 3. Respect mutuel entre les membres de l'équipe en ce qui concerne les connaissances et les compétences de chacun. 4. Reconnaissance du fait qu'il s'agit d'une approche différente de ce qui existait antérieurement. 5. Projet traité avec sérieux, attention portée à la façon dont le contenu sera appris et à celle dont les habiletés seront acquises.

34 6. Beaucoup de temps passé en équipe à planifier, à évaluer et à concevoir des activités. 7. Grande importance accordée aux trois premières étapes du processus (démarrage, exploration et formulation). 8. Mise en valeur de l'attachement émotif des étudiants à leur sujet (intérêt, implication, engagement). 9. Conception de mini-cours en fonction des besoins, plutôt qu'un enseignement complet mais artificiel présentant trop de choses au mauvais moment. 10. Environnement d'apprentissage où tout le monde collabore; entraide entre étudiants ayant atteint différents niveaux d'habiletés. Source : Carol C. Kulthau, 1993, traduit par Paulette Bernhard, Université de Montréal

35 Exemple de guide à l attention des enseignants : l exemple de la Bibliothèque de l Université Laval cice.html#guide_exercice

36 En guise de conclusion… Le paradoxe de la formation des étudiants de demain : « Les seules acquisitions qui présentent de réelles garanties davenir sont celles qui préparent à ladaptation au changement et à la mobilité, car le monde du travail tel quil se dessine de nos jours est un univers en constante mutation ». Sommet du Québec et de la Jeunesse, Université de Montréal, 1999


Télécharger ppt "Formation de formateurs en sciences économiques URFIST DE PARIS Véronique MESGUICH INFOTHEQUE POLE UNIVERSITAIRE LEONARD DE VINCI 20 janvier 2005."

Présentations similaires


Annonces Google