La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Docteur E. DUSEHU 1 JIQH - 27.11. 2006 La certification : De la V1 à la V2, une route à tracer Comprendre pour sapproprier La démarche.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Docteur E. DUSEHU 1 JIQH - 27.11. 2006 La certification : De la V1 à la V2, une route à tracer Comprendre pour sapproprier La démarche."— Transcription de la présentation:

1 Docteur E. DUSEHU 1 JIQH La certification : De la V1 à la V2, une route à tracer Comprendre pour sapproprier La démarche

2 JIQH Docteur E. DUSEHU2 Un déroulement en quatre étapes Lévolution sémantique, Lévolution sémantique, De la V1 à la V2, quelles évolutions, De la V1 à la V2, quelles évolutions, LEPP symbole du changement, LEPP symbole du changement, Les rapports humains entre établissement et experts visiteurs. Les rapports humains entre établissement et experts visiteurs.

3 JIQH Docteur E. DUSEHU3 Lever Lambiguïté sémantique … Pourquoilaccréditation sest-elle muée en certification ?

4 JIQH Docteur E. DUSEHU4 La V2 de la certification … … nest pas le prolongement de la V1 … le prolongement de la V1 …

5 JIQH Docteur E. DUSEHU5 De la V1 à la V2 … Laccréditation, une démarche qui relevait du choc culturel : le passage du jugement de valeur au regard factuel, du subjectif à lobjectif, Laccréditation, une démarche qui relevait du choc culturel : le passage du jugement de valeur au regard factuel, du subjectif à lobjectif, La V1 : un regard sur la structure et son fonctionnement, La V1 : un regard sur la structure et son fonctionnement, La visite daccréditation : Un accompagnement des établissements pour entrer dans cette démarche nouvelle, La visite daccréditation : Un accompagnement des établissements pour entrer dans cette démarche nouvelle,

6 JIQH Docteur E. DUSEHU6 La V2 nest pas le prolongement de la V1, nouvelle impulsion pour promouvoir le changement culturel, La visite de certification est plus de lordre de laudit de conformité et de lobservation factuelle, La « neutralité objective » de la démarche en est accrue dautant.

7 JIQH Docteur E. DUSEHU7 La finalité de la V2 Une démarche centrée sur le service rendu au patient et non plus sur le fonctionnement de la structure, Une démarche centrée sur le service rendu au patient et non plus sur le fonctionnement de la structure, Un regard plus transversal sur les processus de soins, Un regard plus transversal sur les processus de soins, Un regard porté sur les moyens mis en œuvre pour une finalité de soins mais pas sur les résultats ni sur la performance. Un regard porté sur les moyens mis en œuvre pour une finalité de soins mais pas sur les résultats ni sur la performance.

8 JIQH Docteur E. DUSEHU8 Contenu de la V2 Quatre parties : Politique et qualité du management Politique et qualité du management Ressources transversales Ressources transversales Prise en charge du patient Prise en charge du patient Évaluation des dynamiques damélioration Évaluation des dynamiques damélioration

9 JIQH Docteur E. DUSEHU9 Le socle du succès de la démarche Une implication collective et coordonnée de toutes les composantes professionnelles de la communauté hospitalière, Une implication collective et coordonnée de toutes les composantes professionnelles de la communauté hospitalière, Une implication forte du management … même si elle nest pas actuellement identifiée à sa juste mesure par lautoévaluation, Une implication forte du management … même si elle nest pas actuellement identifiée à sa juste mesure par lautoévaluation, Limplication nécessaire du corps médical. Limplication nécessaire du corps médical.

10 JIQH Docteur E. DUSEHU10 Les déterminants Lanalyse systémique du fonctionnement de létablissement de soins, Lanalyse systémique du fonctionnement de létablissement de soins, Les structures et les procédures quil met en œuvre pour le processus de soins, Les structures et les procédures quil met en œuvre pour le processus de soins, La gestion des risques. La gestion des risques.

11 JIQH Docteur E. DUSEHU11 Pour les médecins … LE.P.P. (évaluation des pratiques professionnelles)

12 JIQH Docteur E. DUSEHU12 Pour les médecins (2) Cest la traduction spécifique, dans la pratique professionnelle, de la démarche objective damélioration continue de la qualité

13 JIQH Docteur E. DUSEHU13 Trois références centrales : 44,45 et 46 Réf. 44: « les professionnels évaluent la pertinence de leurs pratiques », Réf. 44: « les professionnels évaluent la pertinence de leurs pratiques », Réf. 45 : « les professionnels évaluent le risque lié aux soins », Réf. 45 : « les professionnels évaluent le risque lié aux soins », réf. 46 : « la prise en charge des pathologies et des problèmes de santé principaux fait lobjet dune évaluation » réf. 46 : « la prise en charge des pathologies et des problèmes de santé principaux fait lobjet dune évaluation »

14 JIQH Docteur E. DUSEHU14 La relation entre les E.V. et létablissement (1) Sa qualité fonde celle de la visite mais aussi celle de la « photo » du fonctionnement au travers du rapport, Sa qualité fonde celle de la visite mais aussi celle de la « photo » du fonctionnement au travers du rapport, Le rapport se doit de nourrir la dynamique qualité de létablissement entre deux visites, sa qualité et sa pertinence sont donc essentiels, Le rapport se doit de nourrir la dynamique qualité de létablissement entre deux visites, sa qualité et sa pertinence sont donc essentiels, La qualité relationnelle des partenaires « dune semaine » en est un des déterminants, La qualité relationnelle des partenaires « dune semaine » en est un des déterminants,

15 JIQH Docteur E. DUSEHU15 La relation entre les E.V. et létablissement (2) Dans une communication entre deux personnes ou deux groupes, il y a au moins huit moyens de ne pas se comprendre …, Dans une communication entre deux personnes ou deux groupes, il y a au moins huit moyens de ne pas se comprendre …, Le rapport humain doit se situer dans le registre de lempathie, du respect mutuel et du « non jugement de valeur » et pas dans la suspicion, la méfiance, lagressivité ou la tentative de duperie, Le rapport humain doit se situer dans le registre de lempathie, du respect mutuel et du « non jugement de valeur » et pas dans la suspicion, la méfiance, lagressivité ou la tentative de duperie, La finalité en est la compréhension des forces des faiblesses et des limites de létablissement, La finalité en est la compréhension des forces des faiblesses et des limites de létablissement,

16 JIQH Docteur E. DUSEHU16 En conclusion (1) La dynamique damélioration continue nest pas la reproduction du « modèle V1 », La dynamique damélioration continue nest pas la reproduction du « modèle V1 », Ce nest pas une démarche « Stop and go », Ce nest pas une démarche « Stop and go », Cest une démarche dont la dynamique doit être sans cesse entretenue comme un pas de vis sans fin, Cest une démarche dont la dynamique doit être sans cesse entretenue comme un pas de vis sans fin, Cest le moteur du « toujours mieux » qui doit remplacer le « toujours plus » Cest le moteur du « toujours mieux » qui doit remplacer le « toujours plus »

17 JIQH Docteur E. DUSEHU17 En conclusion (2) Pas de dynamique qualité sans mise en œuvre de lintelligence (définition : « aptitude à faire face à une situation nouvelle »)

18 JIQH Docteur E. DUSEHU18

19 JIQH Docteur E. DUSEHU19


Télécharger ppt "Docteur E. DUSEHU 1 JIQH - 27.11. 2006 La certification : De la V1 à la V2, une route à tracer Comprendre pour sapproprier La démarche."

Présentations similaires


Annonces Google