La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PEDIATRIEPEDIATRIE SPECIFICITES. I. Les besoins de santé de lenfant : soins, prévention, bien être Au concept classique de santé perçue comme labsence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PEDIATRIEPEDIATRIE SPECIFICITES. I. Les besoins de santé de lenfant : soins, prévention, bien être Au concept classique de santé perçue comme labsence."— Transcription de la présentation:

1 PEDIATRIEPEDIATRIE SPECIFICITES

2 I. Les besoins de santé de lenfant : soins, prévention, bien être Au concept classique de santé perçue comme labsence de maladie, il est préférable de donner une définition plus large englobant la notion de bien être Déf OMS : la santé est un état de complet bien être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie Cette conception introduit la nécessité de prendre en compte laptitude à vivre en harmonie avec son milieu

3 Encore plus vrai pour lenfant pour qui lenvironnement familial et les différents milieux de vie quil traverse durant sa croissance ont un rôle fondamental dans son développement tant que physique et/ou psychique Prévention : périnatalité : prématurité et hypotrophie, prévention de la mortalité infantile 6%o, comme la mort subite du nourrisson*, les accidents Les principales causes de décès sont les accidents, les tumeurs (cérébrales, leucémies) et les anomalies congénitales La prise en compte de la santé de lenfant passe par lanalyse des facteurs dinadéquation entre son environnement et lenfant lui-même La surveillance dune croissance harmonieuse mais aussi des fonctions motrices, cognitives et du développement psycho affectif Lévaluation de son aptitude à sadapter aux différents milieux de vie (famille, crèche, école, loisirs). Après les pédiatres, linfirmière a une place spécifique pour activer les réseaux de protection et de soins et aider à la cohérence des actions entreprises en cas de difficultés. Tout en tenant compte des besoins lies à des conditions de vie particulière : famille monoparentale, recomposée, isolée, en situation de précarité, enfants de migrants engendrant parfois des problèmes somatiques particuliers, problèmes psychosociaux de la multiculture Prise en charges spécifiques : phases terminales des enfants cancéreux, handicapés ou atteints de malformations graves

4 II. La charte de lenfant hospitalisé Assurer la sécurité affective et le bien être de tout enfant hospitalisé Historique : lenfant autrefois ??? considération très différente, pas de prise en compte de la douleur Depuis quelques années, on considère quun enfant ne peut se développer normalement que dans un climat de confiance et de sécurité affective. Il a besoin pour cela de maintenir une relation personnelle étroite, à la fois précoce et ininterrompue avec quelques personnes proches : sa mère, son père puis progressivement son entourage immédiat. Cest seulement à cette condition quil peut ressentir la tranquillité et la confiance indispensables pour structurer sa personnalité et faire face aux événements de la vie

5 Une relation mal engagée avec la mère après la naissance ou par la suite, une séparation brutale avec le milieu de vie habituel, entraîne toujours des effets néfastes. Dans limmédiat, elle est vécue douloureusement par lenfant, à moyen et à long terme elle peut avoir un retentissement profond sur son équilibre. Elle risque de perturber ses relations ultérieures avec sa famille. Dans les cas les plus graves, elle peut même déclencher un processus dintolérance réciproque aboutissant à des mauvais traitements… Ces données de base de la psychologie infantile montre que toute hospitalisation comporte inévitablement un danger pour la personnalité de lenfant. Celui ci ressent en effet lhôpital comme un monde étranger potentiellement hostile… (A contrario, lhospitalisme…) Comme ladulte, il éprouve ou ressent de la souffrance physique, dautant plus quil nen comprend pas la raison. Mais surtout, il craint de perdre la protection de ceux qui laiment et dont il a encore plus besoin dans cette période de peur, de douleur…

6 Les risques de détresse et de traumatisme sont particulièrement élevés : quand lenfant est jeune: le temps lui parait démesurément long, il peut très vite se croire abandonner. sil ne peut pas parler: il ne peut ni poser de questions et encore moins exprimer son angoisse si lhospitalisation a eu lieu en urgence ou dans des circonstances perturbants, à loccasion de difficultés familiales par exemple si lhospitalisation saccompagne de soins douloureux si lenfant ne bénéficie pas dans sa propre famille de conditions affectives satisfaisantes si lenfant ne peut communiquer en français

7 Si lhospitalisation est un épisode de la vie perturbant pour tout individu, elle lest dautant plus chez lenfant qui ne comprend pas ce qui lui arrive Lhospitalisation représente chez lui une expérience difficile, car en plus des épreuves physiques douloureuses, il perd plus ou moins le contact affectif avec ses parents et ses repères habituels : environnement (chambre, jouet, odeur) entourage (parents, fratrie) Les réactions de lenfant sont différentes. Elles sont fonction de son âge, de son niveau de développement, de son environnement. Le bébé naît immature et dépend entièrement de son entourage immédiat. La relation entre la mère et lenfant qui sétablit essentiellement par le contact physique est le fondement de lattachement affectif. Le contact physique est essentiel pour apporter bien être et sécurité

8 Législation Circulaire du 1er Août 1983 Objectif : définir une politique globale qui prenne en compte systématiquement les besoins psychologiques et affectifs de lenfant 2 principes dominent : rassurer lenfant et maintenir lenfant en relation aussi étroite que possible avec sa famille

9 11 points pour améliorer les conditions de séjour de lenfant à lhôpital éviter les hospitalisations non strictement nécessaires préparer ladmission (hors urgence) accueillir lenfant et ses parents lors de ladmission admettre lenfant avec un de ses parents faire participer les parents adapter les soins et les conditions de traitements à lage de lenfant et ly préparer améliorer les conditions de séjour développer les visites informer les parents au cours du séjour préparer la sortie favoriser lintroduction de ces mesures au près de léquipe médicale et soignante

10 En 1995, a été rajouté -prévoir des locaux adaptés pour accueillir les frères et sœurs - mieux informer le personnel en pédiatrie et le personnel de remplacement -développer la présence de dautres catégories de personnels : éducateurs, psychologue, assistants sociaux, travailleurs sociaux - évaluer et calmer la douleur* ( astuces pratiques : sucion, moyens médicamenteux :emla, kalinox,….) -Accompagner lenfant, atténuer langoisse dabandon, réserver un véritable accueil en lui expliquant lhôpital, faire intervenir des bénévoles, ouvrir vers lextérieur, repas en salle commune adaptée, téléphone, activité scolaire, permettre la visite à dautres membres de la famille, écourter lhospitalisation -favoriser la présence des parents, leur apporter du soutien. Ajout en 98, accéder quelque soit lheure et rester auprès son enfant aussi longtemps que le parent le souhaite, y compris la nuit.

11 Le jeu et les soins Les activités ludiques sont essentielles pour le développement de lenfant. Elles lui permettent de faire ses expériences, de développer son intelligence et de construire sa personnalité Jouet du dvlp moteur Jouet éveil intellectuel Jouet de la créativité Jouets ou jeux symboliques Jouet de socialisation Le jouet: plusieurs rôles Puzzle : dvlp habileté manuelle et léveil intellectuel par lanalyse des formes Pâte a modeler : dvlp moteur et la créativité Les activité ludiques permettent aussi de maîtriser les situations difficiles En pédiatrie, cest par le jeu que sont intégrées de nombreuses contraintes médicales Par le jeu, lenfant malade devint acteur sa maladie quil peut ainsi combattre et moins subir De plus, jouer permet de combattre lennui…

12 III.Autorité parentale et règles de consentement Les titulaires de lautorité parentale : le principe est celui de lexercice en commun de leur autorité par les père et mère. La loi pose une présomption daccord entre les parents : chacun peut agir seul, valablement, étant présumé agir en accord avec lautre Sil y a désaccord, le juge aux affaires familiales tente de concilier les parents et sil ny parvient pas, il prendra la décision en fonction de lintérêt de lenfant Contenu de lautorité parentale A pour but de le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité Les père et mère ont le devoir dassurer léducation de lenfant et le droit de le diriger

13 Consentement des parents aux soins La signature ou laccord dun seul parent suffit. On suppose que lautre parent est aussi daccord Pour une opération bénigne (appendicite par exemple), le consentement dun seul parent suffit. Mais sagissant dune opération plus grave, le consentement des 2 parents est nécessaire

14 Admission à lhôpital Ladmission dun mineur est prononcée à la demande des père et mère, du tuteur légal si lenfant est placé sous tutelle, ou de lautorité judiciaire lorsque lenfant fait lobjet dune mesure dassistance éducative

15 Autorisation dopérer La présence de ce document est fondamentale Dans les cas dextrême urgence, avec mise en jeu du pronostic vital de lenfant, si les parents ne sont pas joignables, deux chirurgiens dont le chef de service prendront la décision de lintervention Comme dans la situation du refus de soin, ils devront obtenir au préalable une ordonnance provisoire de placement Lorsque la santé ou lintégrité corporelle du mineur risquent dêtre compromises par le refus du représentant légal du mineur ou limpossibilité de recueillir le consentement de celui-ci, le médecin responsable du service peut saisir le ministère public afin de provoquer les mesures dassistance éducative lui, permettant de donner les soins qui simposent

16


Télécharger ppt "PEDIATRIEPEDIATRIE SPECIFICITES. I. Les besoins de santé de lenfant : soins, prévention, bien être Au concept classique de santé perçue comme labsence."

Présentations similaires


Annonces Google