La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le dépistage de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline chez la personne âgée institutionnalisée : une place ? Quelle stratégie ? Daniel Talon,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le dépistage de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline chez la personne âgée institutionnalisée : une place ? Quelle stratégie ? Daniel Talon,"— Transcription de la présentation:

1 Le dépistage de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline chez la personne âgée institutionnalisée : une place ? Quelle stratégie ? Daniel Talon, Besançon

2 Stratégie spécifique –Identification des patients porteurs de BMR Détection Notification Signalisation –Précautions disolement –Mesures complémentaires Dépistage Traitement des réservoirs humains

3 Objectifs poursuivis Prévention de la transmission croisée Prévention de linfection chez les porteurs à haut risque dinfection

4 Lancet 2000, 356: Pittet et coll. rapportent que dans un CHU –Lorsque la consommation de SHA passe de 3,5 à 15,4 L pour 1000 jours dhospitalisation – La prévalence des infections nosocomiales passe de 16,9% à 9,9% –Et que … – Le taux de transmission du SARM* passe de 2,16 à 0,93 épisodes pour jours dhospitalisation * Staphylocoque doré résistant à la méticilline

5 Journal of Hospital Infection, 2006, 63S, S45-S70

6 La stratégie de prévention des infections à SARM " Précautions standards " Stratégie spécifique : –Identification des patients porteurs de BMR Détection Notification Signalisation –Précautions disolement –Mesures complémentaires Dépistage Traitement des réservoirs humains

7

8

9 Impact of a combined strategy APHP public hospitals (n= 39), ICUs Jarlier V, Department of Microbiology, Bull. Epidémiol. Hebdo, 2004: Available at: 55.1% 22.8%

10 SARM à Bichat - Cl. Bernard Patients de réanimation, prélèvements cliniques et dépistage UHLIN, Microbiologie SHA GISA

11

12

13 Partie immergée de liceberg en labsence de dépistage Auteur/Revue/AnnéeType de servicesIncidence (dépistage +) Restés ignorés (%)* Girou/CID/1998Réa7,550 Lucet/Arch Intern Med/2003 Réa6,955 Talon/ICHE/2001SSR11,670 Sax/Age- Ageing/2005 Long séjour7,391 EveillardPersonnes âgées10,686 Gaspard/sous presseLong séjour gériatrique 17,996 *Restés ignorés en labsence de dépistage

14 Mais… Quelle stratégie de dépistage ?

15 Quelle stratégie ? Quel(s) site(s) prélever ? Dépistage systématique versus ciblé ? Pour les services de long-séjour…dépistage à ladmission puis hebdomadaire/mensuel/ au retour dun séjour en court séjour…?

16 Quel(s) site(s) prélever ?

17 Chez la personne âgée ? Nombre +% global Nez seul1433,359,5 Nez + autre11 Rectum seul1126,252,4 Rect + autre11 Plaie seule614,316,6 Plaie + autre1 P. Gaspard, sous presse

18 Chez la personne âgée ? % global Nez seul43,273,2 Nez + autre Rectum seul17,146,3 Rect + autre Peau seule8,125,1 Plaie + autre M. Eveillard

19 Dépistage systématique versus ciblé ?

20

21

22 Quelle stratégie de dépistage : systématique versus ciblée Score de risque de portage Nbre +/nbre de dépistés % de positifs 06/ /13615 > Ou = 221/6831 Facteurs : trt atb récent, transfert inter-hospitalier, hospitalisation dans les 2 ans Sax, Age and Ageing, 2005

23 Performances dune stratégie ciblée Réduction du nombre de dépistage –1 FR = 30% –2 FR = 76% Sensibilité –1 FR = 87% des positifs identifiés –2 FR = 61% des positifs identifiés

24 Quelle stratégie de dépistage : systématique versus ciblée Facteur de risqueNbre +/nbre de dépistés Sensibilité 042/235 Hospital < 12 mois23/4254% TTT ATB < 18 mois27/4260% P. Gaspard, sous presse

25 Conclusion Le dépistage : –Un pivot essentiel de la lutte contre SARM Toutes les bonnes raisons pour un dépistage en réa sont encore meilleures pour un dépistage en long-séjour Mais –Une stratégie à définir selon la situation épidémiologique (et à réviser !) Plusieurs sites explorés Pertinence dun dépistage ciblé


Télécharger ppt "Le dépistage de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline chez la personne âgée institutionnalisée : une place ? Quelle stratégie ? Daniel Talon,"

Présentations similaires


Annonces Google