La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DMLA : mythe ou réalités DMLA : mythe ou réalités D DMLA = Dégénérescence M Maculaire L Liée à l A Age.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DMLA : mythe ou réalités DMLA : mythe ou réalités D DMLA = Dégénérescence M Maculaire L Liée à l A Age."— Transcription de la présentation:

1 DMLA : mythe ou réalités DMLA : mythe ou réalités D DMLA = Dégénérescence M Maculaire L Liée à l A Age

2 Acuité Visuelle Rétine : 2 zones anatomiques ---> 2 fonctions Champ Visuel macula papille fovéola toute la rétine - fovéola

3 PREVALENCE Prévalence de 10 % après 65 ans et 30 % après 80 ans ---> français atteints

4 VIEILLISSEMENT POPULATION ---> prévalence X par 3 dans les 25 prochaines années

5

6

7 DMLA débutante ou MLA Le décor : les DMLA

8 DMLA débutante DMLA atrophique ou sèche 50 %

9 DMLA débutante DMLA exsudative ou humide 50 %

10 DMLA exsudative ou humide Coupe histologiqueFond dœil Angiographie (Fluorescéine) Apparition de vaisseaux anormaux sous rétiniens

11 symptomatologie MLA & DMLA atrophique : Baisse Acuité Visuelle progressive (loin + près) Évolution néovasculaire : métamorphopsies ± Baisse AV brutale

12

13

14 1 ère cause de malvoyance et de cécité après 60 ans

15 Traitement préventif MLA & Traitement curatif DMLA atrophique Aucun !

16 Traitement de destruction du néovaisseau (DMLA humide) Prévention aggravation DMLA

17 Prévention aggravation DMLA modérée non humide Micronutriments et DMLA Étude « AREDS »

18 « AREDS » « AREDS » Age Related Eye Disease Study But : est-ce quune supplémentation en zinc et en antioxydants peut ralentir la progression de DMLA ? Moyens : Etude randomisée en double insu, 4757 patients suivis 5 ans ( 90 %) 7 ans ( 50 %)

19 « AREDS » : 4 groupes de Tt Placebo Anti-oxydants (Vit. C, E, bêta-carotène) Zinc (+ Cuivre) Anti-oxydants + Zinc mégadoses -> intérêt de doses + faibles ?

20 Progression vers DMLA avançée, à 5 ans Réduction de 17%21%25% SS NS ***

21 Perte 15 lettres, à 5 ans Réduction de 11%12% 21% SS NS *

22

23 Traitement de destruction du néovaisseau (DMLA humide)

24 Traitements curatifs des DMLA humides Ayant fait la preuve scientifique de leur intérêt : -laser thermique -Photothérapie dynamique (« PDT ») -Approches pharmacologiques anti-angiogéniques

25 Traitement ± dactualité Le laser thermique Le laser thermique (argon, krypton, …) a démontré son intérêt scientifique pour les néovaisseaux visibles, extra ou juxta fovéol.

26 PHOTHERAPIE DYNAMIQUE : principe Laser 689 nm Occlusion NVC 689 nm Vertéporfine (Visudyne*)

27 VEGF & DMLA humide VEGF est la cible la mieux documentée et ayant abouti à des traitements Ambati J. et al. Surv Ophthalmol ; 48 :

28

29 Lucentis* Macugen* PDT *

30 Anti-VEGF & DMLA Macugen* : AMM 700 le flacon IVT ttes 6 sem Lucentis* : AMM 1000 le flacon IVT ttes 4 sem Avastin* : non approuvé, 15 dose, IVT ttes 6 sem

31 Nombreuses questions : comment ?

32

33 laserPDT AntiVEGF (Macugen/ Lucentis /Avastin) Quid du Tt DMLA humide en ? Autres Tt anti-VEGF (VEGF trap) ? Inhibiteurs MMP, intégrines ? AC anti PDGF ? Tt combinés : PDT + anti-VEGF anti-VEGF + RX Anti Facteur C3 & C5 Complément Radiothérapie Chirurgie Interféron IVT kénacort unique

34 Et au delà …. Rééducation orthoptique basse vision Aides visuelles : loupes, l. électroniques, télé-agrandisseurs Aménagement domicile (AVJ) Réseau Basse Vision Pays de Loire :

35 Merci de votre attention

36 PDT / « VIP study » : résultats à 2 ans à 1 an à 2 ans ** ** SS

37 PDT TEMOIN

38 PDT / « TAP study » : résultats à 2 ans NVV > 50% 69 % 41 %

39 PDT TEMOIN

40 « AREDS » : Effets Indésirables Pas deffet secondaire significatif Mais dautres études avaient pu mettre en évidence une augmentation du risque du cancer pulmonaire pour des posologies de béta-carotène comprises entre 20 et 50 mg/j (ici 15 mg/j) -> tt à déconseiller chez fumeur

41 « AREDS » : conclusion Une supplémentation en zinc et en antioxydants peut ralentir la progression de la DMLA Demeure bien sûr une incertitude concernant lusage prolongé de mégadoses de micronutiments

42 Conséquences Pratiques Intérêt dépistage DMLA Pour les yeux à DMLA avérée 1 gros drusen ou 20 drusen taille interméd. ou atrophie EPR non centrale ou DMLA avançée sur un oeil Il faut proposer ce Tt

43

44 Précaution Des études avaient pu mettre en évidence une augmentation du risque du cancer pulmonaire pour des posologies de béta-carotène comprises entre 20 et 50 mg/j (ici 15 mg/j) -> Tt à déconseiller chez fumeur

45


Télécharger ppt "DMLA : mythe ou réalités DMLA : mythe ou réalités D DMLA = Dégénérescence M Maculaire L Liée à l A Age."

Présentations similaires


Annonces Google