La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les problèmes techniques dans la réalisation d'un ENMG Yann PEREON Laboratoire d'Explorations Fonctionnelles CHU Nantes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les problèmes techniques dans la réalisation d'un ENMG Yann PEREON Laboratoire d'Explorations Fonctionnelles CHU Nantes."— Transcription de la présentation:

1 Les problèmes techniques dans la réalisation d'un ENMG Yann PEREON Laboratoire d'Explorations Fonctionnelles CHU Nantes

2 Objectifs Sont exclus : facteurs anatomiques, conditions physiologiques, phénomènes pathologiques Tracés propres / précis / reproductibles Bonnes conditions techniques

3 Potentiel moteur Vitesses de conduction nerveuse

4 La rotation de lanode permet de réduire lartéfact Vitesses de conduction nerveuse

5

6

7 Eliminer lartéfact de stimulation Transmission du champ de stimulation jusquaux électrodes de recueil Réduire la charge de courant sous la stimulation Préparer la peau Réduire la distance électrode / nerf Eloigner les câbles, garer la peau sèche entre stimulation et recueil Faire pivoter lanode vs cathode Garder un filtre passe haut bas Vitesses de conduction nerveuse

8 Potentiel sensitif Vitesses de conduction nerveuse

9 Potentiel sensitif Vitesses de conduction nerveuse

10 Mesure de l'impédance des électrodes de recueil Envoyer un courant faible dans le circuit : électrode / sujet/ terre NB : impédance varie avec fréquence du courant utilisé Déformation du signal Artéfact de stimulation Impédance basse Vitesses de conduction nerveuse

11 Outils : - pâte abrasive pour enlever le film de sébum recouvrant la peau - sérum salé 0.9, 1.4 % pour améliorer le contact peau électrode - Ne pas frotter entre les électrodes - Essuyer après avoir passé la pâte abrasive Impédance idéale < 10 kOhm, acceptable < 20 kOhm HOMOGENE pour les 2 électrodes +++ Vitesses de conduction nerveuse

12 Conduction des différentes pâtes et solutions Vitesses de conduction nerveuse

13 Potentiel moteur / nerf médian Crt Abd I Vitesses de conduction nerveuse

14 La position des électrodes affecte la forme et lamplitude du signal Vitesses de conduction nerveuse

15 Avec filtre 50 Hz Sans Avec filtre 60 Hz Vitesses de conduction nerveuse

16 Filtre passe haut 2 Hz 10 Hz 30 Hz 100 Hz 300 Hz 500 Hz Passe bas : 2 KHz Filtre passe bas 2 KHz 1 KHz 500 Hz 200 Hz 100 Hz 30 Hz Passe haut : 2 Hz Vitesses de conduction nerveuse

17 Les filtres ne doivent pas couper le signal utile Vitesses de conduction nerveuse

18 Régler la chaîne dacquisition - Amplificateurs avec entrées différentielles à rejet en mode commun - Filtres : passe haut = coupent les basses fréquences passe bas = coupent les hautes fréquences seuil de coupure, en Herz pente datténuation, en dB/oct 50 Hz : oui, mais… 2 Hz, 3 KHz - Fréquence déchantillonnage - Résolution de lécran Vitesses de conduction nerveuse

19 Les vitesses paraissent anormalement basses… Les latences distales anormalement longues… Vitesses de conduction nerveuse

20 La baisse de température augmente les latences et diminue les VCN Vitesses de conduction nerveuse

21 Mesurer la température distale Vitesses et amplitudes sont affectées par la température °C -1.5 m/s - Pièce dexamen à 25°C, patient présent min avant - Si température < 27-29°C réchauffer : sèche cheveux - Se méfier des refroidissements distaux (météo… mais aussi troubles neurovégétatifs!) Vitesses de conduction nerveuse

22 Variations des VCN en fonction de la température Vitesses de conduction nerveuse

23 Effets de la sensibilité daffichage

24 Mesurer les latences et les amplitudes - Placer les curseurs sur un signal amplifié - Attention au placement automatique des curseurs - Mesure des vitesses motrices : Au début de la réponse : fibres les plus rapides Au pic de la phase négative Au centre de gravité de londe négative Vitesses de conduction nerveuse

25 Mesurer les distances Sources derreurs : - Les nerfs à trajet profond - Les nerfs à trajet non rectiligne - La position du membre - Le déplacement de lélectrode de recueil - Le nerf peut ne pas être stimulé sous la cathode Vitesses de conduction nerveuse

26

27 Nb de fibres musc. par UM Nb d'UM. par muscle Muscle extra oculaire Orbiculaire de l'œil Brachioradial Lombrical 1er Interosseux Dorsal Tibial Antérieur Gastrocn. Ct Ext Orteils 199 ± 60 Soléaire846 ± 193 Ct Abd pouce340 ± 87 Hypothénar380 ± 79 Nombres dUM sujet normal Nombre et taille des UM, muscles chez l'homme Electromyogramme

28 A. Choisir son aiguille - Aiguille concentrique Surface denregistrement 0.02 mm 2 Rayon daction < 1 mm, soit 20 à 30 UM - Aiguille monopolaire Surface denregistrement 0.15 à 0.25 mm 2 plus faible impédance - Aiguille fibre unique Surface denregistrement 25 µ 2 Rayon daction 300 µ

29 - Aiguille concentrique Surface denregistrement 0.02 mm 2 Rayon daction ~ 1 mm, soit 20 à 30 UM Electromyogramme

30 B. Lutter contre le secteur Sources : -Appareil EMG ? Ecran,? -Appareils électriques du patient : seringues, lit électrique Débrancher – et pas seulement arrêter - tous les appareils non indispensables Vérifier la chaîne dacquisition (cables, impédances…) Vérifier que la terre va bien à la terre… Utiliser des fils courts, tressés

31 Electromyogramme C. Eliminer les autres artéfacts - Interférences radio - Activité EMG de fond - Bruit de fond des appareils - Bruit délectrodes - Néons défaillants, pace-makers…


Télécharger ppt "Les problèmes techniques dans la réalisation d'un ENMG Yann PEREON Laboratoire d'Explorations Fonctionnelles CHU Nantes."

Présentations similaires


Annonces Google