La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ACTEURS & CITOYENS à Marseille OUI à « LA CULTURE DU RESPECT » NON! Aux incivilités !

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ACTEURS & CITOYENS à Marseille OUI à « LA CULTURE DU RESPECT » NON! Aux incivilités !"— Transcription de la présentation:

1 ACTEURS & CITOYENS à Marseille OUI à « LA CULTURE DU RESPECT » NON! Aux incivilités !

2 ACTEURS & CITOYENS à Marseille « VOIX AU CHAPITRE ! »

3 Notre cadre de vie : le bruit au quotidien Agir sur les causes ET SANCTIONNER………….. Le bruit est la nuisance de la vie quotidienne la moins bien supportée, de sorte que l'on parle de pollution sonore. Les chiffres le prouvent, les personnes vivant dans des lieux soumis à cette nuisance sont deux fois plus sujettes à la dépression. C'est pourquoi le bruit est fortement réglementé et des sanctions sont prévues à l'encontre des auteurs de bruits élevés et persistants

4 NOTRE CADRE DE VIE Transports - Stationnement - Circulation Transports - Stationnement - Circulation Stationnement : Mais d'où vient cette impression de saturation de l'offre de stationnement manque de rotation ? L'horodateur, qui doit favoriser le stationnement de courte durée, ne joue plus son rôle. Les voitures "ventouses" restent parfois sur la même place la journée entière, là où elles ne devraient stationner qu'une heure ou deux, pas plus. TRANSPORTS EN COMMUN TROP CHER? il n'est pas cohérent qu'une personne qui vient en ville 1 h 10 paie 3.20 en tickets de bus ou de métro alors qu'un automobiliste ne dépense qu' 1,50 de stationnement.

5 NOTRE CADRE DE VIE: TRAFIC ET PROSTITUTION (source : SOS FEMMES) « le droit de se prostituer est acquis parce que le droit d'entretenir des relations sexuelles relèvent strictement du droit au respect de la vie privée. La prostitution n'est donc pas en soi un délit. » Le parlement Européen en 1989 a adopté une résolution sur : « lexploitation de la prostitution et le trafic des êtres humains » Trafic et introduction clandestine de migrants. Perdues, démunies, pauvres, les femmes sont des proies idéales pour les trafiquants. La féminisation de la pauvreté explique donc que la très écrasante majorité des victimes du trafic soient des femmes. la prostitution a changé de visage : on assiste à une augmentation de la prostitution masculine.

6 NOTRE CADRE DE VIE: TRAFIC ET PROSTITUTION (suite) Le mardi 21 janvier 2003, les députés ont adopté le texte proposé par le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, qui crée un délit de racolage passif, une peine de 2 mois de prison au plus et d'amende pour fait de racolage. (décret d'application depuis mars 2003) Par ailleurs, a également été créée une incrimination de "traite des êtres humains" punissable de 7 ans de prison et d'amende.

7 LEVOLUTION DES INTERVENTI0NS SUR LE CENTRE VILLE en matière dHABITAT

8 UN ACHARNEMENT THERAPEUTIQUE 1983 OPAH Ste Barbe/Pressense ème OPAH BELSUNCE/ OPAH rue NATIONALE 1987 prolongement OPAH BELSUNCE vers TAPIS VERT, RHI Velten, RHI Baignoir 1988 Îlot Velten 1989 RHI Longue des Capucins /RHI Bernard Dubois 1990 DSU 1992 PLAN CANEBIERE( réhab. de BelsunceChapitre,Thiers,Noailles,Opéra, PRIThubaneau,OPAHCanebière,RI des Récollettes,RHI Relais –Baignoir (insalubre)

9 1 er Bilan 1992 : Perte de contrôle par la Ville. POURQUOI ? – Des politiques locales contradictoires « Psychose de la démolition » liée à lexistence de la ZAC Ste Barbe et de la ZAD Belsunce Grands Carmes. La relative lenteur des investissements publics fait douter les propriétaires et les promoteurs de la volonté de la ville. – relayée par un phénomène de grande ampleur : le développement du commerce avec le Maghreb qui entraîne lafflux de clients « touristes acheteurs » algériens dans les rues de Belsunce avec pour corollaire la vente à la sauvette, le développement de lactivité « hôtelière meublée », le rachat des commerces et activités de la rue dAix, du cours Belsunce, et toute la partie Nord de Belsunce, avec indemnités déviction versées par la Ville à ceux expropriés de Ste Barbe. RESULTAT DES OPAH : Un gâchis financier – entre 1983 et 1992 BELSUNCE/NOAILLES : 3 OPAH 430 logements privés réhabilités sur soit 7% sur 12 ans !!! Les Ravalements 28% des façades seulement !

10 DISPOSITIF OPERATIONNEL Programme général dactions concertées (délibération ville) Périmètre logements, 2080 immeubles 233 hôtels, 14 foyers. Mise en place de PRI plus OPAH sur lensemble des quartiers riverains de la Canebière ( Au Nord porte dAix / St.Charles, Est limite place de la Rotonde, Ouest Vieux- port, Noailles, Thiers, Rome, St. Ferréol, Opéra) DEPUIS 1994 UNE SUCCESSION DOPERATIONS PUBLIQUES RECONDUITES DANNEE EN ANNEE ……….

11 QUELLES SOLUTIONS ? Malgré les efforts de la ville de Marseille depuis prés de 25 ans en faveur du centre ville à coups (dOPAH, PRI, RHI, PST, DSU etc.) et.. …….. malgré de nombreuses réalisations (Belsunce, Alcazar, Joliette etc.) le processus de dégradations ne sest pas arrêté. OPAH = opération programmée amélioration de lHabitat, PRI = programme restauration immobilière, RHI = Résorption Habitat Insalubre, PST = Programme Social Thématique (ex : logt défavorisé) DSU =Développement Social Urbain

12 LES PHOTOS ELLES PARLENT DELLES MEMES ! (diaporama photos des immeubles )

13 ETAT DES LIEUX….. – Des milliers de logements vacants sur le centre ville – Des milliers de logements insalubres – Des dizaines voire centaines de meublés inconfortables indécents – Où en est le plan EHI (Éradication Habitat Indigne) de 2002 : objectif : traitement des meublés 1200 lits sur 5 ans ? – Le développement des « marchands de sommeil » – Plus de contrôle : une société du tout « virtuel » – Le développement « autorisé » du travail parallèle : plus de règles ! – La paupérisation du centre ville saccentue – Perte de population à pouvoir dachat – 56 % des centres daccueil du Département 13 concentrés dans Marseille centre

14 ACTEURS & CITOYENS PROPOSE ! sous lautorité du Contrat de Ville à partir dun « Morceau de ville » (CHAPITRE ?) Enrayer la dégradation des immeubles et parties communes – Revitaliser les petites copropriétés – Appliquer la Loi de réquisition sur les logements vacants Favoriser la mixité : Locatif /accession : Objectif se rapprocher du taux moyen de MARSEILLE en 4 ans Propriétaires//RP(40%) – Développer la « primo accession »pour les jeunes couples – la location-accession pour les locataires en place Faire respecter pour les commerces les règles durbanisme, enseignes, fumées, occupation espace public trottoir, ZPPAUP (Zone Protection Patrimoine Architectural et Urbain et Paysager) Démolir les immeubles dont le coût de réhabilitation est trop important, aérer les zones denses, et insalubres

15 SUR LA ZONE DETERMINEE REPERAGE et PREVENTION: – Cerner la Vacance des logements à partir des fichiers des services fiscaux, réseaux agents immobiliers, compteurs EDF.. – Faire le Diagnostic des copropriétés : présence syndic, trésorerie, appels de fonds, estimation des travaux… – Surpeuplement des logements et Logements indécents (CAF) – Réglementer les Commerces pieds dimmeubles : // ZPPAUP (Zone Protection Patrimoine Architectural et Urbain et Paysager)


Télécharger ppt "ACTEURS & CITOYENS à Marseille OUI à « LA CULTURE DU RESPECT » NON! Aux incivilités !"

Présentations similaires


Annonces Google