La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CURARES: quoi de neuf ? Réunion OMIT PACA CORSE 24 février 2010 Christian Jacob Praticien hospitalier Pôle Pharmacie CHU Nice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CURARES: quoi de neuf ? Réunion OMIT PACA CORSE 24 février 2010 Christian Jacob Praticien hospitalier Pôle Pharmacie CHU Nice."— Transcription de la présentation:

1 CURARES: quoi de neuf ? Réunion OMIT PACA CORSE 24 février 2010 Christian Jacob Praticien hospitalier Pôle Pharmacie CHU Nice

2 Historique Mélange dalcaloïdes extraits de végétaux (strychnos toxifera) utilisés par les chasseurs sud américains

3 CURARES AU CHU DE NICE Dépenses médicaments de lanesthésie: = 3,3% de la dépense totale en médicaments (hors rétrocessions) Curares: soit 15,5% de la dépense en médicaments de lanesthésie 6 curares au CHU NIMBEX (réanimation): 45% de la dépense TRACRIUM: 24% de la dépense CELOCURINE: 20% de la dépense NORCURON: 7% de la dépense

4 REFERENTIELS Sédation en réanimation Conférence de consensus SRLF 02/07/1993 Recommandations sédation, analgésie et curarisation de la société nord-américaine de réanimation 1995 Sédation et/ou analgésie extrahospitalières Conférence dexperts SFAR 1999 Indications de la curarisation en anesthésie Conférence de consensus SFAR 12/07/1999

5 REFERENTIELS Recommandations pour la pratique Clinique de la sédation, analgésie et curarisation en réanimation SFAR / SRLF / SFUM 2000 (Ann Fr Anesth Réanim : et Réanim Urgences suppl 2) Prévention du risque allergique peranesthésique RPC SFAR 2001 Prise en charge des voies aériennes en anesthésie adulte Conférence de consensus SFAR 2002

6 JONCTION NEURO-MUSCULAIRE Neurotransmetteur = acétylcholine (ACH) ACH agit sur récepteurs nicotiniques post- synaptiques musculaires -> dépolarisation (ouverture canaux ioniques Na+ K+ Ca2+) doù contraction musculaire Si dépolarisation prolongée (par un curare) -> blocage de la transmission neuro-musculaire Destruction rapide par acétylcholinestérase.

7 UTILISATIONS THERAPEUTIQUES SFAR 1999 Les curares facilitent: Lintubation trachéale Certains actes chirurgicaux(thoracique, abdominale, orthopédique, endoscopique laryngée….) Sismothérapie (évite convulsions) Immobilisation du patient (microchirurgie, neurochirurgie) Ventilation contrôlée Attention à lhistaminolibération et lallergie vraie

8 INTUBATION - CAS PARTICULIERS Intubation possible sans curare avec certains hypnotiques (propofol ou sevoflurane) + morphinique qui permet de réduire la dose de propofol. Mais augmentation du risque dhypotension. Intubation séquence rapide (crash induction) Celocurine + propofol ou thiopental avec préoxygénation

9 ACCIDENTS DANESTHESIE données anesthésies par an en France anesthésies générales 40% avec curares = anesthésies Chocs allergiques: 1/ anesthésies Arrêts cardiaques: 1/ anesthésies

10 DIFFERENTS TYPES DE CURARES DEPOLARISANT (leptocurare) Agoniste ACH -> ouverture prolongée du canal ionique -> dépolarisation ++ -> contraction musculaire ---- NON DEPOLARISANTS (pachycurares) Antagoniste compétitif ACH ->blocage récepteur post-synaptique nicotinique-> pas de dépolarisation -> pas de contraction musculaire.

11 CURARE DEPOLARISANT Suxaméthonium (CELOCURINE) 2 molécules dACH reliées par un groupement acétate de méthyle. Agit en 1 minute à 1mg/kg et dure 8 à 12 minutes. Bonne qualité dintubation. Intubation en urgence, intubation difficile, estomac plein, sismothérapie. Risques de bradycardie, darythmies, dhyperK+, daggravation de lhyperthermie maligne et de curarisation prolongée si déficit en pseudocholinestérases plasmatiques. Effets IIaires ++++ chez enfant

12 CURARES NON DEPOLARISANTS AMINOSTEROIDES Pancuronium (PAVULON) Vecuronium (NORCURON) Rocuronium (ESMERON) BENZYLISOQUINOLINES Atracurium (TRACRIUM) Mivacurium (MIVACRON) Cisatracurium (NIMBEX)

13 CARACTERISTIQUES PHARMACOLOGIQUES ESMERON 50 mg NORCURON 4 – 10 mg PAVULON 4 mg TRACRIUM 25 – 50 mg 250 mg MIVACRON mg NIMBEX mg CELOCURINE 100 mg Intubation mg/kg 0,60,1 0,5 à 0,60,15 à 0,20,151 Entretien bolus mg/kg 0,150,02 – 0,030,01 à 0,020,3 à 0,60,10,030,3 à 0,5 Entretien Perf mg/kg/h 0,3 à 0,60,05 à 0,080,3 à 0,60,18 Poso réa mg/kg/h 0,6 à 0,8 AMM 0,18 AMM Délai dnstallation 90 3 à 5 2 à 42 à 33 à 4 60 Durée TH 25% Durée TH 75% MétabolismeFoie Hoffmann Hydrolyse Pseudocholi- nestérases Estérases Hoffmann Hydrolyse Pseudocholi- nestérases EliminationRénale et biliaire 60% biliaire Rénale Rénale et biliaire ---- et mét. inactifs Rénale et biliaire Rénale et biliaire ---- et mét. inactifs Rénale et biliaire

14 MONITORAGE TOF (Train Of Four) accélérométrie (F= γ x m) 4 stimulations T1 à T4 de 0,2 ms sur 2 secondes (2Hz) - indolore Nombre de réponses et rapport T4/T1 PTC (Post Tétanique Count) Stimulations tétaniques de 50 Hz pendant 5 puis 10 stimulations simples – douloureux Explore curarisation profonde (TOF 0/4) DBS (Double Burst Stimulation) 2 salves de 3 impulsions brèves de 0,2 ms séparées de 750 ms – explore décurarisation (réveil)

15 MONITORAGE

16 Nerf cubital -> adducteur du pouce car très sensible aux curares / muscles respiratoires et laryngés Nerf facial -> muscle sourcilier

17 DECURARISATION Si T4/T1 < 0,9 malgré 4 réponses au TOF il y a curarisation résiduelle avec risque de troubles de la déglutition, inhalation du contenu gastrique. Antagonisation: (il faut au moins 2 réponses au TOF) Néostigmine: 30 à 50 µg/kg associée à latropine (15 à 20 µg/kg) pour éviter la stimulation vagale muscarinique de lACH (bradycardie, troubles du rythme, bronchoconstriction) -> inhibe lacétylcholinestérase -> ACH qui déplace le curare du récepteur nicotinique doù un délai daction (10) Ne lève pas un bloc profond (il faut au moins 2 réponses au TOF) - coût faible (2 à 3 ) Sugammadex (BRIDION)

18 100 mg/ml flacons de 2 et 5 ml 74 les 2 ml et 185 les 5 ml Laboratoire Schering-Plough AMM 25/7/2008 Transparence 21/07/2009 ASMR IV Inhibiteur spécifique des curares stéroïdiens (rocuronium et vécuronium). Gamma-cyclodextrine modifiée

19 Sugammadex (BRIDION) Mode daction Encapsulation irreversible des molécules libres de curares dans le plasma doù création dun gradient de concentration plasma/tissu avec déplacement du curare de la jonction neuromusculaire vers le plasma et nouvelle encapsulation. Elimination rénale sous forme inchangée à 95%.

20 Sugammadex (BRIDION) Indications Décurarisation après bloc neuromusculaire induit par le rocuronium ou le vecuronium chez ladulte (pas de données avec pancuronium) ou le rocuronium chez lenfant. Contre indication Hypersensibilité au sugammadex

21 Sugammadex (BRIDION) Posologies IVD (10) en bolus unique Décurarisation en routine: 4 mg/kg pour un bloc profond après réapparition de 2 réponses au PTC -> récupération T4/T1 à 0,9 en 3 minutes 1 flacon à 5 ml pour 70 kg (280 mg) = mg/kg pour un bloc modéré après réapparition de T2 au TOF -> récupération T4/T1 à 0,9 en 2 minutes 1 flacon à 2 ml pour 70 kg (140 mg) = 74

22 Sugammadex (BRIDION) Posologies Décurarisation immédiate: 16 mg/kg après 1,2 mg/kg de rocuronium -> récupération T4/T1 à 0,9 en 1,5 minutes (pas de données avec le vécuronium) 2 flacons à 5 ml et 1 flacon à 2 ml pour 70 kg (1120 mg) = 444

23 Sugammadex (BRIDION) Populations particulières Insuffisance rénale: 30 prudence +++ Enfant (2 à 17 ans): 1 seule étude avec rocuronium – Bridion 2mg/kg

24 Sugammadex (BRIDION) Interactions médicamenteuses Torémifène, flucloxacilline et acide fusidique: risque de déplacement du curare -> délai de récupération T4/T1 augmenté Contraceptifs hormonaux: diminution defficacité des contraceptifs Réadministration de curare: attendre 24h sinon utiliser un non stéroïdien. Effets indésirables Dysgueusie (amertume, goût métal) si doses +++ Réaction de type allergique. Quelques allongements QTc

25 Sugammadex (BRIDION) Pharmacocinétique Pas de liaison aux protéines Aucun métabolite > 90% de la dose excrétée en 24h dans les urines Conservation Température ambiante (max 30°C) Après dilution: à utiliser immédiatement, sinon conservation « possible » 24h entre 2 et 8°C

26 Sugammadex (BRIDION) Avantages / neostigmine (PROSTIGMINE) Décurarisation plus rapide rapide (2 / 10) Antagonise un bloc profond Pas deffet muscarinique ou nicotinique Mais coût ++++ (25 à 100 fois plus cher) -> décurarisation immédiate (ex intubation impossible) -> bloc profond chez patient à risque (obèse…) ?

27 Intubation difficile Masque laryngé classique comme alternative à lintubation dans certains cas. Mais risques de fuite, de régurgitations et dinhalation -> ne pas utiliser en décubitus ventral, en cas dobésité morbide, destomac plein, dhernie hiatale et de RGO. Conférence dexperts SFAR intubation difficile Facteurs prédictifs: IMC > 35kg/m 2, distance thyro- mentonnière < 6 cm et ouverture de la bouche < 35 mm chez ladulte, pathologie cervico-faciale ou ORL…. Masque laryngé FASTRACH: permet de ventiler et dintuber le patient. Mêmes contre indications que masque laryngé classique (décubitus ventral, estomac plein …..)

28 Fastrach


Télécharger ppt "CURARES: quoi de neuf ? Réunion OMIT PACA CORSE 24 février 2010 Christian Jacob Praticien hospitalier Pôle Pharmacie CHU Nice."

Présentations similaires


Annonces Google