La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DUN POINT DE VUE QUALITATIF- INTERPRETATIF 8ÈME CONFÉRENCE EN REPRÉSENTATIONS SOCIALES – ROME -2006 Par MARIA ELSA GUTIÉRREZ.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DUN POINT DE VUE QUALITATIF- INTERPRETATIF 8ÈME CONFÉRENCE EN REPRÉSENTATIONS SOCIALES – ROME -2006 Par MARIA ELSA GUTIÉRREZ."— Transcription de la présentation:

1 LES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DUN POINT DE VUE QUALITATIF- INTERPRETATIF 8ÈME CONFÉRENCE EN REPRÉSENTATIONS SOCIALES – ROME Par MARIA ELSA GUTIÉRREZ MALAVER Ph.D. DEPARTÉMENT DE PSYCHOLOGIE DOCTORAT EN SANTÉ PUBLIQUE UNIVERSITÉ NATIONALE DE COLOMBIE Rome, 28 août–1 septembre 2006

2 NIVEAUX DE CONSTRUCTION DE LA RECHERCHE (Guba et Lincoln, 1994) NIVEAU ONTOLOGIQUE – Forme et nature de la réalité – Nature du phénomène NIVEAU EPISTEMOLOGIQUE – Nature des relations entre celui qui connaît et ce qui peut être Connu – Voie de construction de la connaissance sur le phénomène détude – Paradigme de recherche NIVEAU METHODOLOGIQUE – Comment faire ? qui sait ? – Comment trouver ce que lon recherche ? NIVEAU ETHIQUE – valeurs – intérêts

3 LA RECHERCHE QUALITATIVE DE NATURE POSITIVISTE OU POSTPOSITIVISTE ONTOLOGIE : Réalisme naïfRéalisme critique On peut saisir la réalitéde façon imparfaite EPISTEMOLOGIE : Dualisme : sujet – objetDualisme modifié Objectivité – véritéRencontre probable de la vérité METHODOLOGIE : Expérimentation Vérification hypothèsesManipulation Méthodes quantitativesEt qualitatives

4 LA RECHERCHE QUALITATIVE - INTERPRETATIVE - CONSTRUCTIVISTE ONTOLOGIE : La réalité : une construction –locale.-spécifique Relativité de la réalité EPISTEMOLOGIE : Interaction chercheur – sujet - construction du sens Subjectivité – intersubjectivité Paradigmes critiques et herméneutiques METHODOLOGIE : Processus dynamique Systèmes souples Complexes et globales Selon ontologie et épistémologie

5 CRITÈRES DE CIENTIFICITÉ ET DE CREDIBILITÉ CRITÈRES DE CIENTIFICITÉCRITÈRES DE CREDIBILITÉ RECHERCHE QUALITATIVERECHERCHE QUANTITATIVE POSITIVISTE – POST POSITIVISTEINTERPRÉTATIVE VALIDITÉ INTERNE- SUBJECTIVITÉ –CONTEXTE NATUREL - CONSENSUS INTERSUBJECTIF VALIDITÉ EXTERNE- NON GÉNÉRALISATION - TRANSFERABILITÉ - REPRÉSENTATION SÉMIOTIQUE FIABILITÉ -REPRÉSENTATION PROCESSUELLE OBJECTIVITÉ NEUTRALITÉ- SUBJECTIVITÉ SIGNIFICATION DU PHÉNOMÈNE

6 TRIANGULATION THÉORIQUE CHERCHEURS DONNÉES MÉTHODES INDÉFINIE INTERNE RECHERCHE EN PROFONDEUR VALIDITÉ RÉALITÉ OBJECTIVÉ COMPLEMENTARITÉ

7 REPRÉSENTATIONS SOCIALES (Moscovici, 1976) CHANGEMENT ONTOLOGIQUE SUPERATION DU BEHAVIORISME RÉALITÉ CONSTRUITE SENS COMMUN DANS LA VIE QUOTIDIENNE DYNAMIQUE DU PASSÉ DANS LE PRÉSENTE RENDRE FAMILIER CE QUI EST INCONNU OBJECTIVATION ET ANCRAGE -COMMUNICATION

8 REPRÉSENTATIONS SOCIALES (Moscovici, 1976) CHANGEMENT ÉPISTÉMOLOGIQUE PARADIGMES CONSTRUCTIVISTES INTERPRÉTATIFS RS – CONSTRUCTION DU SENS – RELATION CHERCHEUR –SUJET COMPARATION DES SIGNIFICATIONS DES GROUPES, SUR LES PHÉNOMÈNES DIMENSIONS INDIVIDUELLES ET SOCIALES- PONT ENTRE LA PSYCHOLOGIE- SOCIOLOGIE- ANTHROPOLOGIE RS AU CENTRE DE LA PSYCHOLOGIE SOCIALE

9 REPRÉSENTATIONS SOCIALES (Moscovici, 1976) CHANGEMENT MÉTHODOLOGIQUE : NOUVELLES PERSPECTIVES – MÉTHODOLOGIES SOUPLES ET COMPLEXES PROFONDEUR DÉTUDE - PHÉNOMÈNES

10 ÉTUDE PIONNIER DE DENISE JODELET LE CONTEXTE DE SITUATION LE PLACEMENT DES MALADES DEHORS DE LA INSTITUTION PSICHIATRIQUE LES NOURRICIERES ET LA TRADITION FACE AUX MALADES LA RECHERCHE DES RS DANS LA VIE QUOTIDIENNE DE LA VILLE PERSPECTIVE GLOBALE APPPORT DES DIFFÉRENTS DISCIPLINES MÉTHODOLOGIE COMPLEXE LES RÉSULTATS : RÉALITÉ ÉTONNANTE INSPIRATION DES ÉTUDES QUALITATIVES INTERPRÉTATIFS

11 ÉTUDES QUALITATIFS - INTERPRÉTATIFS EN REPRÉSENTATIONS SOCIALES EN COLOMBIE GROSSESSE ADOLESCENTE MATERNITÉ ADOLESCENTE - BÉBÉ PRÉMATURÉ HOSPITALISÉ SEXUALITÉ ADOLESCENTE LA RELATION DU COUPLE ADOLESCENT FUTUR DES ADOLESCENTS DEPLACÉS COMPARÉ AVEC LES RS DES ADOLESCENTES NON DEPLACÉES

12 VIOLENCE DE COUPLE RS DE LA VIOLENCE DES COUPLES ADULTES JUDICIAIRES COMPARÉS AVEC LES RS DES AMOUREUX ADOLESCENTES À LA CAMPAGNE PAS DE DIFFÉRENCES MAJEURES DANS LES RS DES COUPLES ADULTES ET LES COUPLES DES ADOLESCENTES RS DES HOMMES : POUVOIR ET AUTORITÉ, PROTECTEUR, FOURNISSEUR ÉCONOMIQUE, JUGE ET PUNI, PROPIÈTAIRE DE LA FEMMES ET DES ENFANTS. RS DES FEMMES : SOUMISSION, RÉSIGNATION PAR AMOUR, OPINION PAS VALABLE, RESPONSABLES DES ENFANTS, DU MARI ET DE LA MAISON, PROPIÉTÉ DE LHOMME, SEXUELLEMENT EXCLUSIVE.

13 VIOLENCE DE COUPLE RS DE LA RELATION DU COUPLE CHEZ COUPLES JUDICIAIRES À CAUSE DE LA VIOLENCE CONJUGALE COMPARÉS AVEC LES RS DE LEURS FILLES ADOLESCENTES QUI ONT UN AMOUREUX RS DES COUPLES ADULTES : CYCLE :VIOLENCE DE GÉNÉRATION EN GÉNERATION, AMOUR-HAINE, VIOLENCE, RÉCONCILIATION – OUBLI RS FILLES ADOLESCENTES : VIOLENCE DE GÉNÉRATION EN GÉNÉRATION, FRUSTRATION FAMILIALE, RISQUE LATENTE


Télécharger ppt "LES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DUN POINT DE VUE QUALITATIF- INTERPRETATIF 8ÈME CONFÉRENCE EN REPRÉSENTATIONS SOCIALES – ROME -2006 Par MARIA ELSA GUTIÉRREZ."

Présentations similaires


Annonces Google