La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La vie quotidienne en Grèce …Athènes et Sparte Athènes V av. J-C M. Bridgeo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La vie quotidienne en Grèce …Athènes et Sparte Athènes V av. J-C M. Bridgeo."— Transcription de la présentation:

1 La vie quotidienne en Grèce …Athènes et Sparte Athènes V av. J-C M. Bridgeo

2 La vie quotidienne…les femmes en Athènes Semblable aux autres civilisations que tu as étudié cette année, les femmes en Grèce nont pas eu les mêmes droits que les hommes. Elles étaient subordinées aux hommes. Même dans les classes les plus aisées (well off), le sort (fortune) des femmes nétait pas comparable à celui des hommes. M. Bridgeo

3 La vie dune femme en Athènes… Les femmes étaient soumises à leurs maris. Les hommes étaient les chefs de la famille, même si cétait les femmes qui prennaient soin des jeunes. Les femmes nétaient accordées aucun droit politique, comme celui de voter ou de participer aux assemblées publiques. M. Bridgeo

4 La vie dune femme en Athènes… Les femmes étaient aussi responsables pour le travail ménager quotidien (avec laide des esclaves)…la préparation des repas et la fabrication des vêtements. M. Bridgeo

5 La vie dune femme en Athènes… Les femmes avaient une pièce privée dans la maison…gynécée Cest là quelles veillaient (to see to) à léducation des enfants, garçons et filles, jusquà ce quils aient atteint lâge de sept ans; elles leur racontaient des fables et les amusaient avec des jouets. M. Bridgeo Une représentation dun gynécée sur un oeuvre dart

6 La vie dune fille en Athènes… Les jeunes filles apprenaient de leur mère lart des travaux ménagers. Cet apprentissage, selon les Grecs, avait pour but de bien préparer les jeunes filles à leurs éventuels rôles dépouses et de mères. Elle ne sortait de la maison, dès lâge de sept ans, quen compagnie de son père lors de fêtes religieuses, de funérailles ou de situations durgence. M. Bridgeo

7 La vie dune fille en Athènes… Les filles navaient pas les privilèges de son frère. Elle ne quittait pas le gynécée avant lâge du mariage (vers 14 ou 15 ans). Elle apprenait à tisser (weave), à filer (spin), à coudre (sew), à broder (embroider), à cuisiner, à diriger les travaux domestique des esclaves et à tenir un budget familial. Elle apprenait aussi la musique. Ces rôles, comme tout ce qui dailleurs concernait les femmes, étaient décidés par les hommes. Ainsi une jeune fille se retrouvait, à 15 ans à peine et contre son gré (will), mariée à un jeune homme que sa famille avait choisi pour elle. M. Bridgeo

8 La vie dun garçon en Athènes… À lâge de 7 ans, le fils du citoyen était dâge scolaire. Sa route scolaire tombait sous lautorité de son père qui, selon ses moyens financiers, choissisait lécole. Pour former des êtres équilibrés, les Athéniens demandaient aux professeurs de développer lesprit autant que le corps. Le matin, le grammatiste enseignait à lire, à écrire, à compter; au bout de trois ans, lécoloier était initié aux maths et il apprenait par coeur des poèmes héroiques pour simprégner de lhistoire et de la religion grecques. M. Bridgeo

9 La vie dun garçon en Athènes… Lavant-midi se terminait en compagnie du cithariste (professionel dans les arts) qui lenseignait à jouer dun instrument, à chanter et à danser. Laprès-midi était réservé à la gymnastique; les écoliers pratiquaient la natation, la lutte, les sauts et des jeux de balle. M. Bridgeo

10 La vie dun garçon en Athènes… À 13 ans, les pauvres quittaient lécole pour travailler sur les terres familiales. Les plus riches poursuivaient leur formation de base jusquà lâge de 16 ans. Ils se regroupaient autour de maitres célèbres qui enseignaient dans lAgora; les jeunes apprenaeint la philosophie, les sciences naturelles, les maths avancées et les rhétoriques (lart de parler en public). Les fils du citoyen fréquentaient aussi le gymnase où, en compagnie dadultes, ils faisaient lapprentissage des disciplines olympiques. M. Bridgeo

11 La vie dun garçon en Athènes… À 18 ans, ils devaient encore faire deux ans de service militaire (léphébie). Larmée complétait léducation dun jeune grec citoyen en leur inculquant lesprit de discipline, dobéissance et de courage. De plus, leur développement physique y était si poussé quon choisissait parmi eux la plupart des athl è tes qui concouraient lors des jeux Olympiques à Olympie. M. Bridgeo

12 La vie dun homme en Athènes… Les hommes en Athènes étaient: citoyens Métèques, ou Esclaves. Les métèques (20% de la population athénienne) étaient des étrangers libres (ils nétaient pas nés à Athènes). Ils devaient payer des taxes et impots commes les citoyens, mais ils ne pouvaient pas posséder des terrer ni de maisons. Ils étaient généralement des artisans, des commercants ou des artistes, mais ils ne pouvaient pas participer à la vie publique du cite- état. M. Bridgeo

13 La vie dun homme en Athènes… Les citoyens (10% de la population athénienne) étaient nés dun père et dune mère citoyens dAthènes. Ils étaient des riches propriétaires terriens qui participaient à la vie publique (à lAgora = marché) et politique du cite- état. Ils devaient faire leur service militaire de deux ans (léphébie) avant quils deviennent citoyens. M. Bridgeo

14 La vie dun homme en Athènes… Les esclaves (40% de la population athénienne) étaient des prisonniers de guerre ou, devenus esclaves pour payer une dette. Ils se vendent ou sachètent au marché des esclaves. Les esclaves appartenaient aux citoyens ou aux métèques. Ils travaillaient à la maison, dans des champs ou des ateliers (workshops). Ils étaient considérés comme des outils vivants…mais ils pouvaient être affranchis (libérés) par leur maître dans des circonstances exceptionnelles. M. Bridgeo La vente dune esclave au marché À remarquez: Les femmes ont été aussi esclaves

15 La vie quotidienne en Sparte… La vie à Sparte était beaucoup différent quen Athènes. Sparte était connue pour sa croyance militaire, ou les bébés maigre, malade ou défiguré étaient tuées (ils les ont laissé aux eléments)… M. Bridgeo

16 La vie des hommes en Sparte… À lâge de 7 ans, le jeune homme a été enlevé de la maison et de sa mère pour le début de sa formation scolaire, sous la direction des magistrats. Là, il a appris les les valeurs dun Spartiate… le courage, la compétition, la sacrifice et lobéissance nécissaire pour la guerre. Lapprentissage littéraire était limité…lecture et écriture. Surtout à lorale. Dévelloper le sens du groupe: identifiez lélite par épreuve de force (trial of strength), des concours et des compétitions. M. Bridgeo

17 La vie des hommes en Athènes… Vous étiez citoyen (Spartiate), périèque (homme libre; artisan, fermier avec aucun droit politique) ou hilote (esclave) en Sparte. M. Bridgeo Les Spartiates Femmes et Enfants des Spartiates Les périèques Les Hilotes

18 La vie des filles/femmes en Sparte… La fille en Sparte étaient préparée pour son rôle éventuelle…femme. Deux choses étaient importantes…la procréation et léducation des jeunes à la maison dans les domaines de sport, musique, danse, chant, tissage, etc… Les femmes navaient aucun droit politique en Sparte!!! M. Bridgeo

19 Léducation des jeunes en Athènes et en Sparte M. Bridgeo

20 FISS 10 – Les civilisations anciennes La Grèce Présentation IV – La vie quotidienne en Grèce…Athènes et Sparte M. Bridgeo, WHS Répondez aux questions ci-dessous utilisant linformation présentée contenu dans la presentation powerpoint© La vie quotidienne en Grèce…Athènes et Sparte 1.Les femmes, ont-elles les mêmes droits que les femmes en Égypte ou en Mésopotamie? Donnez deux raisons pour votre réponse. 2.Les femmes jouaient quels rôles dans la famille? 3.Quest-ce quun gynécée? 4.Décrivez léducation des jeunes grecs et greques. 5.Différenciez entre la vie dun homme en Athènes et en Sparte. 6.Comment est-ce que la vie dun jeune en Athènes était- elle différente quen Sparte? M. Bridgeo


Télécharger ppt "La vie quotidienne en Grèce …Athènes et Sparte Athènes V av. J-C M. Bridgeo."

Présentations similaires


Annonces Google