La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Lombalgies chroniques Peut-on les éviter? Fédarformec 9 2 2006 MLLM.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Lombalgies chroniques Peut-on les éviter? Fédarformec 9 2 2006 MLLM."— Transcription de la présentation:

1 Les Lombalgies chroniques Peut-on les éviter? Fédarformec MLLM

2 MLLM Définition des lombalgies Lombalgie aiguë < 6 semLombalgie aiguë < 6 sem Lombalgie subaiguë de 6 sem à 3 moisLombalgie subaiguë de 6 sem à 3 mois Lombalgie chronique > 3 moisLombalgie chronique > 3 mois Déconditionnement à partir de 4 moisDéconditionnement à partir de 4 mois

3 MLLM Chaque année arrêts de travail de durée moyenne de 33 jours arrêts de travail de durée moyenne de 33 jours 10% sont des lombalgies chroniques qui représentent 80% des dépenses10% sont des lombalgies chroniques qui représentent 80% des dépenses

4 MLLM Un cas clinique Mr L, né en 66, grenailleur, fait un AT en Juillet Lombosciatique aiguë, hernie discale, chirurgie.Mr L, né en 66, grenailleur, fait un AT en Juillet Lombosciatique aiguë, hernie discale, chirurgie. En arrêt de travail au bout de 3 ans.En arrêt de travail au bout de 3 ans.

5 MLLM conséquences ConséquencesConséquences –Familiales –Sociales –Professionnelles –Médicales Le déconditionnement des lombalgiques chroniquesLe déconditionnement des lombalgiques chroniques La faute à qui ?La faute à qui ? Aurait-on pû éviter ?Aurait-on pû éviter ?

6 MLLM Le syndrome de déconditionnement Une perte de mobilité rachidienneUne perte de mobilité rachidienne Une diminution des performances musculairesUne diminution des performances musculaires Un retentissement psycho-socialUn retentissement psycho-social –Une augmentation des scores danxiété –Une augmentation des scores de dépression

7 MLLM rôle du médecin traitant Sentir que le patient va passer à la chronicitéSentir que le patient va passer à la chronicité –Questionnaire dappréhension au travail et à lactivité physique –Rassurer le patient –Dissocier le symptôme douleur du patient de lactivité physique Si échec passer vite au reconditionnement à leffort variable en fonction du délaiSi échec passer vite au reconditionnement à leffort variable en fonction du délai

8 MLLM Lutte contre le déconditionnement = reconditionnement : pluridisciplinarité 3 points3 points –Reprise des activités musculaires –Reprise de la mobilité rachidienne –Prise en charge psycho socio professionnelle Reconditionnement « léger », en externeReconditionnement « léger », en externe Reconditionnement « fort », en interneReconditionnement « fort », en interne Le bon pourcentage de réussite est lié au délaiLe bon pourcentage de réussite est lié au délai

9 MLLM Testez vos connaissances

10 MLLM Les programmes de reconditionnement à leffort A - Découlent de constatations biomécaniquesA - Découlent de constatations biomécaniques B- Privilégient l'apprentissage du verrouillage lombaireB- Privilégient l'apprentissage du verrouillage lombaire C - Privilégient les techniques sédativesC - Privilégient les techniques sédatives D - Constituent une approche globale de la lombalgieD - Constituent une approche globale de la lombalgie E - Privilégient l'éducation théorique des patientsE - Privilégient l'éducation théorique des patients D

11 MLLM Le déconditionnement à l'effort Le déconditionnement à l'effort A - Est un syndrome physiqueA - Est un syndrome physique B - Est un syndrome purement psychiqueB - Est un syndrome purement psychique C - Est la traduction sociale de la lombalgie chroniqueC - Est la traduction sociale de la lombalgie chronique D - Associe une composante physique, psychique et socialeD - Associe une composante physique, psychique et sociale E - Ne s'observe que chez les travailleurs de forceE - Ne s'observe que chez les travailleurs de force D

12 MLLM Les programmes de reconditionnement à l'effort A - Peuvent être réalisés au cabinet du masseur kinésithérapeuteA - Peuvent être réalisés au cabinet du masseur kinésithérapeute B - Nécessitent des structures « lourdes »B - Nécessitent des structures « lourdes » C - Sont systématiquement réalisés en hospitalisation traditionnelleC - Sont systématiquement réalisés en hospitalisation traditionnelle D - Nécessitent systématiquement l'utilisation de l'isocinétismeD - Nécessitent systématiquement l'utilisation de l'isocinétisme E -Ne peuvent être proposés qu'après un test d'effortE -Ne peuvent être proposés qu'après un test d'effort B

13 MLLM Les programmes de reconditionnement à l'effort peuvent être prescrits A - Chez n'importe quel lombalgiqueA - Chez n'importe quel lombalgique B - Même après plusieurs interventions sur le rachisB - Même après plusieurs interventions sur le rachis C- Au décours d'un épisode de lumbago aiguC- Au décours d'un épisode de lumbago aigu D - Au cours des lombalgies chroniques lourdement invalidantesD - Au cours des lombalgies chroniques lourdement invalidantes E - Lorsque les autres traitements ont échouéE - Lorsque les autres traitements ont échoué B, D

14 MLLM Les programmes de reconditionnement à l'effort A - Ne sont constitués que d'exercices de renforcement musculaireA - Ne sont constitués que d'exercices de renforcement musculaire B - Associent aux exercices une prise en charge psychologiqueB - Associent aux exercices une prise en charge psychologique C - Privilégient l'économie lombaireC - Privilégient l'économie lombaire D - Sont une méthode de prévention tertiaireD - Sont une méthode de prévention tertiaire E - Sont réalisés sur des périodes allant de trois à six semainesE - Sont réalisés sur des périodes allant de trois à six semaines B, D, E

15 MLLM Évaluation des programmes de reconditionnement à l'effort A - La douleur est le critère principal d'efficacitéA - La douleur est le critère principal d'efficacité B - Le principal facteur prédictif de bon résultat est l'augmentation de la force musculaireB - Le principal facteur prédictif de bon résultat est l'augmentation de la force musculaire C - L'amélioration des capacités aérobies est constante et est un facteur prédictif de bon résultatC - L'amélioration des capacités aérobies est constante et est un facteur prédictif de bon résultat D - La reprise des activités professionnelles est le critère principal d'efficacitéD - La reprise des activités professionnelles est le critère principal d'efficacité E - Des indices fonctionnels d'anxiété et de dépression sont habituellement utilisésE - Des indices fonctionnels d'anxiété et de dépression sont habituellement utilisés D, E

16 MLLM L'efficacité des programmes de réentraînement à l'effort L'efficacité des programmes de réentraînement à l'effort A - Doit d'abord être mise en évidence chez les lombalgiques chroniques lourdement handicapésA - Doit d'abord être mise en évidence chez les lombalgiques chroniques lourdement handicapés B - A souvent été évaluée par rapport à des groupes témoinsB - A souvent été évaluée par rapport à des groupes témoins C - N'est dépendante que de l'amélioration des paramètres psychologiquesC - N'est dépendante que de l'amélioration des paramètres psychologiques D - Est observée chez 600 à 80 % des patientsD - Est observée chez 600 à 80 % des patients E - N'est pas,à ce jour, formellement démontréeE - N'est pas,à ce jour, formellement démontrée A, D

17 MLLM Merci


Télécharger ppt "Les Lombalgies chroniques Peut-on les éviter? Fédarformec 9 2 2006 MLLM."

Présentations similaires


Annonces Google