La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Atelier de dialogue national de science et politique sur le changement climatique au Sénégal 12-14 Avril 2010, Dakar Impacts des changements climatiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Atelier de dialogue national de science et politique sur le changement climatique au Sénégal 12-14 Avril 2010, Dakar Impacts des changements climatiques."— Transcription de la présentation:

1 Atelier de dialogue national de science et politique sur le changement climatique au Sénégal Avril 2010, Dakar Impacts des changements climatiques sur la santé des populations Cheikh. Fall, Institut de Santé et développement/UCAD

2 INTRODUCTION "Le souci de la santé humaine est l'une des meilleures raisons d'étudier les effets du changement climatique planétaire. Car Les incidences combinées du changement climatique sur le milieu physique, les écosystèmes, l'économie et la société se reflètent dans la santé... Et augmente la charge mondiale de morbidité

3 CONCLUSIONS DU GIEC/IPCC Aggravation des effets de la malnutrition et des maladies diarrhéiques, cardio- respiratoires et infectieuses Augmentation de la morbidité et de la mortalité due aux vagues de chaleur aux inondations et aux périodes de sécheresse Lourdes conséquences pour les services sanitaires

4 INCIDENCES DES CC SUR LA SANTÉ Effets directs de la température : morbidité et mortalité Effets des événements météo exceptionnels Contamination de leau Contamination des aliments Modification de la dynamique des vecteurs de maladies Modification de la dynamique des agents infectieux Pollution atmosphérique: maladies respiratoires Appauvrissement de la couche dozone: cancers

5 IMPACT DES EVENEMENTS SPECIAUX¹: Pluies hors saisons Régions de Louga et Matam en morts dont 25 par hypothermie 1 par hyperthermie 3 par effondrement maisons 2 par suicides

6 IMPACT DES EVENEMENTS SPECIAUX 2 : Impacts des inondations Déplacement de population (stress et maladies): – Commune Sicap Mbao et diamaguéne(2009): 7% de la population déplacées 11% de maisons abandonnées

7 IMPACT DES EVENEMENTS SPECIAUX 2 : Impacts des inondations cas de paludisme de 2006 à 2009 dans la CA de Djamaguène Sicap Mbao

8 IMPACT DES EVENEMENTS SPECIAUX 3 : Impacts des inondations cas de diarrhée de 2006 à 2009 dans la CA de Djamaguène Sicap Mbao

9 Maladies transmises par vecteur 1. la fièvre jaune : Diourbel, Fatick, Louga, Thiès, Kolda Tambacounda et Dakar 66 cas 12 décès (18% de létalité) : Koungheul, 79 cas, dont 15 décès (taux de létalité de 19%), 1996 : Kaffrine 100 cas, 60 décès, (taux de létalité de 60%).

10 Maladies transmises par vecteur 2. la fièvre de la vallée du Rift

11 Figure N° 3. Carte de Kédougou, Sénégal, montrant les villages et galléries forestières sites des captures de vecteurs In [] sérotype 2 isolé dans le Sud Est du Sénégal entre 1999 et 2000 Maladies transmises par vecteur 3. la dengue

12 Maladies transmises par vecteur 4. Le chikungunia Kaffrine en 1996 et à Niakhar en Virus et vecteurs sous « surveillance armée ».

13 Maladies transmises par vecteur 5. Paludisme Facteurs primordiaux du palu – Agent étiologique: plasmodium Vivax Malariae Ovale Falciparum – Vecteur de transmission: moustique anophèle femelle – Terrain réceptif: lHomme

14 Action sur le moustique Maladies transmises par vecteur 5. PALUDISME Facteurs extrinsèques du paludisme – Température Action sur le plasmodium

15 Maladies transmises par vecteur 5. PALUDISME Facteurs extrinsèques du paludisme – Pluie Bassin de rétention – Hydrométrie

16 Evolution de la morbidité spécifique en fonction des scénarios climatiques

17 Distribution of observed and predicted specific morbidity rate of malaria for 2001 and 2030, respectively Increased morbidity rate f 2001 and 2030 in the zones of Dakar, Diourbel,Thies, Kaolack, Tamba and Zig

18 Distribution of observed and predicted specific morbidity rate of malaria for 2001 and 2030, respectively Decreased morbidity rate 2001 and 2030 in the zones of Fatick and Louga

19 Distribution of observed and predicted specific morbidity rate of malaria for 2001 and 2030, respectively No significant change in morbidity rate 2001 and 2030 in the zones Matam, Saint Louis and Kolda

20 Distribution of observed and predicted specific morbidity rate of malaria for 2001 and 2030, respectively No significant change in morbidity rate was observed between the two scenarios in 2030 except in Diourbel and in Kaolack

21 5.paludisme Stratégies de prévention Moustiquaires imprégnée dinsecticides La pulvérisation intra domiciliaire (Indoor residential spraying ou IRS) Lutte anti vectorielle par aménagement de lenvironnement ( Collectivités locales) Traitement présomptif intermittent Veille épidémiologique: sites sentinelles

22 EFFETS DIRECTS DE LA TEMPERATURE Le stress thermique impacte sur la mortalité Cardiovasculaires, cérébrovasculaires Respiratoires: rhinites, allergies, asthme, Gynéco obstétricales: prématurité

23 les sources de vulnérabilités actuelles et potentielles Malnutrition : enfants ( 5% de malnutrition sévère) Revenus faibles: Age : Femme> 60 ans thermo régule moins bien – 11% ( 6%de femmes et 5% dhommes) Niveau de vie: technologie dadaptation Couverture sanitaire insuffisante

24 les réponses en termes dadaptation et/ou mitigation les variables du climat ne suffisent pas à cerner les risques météoropathologiques

25 1. Partenariat international Placer la sécurité sanitaire au centre de la riposte contre les impacts CC Fonds mondial contre le paludisme…..

26 2.Partenariat national Mettre en œuvre des stratégies dadaptation aux niveaux: Etat Collectivités locales Communauté Partenaires Pertinence et efficacité

27 3.Partenariat local Mettre en œuvre des stratégies dadaptation aux niveaux: santé et environnement, compétences transférées aux collectivités locales mais… Impliquer les communautés de base – Exemple de la lutte contre le paludisme

28 4.Renforcement des systèmes de santé Améliorer les stratégies dadaptation pour protéger la sécurité sanitaire Améliorer la réactivité aux urgences climatiques Renforcer les structures de prévention Promouvoir la recherche appliquée

29 CONCLUSION " 'lavenir ne se prévoit pas, il se prépare et nous serions coupables de ne pas le préparer " Robert Kandel : « Nous sommes condamnés à vivre dans l'incertitude, ce qui ne signifie pas que nous devions nous contenter de l'ignorance ».

30


Télécharger ppt "Atelier de dialogue national de science et politique sur le changement climatique au Sénégal 12-14 Avril 2010, Dakar Impacts des changements climatiques."

Présentations similaires


Annonces Google