La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

JCR IFSI 2011-101 Les infections associées aux soins Les infections nosocomiales Vous pouvez nous expliquer !! Dr JC. REVEIL, CH de Charleville-Mézières.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "JCR IFSI 2011-101 Les infections associées aux soins Les infections nosocomiales Vous pouvez nous expliquer !! Dr JC. REVEIL, CH de Charleville-Mézières."— Transcription de la présentation:

1

2 JCR IFSI Les infections associées aux soins Les infections nosocomiales Vous pouvez nous expliquer !! Dr JC. REVEIL, CH de Charleville-Mézières Me N. TOUSSAINT, infirmière en hygiène, CH de Charleville-Mézières

3 2 Historique

4 3 Infections associées aux soins (IAS) Une infection est dite associée aux soins (IAS) si elle survient au cours ou à la suite dune prise en charge (diagnostique, thérapeutique ou préventive) dun patient ET si elle nétait ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge Une Infection nosocomiale est une IAS contractée en établissement de santé

5 4 Déterminants des IAS Environnement de soins Acte de soins Terrain sous- jacent Présence physique dans un Etablissement Dépistage, diagnostic, traitement Pathologie sous- jacente (ID) IAS exogène IAS exogène ou endogène Modifications physiologiques (entérocolites) Ex: Grippe, légionellose, aspergillose Ex: Infection sur cathéter Évolution dune maladie Pathologie préexistante à lhospitalisation (coma et inhalation)

6 5 Déterminants des IAS Environnement de soins Acte de soins Terrain sous- jacent Présence physique dans un Etablissement Dépistage, diagnostic, traitement Pathologie sous- jacente ou préexistante IAS exogène IAS exogène ou endogène Ex: Grippe, légionellose, aspergillose Ex: Infection sur cathéter

7 6 Nosocomial : –du grec nosos : malade ; komein : soigner –du latin nosocomium : hôpital –=> contracté au cours du séjour dans un établissement de soins lieu Linfection nosocomiale peut être : –Indépendante des soins (grippe,…) –Liée aux soins (cathéter, sonde,…) acte

8 7 Ecologie microbienne du corps humain le corps humain = milliards de cellules et milliards de bactéries et ??? milliards de virus Les bactéries vivent avec nous au sein de flores commensales constituant des écosystèmes Le problème :

9 8

10 9

11 10 Protection non stérile

12 11 Protection stérile

13 12 Bacilles au microscope électronique

14 13 Bacilles gram - genre entérobactérie

15 14 Empreinte de main sur boite de Pétri

16 15 Une Infection associ é e aux soins est un é v é nement ind é sirable infectieux plus ou moins é vitable Et la qualité des soins ? Et la sécurité des patients ?

17 16 Quelles sont les exigences des patients ? Ai-je reçu tous les soins nécessaires et suffisants pour mon état de santé ? Les soins délivrés étaient-ils tous utiles ? Les soins délivrés ont-ils toujours été bénéfiques ?

18 17 Qualité attendue Qualité délivrée Qualité perçue Qualité voulue Professionnel Bénéficiaire Écart de perception ? Écart de conception ? Écart de délivrance ? Écart de satisfaction ? Le choix des stratégies dévaluation de la qualité

19 18 Notions générales sur le risque en fonction de l activité Systèmes hasardeux Systèmes sûrs Systèmes ultra-sûrs Pratique de certains sports à risques, ex. saut à l élastique, Autogire... Alpinisme Himalayen Greffes audacieuses Route Industries chimiques Transfusion sanguine Anesthésie Patients ASA 1 Charters Médecine (moyenne iatrogénie) Agroalimentaire (risque pour le client) Rail (France) Aviation commerciale Nucléaire 1 catastrophe pour 100 mises en œuvre 1 catastrophe pour 1000 mises en œuvre catastrophe pour mises en œuvre 1 catastrophe pour mises en œuvre 1 catastrophe pour mises en œuvre

20 19 Signalement des EI : une obligation légale Loi du 04 mars 2002 Article L du CSP : « Tout professionnel ou établissement ayant constaté ou suspecté la survenue d un accident médical, d une affection iatrogène, d une infection nosocomiale ou d un événement indésirable associé à un produit de santé doit en faire la déclaration à l autorité administrative compétente »

21 20 Résultats Etude ENEIS Densité d incidence (pour 1000 jours d hospitalisation) ENEIS: enquête nationale des évènements indésirables liés aux soins

22 21 Part des principaux mécanismes et expositions étude ENEIS

23 22 James Reason, 1990 : « L erreur médicale ne peut et ne doit être rattachée aux seuls individus mais au fonctionnement du système entier qui favorise la survenue d erreurs humaines » Analyse systémique des accidents médicaux Principes de base « Errare humanum est » : Impossibilité de supprimer lerreur du fonctionnement humain…donc, il faut intégrer au système de soins des mécanismes de lutte contre lerreur…

24 23 Dynamique de survenue d un EIG Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel

25 24 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Contexte réglementaire, contraintes financières restructuration, liens avec autres organisations

26 25 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Organisation et gouvernance, moyens humains hiérarchie, ressources humaines, gestion des risques culture qualité et sécurité

27 26 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Matériels, locaux, maintenance, charge de travail conditions de travail, ergonomie

28 27 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Procédures opérationnelles, lisibilité des tâches et activités à effectuer, acceptabilité des procédures

29 28 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Communication orale et écrite, supervision, transmission des infos, leadership, interaction entre les personnes, manque de consensus

30 29 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Facteurs individuels, capacités techniques, compétence, formation, motivation stress, fatigue, état physique ou psychologique

31 30 Patient Soignant Equipe Tâches Conditions de travail Organisation Accident Contexte institutionnel Antécédents, traitement, gravité, complexité, urgence, personnalité, environnement social et familial, difficultés de compréhension

32 31 Ne serait pas survenu si les soins avaient été conformes à la prise en charge considérée comme satisfaisante au moment de la survenue de l EIG Évènement Inévitable ?Évitable ? Caractère évitable de lévènement indésirable

33 32 Définitions des IN Infection acquise dans un ES : Ni en incubation Ni présente Secondaire ou non à un acte invasif Délai : Habituel : > 48 h Plaie opératoire : jusqu à 30 j Prothèse et implant : jusqu à 1 an

34 33 R é sultats de l enquête nationale de pr é valence des IN 2006

35 34 R é sultats de l enquête nationale de pr é valence des IN 2006

36 35 R é sultats de l enquête nationale de pr é valence des IN 2006

37 36 R é sultats de l enquête nationale de pr é valence des IN 2006

38 37 Les BMR Bactérie qui a accumulé des mécanismes de résistance aux antibiotiques, naturels ou acquis Ces bactéries ne sont plus sensibles quà un petit nombre dantibiotiques habituellement actifs Risque dÉchec Thérapeutique Réservoir = Patients infectés et/ou colonisés Principal mode de transmission = MANUPORTAGE

39 38 Les IN virales Gastro-intestinales et respiratoires ++++ Principaux virus en cause : VRS, adenovirus, rhinovirus, influenza, rotavirus… VRS et rotavirus sont responsables dépidémies dIN parallèlement à leur pic dincidence dans la communauté L infection asymptomatique existe source de cas nosocomiaux Surtout en p é diatrie !

40 39 Le VRS Problème majeur : touche 50 % des nourrissons < 1 an pendant la saison froide Incubation 3 à 6 jours, infectiosité : 7 jours Transmission : toux, rhinorrhée, rhinite des soignants, mains, objets souillés Survie dans lenvironnement : jusquà 30 h sur les surfaces, 2 h sur les gants Prévention : isolement type « gouttelettes », lavage des mains (Bétadine, SHA ++), masque, nettoyage quotidien et méthodique des surfaces, matériel médical et jouets spécifiques, cohorting….

41 40 Le Rotavirus Principal agent des diarrhées épidémiques hivernales et des hospitalisations pour diarrhée Incubation 2 à 3 jours, infectiosité : 2-3 j avant la diarrhée et 5 j après la guérison Transmission : oro-fécale, manuportée Survie : plusieurs semaines dans les selles et des mois dans lenvironnement (résistant +++) Prévention : isolement type « contact » : lavage des mains (Bétadine, SHA ++), gants si contact avec les selles, nettoyage quotidien et méthodique des surfaces, matériel médical et jouets spécifiques, cohorting….

42 41 La grippe Virus pandémique Incubation 1 à 2 jours Transmission : gouttelettes de Pflügge Prévention : vaccination, isolement type « gouttelettes »

43 42 Les mesures de prévention des IN HYGIENE DES MAINS Isolement technique et géographique (si possible cf problèmes logistiques pendant les mois dhiver) ou «cohorting» sur la base du tableau clinique (en attendant le « statut » du patient) Port de gants, surblouses, masques ? Entretien des locaux Statut vaccinal du personnel Ratio soignants/patients adéquat Législation

44 43 Le risque en ambulatoire Patient non hospitalisé Patient en hospitalisation incomplète Peu de données –Ambulatoire en développement –Patients moins « lourds » –Actes moins « à risque » –Infections moins fréquentes –Moins de BMR

45 44 Les définitions La prévention

46 45 Les Précautions Standard pour tout patient, en toutes circonstances Les précautions complémentaires (aux précautions standard) si besoin La maîtrise de la contamination de lenvironnement

47 46 Hygiène des mains Port raisonné des gants Port des Equipements de Protection Individuels Bionettoyage Gestion du matériel souillé Transport examens, linge, déchets Prévention des AES Les pr é cautions standard

48 47 Empreinte de main sur boite de Pétri Conclusion N oubliez jamais ceci !

49 48 Lavage des mains Faites souvent cela !

50 49 Friction des mains avec SHA Ou bien mieux cela !


Télécharger ppt "JCR IFSI 2011-101 Les infections associées aux soins Les infections nosocomiales Vous pouvez nous expliquer !! Dr JC. REVEIL, CH de Charleville-Mézières."

Présentations similaires


Annonces Google