La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La règle du jeu, quelle histoire! Richard Vercauteren Sociologue Responsable de lInstitut du Projet de vie - Nantes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La règle du jeu, quelle histoire! Richard Vercauteren Sociologue Responsable de lInstitut du Projet de vie - Nantes."— Transcription de la présentation:

1 La règle du jeu, quelle histoire! Richard Vercauteren Sociologue Responsable de lInstitut du Projet de vie - Nantes

2 Objectifs : répondre à 3 questions… Quest-ce que la vie sociale et l'animation ? Que représente l'animation dans le contexte du vieillissement? L'animation est-elle un soin?

3 Point 1- considérations sur la vie sociale et l'animation

4 Quentend-on par « vie sociale »? entretenir des relations avec des personnes ou des groupes extérieurs à notre monde intime: – –Il sagit dun système déchange Système: organisation raisonnée La vie sociale présuppose donc que lon mette en place une organisation pour lui donner une existence…

5 Actuellement beaucoup de références à la vie sociale en gérontologie… Création dun diplôme DEAVS (aide à la vie sociale) Des projets institutionnels de vie construits autour de « projets de vie sociale » Des projets personnalisés en appui sur la prévention de la « vie sociale » Conseils de la vie sociale Charte de la personne âgée dépendante: « maintenir une vie sociale malgré les handicaps (article III) »

6 2 problématiques actuelles de la vie sociale Originellement, la vie sociale est un « fait naturel » : –ne nécessite donc pas une organisation, « naturellement » assurée par le groupe dappartenance 1- Les personnes âgées dhier étaient-elles plus entourées quaujourdhui? –Ce qui expliquerait aujourdhui une sollicitation plus grande de la société La « famille » étant le groupe qui assure lorganisation sociale (premier repère) 2- Prise de conscience, avec la venue de la dune perte déroutante de la vie sociale: 2- Prise de conscience, avec la venue de la personne fragile et très âgée, dune perte déroutante de la vie sociale: « professionnalisation » de la vie sociale… Mais pourquoi être passé du terme « animation » à la locution « vie sociale »?

7 Pourquoi parler de « vie sociale » aujourdhui ? Une prise de conscience: – –la personne est un être social avant dêtre toute autre personne (conception +/- rousseauiste) lEtre social lemporte sur les autres aspects de lHomme (maladie, stigmatisations diverses, délinquance, exclusion, etc…) Spécificité de la personne âgée: – –La vieillesse nest pas une maladie, sa primauté reste donc sa vie sociale… Même si la demande de passage en structure est presque toujours motivée par la maladie ou ce qui lui est associé… … chacun reconnaît que la vie sociale est ce que perd en premier la personne en établissement Lanimation est actuellement la seule réponse satisfaisante comme accès à la vie sociale

8 Une animation marquée comme fonction et outil… Limage ancienne de lanimation ne correspond plus aux nouvelles conceptions de notre société fonctionnelle: tout « temps » doit être productif, image dévalorisante de loccupationnel… Nécessité de faire de l« Être accompagné » une personne qui a une vie: vivre « comme les autres » (rassurant pour soi et les autres…) Cest une des fonctions de lanimation lanimation apparaît comme lun des outils de la vie sociale, qui devient une finalité

9 Un rappel historique

10 Constat… On remarque surtout que lanimation suit dans ses contenus et ses appellations lévolution de notre société: Avant 1914 (mouvements religieux laïcs et syndicaux): – –fonction éducative ou complément de léducation (patronage, colonies…) – –la p-a nest pas concernée Entre deux guerres: apparition dun nouveau public: – –les personnes en recherche daide sanitaire… et doccupation du temps libre (1936, congés payés). – –la p-a nest toujours pas concernée De 1945 à 1965, même public, – –mais les retraités sont désormais concernés, pour « occuper » leur temps libre (Club du 3 ème âge)

11 Depuis 1965… Assimilation directe du terme « animation » à celui de « loisir »: –on « investit » lourdement dans lanimation (voyages, stades…) recherche de rentabilité! recherche de rentabilité! Lanimation commence à avoir un cout évaluable tant pas les initiateurs que par les bénéficiaires: – –apparition de la notion de choix, – –la demande des personnes est de plus en plus prise en compte… Entre 1970 et 1980: apparition de lanimation sociale: – –on adjoint la dimension de linsertion à travers des rôles… Mais la notion de plaisir est toujours dominante, – –le « jeu » reste le fil conducteur de lanimation On commence à parler danimation pour les personnes âgées en faisant en sorte quelles « ressemblent » à tous les groupes des inactifs sans être exclues par lage: – –lintégration est la préoccupation centrale…

12 Aujourdhui: que dit la loi de 2002 ? Rien Se focalise sur le « maintien dune vie sociale pour la personne » Parle de laccompagnement de la personne La notion daccompagnement pourrait définir des pratiques danimation –Apparition dune « fonctionnalisation » de lanimation: Lanimation comme outil de laccompagnement? Lanimation nest pas encore reconnue autour dune définition stricte à partir du cadre juridique de la loi de 2002

13 Point 2 : qu'est ce que l'animation dans le contexte du vieillissement ? Une question centrale

14 Pose la question du sens La personne vieillissante est une personne en perte: –de repères, –denvironnement, –de rôles Le médical peut –il restaurer ces pertes? –OUI, comme contribution –NON, comme réponse totale Lanimation est donc lautre réponse… –À condition de la situer à sa place

15 Lautre réponse… Restaure la notion de plaisir Sintéresse à lexpression personnelle de la personne: La reconnaissance Construction des « projets personnalisés » Cest un contenu que la personne peut refuser ou accepter: la personne est donc entendue Elle est en capacité de dire « non » Fait revenir lenvie de participer à différentes actions: dont le jeu Cest « lautre réponse » au sens où une seule réponse ne saurait suffire

16 Finalités dune activité ou dune animation en établissement Maintenir les repères dune vie « normale »: Jouir de tous ses sens(émotionnel) Rester dans le champ occupationnel (temporalité) Maintenir le relationnel (rapport à lautre) Entretenir le spirituel (la pensée)

17 Point 3 : l'animation est-elle un soin? NON Question « curieuse » inscrite dans lactualité… des soignants

18 Une préoccupation non partagée, sauf secondairement La notion de « soin » est trop imprécise et limitée au seul corps sanitaire ou médical – –aucune autre discipline nutilise vraiment le terme de « soin » dans sa pratique! Seul le champ médical lutilise en la définissant à sa façon, à travers des périphrases comme: – –prendre soin – –Entrer en soin – –Effectuer un soin Dans la mesure où seul le champ sanitaire ou médical connaît la définition du terme « soin » (sur un plan conceptuel)… lanimation, qui relève du social (la vie sociale), ne saurait être concernée par le « soin »

19 Mais aussi… « vie sociale » et « soins » appartiennent à deux mondes conceptuels différents… La discipline médicale montre ses limites: – –on ne soigne pas lâge! Du moins au sens du curatif… – –Et elle ne répond pas à toutes les dimensions humaines Considérées dans une approche sociétale Ainsi lanimation ne peut être un soin, sauf pour ceux qui utilisent ce terme dans leur pratiques… le terme « vie sociale » identifie un « champ » qui appartient au domaine social: – –Lanimation y a trouvé son sens, sans référence au « soin »

20 Quelques termes qui différencient les pratiques… Médicaux Le lit, le malade, le patient Soigner, prendre en charge Soin Projet individualisé Animation thérapeutique pour soigner le malade Chambre Long séjour, hôpital Sociaux La personne, le résident Accompagner, Activité / animation Projet personnalisé Animation sociale pour garder des repères Appartement, logement Maison de retraite, résidence Quel choix pour le « médico-social »?

21 2 hypothèses peuvent éclairer lutilisation du terme « soin » La question a commencé à se poser quand lambiguïté est apparue sur la définition du champ médico-social (loi de 2002): 1- Est-ce le désir du champ médical de sapproprier,, les dimensions dun champ qui nétait pas le sien en y adjoignant son propre vocabulaire, comme le « soin » ? 1- Est-ce le désir du champ médical de sapproprier, souvent inconsciemment, les dimensions dun champ qui nétait pas le sien en y adjoignant son propre vocabulaire, comme le « soin » ?Ou: 2- Est-ce le désir du social de se faire reconnaître par un champ plus valorisé que lui en sappropriant son vocabulaire (noblesse du médical dans lopinion public) ?

22 Une question qui ne doit pas occulter les réalités de fond Lapproche pluriculturelle est une réalité en établissement: Lapproche pluriculturelle de la personne âgée est une réalité en établissement: –une culture sociale –et une culture médicale Approche utilisant des termes qui ont des sens différents chez les uns et les autres Imposer le terme « soin » ajoute-t-il quelque chose?

23 A quoi cela sert-il de se poser cette question? Faut-il vraiment confondre le soin et lanimation, au risque dapporter une confusion encore plus grande pour les personnes âgées? les personnes âgées vivant dans une structure médico-sociale (contrairement aux structures hospitalières) elles sont très souvent à la fois malade et être sociaux… les personnes âgées vivant en permanence et généralement jusquà la fin de leur vie dans une structure médico-sociale (contrairement aux structures hospitalières) elles sont très souvent à la fois malade et être sociaux… Le jour où le champ médico-social aura trouvé une réelle définition, une réponse sera-t-elle apportée? Le débat est ouvert… si nécessaire!

24 En conclusion (?)… Lapproche bio-médicale par le soin donne de la vie aux années: – –Par les approches thérapeutiques – –Par les soins infirmiers – –Par les nouvelles conceptions de lhygiène… Elle répond aux besoins de la personne… Lapproche sociale par lanimation donne de lenvie aux années: – –Par lanimation et le maintien des activités – –Par la valorisation de lestime de soi – –Par lécoute des attentes Elle répond aux plaisirs de la personne…


Télécharger ppt "La règle du jeu, quelle histoire! Richard Vercauteren Sociologue Responsable de lInstitut du Projet de vie - Nantes."

Présentations similaires


Annonces Google